Tags Posts tagged with "GATA"

GATA

2

« Plus nous exposons et nous documentons la manipulation des marchés des métaux monétaires par les gouvernements, les banques centrales et leurs agents du secteur financier, plus GATA fait l’objet de rancœurs par ceux qui recommandent les actions minières.

Tout simplement parce que GATA prévient les gens de ce qui les attend lorsqu’ils investissent dans les métaux précieux alors qu’ils sont à la recherche de marchés libres et transparents, ainsi que de liberté pour eux-mêmes.

Les informations fétides qui sont ressorties du tribunal fédéral de New York, et plus particulièrement des données électroniques de Deutsche Bank concernant la manipulation du marché par ses traders et les traders d’autres banques, n’ont pas fait que du bien : dans l’ensemble, ces révélations ont été une défaite pour le secteur minier.

L’analyste et courtier de Toronto Michael Ballanger l’a expliqué dans son bulletin financier hebdomadaire de cette semaine :

« Tant que les régulateurs ne mettront pas fin à ce processus horrible dans le cadre duquel les banques de lingots ont carte blanche pour émettre autant de contrats à terme qu’elles le souhaitent en utilisant l’alibi du hedging, les investisseurs potentiels de l’or diront « non merci, je ne joue pas ». Les interventions, la collusion et les attaques coordonnées des banques comme celles qui ont eu lieu et qui sont détaillées dans les informations communiquées par Deutsche Bank ont eu un effet négatif sur le sentiment. Car si ces révélations créent de la transparence, elles effraient également les investisseurs potentiels. Le raisonnement est le suivant : « waouh, s’ils peuvent s’en sortir en faisant ça, pourquoi investir dans l’or ou l’argent ? »

Les révélations de Deutsche Bank ne la remettent pas uniquement en cause, mais aussi tous les participants récents du « fixing » or et argent de Londres, à savoir HSBC, Bank of Nova Scotia, UBS, Barclays et Société Générale. Mais, apparemment, aucune de ces banques ne fait l’objet d’une enquête pour manipulation de l’or et de l’argent de la part des agences censées faire respecter la loi. Par exemple, il y a trois ans, la CFTC a fermé une enquête longue de cinq ans portant sur la manipulation de l’argent sans trouver de raisons pour intenter une action judiciaire.

Alors que la CFTC peut citer à comparaître et dispose de dizaines d’enquêteurs, elle fut apparemment incapable de découvrir ce que la plainte antitrust de New York a mis au jour.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi la CFTC a failli, ou plutôt pourquoi elle n’a pas déployé de gros efforts pour réussir. Après tout, toutes les banques accusées dans les plaintes concernant la manipulation de l’or et de l’argent sont des « primary dealers » des obligations américaines, les associées les plus proches de la FED de New York.

Ce n’est sûrement pas une coïncidence. D’après la FED de New York :

« Les primary dealers » sont des contreparties de trading de la FED de New York dans l’implémentation de ses politiques monétaires. Elles sont également censées faire les marchés pour la FED de New York au nom de ses titulaires en fonction des besoins, et faire des offres au prorata durant toutes les émissions du Trésor à des prix raisonnablement compétitifs. »

L’or et l’argent sont la monnaie. Comme le travail de GATA la montré, les gouvernements les considèrent toujours en tant que tel. Les métaux précieux font l’objet d’un grand intérêt pour les politiques monétaires, avec pour objectif de ne pas les laisser concurrencer efficacement l’argent émis par les gouvernements. Les gouvernements et les banques centrales se moquent bien de voir leurs « primary dealers » faire baisser ces cours, puisque c’est ce qu’ils souhaitent, et qu’ils constituent un écran de fumée pour les interventions des gouvernements et des banques centrales.

Mais si cela explique pourquoi les gouvernements ne poursuivent pas les manipulateurs, comment expliquer le silence de l’industrie minière et de ses représentants, comme le World Gold Council, et ce malgré les preuves de l’affaire Deutsche Bank ? Un niveau suffisant de clameurs et d’expositions devrait pousser les gouvernements et les banques centrales à soit arrêter les manipulations, soit de les faire au moins ouvertement, ce qui détruirait rapidement leur efficacité, comme ce fut le cas avec le London Gold Pool en 1968.

Cependant, les compagnies minières et le World Gold Council agissent comme s’ils étaient la chose des gouvernements qui les détruisent. Les sociétés minières ne se comportent pas comme si elles comprenaient la nature monétaire de leurs produits.

L’absence de défense du secteur minier contre ses prédateurs va même au-delà. Le secteur ne défend même pas les sociétés, comme Seabridge Gold, qui sont systématiquement la cible d’attaques. (…)

Le fait que les produits dérivés peuvent être utilisés pour contrôler les cours des métaux précieux signifie qu’il existe un potentiel haussier énorme lorsque ces manipulations cesseront et que le marché physique prendra le dessus sur le marché papier. Mais tant que les investisseurs accepteront de simples certificats émis par les banques de lingots au lieu du métal physique et que les gouvernements, les banques centrales et leurs agents sont prêts à émettre autant de papier que nécessaire, représentant de l’or imaginaire, les manipulations ne prendront jamais fin. Comme c’est le cas de toute problématique, c’est simplement une question de savoir si les gens sont prêts à unir leurs forces pour agir.

Chris Powell, secrétaire de GATA (Gold Anti-Trust Committee)

Source

2

Bill Murphy de l’association GATA (Gold Anti Trust Comittee), qui milite pour mettre un terme à la manipulation des métaux précieux, a eu l’occasion d’en parler sur un média de grande écoute alors qu’il était l’invité de CNBC.

Transcription de l’interview de Bill Murphy de GATA sur CNBC (février 2016)

(…) nous exposons ce que nous appelons le cartel de l’or qui est composé du gouvernement américain, du fonds de stabilisation des échanges, du Trésor, de la Fed, de la BRI, des banques de lingots et des banques centrales. Nous sommes actifs depuis 1999 et durant ces 4 dernières années nous avons été sévèrement touchés.

Ils ont manipulé à la baisse le cours de l’or vers des prix artificiellement bas, mais il semble que nous soyons à un tournant, qu’ils n’y arrivent plus,
ce qui explique pourquoi l’or a été jusqu’en hausse de 200 dollars sur base annuelle, maintenant d’environ 150 à 160 $.  Nous pensons qu’ils manquent d’or physique en provenance des banques centrales afin de continuer ce qu’ils ont fait durant les 4 à 5 années précédentes.

Nous avons parlé ensemble de ce sujet, du temps de Robert Rubin.  Votre postulat est que l’exercice de manipulation du cours de l’or s’est vraiment accéléré sous le secrétaire Robert Rubin, qui était derrière la politique du dollar fort. Mais désormais, les gens ne font plus vraiment confiance aux devises, nous avons vu se ce qui s’est passé. Ils pensent que les banques centrales gesticulent dans tous les sens de désespoir. Pourquoi continueraient-elles de manipuler le cours de l’or si elles ont fait pendant autant de temps et qu’il s’agit d’une situation désespérée aujourd’hui ? Être une banque centrale aujourd’hui est une situation désespérée, n’est-ce pas ?

Nous pensons que les choses vont dans cette direction, mais l’or est largement considéré dans son ensemble comme étant le baromètre du système financier américain.  Si vous réfléchissez, c’est mauvais pour les entreprises, pour les politiciens, pour les banquiers, etc. Ils veulent donc limiter son prix au maximum.  Ils le font depuis tellement longtemps que c’est devenu une habitude. Mais comme je l’ai dit, nous pensons qu’ils sont arrivés à court d’or physique pour continuer, ce qui explique pourquoi l’or est devenu si soudainement volatil. Cela crée une opportunité énorme pour le futur. Dès qu’ils perdront le contrôle de l’argent métal, qu’ils contrôlent complètement,  on le sait en voyant à quel point l’or est volatil alors que l’argent ne bouge pas… L’argent, c’est la kryptonite de l’or. S’ils perdent le contrôle de l’argent, c’est terminé.

Bill, pour ceux qui ne suivent pas encore toute l’histoire, qui ne connaissent pas votre travail, celui de Chris et de GATA depuis sa fondation. Que font aujourd’hui la Fed, les banques centrales et le Trésor pour manipuler à la baisse le cours de l’or ? Quel sera l’événement qui leur fera jeter l’éponge ?
Quand l’or sera-t-il libre, et grimpera bien plus haut que ses niveaux actuels, soit autour des 1200 dollars ?

Oui, absolument. Ce qu’ils font c’est secrètement, en douce… Ils utilisent l’or des banques centrales, le sortent de leurs coffres pour le fournir au marché via des opérations de leasing. En fait, il s’agit de vendre l’or des banques centrales. Elles en possèdent bien moins qu’elles le disent. C’est ainsi qu’elles maintiennent les cours de l’or et de l’argent à des prix artificiellement bas.

Si l’or n’avait fait que suivre le cours de l’inflation, il vaudrait le double de sa valeur actuelle. Nous pensons que c’est ainsi que son cours va évoluer. L’or va exploser. La clé se trouve du côté du marché de l’argent, qui se dirige vers 18,5 $ l’once. Lorsqu’ils en perdront le contrôle, le cours grimpera jusqu’à 100 $. Il s’agit d’un processus, d’un renversement qui a lieu. Ils sont dans de sales draps, et c’est ce que le marché nous dit. Les évolutions de l’or sont totalement différentes par rapport à ce que nous avons connu durant ces dernières années.

Bill, je ne vous ai jamais entendu autant insister sur le rôle de l’argent. Votre devise est « en l’or nous croyons » (in gold we trust/in God we trust), l’argent ne faisait pas partie de l’équation. Est-ce que l’argent ne fut pas d’abord utilisé pour garantir la valeur du dollar avant l’or ?

Oui, c’était il y a très longtemps. La raison pour laquelle je parle tant de l’argent, c’est que sa situation est tellement énervante, à les voir l’entraver, c’est comme si on lui avait attaché une ancre. Ou un aimant. Ils essaient de maintenir son cours à des niveaux peu élevés et nous pensons qu’ils ont tellement puisé dans leurs réserves d’argent qu’ils sont terrorisés à l’idée d’en perdre le contrôle.  Cela commence déjà avec l’or. C’est un processus, cela n’arrive pas du jour au lendemain. Mais l’or vient de grimper de 70 $ en un jour il n’y a pas si longtemps, cela n’avait jamais lieu. Il s’agit d’un signe que les choses changent. La raison pour laquelle je parle de l’argent, c’est que lorsque vous voyez que l’or monte et décolle, cela veut dire que la partie est terminée.
Nous verrons alors les cours de l’or et l’argent exploser dans les mois ou les années à venir. Cela surprendra les gens. Cela ne fera que confirmer à quel point GATA avait raison durant toutes ces années, car il n’y aura pas d’autre explication possible.

Bill, est-ce que nous devrons forcément assister à des liquidations ? Lorsque le scénario que vous décrivez arrivera, lorsque l’argent passera au-dessus de 18,5 dollars l’once, est-ce que tout partira à vau-l’eau ? Verra-t-on les marchés actions complètement couler ? Assisterons-nous à un bouleversement du paysage avec la hausse de l’or tout en voyant d’autres actifs bien se comporter également ? Assisterons-nous à une liquidation totale ?

Cela pourrait être le cas. Surtout s’ils ont de nouveau recours aux QE, il n’y a pas de raison pour que les marchés n’accompagnent pas la hausse de l’or.
Le marché physique est la clé. Si les « vilains », comme on les appelle, arrivent à court de métal physique et sont obligés de stopper leurs activités, l’or et l’argent exploseront.  C’est ce qui arrivera, il ne s’agit que d’une question de temps. L’or semble indiquer que nous nous rapprochons du moment de vérité, mais vous savez, nous n’avons pas besoin de chaos total…Il suffit de voir les conséquences des taux négatifs, du débat autour de l’élimination de l’argent papier, des soucis des marchés actions… Cette peur, cette recherche de la sécurité pousse les investisseurs vers l’or. C’est susceptible de continuer, mais il n’y a pas nécessairement besoin que ce soit l’un ou l’autre.

Bill, avant de clôturer, je voudrais juste clarifier une chose. Lorsque vous dites que le prix de l’or pourrait plus que doubler si les banques centrales, la BRI, etc., stoppaient leurs manipulations. Si les marchés étaient totalement libres, combien l’or vaudrait ? 4000, 3000 ? 8000 l’once ? Je voudrais un chiffre, histoire que les gens aient un sujet de conversation aujourd’hui.

Absolument. J’étais il y a 10 ans à une conférence dans l’Utah. À l’époque le cours de l’or était de 436 $ l’once. Je pensais que nous aurions besoin, c’est juste mon opinion, de voir l’or à 3 à 4000 $ l’once pour réinitialiser le marché, mais ça pourrait être beaucoup plus. Quand on voit le rythme auquel la Chine en achète… Tout dépend également de ce qui se passe dans le monde financier. Mais de 3000 à 4000 $ l’once, c’est une certitude.

0

Chris-Powell-GATAAujourd’hui, nous vous proposons l’interview de Chris Powell, de l’organisation GATA (Gold Anti Trust Comittee), qui tente de dénoncer la supercherie qu’est le marché de l’or actuel. Il dévoile de nombreuses informations intéressantes, comme les déclarations informelles de banquiers centraux.

Chris Powell : « récemment, j’ai donné des présentations très détaillées au siège de 2 banques centrales asiatiques. À cette occasion, je voudrais partager des informations absolument incroyables que 2 banquiers centraux m’ont dévoilées en aparté.

L’un de ces 2 banquiers centraux m’a avoué que la plupart des banquiers centraux occidentaux connaissent très bien la nature fractionnelle du marché de l’or de l’Ouest, ainsi que de ses vulnérabilités.

Chris Powell : les banquiers centraux sont conscients des dangers du système fractionnel du marché de l’or

Il a clairement dit qu’ils comprennent très bien qu’il n’y a rien derrière de nombreux certificats or qui circulent dans le système financier. Évidemment, un banquier central ne fera jamais ce genre de commentaires en public, mais c’est exactement ce qu’il m’a dit en privé.

Cela prouve que les Asiatiques savent ce qu’il se passe. Ce n’est pas pour rien que l’or transite vers eux. Les banques centrales occidentales sont au courant de la situation – ce n’est pas pour rien qu’elles ont éludé la grande majorité de mes questions dérangeantes. Je mets ma main à couper que, malgré l’acrimonie de façade entre les États-Unis et la Chine, la Fed et la Banque de Chine sont en communication journalière afin de discuter du marché de l’or.

Ils font de la corde raide alors que la Chine tente de se débarrasser de ses réserves en dollars, disproportionnées, pour les échanger contre de l’or et d’autres actifs tangibles, tout en prenant garde de ne pas faire exploser en plein vol ces marchés (de l’or et du dollar). Je doute que quoi que ce soit d’important ait lieu sur le marché de l’or sans le consentement de la Chine. La Chine pourrait exploser le marché de l’or si elle le voulait. Tout comme elle pourrait exploser le dollar, les taux d’intérêt américain et le marché obligataire si elle le voulait.

Après avoir parlé à ce banquier central, et après avoir entendu sa confession candide, il est clair que toutes les banques centrales majeures savent très bien ce qu’il se passe. Cela ne signifie pas qu’elles sont toutes impliquées dans les manipulations des États-Unis, de la Chine de la Grande-Bretagne, mais ils sont au courant des vulnérabilités du système. Cela signifie qu’ils doivent agir prudemment, car toute erreur pourrait entraîner une catastrophe.

L’autre banquier central m’a dit en privé que « les banques centrales sont très intéressée par le cours de l’or ». Cela ne fait que confirmer la première déclaration. Je ne veux pas en dire plus afin de ne pas compromettre mes contacts à travers le monde. Mais la réalité est que le marché de l’or et géré par une poignée d’entités, malgré les nombreux dénis incessants. »

0

Andrew-Maguire-ImposteurVoici les grandes lignes d’un article paru sur Kitco à propos d’Andrew Maguire, qui est accusé d’être un imposteur. Coup fourré de la part de la partie adverse ou vérité, qui serait un coup dur pour la communauté que nous représentons ? Nous ne le savons pas encore, mais dans un souci de transparence, il nous semble important de rapporter ces accusations, qu’elle soit vraies ou fausses :

Andrew Maguire est accusé par Jeff Christian, du CPM Group, société spécialisée dans les métaux précieux, d’être un imposteur. Andrew Maguire est devenu célèbre en 2010 lorsqu’il a publiquement accusé la JP Morgan de manipuler les marchés de l’or et de l’argent. Maguire est présenté comme quelqu’un qui dispose d’une expérience de 30 ans sur les marchés des métaux précieux.

D’après Jeff Christian, ce sont des mensonges. Ce serait l’ex-femme d’Andrew Maguire qui lui aurait dévoilé ces informations. Maguire aurait commencé ses premières activités de trading dans les années 90, à la fin de la bulle Internet, sans beaucoup de succès. Christian affirme que les dires de l’ex femme de Maguire lui ont d’abord semblé être mes propos d’une personne aigrie, mais après vérification, il affirme que tout ce qu’elle a dit s’est avérée être vraie.

Son ex femme aurait décidé de le contacter après avoir vu le documentaire de CBC « The Secret World of Gold », dans lequel Maguire est présenté comme un spécialiste des métaux précieux. Depuis le début, Jeff Christian, qui ne croit pas à la théorie de la manipulation des marchés des métaux précieux, avait questionné la crédibilité d’Andrew Maguire, sorti de nulle part et que personne ne connaissait, ni à Londres ni à New York. Maguire prétend également avoir travaillé pour Goldman Sachs, or ce ne serait pas le cas.

GATA, une organisation qui se bat pour un marché libre de l’or, avait mis en avant Maguire. Cette organisation et Jeff Christian se sont souvent opposés par le passé.

Andrew Maguire n’a pas encore réagi. Par contre, GATA n’a pas lâché Maguire. Bill Murphy, son président, a déclaré ne pas avoir vérifié le passé de Maguire, mais a déclaré que « à ce que je sache, tout ce qu’il m’a dit est vrai. Si c’est un imposteur, il est extrêmement doué ». Nous vous tiendrons informés dès que nous en savons plus.