Tags Posts tagged with "GOFO négatif"

GOFO négatif

0

Nous sommes désormais habitués de voir l’or régulièrement en backwardation. Mais ces derniers jours, la tendance s’est particulièrement accélérée (voir graphique GOFO or ci-dessous). Explication avec l’un des grands spécialistes du sujet, James Turk (source).

GOFO-negatif-avril-2014

« Ces derniers jours, l’activité du marché de l’or a été très basse, car la plupart des marchés étaient fermés pour Pâques. Ceux qui ont intérêt à faire baisser le cours disposaient donc d’une occasion rêvée pour agir à leur guise, ce qu’ils ont fait. Ils ont commencé par faire grimper l’or à 1302 dollars afin d’enclencher les buy stops, puis l’ont fait baisser en dessous de 1282 $ afin de récupérer l’or en faisant un profit facile de 20 $ l’once, en quelques heures seulement, en agissant à la période durant laquelle le marché est le moins liquide.

L’objectif était d’envoyer l’or en dessous des 1300 $ l’once, tout en engrangeant des profits pendant l’opération. Pour l’argent, l’objectif était de le faire baisser un maximum car les options de mai vont expirer dans quelques jours.

C’est désormais classique : lorsque les options sur le marché des métaux précieux sont sur le point d’expirer, les positions short poussent le cours à la baisse afin d’en profiter un maximum.

Cette pression baissière est évidemment temporaire. La clôture or de Londres s’est faite dans un contexte de backwardation plus vu depuis le mois d’août. Même si le GOFO argent n’est plus publié par le LBMA, il était également en backwardation à la clôture de la semaine dernière.

Les tensions sur le marché physique des métaux précieux perdurent, et c’est ce qui importe. Les shorts papier peuvent vendre autant qu’ils veulent, cela n’a rien à voir avec la possession de métal physique.

Il ne faut pas oublier pour que la politique d’intérêt zéro (ZIRP) soit poursuivie, les taux d’intérêt de l’or doivent aussi être manipulés. On tire profit de la backwardation de 3 façons :

  1. En vendant son métal aujourd’hui et en l’achetant sur le marché des futures, moins cher : on empoche donc la différence.
  2. On élimine les frais de stockage.
  3. On gagne aussi sur les intérêts du produit de la vente en attendant le paiement de la livraison future.

GOFO-or-historique-15-ans

Habituellement, la backwardation est un événement très rare. C’est arrivé pendant un ou 2 jours en 1999 et en 2008 (voir historique GOFO ci-dessus). Ce que nous vivons aujourd’hui est irrationnel. Le cauchemar des banquiers centraux est là : l’or est dans les mains d’investisseurs qui préfèrent le conserver  plutôt que d’exploiter la possibilité d’arbitrage qu’offre la backwardation. Ils préfèrent la certitude de posséder le métal plutôt que de devoir posséder de l’argent papier pendant un certain temps en attendant la livraison future de leur or de remplacement. Ils estiment que le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Il est donc clair que l’or ne pourra pas rester éternellement à des niveaux aussi bas. La question est de savoir combien de temps les banquiers centraux peuvent encore tenir. C’est difficile à dire, d’autant qu’ils se comportent de façon très irrationnelle.

Par exemple, le gouvernement américain s’est défait de 10.000 tonnes d’or dans les années 60 dans sa tentative inutile de tenter de conserver le cours de l’or à 35 $, un prix complètement sous-évalué. Cependant, n’allez pas croire que les États-Unis ont le monopole des décisions stupides. En 1990, les Soviétiques ont vendu 2/3 de leurs réserves d’or afin d’empêcher l’implosion de leur économie. En fin de compte, cela n’a servi à rien.

Nous devons donc nous attendre à des actions aussi stupides que celles-ci, en ne nous focalisant que sur la valeur réelle des métaux précieux. Il est clair que l’or et l’argent restent grossièrement sous-évalués. Ces mois de backwardation sont la preuve irréfutable que les banquiers centraux sont déjà en train de perdre la bataille, et que la situation est prête à dégénérer à tout instant. »

Source des graphiques : LBMA

0

Alors que le cours de l’or a accéléré sa hausse durant les derniers jours pour titiller le seuil psychologique des 1300 dollars l’once, que se passe-t-il du côté du marché physique ?

Pour prendre la température, notre regard s’est de nouveau tourné vers les taux GOFO (Gold Forward). Et qu’est-ce que l’on constate, curieusement ? Malgré la hausse de l’or, le GOFO continue de s’enfoncer en territoire négatif. Au 12 février 2014, les taux à un mois, 2 mois et 3 mois sont en dessous de zéro, tandis que les taux à 6 mois et 12 mois ne cessent de baisser :

GOFO-2014-or

La tendance lourde de ce graphique est clairement baissière. Combien de temps l’or pourra être aussi bas dans un contexte de plus en plus fréquent de taux négatifs du GOFO ? Probablement pas longtemps. L’heure de la correction à la hausse a sonné pour la relique barbare !

0

GOFO-Negatif-Graphique-Octobre-2013Après un mois de septembre qui a vu tous les taux du GOFO repasser allègrement en positif, le GOFO négatif a fait son grand retour depuis le 16 octobre 2013. Cette fois, c’est carrément le 1 mois, 2 mois et 3 mois qui est passé sous la barre de zéro. Un mouvement assez violent, mais qui ne fait que suivre la chute prononcée du cours.

Cette chute se fait sur base des contrats papier. C’est désormais une habitude : lorsque l’or se situe autour des 1250 dollars, cela déclenche des vagues d’achats de métal physique. Et contrairement au papier, il n’est pas possible de créer du métal jaune à partir de rien. Ce qui crée d’énormes tensions.

Il semblerait donc que le plus bas que le métal jaune puisse atteindre, manipulations ou pas, se situe autour des 1200 $ l’once. Bien sûr, la farce américaine a été positive pour l’or, de plus en plus de gens se rendant compte que les jours de l’Amérique glorieuse sont comptés. Mais c’est néanmoins la disponibilité de métal physique sur le marché qui a la plus grande influence sur le cours de l’or. Lorsque le métal aura fini d’être transféré dans les mains de ceux qui connaissent sa véritable valeur, les contrats papier deviendront inutiles.

Source des chiffres : LBMA

0

William-Kaye-Backwardation-GOFO-negatifWilliam Kaye, notre gestionnaire de hedge fund préféré de Hong Kong, est revenu sur KWN pour nous annoncer que nous sommes en train de vivre la fin de partie.

William Kaye : « le marché de l’or est sous haute tension. Je n’ai jamais vécu une telle situation dans toute ma carrière, notamment en termes de backwardation et de GOFO négatif sur une si longue période (note : vendredi 16 août, les taux à 1, 2 et 3 mois continuent de s’enfoncer en territoire négatif, tandis que le 6 mois est de nouveau repassé d’un fifrelin sous la barre du zéro). Cela suggère que 2 forces sont actuellement en action : premièrement, les banques de lingots ont du mal à trouver le métal physique pour livrer les acheteurs. Deuxièmement, les gens ne font plus confiance au système.

Deux banques de lingots ont déjà renié leurs obligations en réglant les positions de leurs clients en cash. Si vous regardez les clauses en petits caractères des contrats du COMEX, vous découvrirez qu’il peut faire la même chose. En cas de « force majeure », ils peuvent régler en cash au lieu de livrer le métal. Je pense que le marché commence à réaliser ce qui se trame, d’où la backwardation et le GOFO négatif depuis des semaines.

La situation est évidemment incroyablement positive pour l’or et l’argent. Lorsque le GOFO devient négatif et qu’il n’y a plus de contango, on a toujours assisté à une explosion du cours. En 1999/2000, nous avons vu le même phénomène. Il s’en est suivi un marché haussier massif de 12 ans, durant lequel l’or a vu son cours être multiplié par 7.

L’or physique quitte les ETF. La banque d’Angleterre a dû fournir 1300 tonnes d’or au marché pour assouvir sa soif de métal. La BoE stocke l’or de pays tiers, il ne s’agit même pas de son or. Mais il a quitté ses coffres. Les ETF, comme le GLD, ont également fourni du métal. 600 tonnes rien que pour le GLD. Ils se sont fait piller.

Tout ceci montre que la fin est très proche. Ils ont dû creuser très profond pour fournir l’or physique au marché, en fournissant même de l’or qui ne leur appartient pas. »

De son côté, ZeroHedge affirme que la hausse récente du cours est due à la JP Morgan, qui doit faire face à des livraisons et qui, après avoir demandé l’aide de HSBC et ScotiaMocatta ( information découverte en analysant les mouvements des inventaires du COMEX), doit désormais se tourner vers le marché pour acheter de l’or.

0

LBMA GOFO négatifAprès une détente fin juillet, le GOFO est reparti de plus belle à la baisse pour désormais atteindre -0,12167 % sur le taux à 1 mois, soit le record depuis que le GOFO est passé en territoire négatif le 8 juillet 2013.

Cela fait désormais 5 semaines que les taux à 1, 2 et 3 mois sont quotidiennement en dessous de 0. Désormais, c’est au tour du GOFO à 6 mois de passer sous la barre des zéro, à -0,006 %. Seul le GOFO à 1 an est encore en positif, à 0,1333 %, alors que le GOFO négatif semble être devenu la norme sur un marché de l’or qui a complètement perdu la tête.

Source  des chiffres : http://www.lbma.org.uk/pages/index.cfm?page_id=55&show=2013

0

Eric Sprott Marché Haussier OrAlors que l’on semble avoir atteint le fond en ce qui concerne le cours de l’or fin juin 2013, que le prix permet à peine aux exploitations minières de vivre, que l’exubérance des marchés ne reflète pas du tout la situation économique dans laquelle nous sommes, les détenteurs d’or et d’argent sont désormais de meilleure humeur. Tension sur le marché des lingots, GOFO négatif, backwardation, banques qui quittent le marché de l’or physique en indemnisant leurs clients en cash, risques systémiques qui n’ont pas disparu. Tous les ingrédients sont rassemblés pour un superbe rally des métaux précieux.

Voici les dernières pensées d’Eric Sprott, collectées par Tekoa Da Silva de Bull Market Thinking :

Cette semaine, j’ai eu l’opportunité de rentrer en contact avec Eric Sprott, qui m’a parlé de « l’énorme marché haussier » qu’il voit poindre à l’horizon pour les métaux précieux et les actions minières. Eric Sprott prévoit un nouveau record pour l’or dans les 12 mois.

En parlant de la baisse du cours à laquelle nous avons assisté durant ces 2 dernières années, il a déclaré : « j’ai assisté à de nombreuses tendances négatives sur l’or et en tant que gestionnaire de portefeuille, il faut juste l’accepter. Nous avons également connu un mouvement horrible en 2008. Pourtant, un an plus tard la situation se rétablissait. Ceux qui ont vendu durant la tempête ont commis une grosse erreur.

Eric Sprott : marché haussier épique pour l’or dans les 12 mois à venir (300 à 500 %)

Désormais, on devrait assister à un rebond épique. Je pense que l’on peut désormais dire que nous avons touché le fond le 28 juin 2013. Je pense que l’or va battre son record dans les 12 prochains mois, et que ce fort mouvement haussier va attirer de nombreux nouveaux acteurs sur le marché, ce qui va accentuer la tendance. Une augmentation de 300 à 500 % du cours ne m’étonnerait pas du tout.

Je pense que ce qu’il s’est passé à Chypre, ainsi que tous les pays et instances internationales (États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, Europe, Nouvelle-Zélande, banque des règlements internationaux, etc.) qui ont couché sur papier des modes de résolution similaires pour les crises bancaires à venir, devrait également être un facteur qui va aider à propulser l’or vers les sommets.

En ce qui concerne les pays, la plupart des nations achètent leurs propres obligations, ce qui est de la folie furieuse financière, tout comme les taux d’intérêt presque à zéro. Malgré cela, la reprise est quasi inexistante. Que va-t-il se passer lorsque le gouvernement va se retrouver dans la position de Detroit ? Pourtant, c’est écrit dans le marbre que cela va arriver. La plupart des gens semblent ne pas vouloir le voir.

Enfin, les gens doivent savoir ceci : le retour sur investissement pour l’or et l’argent acheté aujourd’hui sera fantastique. C’est probablement un moment historique pour acheter, peut-être encore meilleur qu’en 2000. »

0

Pénurie Or SprottHier, KWN a interrogé Eric Sprott et Egon von Greyerz. L’entretien de ces 2 spécialistes de l’or a gravité autour d’un même thème : la pénurie.

Egon von Greyerz : les banques centrales n’ont plus d’or

Egon von Greyerz insiste sur le fait que les gouvernements et les banques centrales ont vendu ou mis en location leur or aux banques de lingots (JP Morgan, Goldman Sachs, Nova Scotia etc.), ce qui signifie qu’elles ne possèdent pas les 23 tonnes qu’elles prétendent détenir. Mais désormais, les banques de lingots ont également un souci : mettre la main sur de l’or physique.

Grâce à l’attaque sur le cours des métaux précieux, elles ont essayé de sortir du métal du GLD et autres ETF, seulement voilà, les primes élevées en Asie ont fait en sorte que le métal a été vendu en Orient.

Egon von Greyerz estime donc que nous sommes dans une situation explosive : la création folle des monnaies papier, associée à la pénurie du métal jaune, vont entraîner une explosion du cours de l’or. La pression sur les stocks des banques de lingots ainsi que les QE à venir vont propulser le cours des métaux précieux vers des records, la marche en avant devant démarrer à partir de septembre 2013.

Eric Sprott : backwardation et GOFO négatif de l’or = pénurie

De son côté, Eric Sprott ne dit pas autre chose. Malgré les mesures incroyables que l’Inde prend pour dissuader sa population d’acheter de l’or (taxe de 8 %, interdiction aux bijoutiers de vendre des pièces et des lingots d’or, interdiction aux banques de prêter de l’argent pour acheter de l’or, interdiction d’importer de l’or si une certaine partie n’est pas réexportée, etc.). En 6 mois, le gouvernement indien a installé une dizaine de barrières à l’achat d’or.

Eric Sprott vient d’écrire une série d’articles « les banques centrales occidentales ont-elles encore de l’or ». Les événements de ces derniers mois portent à croire que non. Le délai de 7 ans pour rapatrier les 330 tonnes d’or de l’Allemagne, le défaut d’ABN-AMRO sur son or (note : et Rabobank), les 600 tonnes d’or physique sorties du GLD, le fait que les banques de lingots, qui avaient majoritairement des positions short, sont aujourd’hui neutres… les preuves s’accumulent. Si on ajoute que le stock d’or du COMEX fond comme neige au soleil (si le COMEX devait livrer les demandes actuelles, il pourrait être à sec très bientôt). Évidemment, la backwardation et le GOFO négatif sont d’autres preuves irréfutables de la tension qui règne sur le marché physique de l’or.

Pour revenir à l’Inde, ces barrières à l’achat d’or vont être très favorables à l’argent. Les perspectives pour « l’or du pauvre » sont très positives, alors que l’US Mint a vendu 100 fois plus de pièces d’argent que d’or sur le mois de juillet 2013, alors que les mines sortent seulement 11 fois plus d’argent que d’or, alors que ce premier est majoritairement utilisé comme métal industriel. Si les Indiens se tournent vers l’argent avec la même frénésie que sur l’or, la situation deviendra explosive (pénurie) selon Eric Sprott.

0

GOFO négatif orWilliam Kaye, l’un de nos intervenants préférés de KWN avec Egon von Greyerz, n’a jamais peur de dire ce qu’il pense. Voici son sentiment sur le rebond de l’or, ainsi que son opinion sur la backwardation et le GOFO négatif qui semblent devenir la norme.

William Kaye : « la raison qui explique pourquoi nous avons vu le cours de l’or se faire massacrer, c’est que les banquiers centraux et la banque des règlements internationaux ne souhaitent pas que l’or et l’argent soient considérés comme des monnaies alternatives viables. La vérité, c’est que le métal physique qui est extrait des mines n’augmente que d’1 à 2 % chaque année, alors que la masse monétaire électronique émise par la Fed augmente bien plus rapidement.

Si les banquiers centraux sont sournois, cela ne signifie pas qu’ils soient stupides. Ils savent que ce que je viens de dire est vrai, ils savent que le marché va finir par le comprendre, il est donc très important pour eux de contenir et d’effacer le prix de l’or. C’est ce qu’ils ont fait via le marché papier.

Mais nous sommes arrivés à un tournant. A la minute où je vous parle, l’or est à nouveau sous pression, mais ce que l’on voit actuellement est la manifestation habituelle de l’expiration des options. Les options expirent demain. Cette faiblesse a été voulue. Ces gens sont très sournois et orchestrent de concert la baisse du cours de l’or.

GOFO négatif, backwardation… les fondamentaux pour l’or sont très prometteurs

Ce que l’on est en train de voir a pour objectif de décourager les gens qui sont revenus sur le marché, vu l’embellie. Mais ils peuvent manipuler tant qu’ils veulent, les fondamentaux sont très forts. Le GOFO est toujours négatif, et cela fait 2 semaines que cela dure.

Cela signifie que les gens veulent leur or tout de suite, ils ne veulent pas d’une promesse de le recevoir dans une semaine, 2 semaines ou dans d’un mois. Le fait que les gens ne veulent pas attendre est la preuve flagrante de la situation que nous vivons. La pression sur le marché physique est tellement grande que les banques sont prêtes à payer une prime pour mettre la main sur le physique. C’est la preuve que le système se fissure.

Cela prouve que ceux qui accumulent des lingots ne font plus confiance au système. Ils n’ont plus confiance dans les contrats papier. C’est pourquoi l’or est en backwardation. Le marché dit simplement : « nous voulons leur physique maintenant, nous ne voulons pas de votre papier, nous ne voulons pas traiter avec la JP Morgan, nous ne faisons pas confiance au COMEX. Nous voulons notre or maintenant, et si vous n’êtes pas en mesure de le fournir, nous ne traiterons pas avec vous.

C’est pourquoi l’or livré aujourd’hui coûte plus cher que celui livré dans le futur. Le marché de l’or se base sur la confiance, et aujourd’hui, celle-ci a disparu.

Note : derniers taux GOFO à 1, 2, 3, 6 et 12 mois (GOFO négatif à 1, 2 et 3 mois se poursuit).

23-Jul-13 -0.07167 -0.05833 -0.04333 0.03333 0.15667
24-Jul-13 -0.06667 -0.04833 -0.03500 0.04333 0.15500
25-Jul-13 -0.06667 -0.04833 -0.03167 0.04333 0.16333