Tags Posts tagged with "GOFO"

GOFO

Chaque jour, nous consultons le site du LBMA pour nous enquérir des taux GOFO. Récemment, la page a été modifiée pour ajouter une nouvelle date de fin de publication de ces données, ainsi qu’un avertissement absolument hallucinant concernant les données LIBOR et du cours de l’argent.

Tout d’abord, le LBMA avait déclaré qu’il ne publierait plus les taux GOFO à partir du 22 septembre 2014. Bizarrement, les données ont continué d’être alimentées. Désormais, le LBMA a modifié sa page en affirmant que les taux GOFO, définis chaque jour à 11 heures (heure de Londres), ne seront plus publiés cette fois à partir du 30 janvier 2015.

Mais à côté de ces cafouillages dont nous ignorons les raisons, le LBMA a également ajouté un nouvel avertissement en dessous de la page qui reprend les données de Fixing et du GOFO. Il dit ceci :

« Les données de fixing sont reproduites avec l’aimable permission de  London Gold Market Fixing Ltd. Merci de vous référer à son site web pour l’utilisation commerciale de ces données, ainsi que leur horodatage. Attention : le BBA LIBOR Limited, les banques qui contribuent au BBA LIBOR, Reuters et/ou LBMA ne peuvent être tenu pour responsable en cas d’irrégularités ou d’inexactitude concernant le BBA LIBOR (pour plus de détails, voir la section « Prices Explained »).

Le LBMA Silver Price (« Benchmark ») appartient au LBMA. Il est calculé par CME Benchmark Europe Ltd. (“CMEBEL”) est administrée par Thomson Reuters Benchmark Services Ltd. (“TRBSL”). Le LBMA, le CMEBEL et le TRBSL, leurs groupes, ainsi qu’aucun des directeurs, cadres, employés ou agents des sociétés n’est responsable par rapport à l’exactitude et à l’exhaustivité du LBMA Silver Price. (…) »

Des clauses de non-responsabilité assez étranges pour une société qui publie des chiffres ; ce n’est pas Météofrance, n’est-ce pas ? À moins que ces chiffres ne reflètent pas la réalité, comme l’affirme James Turk, et dans ce cas le LBMA fait bien de prendre ces précautions…

0

Même après le succès écrasant du non au référendum Sauvez lors de la Suisse, les taux GOFO ont poursuivi leur descente en territoire négatif ce lundi, rendant caduque la théorie selon laquelle des préparatifs étaient en cours pour fournir à la Suisse l’or dont elle aurait eu besoin si le référendum était passé.

Au 1er décembre, les taux GOFO, de 1 mois à 12 mois, continuent de plonger, seul le taux à 1 an étant encore positif d’un fifrelin : 0,00667. Le taux à un mois est de -0,58250, du jamais vu. Il se passe clairement quelque chose sur le marché physique de l’or. De là à dire que Harvey Organ va avoir raison, il y a de la marge, mais il est clair que ce petit jeu ne pourra plus durer bien longtemps.

Rob Kirby, de Kirby Analytics, l’a d’ailleurs déclaré sans détour lorsqu’il a été interviewé par Greg Hunter le 30 novembre : en Asie, quiconque souhaite acheter de grosses quantités de métal jaune, disons 5 tonnes, doit payer au moins 50 % de plus que le spot, soit plus de 1800 dollars l’once :

« … en Asie, le mécanisme qui détermine le prix de l’or s’est totalement détaché du cours papier frauduleux fixés par les bourses du monde occidental. Admettons que vous soyez à la recherche de 5 t d’or en Asie. Si vous savez qui appeler, on vous demandera probablement 1800 dollars, et je suis gentil, il y a moyen d’obtenir plus.

Donc, le prix payé pour du métal physique en Asie maintenant fait des cours du COMEX et du LBMA, ces marchés papiers, une véritable farce. Ces marchés ont complètement divorcé de la réalité, ne suivent plus aucune loi économique. »

0

À l’occasion de sa dernière interview sur KWN, James Turk a dévoilé un graphique très intéressant, qui met en perspective les périodes de backwardation et de contango avec le cours de l’or. Il suggère que le prix du métal jaune devrait grimper dans les semaines à venir :

James Turk : « Ce graphique est incroyablement intéressant. On constate qu’à chaque fois que l’or tombe en backwardation, on assiste à une hausse importante du cours du métal. C’est d’autant plus intéressant que jamais l’or n’est tombé si bas en backwardation.

Cela ne fait qu’illustrer à quel point le marché physique de Londres est tendu, le graphique montrant à quel point l’or est tombé en backwardation. Il faut donc s’attendre à une hausse importante, car la seule façon de normaliser le GOFO, c’est d’avoir un cours de l’or beaucoup plus élevé.

L’or n’est pas une monnaie papier. Au contraire de celles-ci, il n’est pas possible d’en créer à partir de rien, comme le fait la Fed avec le dollar ou la BCE avec l’euro. Lorsqu’on parle de métal physique, la seule façon d’en fournir au marché, c’est de proposer un meilleur prix, et c’est ce qu’il va se passer dans les mois qui viennent. »

0

Après être repassé en positif depuis la mi-mai 2014, à l’exception d’un bref intermède en août, les taux GOFO se sont mis à plonger brusquement à partir de la mi-octobre, si bien que désormais, le taux à un mois est largement négatif, tandis que tous les taux jusqu’à 6 mois sont en dessous de zéro.

Pour rappel, le taux GOFO est le taux d’intérêt qui est offert aux personnes qui prêtent des dollars contre du métal. En théorie, ces taux doivent être toujours positifs. Lorsque les taux sont négatifs, cela signifie que la partie qui fournit le métal est payée pour louer son or contre du dollar. Il s’agit d’un événement qui est le témoin d’une anomalie sur les marchés, souvent d’une pénurie de métal.

0

L’indicateur de la backwardation de l’or au LBMA, à savoir les taux GOFO, ne seront plus publiés à partir du 22 septembre 2014. C’est ce que nous apprend la dernière interview de James Turk sur KWN, même si on attend encore la confirmation officielle du LBMA :

James Turk : « après la clôture des marchés britanniques ce vendredi dernier, Reuters a annoncé que le London Metal Exchange mettait fin aux contrats or OTC « à partir du 22 septembre suite à l’annonce du LBMA à ses membres de la fin de la publication des prix de l’offre pour le futur ». Cette déclaration implique que les taux GOFO ne seront plus publiés sur le site du LBMA.

Même si je n’ai pas encore lu de communiqués de presse du LBMA confirmant la fin de la publication des taux GOFO d’ici la fin du mois de septembre, je ne suis pas surpris par cet article de Reuters.

Ce n’était qu’une question de temps avant qu’une telle annonce soit faite, et ce pour la même raison qui a poussé les banques de lingots à arrêter la publication du SIFO (l’équivalent argent du GOFO). Les taux SIFO et GOFO tels que rapportés par les banques de lingots sont totalement artificiels.

En novembre 2012, nous avions parlé de la fin de la publication du SIFO. À l’époque, le LBMA avait déclaré que le SIFO ne représentait plus un prix du marché auquel des transactions pouvaient se faire. Autrement dit, que les taux SIFO rapportés au LBMA par les banques de lingots étaient totalement imaginaires et simplement à usage décoratif. La vérité, c’est qu’à l’époque, l’argent était en backwardation, malgré des taux SIFO témoignant d’un contango.

À cause de cette disparité, et de l’impossibilité d’exploiter les taux SIFO concoctés par les banques de lingots, le LBMA a stoppé leur publication. À moins d’avoir accès au cours en temps réel des banques de lingots, des données disponibles pour une poignée de privilégiés seulement, les traders argent furent dans le brouillard.

Vu que l’or et l’argent sont la monnaie, leur courbe future est basée sur les taux d’intérêt. Contrairement à des matières premières comme le cuivre et le nickel, les frais de stockage des métaux précieux sont des facteurs mineurs pour déterminer les taux à terme.

Vu que l’or et l’argent ne peuvent pas être créés comme on sort un lapin d’un chapeau, ils courent moins le risque d’être dévalués par rapport aux devises papier. Un risque moins élevé signifie un taux d’intérêt inférieur, c’est tout à fait normal.

En toute logique, l’or et l’argent devraient toujours être en contango, alors que des matières premières comme le cuivre et le nickel peuvent être régulièrement en backwardation. Celle-ci est en théorie impossible pour l’or, car elle offre une possibilité d’arbitrage découlant sur un profit automatique qui doit renvoyer immédiatement le métal jaune en contango.

La conséquence de tout ceci est simple : les taux d’intérêt de l’or et de l’argent sont manipulés, comme les taux d’intérêt des devises papier. Le GOFO et le SIFO sont donc totalement inutiles. Ils ne reflètent pas ce qu’il se passe vraiment sur le marché des métaux précieux, donc il faut bien s’attendre à ce que le LBMA stoppe la publication des taux GOFO, à l’instar de ce qui s’est passé pour le SIFO.

Les banques de lingots et les banques centrales, complices de cette répression financière, peuvent jouer à ce petit jeu et dissimuler les données, voire même mentir sur celles-ci. Nous pouvons tout de même découvrir la vérité en observant le montant des primes sur l’or et l’argent à travers le monde.

Autrement dit, à chaque fois que du métal physique est vendu à un tarif plus élevé que le cours officiel, cette prime est l’indicateur de la backwardation, quoi que clament les banques de lingots.

À défaut du GOFO et SIFO, les traders doivent se tourner vers d’autres indicateurs. Le graphique ci-dessus illustre à merveille, je pense, la répression financière des planificateurs centraux et l’excellente affaire que représente l’or au cours actuel. »

0

Alors que le cours de l’or a accéléré sa hausse durant les derniers jours pour titiller le seuil psychologique des 1300 dollars l’once, que se passe-t-il du côté du marché physique ?

Pour prendre la température, notre regard s’est de nouveau tourné vers les taux GOFO (Gold Forward). Et qu’est-ce que l’on constate, curieusement ? Malgré la hausse de l’or, le GOFO continue de s’enfoncer en territoire négatif. Au 12 février 2014, les taux à un mois, 2 mois et 3 mois sont en dessous de zéro, tandis que les taux à 6 mois et 12 mois ne cessent de baisser :

GOFO-2014-or

La tendance lourde de ce graphique est clairement baissière. Combien de temps l’or pourra être aussi bas dans un contexte de plus en plus fréquent de taux négatifs du GOFO ? Probablement pas longtemps. L’heure de la correction à la hausse a sonné pour la relique barbare !

0

Le Gold Forward sera resté en positif un peu plus d’un mois, après être repassé au-dessus de la barre de zéro le 6 novembre 2013. Ce lundi 9 décembre 2013, non seulement le GOFO à un mois et repassé en territoire négatif, mais aussi le 2 mois. Tandis que si la tendance de ces derniers jours se poursuit, le 3 mois pourraient bien être négatifs dès demain.

De nouvelles tensions sur le marché en gros de l’or, qui pourrait s’accompagner par le retour de la backwardation. À moins que la banque d’Angleterre ne décide de lâcher à nouveau du lest…

GOFO-Decembre-2013

0

GOFO-Negatif-Graphique-Octobre-2013Après un mois de septembre qui a vu tous les taux du GOFO repasser allègrement en positif, le GOFO négatif a fait son grand retour depuis le 16 octobre 2013. Cette fois, c’est carrément le 1 mois, 2 mois et 3 mois qui est passé sous la barre de zéro. Un mouvement assez violent, mais qui ne fait que suivre la chute prononcée du cours.

Cette chute se fait sur base des contrats papier. C’est désormais une habitude : lorsque l’or se situe autour des 1250 dollars, cela déclenche des vagues d’achats de métal physique. Et contrairement au papier, il n’est pas possible de créer du métal jaune à partir de rien. Ce qui crée d’énormes tensions.

Il semblerait donc que le plus bas que le métal jaune puisse atteindre, manipulations ou pas, se situe autour des 1200 $ l’once. Bien sûr, la farce américaine a été positive pour l’or, de plus en plus de gens se rendant compte que les jours de l’Amérique glorieuse sont comptés. Mais c’est néanmoins la disponibilité de métal physique sur le marché qui a la plus grande influence sur le cours de l’or. Lorsque le métal aura fini d’être transféré dans les mains de ceux qui connaissent sa véritable valeur, les contrats papier deviendront inutiles.

Source des chiffres : LBMA

0

Or-Argent-CFTC-Cartel-BancaireInterview de John Embry sur KWN :

« Il n’y a plus de justice aux États-Unis. Les politiciens et banquiers centraux sont en train de détruire la population. Et quand je dis qu’il n’y a plus de justice, c’est particulièrement vrai pour les marchés financiers.

Et quand je dis qu’il détruise la population, je parle des gens qui essayent d’investir intelligemment alors que la fin de partie est proche. Par exemple, la CFTC vient d’abandonner son enquête sur le marché de l’argent, après 5 ans. Alors que sans aucun doute, il s’agit du marché le plus manipulé de l’histoire de l’humanité. Il s’agit d’un petit marché, il est donc très facile de le manipuler pour faire baisser le cours.

Lorsque la CFTC a laissé tomber son enquête en déclarant qu’elle n’avait rien trouvé à redire, elle a simplement fourni un blanc-seing aux banksters pour s’en donner à cœur joie sur ces marchés, et c’est exactement ce qu’ils ont fait depuis.

Le vendredi 11 octobre, ils ont massacré le cours de l’or en balançant tôt le matin sur le marché 18.000 contrats en quelques minutes. L’objectif d’une telle manœuvre est clairement de faire baisser le cours. Il ne s’agit plus de découverte du prix juste, mais de manipulation flagrante. Mais comme le dit Andrew Maguire, cela ne fait qu’aider l’Orient, qui comprend ce qui se passe, et qui peut acheter de l’or physique à prix soldés (note : d’ailleurs, la backwardation a fait son retour, tandis que le 15 octobre, le GOFO à un mois est retombé à zéro).

Je suis sûr que les Russes, les Chinois et les autres pays asiatiques profitent de cette opportunité pour acheter de l’or à des niveaux très bas. Mon message reste le même pour tout le monde : ne paniquez pas. En fait, si vous disposez d’autres actifs surévalués, profitez-en pour les vendre et acheter de l’or et de l’argent.

Alors que je discutais avec James Turk, il a dit quelque chose de très juste : « la grande majorité des Occidentaux ne mesurent pas à quel point le déclin occidental est important. » De mon côté, je le contemple chaque jour. Je pense que les gens le savent, mais refusent simplement de voir la réalité en face, il préfère la politique de l’autruche. Je suis né aux États-Unis, j’aime mon pays, je trouve la situation tragique. Assister à cet effondrement est l’une des choses les plus difficiles de ma vie. »

1

james-turk-historique-backwardationAprès la détente des taux du GOFO, ainsi que la fin de la backwardation le 2 septembre, les choses se précipitent à nouveau selon James Turk (source). Le spécialiste de l’or nous fait un excellent historique de la backwardation, et de ses conséquences sur le marché de l’or.

James Turk : « C’est à Londres que cela se passe : l’or est de nouveau en backwardation, après le retour du contango lundi dernier, alors que c’était jour férié aux États-Unis. On dirait qu’il s’agit d’un effort concerté pour que les choses reprennent leur état normal sur le marché de l’or.

Mais cela n’a pas beaucoup duré, car la demande pour le métal physique est beaucoup trop importante. C’est pourquoi le GOFO à un mois est de nouveau négatif (note : le GOFO au 6 septembre 2013 est également négatif pour le 2 mois).

Historique de la backwardation par James Turk

Pour comprendre ce qu’il se passe actuellement, je pense qu’il est utile de revenir en arrière et de dresser un historique de la backwardation. En mai 1999, le chancelier Gordon Brown annonce que la Grande-Bretagne va vendre la moitié de ses réserves en or. Cette annonce a provoqué une panique sur le marché. Tout le monde s’est mis à vendre, si bien que le 19 juillet 1999, l’or atteint le cours de 253 $ l’once, que l’on appelle le « Brown bottom » (le plus bas de Brown, ou le plus bas brun, pourquoi pas…). En quelques mois, l’or a chuté de 10 %.