Tags Posts tagged with "Historique"

Historique

0
Taux américains de ces 2 derniers siècles

 « L’histoire montre que la seule direction possible pour les taux est la hausse – Louise Yamada, analyste technique »

Voyez le graphique en en-tête qui montre les taux d’intérêt américains durant plus de 200 ans.

  • Les taux montent et descendent durant de longs cycles, longs de 20 à 40 ans entre un pic et un creux.
  • Des pics importants ont été enregistrés en 1920 et en 1981.
  • Des creux importants ont eu lieu en 1946 et probablement en 2016.
  • Les taux actuels sont les plus bas de ces 2 derniers siècles. Certains analystes ont même affirmé de ces 5000 dernières années.

Voyez ci-dessous le graphique du prix annuel de l’argent depuis 1913 à l’échelle logarithmique. La tendance haussière du cours de l’argent est claire et elle se poursuivra tant que la dette augmentera dans notre système monétaire basé sur l’argent papier.

cours-argent-100-ans

Les taux d’intérêt et le prix de l’argent

Comparez les 2 graphiques ci-dessus des taux durant ces 2 derniers siècles et du prix de l’argent durant le dernier siècle. Notez la corrélation entre des taux élevés et un cours de l’argent élevé, et vice versa.

  • Pics : taux d’intérêt 1920 – argent 1919
  • Pics : taux d’intérêt 1981 – argent 1980
  • Creux : taux d’intérêt 1946 – argent 1932 et 1941
  • Creux : taux d’intérêt 2016 – argent 2015

Les taux d’intérêt ont augmenté pendant environ 35 ans à partir de 1946 jusqu’en 1981 pour ensuite chuter durant les 35 années suivantes (entre 1981 et 2016). Le prix de l’argent pourrait augmenter durant plusieurs décennies, de concert avec les taux, alors que la dévaluation du dollar se poursuit, que l’argent est fortement utilisé pour des applications industrielles, que la demande d’investissement augmente, et peut-être… le monde est forcé de retourner à un système monétaire offrant un plus grand rôle à l’or ou à l’argent.

Des taux d’intérêt en hausse

Nous savons également que les taux d’intérêt sont le « coût de l’argent » et qu’ils ont été constamment poussés à la baisse durant ces 35 dernières années par les actions des gouvernements et des banques centrales. De plus, le marché obligataire augmente lorsque les taux baissent (c’est la fête pour Wall Street) et baisse lorsque les taux augmentent. Des taux plus élevés signifient que le service de la dette d’environ 200 trillions de dollars est plus cher. Les budgets sont étranglés, les projets sont limités, les entreprises fragiles font faillite, les rachats d’actions sont réduits et ces produits dérivés liés aux taux passeront pour la plupart un mauvais quart d’heure.

Que faire ? 2 options :

  • Laisser tout exploser. Admettre que les gouvernements n’ont aucune intention de rembourser leur dette (au moins depuis 2008), laisser démarrer une dépression qui détruira les économies, les gouvernements, les entreprises ainsi que des millions de vies, y compris celles des politiciens et des banquiers centraux qui ont créé des systèmes non viables et encouragé les déficits.

OU

  • Monétiser la dette, faire tourner la planche à billets, faire décoller les hélicoptères de Bernanke et remettre sur le dos d’un bouc émissaire les conséquences inflationnistes à venir.

Quels politiciens, banquiers, CEO de Wall Street, banquiers centraux ou CEO d’entreprise choisira l’option du krach ? Il faut donc s’attendre à l’option inflationniste.

Pour rappel…

En 1913, un dollar permettait d’acheter presque 1/20 d’once d’or, 8 galons d’essence et 14 pains. Aujourd’hui, nous savons tous que le dollar dévalué permet d’acheter beaucoup moins de choses. Pour donner un chiffre rond, les politiciens et les banquiers centraux ont dévalué le dollar d’environ 98%. Attendez-vous à l’accélération de la dévaluation de toutes les monnaies papier.

Durant les 8 années de l’administration Obama, la dette fédérale américaine a plus ou moins doublé, passant d’environ 10 trillions à 20 trillions de dollars. Attendez-vous à encore bien plus de dette !

Quelles sont les conséquences sur le cours de l’argent ?

Davantage de dette signifie davantage de dollars en circulation, donc des prix plus élevés pour la plupart des produits comme le pain, l’énergie, les soins de santé et… l’argent métal.

La monétisation des obligations, la création de dollars et le parachutage d’argent par hélicoptère finiront par indiquer à tout un chacun que le dollar n’est pas une réserve de valeur fiable, et qu’il ne l’a d’ailleurs jamais été depuis 1913. Lorsque ce fait deviendra évident, les gens agiront pour protéger leur patrimoine et leur pouvoir d’achat. L’argent et l’or performeront mieux que les obligations en chute libre, les actions surévaluées et les promesses des politiciens.

L’argent et l’or sont des assurances contre les krachs boursiers, les manipulations des banques centrales et des gouvernements, la dévaluation des devises, l’effondrement des Ponzi de la dette et du marché des changes, et bien plus encore.

Le dollar a perdu environ 98 % de sa valeur en 100 ans. L’or et l’argent ont grosso modo conservé leur valeur durant cette période. Attendez-vous à voir les bas prix actuels augmenter alors que les devises papier déclinent pour atteindre leur valeur intrinsèque.

Hyperinflations

De nombreux épisodes d’hyperinflation ont eu lieu durant les 100 dernières années. Exemple : l’Argentine a dévalué par rapport au dollar américain de 10 trillions depuis les années 50. La dévaluation continue du dollar américain, la perte de son statut de monnaie de réserve et les dépenses massives à venir visant à stimuler l’économie pourraient entraîner une hyperinflation aux États-Unis. Dans une telle éventualité, l’argent atteindrait des niveaux stratosphériques. Très peu de gens se satisferont d’un tel scénario, si de telles personnes devaient exister, mais posséder de l’argent permettra de limiter le traumatisme.

Conclusion : attendez-vous à voir les taux et l’argent métal grimper, de concert avec la dette, tandis que les dévaluations et la folie économique s’accélèrent jusqu’à la réinitialisation complète du système.

Article de Gary Christenson, publié le 1er décembre 2016 sur SilverSeek.com

0
ventes silver eagles octobre

Les ventes de Silver Eagles aux Etats-Unis ont augmenté dans la première moitié d’octobre, en raison notamment des agitations saisissables dans le cadre du système politique et des marchés économiques. Les ventes de Silver Eagle ont été à la fois importantes au cours des cinq premiers mois de l’année mais en même temps, elles ont été ralenties en raison de plusieurs facteurs.

Un desdits facteurs a été incarné par la chute de la demande des détaillants autorisés (grossistes), qui achetaient pourtant des quantités record de Silver Eagles dans la première moitié de 2016, et ce même si la demande des investisseurs particuliers s’était considérablement ralentie… L’autre facteur est incarné par la baisse de la demande des investisseurs, celle-ci étant associée à la sortie au Royaume-Uni de l’Union européenne l’été dernier.

Cela étant dit, notons que les ventes de Silver Eagle ont repris de belle dans la première moitié du mois d’octobre, et semblent être prêtes à prendre leur revanche, en atteignant notamment les 2 925 000 unités vendues, selon la mise à jour la plus récente (à savoir celle du 18 octobre). En effet, si nous jetions un coup d’œil au tableau ci-dessous, nous pourrions alors voir à quel point la demande a augmenté par rapport aux trois mois précédents (voir ci-dessus).

Si l’on s’arrêtait aux ventes de Silver Eagle réalisées jusqu’au 18 octobre 2016, l’on constaterait qu’elles témoignent d’une hausse considérable de 15 % par rapport aux ventes totales réalisées dans le mois de septembre – qui s’élèvent notamment à 1 675 000. En outre, elles ont déjà dépassé les ventes de juin, qui s’élèvent à 2 837 000. Si les ventes de Silver Eagle continuent de suivre un rythme similaire jusqu’à la fois du mois, l’on peut dès lors estimer qu’au moins 4 000 000 unités seront vendues.

En outre, les ventes de Gold Eagle, elles aussi, font montre d’une forte hausse durant le mois d’octobre. Même si les ventes de Gold Eagle, s’élevant à 84 000 onces, n’ont pas encore dépassé le total de 94 000 onces réalisées en septembre, notons qu’il reste cependant presque deux semaines jusqu’à la fin de ce mois-ci.

gold-eagle-ventes-2016

Qui plus est, force est de constater que si les ventes de Gold Eagle venaient à garder un tel rythme dans le cadre des deux prochaines semaines, elles pourraient alors atteindre le chiffre de 130 000 unités pour le mois. Non seulement il s’agirait d’un chiffre beaucoup plus élevé que celui des ventes réalisées en septembre, mais il serait également question des ventes mensuelles les plus élevées pour l’année… elles pourraient même battre le record du mois de janvier, où 124 000 onces ont été vendues.

L’on pourrait estimer que les investisseurs achètent davantage de Silver et de Gold Eagles en raison de la désintégration continue des marchés financiers et économiques, ainsi qu’en raison du « cirque politique » que l’on a pris l’habitude d’appeler « course à la présidence américaine ». Il n’y a jamais eu de campagne présidentielle plus étrange que celle à laquelle nous assistons aujourd’hui.

Et puis, nous avons eu ce titre de « Zerohedge today » : « Les Saoudiens et la Chine déversent leurs trésoreries ; les Banques centrales des pays étrangers liquident un record de 346 milliards de dollars en papier ». A ce propos, l’on peut imaginer que ce n’est que le début, sachant que la situation aux États-Unis devra encore être éclaircie et démêlée après l’élection… et ce peu importe qui sera élu(e).

Les investisseurs en métaux précieux ont besoin de comprendre à quel point la demande en matière de Silver Eagle a augmenté à l’issue de la crise financière survenue en 2008. A ce propos, sachant que la Fed a injecté des quantités massives de liquidités par le biais de sa politique d’assouplissement quantitatif (assouplissement quantitatif = impression massive d’argent) sur les marchés américains, les ventes de Silver Eagles ont atteint le niveau tout à fait impressionnant de 325 millions depuis 2008 (c’est-à-dire durant la période entre 2008 et 2016) :

historique de la vente de Silver Eagles depuis 1986 jusqu'à 2016

Bien que le total cumulatif des ventes de Silver Eagle s’élève à 483 millions d’onces depuis que le programme relatif a été lancé en 1986, les investisseurs ont réalisé un ensemble de vente impressionnant depuis 2008, s’élevant à 325 millions d’onces. Ainsi, la demande en matière de Silver Eagle pour les neuf dernières années, représente 67 % des ventes totales depuis 1986.

D’un autre point de vue, l’on peut dire que les investisseurs ont acheté 325 millions d’onces de Silver Eagles entre 2008 et 2016, contre 158 millions d’onces entre 1986 et 2007.

Lorsque les marchés craqueront à l’avenir, notons que les investisseurs qui auront acheté de l’or et de l’argent physiques pourront occuper des places sur les meilleurs « magasins de richesse », offrant et profitant ainsi d’options largement meilleures que celles relatives à ceux qui seront restés coincés dans le monde des actions, des obligations et de l’immobilier.

0
historique des corrections de l'or 2001-2011

Article de Jeff Clark, publié le 13 octobre 2016 sur GoldSilver.com :

« La loi de Murphy appliquée à l’or et à l’argent : le cours baissera dès que vous en aurez acheté.

La nouvelle loi GoldSilver : ça n’a aucune importance. Les cours seront bien plus élevés d’ici quelques années, vous devez vous concentrer sur la quantité d’onces que vous possédez.

Comme vous le savez sans aucun doute, l’or et l’argent sont en grande forme cette année. L’or a atteint 1363,75 dollars (sur base du Fix or de Londres de l’après-midi) le 2 août. Mais hier, il est tombé jusqu’à 1253,45 dollars, ce qui correspond à un recul de 8,1 %.

Comme vous allez le découvrir ci-dessus, cette baisse est tout à fait normale. Ce n’est pas ma simple opinion, c’est ce que l’histoire démontre.

Voici des statistiques à propos des corrections de l’or que je voudrais partager avec vous. La raison pour laquelle je souhaite vous en parler est simple : je veux qu’un maximum de gens se préparent à ce qui nous attend.

Le graphe ci-dessus met en exergue l’importance et la fréquence des corrections de l’or durant les 2 marchés haussiers les plus importants de l’histoire moderne. Le premier a eu lieu entre 2001 et 2011. Voyez combien de corrections ont eu lieu, et à quel point certaines furent marquées. J’ai ajouté tout à droite du graphe le repli actuel pour que vous puissiez le mettre en perspective.

Durant ce marché haussier qui a débouché sur une hausse du cours de l’or de 645 %, nous avons connu 19 corrections de 6 % ou plus. 10 corrections dépassèrent les 10 %. La moyenne de ces corrections est de 12 %. Ce qui signifie que le repli actuel est relativement mineur en comparaison.

Les corrections sont normales, même durant les périodes d’euphorie. Ci-dessous, voici un graphe des baisses qui ont eu lieu durant les 2 dernières années de la hausse parabolique de l’or des années 70. Voyez à quel point les corrections furent importantes, mais également très rapides à se dessiner.

corrections de l'or dans les années 70

Durant la phase finale de cette véritable ruée vers l’or (à l’époque le prix avait grimpé de 392 % en seulement 24 mois), il y eut 7 corrections majeures. Il y a eu en moyenne un retrait de 10,1 % tous les 3 mois et demi. Ce furent également des chutes impressionnantes : 4 d’entre elles ont duré moins de 10 séances, tandis qu’aucune n’a duré plus d’un mois.

Donc, durant les 2 marchés haussiers les plus importants de l’histoire moderne les corrections, même aiguës, furent complètement normales. Une information très importante à connaître.

Nous pouvons tirer 3 conclusions de ces statistiques. Si vous avez tendance à vous inquiéter lorsque le cours de l’or baisse, ces faits devraient pouvoir vous aider alors que nous progressons dans ce que je considère, avec Mike (Maloney), comme un marché haussier épique.

1. Les corrections feront toujours partie du jeu

L’histoire montre que la volatilité, à la hausse comme à la baisse, est normale durant les marchés haussiers, même en folie. Même si nous ne pouvons pas prédire ces mouvements, nous savons avec certitude qu’ils se produiront à un moment ou à un autre. Vous devez donc bien comprendre que nous verrons encore des corrections violentes. Préparez-vous donc à en voir de toutes les couleurs.

2. Focalisez-vous sur la situation d’ensemble

Lorsque le cours de l’or baisse dans un marché haussier, l’histoire montre que les prix remontent presque toujours 3 mois plus tard. Une seule exception à noter dans le marché haussier de 2001-2011 : la crise financière de 2008. Mais malgré cette exception, le cours de l’or a tout de même fini par plus que doubler dans les 2 ans. Durant la folie haussière de l’or 1976-1980, le cours finit toujours par être plus élevé 3 mois plus tard.

En bref, les fluctuations journalières, et même mensuelles, ne sont pas des événements dramatiques, loin s’en faut. Sur le long terme, les corrections ne sont simplement qu’un pas en arrière pour faire ensuite 2 pas en avant. Ce fait nous encourage à nous concentrer sur la situation d’ensemble.

3. Les corrections représentent des opportunités d’achat

Si vous n’avez pas encore fait l’acquisition de tout l’or et l’argent que vous souhaitez posséder, chaque correction doit être perçue en tant qu’opportunité pour les acquérir en bénéficiant d’une réduction sur un produit que vous comptiez de toute façon acheter.

0

En 2014, les particuliers qui ont l’habitude d’accumuler des métaux précieux pour protéger leur épargne et pour investir ont voté haut la main l’argent, alors que la US Mint a d’ores et déjà battu son record de ventes annuelles de pièces. C’est ce que nous apprend le dernier rapport de SRSRoccoReport dédié au sujet.

Sur base des chiffres publiés par la US Mint le lundi 8 décembre, elle avait déjà écoulé en 2014, à cette date, 200.000 Silver Eagles de plus qu’en 2013. Non seulement la célèbre pièce en argent américaine n’a jamais été autant demandée, mais le ratio de vente or/argent de cette pièce n’a jamais été aussi élevé.

Rien que le week-end dernier, la US Mint a vendu un peu moins d’un demi-million de pièces (d’une once). Malgré qu’il reste encore 3 semaines avant la fin de l’année, elle a déjà vendu 42,765 millions de Silver Eagles. Pour ceux qui aiment les chiffres, la US Mint vient de franchir le cap des 400 millions de pièces écoulées depuis 1986. Les chiffres se sont littéralement envolés depuis la crise de 2008, les ventes passant d’une dizaine de millions de pièces à 25, 30, voire 40 millions (voir ci-dessus).

U.S-Gold-Silver-Eagle-Ventes-2007-2014

Durant ces 30 dernières années, le ratio Silver Eagle Gold Eagle est de 19 pièces d’argent vendu pour une pièce d’or. Depuis 2010, les investisseurs se tournent de plus en plus vers l’argent, cette tendance ayant explosé en 2014, avec 82 Silver Eagles vendues pour une Golden Eagle ! Les particuliers misent indubitablement sur l’argent.

1

james-turk-historique-backwardationAprès la détente des taux du GOFO, ainsi que la fin de la backwardation le 2 septembre, les choses se précipitent à nouveau selon James Turk (source). Le spécialiste de l’or nous fait un excellent historique de la backwardation, et de ses conséquences sur le marché de l’or.

James Turk : « C’est à Londres que cela se passe : l’or est de nouveau en backwardation, après le retour du contango lundi dernier, alors que c’était jour férié aux États-Unis. On dirait qu’il s’agit d’un effort concerté pour que les choses reprennent leur état normal sur le marché de l’or.

Mais cela n’a pas beaucoup duré, car la demande pour le métal physique est beaucoup trop importante. C’est pourquoi le GOFO à un mois est de nouveau négatif (note : le GOFO au 6 septembre 2013 est également négatif pour le 2 mois).

Historique de la backwardation par James Turk

Pour comprendre ce qu’il se passe actuellement, je pense qu’il est utile de revenir en arrière et de dresser un historique de la backwardation. En mai 1999, le chancelier Gordon Brown annonce que la Grande-Bretagne va vendre la moitié de ses réserves en or. Cette annonce a provoqué une panique sur le marché. Tout le monde s’est mis à vendre, si bien que le 19 juillet 1999, l’or atteint le cours de 253 $ l’once, que l’on appelle le « Brown bottom » (le plus bas de Brown, ou le plus bas brun, pourquoi pas…). En quelques mois, l’or a chuté de 10 %.