Tags Posts tagged with "John Embry"

John Embry

0
or physique

Interview de John Embry par KWN publiée en date du 20 juin 2016 :

« À mon avis, les événements ne pourraient être plus télécommandés qu’ils le sont en ce moment. J’ai évoqué la semaine dernière à quel point le dossier du Brexit est central, impacte les marchés actions et pousse les investisseurs vers l’or et l’argent.

Puis, une malheureuse parlementaire a été assassinée par un dingo qui semble être un fervent supporteur de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, et soudainement les sondages se sont retournés en faveur de son maintien dans l’Union. Si les convictions des gens peuvent être changées à ce point par un acte de violence isolé, à quoi bon tenir des référendums ?

Au lendemain du meurtre, l’or a coulé de 35 $ en peu de temps alors que les banques de lingots et leurs alliés shortaient de façon agressive le marché papier de l’or et que l’intérêt ouvert grimpait fortement. Dire qu’il s’agit d’actions frauduleuses est un euphémisme.

Les marges ont été doublées

Ensuite, j’ai appris ce matin que toute une série de firmes ont doublé les marges sur les contrats or, infligeant ainsi une pression baissière sur les positions long. Et tout ceci se passe alors que les marchés actions américains progressent. Toutes ces manipulations continuent d’être le signe du désespoir alors que tout se retourne désormais contre l’établissement, avec des économies qui visiblement s’affaiblissent aux 4 coins du monde et que le système financier se fragilise de jour en jour.

La semaine dernière, une nouvelle a fait l’objet de peu de couverture, à savoir la décision du parlement suisse de retirer sa candidature à l’Union européenne, candidature déposée en 1992 mais qui ne fut jamais négociée. Je pense que ce retrait officiel confirme mes commentaires de la semaine dernière affirmant que l’Union européenne est désormais perçue pour le désastre économique complet qu’elle représente. Et à cette ruine économique vient désormais se greffer le problème de la crise des réfugiés, toujours sans solution. (…) »

0
lingots d'argent

Interview de John Embry de KWN (5 avril 2016) :

« Les derniers chiffres de l’emploi américain sont un embarras pour leurs auteurs. Toute personne ayant examiné les statistiques des ventes de détail et l’activité dans le secteur de la restauration a du mal à percevoir un regain d’activité dans ces secteurs. Et pourtant, on nous affirme avoir enregistré de nombreuses créations d’emplois.

Et si on ajoute à cela les pertes reconnues de 29.000 emplois dans l’industrie et le nombre totalement factice d’emplois créés par le modèle des créations et disparitions d’entreprises, parler de 215.000 créations d’emplois est tout simplement idiot.

Cela n’a pas empêché les manipulateurs du marché de monter à nouveau au cric le Dow Jones tandis que l’or et l’argent étaient massacrés (ce vendredi). A un moment donné, l’argent était même en baisse de 60 centimes, soit de 4 %, au COMEX.

L’argent métal est l’actif le meilleur marché de la planète

Je pense que l’argent métal est actuellement l’actif le meilleur marché de la planète, le massacrer à l’occasion de la publication de chiffres de l’emploi bidons n’a donc aucun sens. Je pense qu’ils deviennent très nerveux par rapport à ce qui se passe en coulisse.

Comme vous le savez, cela fait des années que je dénonce vivement la manipulation des métaux précieux. Avec un associé, nous avons rédigé il y a plus de 10 ans un papier long de 60 pages sur le sujet. Après l’avoir relu récemment, je ne modifierais aucune allégation.

En fait, si j’avais l’énergie de le mettre à jour, il pourrait désormais excéder la longueur de l’épique « Guerre et Paix » de Tolstoï. J’ai dès lors été fasciné lorsqu’un agent bien connu du gouvernement a déclaré récemment (note : il s’agit de Jim Rickards) :

«  J’ai parlé avec un Docteur en statistiques qui travaille pour l’un des plus gros hedge funds du monde. Je ne peux pas mentionner son nom mais il s’agit d’une société bien connue. Il a analysé les cours d’ouverture et de fermeture du COMEX sur 10 ans. Il a été abasourdi par les résultats. Il a dit : il s’agit du cas de manipulation le plus flagrant que j’aie jamais vu. Si, sur l’open market, vous aviez acheté après la fermeture et vendu juste avant l’ouverture, chaque jour, vous auriez enregistré un profit. Statistiquement, c’est impossible à moins que le marché soit manipulé. »

Ce commentaire me conforte donc. J’ai été aussi frappé par la réponse très intéressante de Bill Dudley (qui fut président de la Fed de New York pendant 6 ans) face à une question posée, à l’occasion d’un débat public, lui demandant si la Fed ou le gouvernement américain avait réalisé des swaps d’or ou vendu du métal sur le marché physique durant les 20 dernières années. Il a répondu : « je ne répondrai pas à cette question ».

Je dois admettre que je l’admire pour avoir botté en touche au lieu de mentir ouvertement. En raison de tout ceci, je pense donc que nous nous rapprochons d’une explosion majeure de l’or et de l’argent. Pour en revenir à cet agent du gouvernement (Rickards), il est encourageant d’entendre qu’il dit qu’à la prochaine réinitialisation du système monétaire, proche, le cours de l’or serait de minimum 10.000 $ et pourrait grimper jusqu’à 50.000 $.

Les Chinois et les Russes le savent, c’est pourquoi ils achètent de l’or à tour de bras. Je ne peux que conseiller à vos lecteurs et à vos auditeurs de faire la même chose. À court terme, le prix est immatériel. L’important est d’acquérir un maximum d’or et d’argent physique tant qu’ils sont encore disponibles. »

0

Interview de KWN de John Embry,  publiée le 23 mars 2016 :

« Je suis stupéfait par la déconnexion entre le cours de l’or et de l’indice HUI, en hausse de 80 % sur les 2 derniers mois.

L’or continue d’être confronté à une résistance farouche sur les marchés papier alors que les positions short des banques commerciales et l’intérêt ouvert sur le Comex ont connu un nouveau pic récemment. Mais bizarrement, les actions MP continuent de se comporter relativement bien.

Les évolutions du cours de l’or dans la période nous ayant rapproché de la réunion de la Fed de la fin de la semaine dernière furent grotesques. Après avoir atteint un nouveau pic peu avant la réunion, l’or fut massacré de 60 $ alors qu’elle allait démarrer. Lorsqu’il fut clair qu’il n’y aurait pas de hausse des taux, l’or a immédiatement grimpé de 30 $ pour ensuite être confronté à une résistance farouche qui se poursuit jusqu’à présent.

Pour faire court, il s’agit de manipulation extrême. Lorsque ces mécréants perdront le contrôle, et cela arrivera, lorsque la valorisation sera déterminée par un marché physique de plus en plus tendu, nous assisterons à une explosion du cours. Je pense que les actions or l’anticipent en poursuivant leur hausse malgré l’interférence croissante du cours de l’or.

L’argent surperformera l’or de 4 à 5 fois

Cependant, je pense que le plus gros potentiel se trouve sur le marché de l’argent, que ce soit au niveau du métal ou des actions. Historiquement, lorsqu’un marché haussier robuste se manifeste et que l’or et l’argent décollent, le ratio or/argent chute. En ce moment, avec un ratio élevé de 78, la possibilité d’une chute jusqu’à 20 ou 15, comme c’est déjà arrivé durant certains marchés haussiers, existe. Ce qui signifie une hausse potentielle de l’argent supérieure de 4 à 5 fois à celle de l’or. (…)

Crise des retraites

Pour conclure, un article intéressant du New York Times a évoqué la crise des retraites à venir dans les pays de l’OCDE, les caisses de retraite étant sous-financées dans des pays faisant face à une problématique démographique. (…) Cela fait un moment que je pense que ma génération et la suivante des baby-boomers devront faire face à une crise majeure durant leur retraite. Cet article n’a fait que renforcer mon opinion. »

0
John Embry

Interview de John Embry, publiée le 7 mars 2016 sur KWN :

« Je suis très intéressé par le fait que l’or ai performé de façon remarquable si bien que la plupart des observateurs et y compris certains bulls prédisent désormais une correction. Les commerciales, à savoir les banques de lingots, sont apparemment très fortement positionnées du côté short vu que l’on a assisté à l’explosion de l’intérêt ouvert en fin de semaine dernière sur le Comex.

De plus, une tendance historique a souvent lieu lorsque se tient le PDAC de Toronto, la conférence minière la plus importante du monde, à savoir la baisse du cours de l’or. Cela a lieu afin de dissiper tout enthousiasme qui pourrait découler de cette conférence. Elle a pourtant démarré ce dimanche et l’or continue de bien se comporter ce qui est une agréable surprise.

Plus rien n’arrête l’or

Cependant ce que de nombreux observateurs ne voient pas c’est que le cours de l’or, par rapport à la quantité de masse monétaire et de dette qui existe dans le monde, est probablement à son plus bas historique. Le massacre vicieux de l’or qui a eu lieu durant ces 4,5 années, qui a conduit son cours de 1900 $ jusqu’à moins de 1100 $, a eu lieu alors que les assouplissements quantitatifs battaient leur plein et que la dette mondiale explosait pour franchir la barre des 200 trillions de dollars.

Les investisseurs avisés le savent et je pense qu’ils accumulent autant d’or physique que possible. C’est pourquoi jusqu’à aujourd’hui, toutes les tentatives de faire baisser le métal jaune ont échoué.

Les actions minières en plein boum

Je suis aussi très impressionné par la performance des actions minières. L’index HUI, en ce moment même, est en hausse de 80 % depuis la fin janvier. Au plus bas, je pensais que l’achat d’actions minières représentait une opportunité historique. Mais malgré cela, je suis surpris par l’ampleur de la hausse que nous avons connue jusqu’à présent. Cependant, si le cours de l’or atteint mon objectif, la hausse des actions minières de grande qualité vient à peine de commencer.

Mais quelle mouche a piqué RandGold ?

Je suis également amusé par certains grands noms du secteur comme Mark Bristow de RandGold, qui suggère qu’une hausse rapide du cours de l’or ne serait pas saine pour le secteur (note : propos relayés ici, et raillés par certains lecteurs qui mettent en avant le caractère prédateur de RandGold, qui comptait peut-être sur la faiblesse du cours de l’or pour « consolider » le secteur à son avantage…). Ce genre de commentaire est ridicule au vu de la façon dont l’or s’est fait massacrer ces cinq dernières années par les banques centrales occidentales et leurs complices, les banques de lingots, sans parler des énormes difficultés rencontrées par certains opérateurs miniers durant cette période.

Les bêtises de Warren Buffett

Pour clôturer, je voudrais commenter l’observation récente de Warren Buffett, qui a déclaré que les bébés nés aujourd’hui aux États-Unis sont les plus chanceux de l’histoire. En fait c’est ma génération et la sienne qui furent les plus chanceuses, celles qui ont connu le lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, lorsque les États-Unis ont émergé en tant que première puissance mondiale. Les opportunités étaient nombreuses pour tout individu ayant un soupçon d’ambition et préparé à consentir quelques efforts.

Cependant, ma génération et celles qui ont suivi ont créé un véritable foutoir pour les Américains de demain. C’est tellement grave que je pense qu’il faudra plusieurs décennies pour remettre les choses en ordre. Je suis vraiment surpris qu’une personne intelligente comme Warren puisse faire un tel commentaire. (…) »

1

Interview de John Embry du 9 février 2016 sur KWN : 

« Je pense que la tournure des événements nous donne raison. Les banques centrales qui ont piloté les marchés pendant bien trop longtemps finissent enfin par manquer de munitions. Durant ces 30 dernières années, à chaque fois que nous avons connu une crise la réponse des banques centrales fut de desserrer la vis monétaire mais ce qui est plus grave, c’est qu’elles ont empêché l’annihilation des investissements hasardeux et des créances douteuses car cela n’aurait que révélé la nature de fosse septique des banques commerciales.

Après le crash de 1987, la bulle Internet de 2000 et la crise de 2007-2009, les injections de liquidités furent à chaque fois plus importantes et les taux d’intérêt plus bas mais je vous le dis clairement : les limites de cette horrible expérience monétaire ont été atteintes.

Désormais, les taux négatifs sont en vigueur dans la plupart des nations industrialisées. Ils s’appliquent à des dizaines de trillions de dollars de dettes qui ne seront pas remboursées ou alors en monnaie sans valeur dévaluée par l’hyperinflation. Quel individu sain d’esprit pourrait vouloir détenir de tels actifs papiers poubelle qui sont émis afin de maintenir le Ponzi que nous appelons aujourd’hui le système financier mondial ?

Les obligations risquées se sont déjà détricotées, les obligations d’entreprises commencent à suivre dans leur sillage mais la crise ne s’intensifiera vraiment que lorsque la dette souveraine sera évaluée sur la base de ce qu’elle vaut réellement. Un observateur futé a récemment déclaré que 2016-2020 sera une période de défauts souverains. Je ne peux qu’être entièrement d’accord.

Les Etats-Unis, par exemple, ont une dette de 19 trillions plus ou moins 6 trillions qui ne sont pas comptabilisés, sans parler de ses 100 trillions d’obligations non provisionnées, ce qui fait de ce pays la nation la plus endettée par habitant du monde. C’est pourtant le pays qui émet la monnaie de réserve, la monnaie papier la plus forte. Cependant, certains investisseurs semblent se réveiller : la véritable monnaie, l’or et l’argent, sont achetés agressivement.

Les métaux précieux ont le vent en poupe mais surtout les minières

Vendredi dernier fut une journée intéressante. Juste après la publication des chiffres de l’emploi américain, le cours de l’or chuta au Comex d’environ 15 $ mais cette fois, le métal jaune a terminé la session en ayant remonté de 30 $ tandis que cette vigueur s’est poursuivie le lundi ainsi que durant une partie de ce mardi. Je pense que cela représente un changement à la fois de sentiment et de dynamique du marché. Plus important encore, l’index des minières or HUI a explosé de plus de 50 % en un peu moins de deux semaines.

Comme vous le savez, j’ai géré des fonds spécialisés dans les métaux précieux pendant des années durant ma jeunesse, il m’est arrivé d’engranger des gains de plus de 100 % en moins d’un an à quelques reprises. Cependant, la hausse récente est peut-être la dynamique la plus explosive à laquelle j’ai assisté durant ma carrière. Comme je l’ai dit à de nombreuses reprises avant le début de cette hausse, les actions n’ont jamais été si bon marché par rapport à l’or. Il y aura évidemment des corrections pour l’or, l’argent et les minières mais à partir de maintenant il faut être à l’achat. »

John Embry

Interview de John Embry du 11 novembre 2015 publiée sur KWN :

« Il s’agit probablement de l’attaque sur les métaux précieux la plus concertée de l’histoire. Pourtant, j’en ai vu beaucoup durant ces 40 années à observer les métaux précieux. La férocité de cette attaque a été très bien illustrée sur KWN par Jason Goepfert, qui a noté que pour la première fois de l’histoire l’or a clôturé en baisse durant 14 des 16 dernières sessions.

Cependant, je pourrais facilement démontrer que l’attaque sur l’argent fut encore pire vu que le métal a été poussé à des niveaux qui rendent quasi tous les producteurs d’argent pur non rentables. Mais vu que plus de 50 % de la production d’argent est un produit dérivé de la production de métaux de base, l’approvisionnement n’a pas encore été impacté.

D’innombrables fermetures de mines sont à anticiper

Mais les évolutions du secteur des mines des métaux de base indiquent qu’il faut s’attendre à d’innombrables fermetures dans le futur, ce qui impactera significativement la production d’argent. Alors qu’environ 75 % de la production d’argent est utilisée pour de nombreuses applications médicales et industrielles, il n’en restera plus beaucoup pour les investisseurs au moment même où on en aura le plus besoin.

Une rumeur circule à propos d’un nouveau processus de fabrication des panneaux solaires dans lequel l’aluminium remplacerait l’argent. Ce genre de rumeur a tendance à circuler lorsque le cours de l’argent touche le fond. Je suis donc très sceptique à propos de cette nouvelle.

Comme nous l’avons dit la semaine dernière, cette attaque sur les métaux précieux a été déclenchée par Janet Yellen et sa position soi-disant dure sur la hausse des taux d’intérêt avant la fin de l’année. Cela aurait pu être crédible si les marchés actions n’avaient pas augmenté tandis que l’or et l’argent étaient massacrés.

Jamais les marchés actions n’ont été autant surévalués

Ne vous y trompez pas, s’ils sont vraiment sérieux à propos de cette hausse des taux, les marchés actions sont extrêmement vulnérables car jamais ils n’ont été aussi surévalués depuis que j’ai débuté ma carrière, soit il y a plus de 52 ans. Les volumes et la profondeur des marchés sont atroces tandis que l’optimisme est excessif.

Cependant, on a connu encore pire idiotie vendredi dernier avec la publication des chiffres de l’emploi du BLS pour octobre, annonçant 271.000 créations de postes. Soit 80.000 de plus que la plus haute estimation. Le fait que plus de la moitié des créations d’emplois annoncées provient du modèle complètement discrédité des créations et fermetures d’entreprises, censé estimer la création d’emplois dans les PME, explique tout. Rien dans les données micro-économiques d’octobre ne permet de valider un chiffre qui s’approche de celui publié.

Que se passe-t-il vraiment en coulisse ?

Quoi qu’il en soit, cette publication a facilité un nouveau massacre de l’or et de l’argent sur le Comex, car les investisseurs en ont conclu que la hausse des taux de décembre était acquise. D’où la question suivante : que se passe-t-il vraiment en coulisse pour pousser les planificateurs centraux à agir ainsi ? On a assisté à une explosion des prises en pension (reverse repo) par la Fed il y a quelques mois, qui ont atteint des niveaux bien supérieurs à ceux de la crise de 2008, ce qui suggère que quelque chose a dérapé en coulisse.

Au lendemain de cet événement, les marchés actions mondiaux ont été dopés avec l’aide considérable des banques centrales tandis que l’or et l’argent, en pleine ascension, se sont retrouvés sous pression. Il y a aussi la problématique du dollar surévalué dans un contexte d’antagonisme grandissant du côté des plus gros porteurs d’obligations américaines, dont une grande partie a annoncé avoir vendu récemment des quantités non négligeables de Treasuries.

Il ne faut pas perdre de vue que l’or et l’argent sont les pires ennemis du dollar car ils représentent la véritable monnaie. Ils sont l’inverse du dollar, la monnaie de réserve mondiale émise par un pays de plus en plus en faillite chaque jour qui passe. Les mois prochains vont être très intéressants. Une exposition importante à l’or et l’argent physique est le meilleur antidote contre ce que l’avenir nous réserve. »

John Embry

Interview du 26 octobre 2015 de John Embry sur KWN :

« Le théâtre de l’absurde s’est intensifié la semaine dernière. Les bourses du monde entier ont progressé dans un contexte dominé par les mauvaises nouvelles, des velléités de nouvelles politiques monétaires accommodantes de la BCE via Mario Draghi et une nouvelle baisse des taux en Chine.

Aucun autre individu ne peut se targuer de provoquer autant de réaction de la part des marchés sur la base de simples paroles que Draghi. L’homme qui avait déclaré il y a quelques années qu’il était prêt « à faire tout ce qui est nécessaire » pour sauver l’euro n’est pas avare en salive tout en faisant le strict minimum pour que cette comédie financière se poursuive.

De l’autre côté du monde, la Chine après avoir rapporté une croissance annualisé de 7,2 % durant le dernier trimestre a ressenti le besoin de baisser ses taux, ce qui suggère que les chiffres communiqués sont peut-être fabriqués. Toute personne qui se penche quelque peu sur l’état réel de l’économie chinoise réalise que la croissance déclarée n’est rien d’autre qu’une invention. Il suffit de se pencher sur les chiffres micro-économiques, comme la consommation d’énergie, pour confirmer cette suspicion.

Le leverage et l’excédent de dette menacent le système bancaire international

Cependant, le véritable problème de la Chine est son système bancaire surleveragé dans lequel les crédits douteux prolifèrent à un rythme alarmant. Ce problème chinois n’est que la manifestation d’une problématique internationale bien plus sérieuse. Les effets de levier et l’excédent de dette menacent le système bancaire international. (…)

Pour les planificateurs centraux, l’antidote à court terme réside dans l’injection secrète des liquidités requises par le système afin de maintenir les actions en lévitation et les taux proches de zéro. Cependant, ils vont rapidement découvrir qu’il n’est pas possible de résoudre un problème de solvabilité par des liquidités illimitées. Cela peut provoquer une hyperinflation mondiale, un événement tout à fait plausible vu la situation actuelle. (…)

Les manipulations des banksters se poursuivent

Pour empêcher la hausse de l’or et de l’argent, nous avons assisté à l’une des augmentations hebdomadaires les plus importantes des positions short des banques commerciales qui ont augmenté de 35.000 contrats. Ils ont été obligés d’empiler les positions short afin d’empêcher l’or de franchir la barre des 1180 $ l’once, un niveau qui pourrait servir de nouvelle rampe de lancement.

Dans le passé, une telle configuration annonçait une chute brutale du cours alors que les malheureux spéculateurs long se faisaient lessiver. Cela pourrait se produire à nouveau mais vu la pénurie grandissante d’or physique en Occident dans un contexte de détérioration  des situations financière et économique, le moment où les banques commerciales échoueront dans une telle entreprise et seront dépassés pourrait enfin se présenter. »

John Embry

Interview de KWN, publiée le 8 septembre 2015 :

« Selon moi il se passe quelque chose de vraiment bizarre en coulisse. Le contrôle flagrant des cours de l’or et de l’argent dépasse tout ce que j’ai pu observer durant ces 20 dernières années durant lesquelles les interférences continuelles sur les marchés des métaux précieux se sont succédées.

La semaine dernière, durant 3 jours consécutifs, l’argent, qui est incroyablement sous-évalué et qui affiche de grosses primes sur le marché physique, a démarré 3 hausses impressionnantes qui ont immédiatement été mises en échec par des ventes frénétiques sur le marché papier et qui ont renvoyé le cours en dessous de son point de départ.

Hier, l’argent fut sous forte pression pendant toute la journée sur le marché de Londres. Il se passe donc vraiment quelque chose de bizarre sur le marché de l’argent. Tandis que vendredi dernier, lorsque l’or s’est mis à grimper suite à la publication de ce que l’on pourrait appeler des chiffres de l’emploi décevants aux États-Unis, le cours a subi une chute de presque 15 $ en un claquement de doigts. Cette faiblesse de l’or a été ensuite exploitée hier à Londres.

Des événements étranges au LBMA

Simultanément, le LBMA a rapporté des erreurs étranges dans ses chiffres concernant l’or raffiné de 2013. Le LBMA a annoncé une révision énorme du tonnage d’or raffiné en 2013, de plus de 2200 tonnes. Je ne saisis pas totalement les conséquences de ceci mais ce chiffre concerne l’or qui est fondu en petits lingots, donc de l’or de l’Occident qui se préparait à être expédié vers l’Orient, principalement la Chine.

Mais 2200 tonnes, vraiment ? Il n’est pas possible de faire une erreur d’une telle ampleur. Les coups tordus qui se passent sur les marchés des métaux précieux ne font donc que s’intensifier. Il ne faut néanmoins pas perdre de vue que l’or et l’argent physique restent des actifs absolument essentiels dans tout portefeuille d’investissement en quête d’une assurance contre les troubles à venir, qui devraient se manifester selon moi cet automne sur les marchés financiers mondiaux.

Une propagande qui s’accélère et des mensonges éhontés

Sur le front économique la publication des chiffres de l’emploi américain vendredi dernier, que je considère comme de la fiction, a déçu les experts. Cependant, cela n’a pas empêché le Bureau of Labor and Statistics des USA d’annoncer que le chômage avait baissé à 5,1 %. C’est du n’importe quoi.

Avec le plus faible taux de participation à la population active depuis 1977 et des dizaines de millions d’Américains qui ne prennent même plus la peine de chercher un emploi, le véritable taux de chômage est au moins 3 fois supérieur aux chiffres officiels. Ces statistiques bidon qu’ils continuent de publier sont donc choquantes.

Sur la crise des réfugiés en Europe

La crise des réfugiés en Europe, qui ne fait que s’empirer, est un autre problème majeur du monde. Il s’agit d’un sujet compliqué à aborder en raison de sa perspective humanitaire : refuser ces réfugiés serait en quelque sorte faire preuve d’égoïsme. Cependant, d’une perspective économique, avec un chômage massif, les problèmes de dette et de déficit fiscal des pays du vieux continent, il semble tout à fait rationnel de ne pas vouloir accepter davantage de gens dans le besoin.

Étant donné que le chômage des jeunes excède 50 % dans certains pays européens, l’arrivée d’indigents à la recherche de travail est la dernière chose dont ceux-ci ont besoin. Il n’y a donc pas de réponse facile à ce qui est une véritable tragédie humaine (note : posez-vous aussi la question de savoir si vous connaissiez des émigrés syriens, irakiens ou libyens avant les interventions occidentales dans ces pays pour « amener la liberté et la démocratie ». Cette crise a été fabriquée de toutes pièces par l’Occident, c’est un fait incontestable.).

La bourse américaine a rebondi

Je voudrais également ajouter que la bourse américaine a rebondi sans aucun doute grâce à l’aide considérable de la Plunge Protection Team, car la dernière chose qu’ils veulent voir, suite à la mauvaise séance de vendredi, c’est un Dow à nouveau en dessous des 16.000 points. Le contexte technique de ce marché est déjà moribond, il reste considérablement surévalué alors que les fondamentaux se détériorent.

Je pense donc que les autorités vont continuer à déployer de grands efforts afin de maintenir les marchés en lévitation mais je pense que pour y parvenir, ils devront faire preuve d’un véritable héroïsme. Cela dit, sans l’annonce d’un nouveau QE massif, les marchés actions baisseront vers des niveaux significativement inférieurs.»

0
james turk

Dans sa dernière intervention sur KWN, James Turk revient sur le raid dont l’or est victime depuis le début de la semaine suite à la révision des réserves d’or de la Chine. Nous enchaînons ensuite avec les états d’âme de John Embry sur le même sujet :

« La guerre contre l’or s’intensifie. Il y a un message très clair derrière cette chute du cours : le gouvernement américain n’a pas apprécié l’annonce de la banque centrale de Chine faisant état d’une augmentation de 604 tonnes de ses réserves d’or.

Cette intervention délibérée sur le marché de l’or qui a eu lieu via des ventes massives de papier à l’ouverture de la bourse de Shanghai avait pour but de mettre dans l’embarras la Chine pour avoir osé communiquer une révision de ses réserves d’or.

Or : une guerre psychologique et d’usure

Deux autres raisons expliquent également cet événement. Le premier objectif était de faire peur aux mains faibles en les portant à croire que les États-Unis mènent toujours la danse monétaire et sont capables d’influencer le cours de l’or selon leur bon vouloir. Le second était de permettre aux banques de lingots de couvrir leurs positions short en engrangeant dans la foulée des profits mirifiques en créant cette panique de vente qui a eu lieu sur d’énormes volumes.

Nous ne devons pas perdre de vue qu’aucun gouvernement ne dispose du pouvoir de fausser perpétuellement les marchés. Cela a été prouvé en 1968 lorsque le Gold Pool de Londres s’est effondré ainsi qu’en 1999 lorsque Gordon Brown a tenté de pousser le cours de l’or à la baisse en annonçant la vente d’une partie des réserves d’or de la Grande-Bretagne avec préavis.

Ces 2 événements du passé avaient engendré des plus bas importants pour le cours de l’or. Évidemment, seul le temps nous dira si un plus bas crucial a été atteint cette semaine mais les similarités entre le sentiment qui règne aujourd’hui et en 1999 en disent long.

Suite à la chute du cours, l’or est désormais en baisse de 6 % cette année par rapport au dollar mais toujours en hausse de 5 % par rapport à l’euro. Malgré cette attaque, l’or a grimpé dans la majorité des devises. Pour l’instant, le métal gagne donc la guerre sauf contre le dollar.

Depuis la fin des années 60, les États-Unis n’ont pas ménagé leurs efforts pour supprimer l’or du système financier international. Ce qui est ironique vu que le dollar a acquis son statut de monnaie de réserve car il était adossé à l’or mais ils s’en moquent car ils veulent être en mesure d’étendre leur pouvoir en imprimant de la monnaie comme bon leur semble. (…) »

John Embry

« Lorsque le marché de l’or s’est ouvert au Moyen-Orient, quelqu’un a vendu pour 2,7 milliards d’or papier. C’est donc sans surprise que le cours s’est effondré de 50 $ l’once quasi instantanément. Lorsqu’on vend 30 % de la production minière annuelle en 2 minutes, cela tend à provoquer un impact dramatique sur le cours.

Reste à savoir pourquoi. Ce qui est certain c’est que si tout allait bien dans le monde économique et financier, ce genre d’action ne serait pas nécessaire. À quel point la situation est-elle catastrophique ? Si vous considérez que la dette mondiale a augmenté de 60 trillions depuis la crise financière de 2008 pour porter le total à environ 200 trillions de dollars, il est choquant de constater que malgré tout la majorité des économies du monde entier ralentissent.

Le problème est pourtant évident. Aussi bien les États-Unis que la Chine surestiment clairement leur croissance économique. Le PIB américain pourrait déjà être en déclin si les calculs étaient faits correctement. (…)

Lorsque, et ce n’est qu’une question de temps, le dollar perdra son statut de monnaie de réserve, les conséquences pour les États-Unis surendettés seront énormes. Les autorités le savent et remueront ciel et terre pour reporter l’inévitable notamment en poussant le cours des métaux précieux à la baisse. Il est crucial pour elles que l’or et l’argent ne soient pas perçus en tant qu’alternative au système de l’argent papier en faillite. (…) » (source)

0
John Embry

Interview de john Embry publiée le 25 novembre 2014 sur KWN :

« Je reste un observateur attentif de ce qui se passe sur le marché de l’or et de l’argent. Il est évident que le pouvoir dépense beaucoup d’énergie pour plafonner le cours des métaux précieux, ils ne veulent pas qu’une euphorie se développe, c’est pourquoi l’or cale à 1200 $ et l’argent entre 16 et 17 $. À chaque fois qu’une hausse commence, les ventes à découvert se multiplient sur le marché papier. On en a la preuve avec l’explosion des contrats ouverts pour l’or, qui ont dépassé les 100.000 unités. (…)

Nous faisons face à une situation explosive : les choses pourraient partir très vite à la hausse si on parvenait à avoir l’impulsion nécessaire. (…) Malheureusement, on est en droit de se décourager, vu que les marchés libres n’existent plus. Nous sommes juste témoins d’une réalité déformée par les actions désespérées des banquiers centraux. Hier, nous avons assisté à l’un des rallyes les plus forts de Wall Street depuis la fin des années 20.

Il n’y avait pourtant aucune raison objective à cette hausse, obtenue qui plus est sur de très faibles volumes. S’il y a bien quelque chose que j’ai appris très tôt dans ma carrière, c’est qu’un marché qui monte sur de très faibles volumes est un marché très dangereux, et c’est exactement ce à quoi nous assistons aujourd’hui.

Je suis donc très optimiste pour l’or et l’argent, même s’il est très difficile de prédire le bon timing vu les actions désespérées des banques centrales. (…)

Aujourd’hui, la capitalisation boursière d’Apple dépasse les 700 milliards de dollars, un montant supérieur à la capitalisation boursière de toutes les sociétés cotées à Moscou. Alors que la Russie est un pays très riche en matières premières, dont la population correspond à la moitié de la population américaine. Affirmer qu’une société américaine vaut plus que toutes les sociétés russes cotées est idiot.

Je reconnais qu’Apple est une société diablement bien gérée, mais tout de même, c’est dingue. Cela me rappelle un peu la fin des années 80, lorsque le Palais-Royal et les jardins impériaux du Japon avaient une valeur estimée supérieure à tout l’immobilier de l’État de Californie. Nous savons très bien ce qu’il en est aujourd’hui…

Il est également intéressant de signaler que l’Ukraine a admis n’avoir presque plus d’or. Quelques jours plus tard, on nous disait qu’il s’agissait simplement d’une « gestion des réserves » (note : la banque centrale d’Ukraine a déclaré avoir échangé son or contre du dollar, une décision qu’elle aurait prise de son propre chef). Il est clair que quelqu’un leur a suggéré de fournir une justification au fait que les États-Unis avaient embarqué leur or physique. (…) »