Tags Posts tagged with "KWN"

KWN

Egon von Greyerz

Dans cette nouvelle interview accordée à KWN le 29 mai 2015, Egon von Greyerz dresse un nouveau portrait peu flatteur de l’économie à travers toute une série de chiffres incontestables tout en évoquant le risque démographique :

« Je doute que le citoyen lambda comprenne exactement ce qui se passe aujourd’hui dans le monde, les risques incroyables qui nous menacent. Depuis 2008, la dette mondiale a grimpé de 40 % ce qui signifie que la planète fait face à une dette intenable de plus de 200 trillions de dollars.

Durant les 100 dernières années, la dette qui était quasi nulle est passée à 200 trillions. Cela a permis de créer une prospérité factice, notre niveau de vie s’est construit sur de la dette et de la consommation. Les gens pensent que l’illusion est réelle mais c’est un mirage. Il s’agit d’une énorme bulle qui arrive à sa fin.

Les gouvernements tentent désespérément de prolonger l’illusion

Les gouvernements ont désespérément tenté de prolonger l’illusion en abaissant les taux à zéro ou même en territoire négatif dans de nombreux pays mais malgré toutes ces injections et cette création monétaire, l’économie mondiale n’a pas réagi, elle a cessé de croître. En fait, de nombreuses économies se contractent même.

En 2012, la Chine représentait 85 % de la croissance mondiale mais la Chine est en proie à des difficultés, sa contribution à la croissance mondiale devrait se limiter à 24 % cette année. Cela aura bien sûr d’énormes répercussions sur la planète entière parce que la Chine fut un énorme acheteur de matières premières et de machines. Cette frénésie d’achats décline désormais de façon spectaculaire.

Les incitants fiscaux sont la seule arme que peuvent encore dégainer les gouvernements mais alors que les pays gèrent mal leur économie et affichent des déficits budgétaires annuels majeurs, il leur sera impossible de le creuser davantage au risque de faire exploser leur dette. Qui remboursera cette création monétaire et cette dette supplémentaires ?

Les évolutions démographiques, un paramètre rarement pris en compte

La démographie est également un problème majeur pour les pays industrialisés. L’Allemagne par exemple, a déjà 20 % de sa population qui est âgée de plus de 65 ans. Ce chiffre grimpera à 30 % d’ici 2040. Au Japon, 25 % de la population actuelle est âgée de plus de 65 ans, mais elle atteindra le seuil stupéfiant de 40 % d’ici 2060.

dette-japon-italie

Il n’y aura donc pas assez de jeunes travailleurs au Japon pour faire tourner l’économie et payer les pensions des retraités ainsi que pour rembourser la dette massive du Japon. Elle est aujourd’hui de 250 % du PIB du pays. D’ici 2035, cette dette devrait atteindre 400 % du PIB. Il est évident que c’est absolument intenable. C’est pourquoi l’économie du Japon ne survivra pas. (…)

Les risques se multiplient, la situation peut déraper à tout instant à cause d’un facteur économique ou géopolitique. Cela ferait vaciller un monde qui n’est pas préparé à de tels événements en provoquant un crash boursier et obligataire ainsi que du dollar. Ce qui signifie l’explosion du cours de l’or. Dans un tel environnement, il ne sera pas rare de voir le métal jaune progresser de quelques centaines de dollars par jour.

Simultanément, les gouvernements multiplient les efforts pour contrôler la population. Les retraits d’argent liquide sont limités, d’autres mesures bancaires plus draconiennes sont mises en place. Cette tendance ne va que s’accélérer. Je ne serais pas étonné par la mise en place de contrôles des capitaux dans un futur relativement proche. Il sera ainsi impossible de sortir de l’argent d’un pays. C’est pourquoi il est très important de conserver son or en dehors du système bancaire et si possible en dehors de votre pays de résidence en tant qu’assurance contre les risques qui nous menacent. Malheureusement lorsqu’une catastrophe arrive, très peu de gens sont préparés. »

1
James Turk Argent

« Commençons d’abord par la bonne nouvelle : pendant 2 semaines d’affilée, l’or est passé juste en dessous de la barre des 1300 $ pour ensuite rebondir rapidement.

Ces passages en dessous des 1300 $ furent très courts, interrompus par de forts rebonds du cours. Il est donc clair que le support à 1300 $ est solide, ce qui est une bonne nouvelle. Cela confirme que la demande en métal physique est soutenue durant ces baisses. Il y a beaucoup d’argent liquide qui attend patiemment ces baisses momentanées pour acheter du métal.

La mauvaise nouvelle, c’est que ces baisses du cours montrent que les banquiers centraux et leurs acolytes continuent de manipuler le marché via l’or et l’argent papier. La guerre est donc malheureusement loin d’être terminée.

Cela signifie donc qu’il faudra être prudent durant toute cette semaine. S’ils n’ont pas réussi à obtenir une clôture en dessous des 1300 $ en ce qui concerne les options du COMEX, qui ont expiré aujourd’hui (lire hier, soit le lundi 28 juillet), les options OTC, bien plus importantes, n’expirent que dans quelques jours. Mercredi après-midi, l’estimation de la croissance du PIB sera publiée pour le second trimestre, tandis que les chiffres de l’emploi sortiront vendredi.

Et si la publication de ces chiffres importants ne suffisait pas, il y a également une réunion du comité de la Fed au programme de cette semaine. Son communiqué, qui sera publié mercredi après-midi (heure américaine) devrait indiquer la poursuite du tapering du QE.

Au fait, le bilan de la Fed vient de battre un nouveau record la semaine dernière. Pour la première fois de son histoire, il dispose de 4,4 trillions de dollars d’actifs. Cela signifie beaucoup d’inflation en perspective.

Mais pour en revenir à l’or, la publication de ces chiffres et de ces minutes de la Fed ont systématiquement été l’occasion de faire baisser le cours de l’or et de l’argent. La Fed ne peut pas se permettre l’embarras de voir les métaux précieux augmenter alors qu’elle témoigne devant le congrès.

La Fed ne veut pas non plus avouer que malgré 6 années d’expansion sans précédent de la masse monétaire, aucune reprise économique tangible n’a été obtenue en contrepartie. Car cela mettrait en lumière à qui les politiques de la Fed servent vraiment. (…)

Est-ce que le cours de l’or et de l’argent va baisser cette semaine, vu le contexte ? Nous verrons bien, mais quoi qu’il en soit, ils récupéreront rapidement leur niveau de la semaine dernière si cela devait se produire. »

Source : interview de James Turk du 28 juillet 2014 sur KWN

0

Andrew-MAguire-COMEX-LBMAMême si cela n’a pas duré longtemps, l’or est passé sous la barre des 1300 $ pendant un moment, alors que de nombreux services publics américains sont fermés, que 800.000 fonctionnaires ont été mis du jour au lendemain en congé sans solde, un événement qui aurait dû être favorable aux métaux précieux. Voici ce qu’en pense Andrew Maguire (source : KWN) :

Andrew Maguire : « l’Occident a profité du fait que la Chine est en congé durant toute cette semaine. Cependant, cela ne les a pas empêchés d’acheter beaucoup d’or physique. Les Asiatiques ont acheté à tour de bras après la baisse.

Car si la plupart des Chinois sont en vacances, ce n’est pas le cas des agents chinois. Ceux-ciont acheté de manière agressive alors qu’on leur offrait une nouvelle réduction. La Fed est intervenue sur le marché. Et si les Chinois se reposent, la banque centrale chinoise est quant à elle au travail. Mais ce ne sont pas que les Chinois qui achètent. D’autres banques centrales profitent de cette réduction du cours pour approvisionner leurs coffres-forts.

Si ceux qui spéculent à la baisse via des ventes nues a découvert souhaite atteindre à nouveau le plus bas récent (1220 dollars), je pense qu’il sera très difficile pour eux d’arriver à leurs fins vu la vague d’achat de physique qui déferle. Tous ceux qui veulent acheter des métaux précieux doivent imiter les Chinois, et profiter de ce creux.

À ce tarif, les Chinois ne feront que charger la mule. Les investisseurs à long terme doivent faire la même chose. Ces mouvements baissiers ne doivent pas effrayer ceux qui ont du physique, ils ne menacent pas du tout les perspectives de l’or à long terme.

Encore une fois, cette baisse a été orchestrée via le marché papier. Les positions short font baisser le cours, mais tôt ou tard, elles devront être couvertes. Il n’y a pas d’or physique vendu, juste du papier, c’est le point important à retenir. Lorsque de nombreuses positions short s’accumulent, c’est le moment d’acheter du physique. Le cours pourra continuer de descendre un peu à court terme, mais il s’agit des dernières opportunités d’acquérir des métaux précieux à bon compte.