Tags Posts tagged with "Lingots"

Lingots

5

Article publié le 29 septembre sur SilverDoctors.com :

« La pénurie d’argent vient de tourner au surréaliste… Alors que ce lundi le cours de l’argent a de nouveau été catapulté en dessous des 15 $ l’once, la pénurie qui sévit sur le marché de détail de l’argent continue de s’empirer.

Comme nos lecteurs le savent, la Royal Canadian Mint et la US Mint éprouvent les pires difficultés du monde à satisfaire la demande d’argent physique sans précédent. C’est à un point tel que le gestionnaire Dave Kranzler a lancé cette semaine l’hypothèse que la US Mint pourrait délibérément limiter sa production afin de satisfaire l’énorme demande physique de la Chine et de l’Inde.

En bref, il est impossible d’acheter des produits de la monnaie canadienne du côté des grossistes et des distributeurs depuis près d’un mois. Les problèmes de production de la monnaie canadienne sont apparemment tellement sévères qu’elle aurait signé un contrat avec la Sunshine Mint afin de produire ses lingotins d’argent de 10 onces en raison d’un « problème de production mécanique majeur ».

Tout ceci alors que d’après le CEO de la Sunshine Mint, Tom Power, sa société tourne déjà 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à capacité maximale, en bonne voie pour produire environ 75 millions d’onces en 2015, soit 3 fois plus que durant la célèbre pénurie de 2008 ! La Sunshine Mint a d’ores et déjà vendu l’intégralité de sa production 2015 et n’accepte aucune commande en ce moment.

Comme discuté avec James Turk durant ce week-end, le grossiste plus important du monde a déclaré la semaine dernière qu’il ne lui restait plus que 3 produits disponibles : des Silver Eagles 2015 pour livraison le 2 décembre à 5 $ de prime (achat en gros !), des lingots Asahi de 100 onces pour livraison le 16 novembre et des Philarmoniques autrichiennes 2015 pour livraison le 12 octobre !

Le grossiste américain N°3 du marché  n’enregistre plus aucune commande pour les Silver Eagles alors que les distributeurs officiels ont déjà vendu leurs quotas attribués jusqu’à la mi-décembre, date à laquelle la US Mint pourrait bien clôturer anticipativement l’année en stoppant la production et les ventes.

Alors que la production estimée de Silver Eagles des 2 prochains mois a déjà été vendue, il est probable qu’il sera impossible d’acheter des Eagles en argent de début décembre à fin janvier / début février, lorsque la US Mint commencera à livrer ses premières Silver Eagles 2016. (…)

Le Doc s’est récemment entretenu en privé avec le vice-président de l’un des 3 grossistes américains les plus importants du marché des métaux précieux. Il lui a indiqué qu’il n’a jamais assisté durant sa carrière de 30 ans à une telle pénurie de pièces et de lingots d’argent.

Si on devait assister à un crash boursier significatif aux États-Unis ou dans le monde, ou à un événement exceptionnel dans les mois à venir, on peut s’attendre à ce que les primes deviennent bien plus élevées qu’en 2008-2009, lorsqu’elles avaient grimpé de 50 à 100 % sur de nombreux pièces et lingots d’argent. »

0

Alors que (hormis la Chine) la situation sur les marchés apparaît stable, la demande mondiale d’argent (pièces et lingot) semble suggérer que la population ou du moins une partie grandissante de celle-ci se prépare à des lendemains moins roses. Article de SRSRoccoReport, publié le 28 juillet 2015 :

« Une nouvelle tendance se profile sur le marché de l’argent. Une tendance qui inquiète les banquiers. Cette affirmation peut sembler jouer sur les peurs mais je peux vous assurer que les faits sont incontestables. Si nous observons ce qui se passe sur le marché de l’argent depuis 2008, on constate qu’un changement radical a eu lieu depuis cette date. En bref, le système bancaire américain est mort en 2008 et de plus en plus d’investisseurs s’en rendent compte. (…)

Les chiffres du graphique ci-dessus concernent la demande d’argent sur des périodes de 3 ans. J’aime montrer les chiffres de cette façon car cela permet de supprimer la volatilité annuelle. En 2005-2007, la demande pour les pièces et les lingots d’argent fut de seulement 4712 tonnes. Donc avant que la Fed et les banques centrales furent confrontées à la quasi implosion du système financier mondial en 2008, la demande pour l’argent d’investissement était relativement faible.

Cependant, tout a changé en 2008 lorsque Bear Stearns et Lehman Brothers se sont retrouvés au tapis et lorsque AIG s’est déclaré en faillite. Les investisseurs qui commencèrent à s’inquiéter de la pérennité du système financier si bien qu’ils se sont mis à acheter de l’or et de l’argent physique en grande quantité.

Ce fait est prouvé par l’énorme augmentation de la demande pour les pièces et lingots d’argent durant la période 2008-2010. Elle est passée à plus de 13.000 tonnes soit une augmentation de 177 % par rapport à la période précédente. Cependant, il s’est ensuite passé quelque chose de très intéressant par la suite.

Alors que le cours de l’argent explosait jusqu’à atteindre 49 $ en 2011 : la demande pour l’argent physique bondit jusqu’à 6550 tonnes cette année-là, en hausse par rapport aux 4457 tonnes de 2010 mais alors que le déclin du cours de l’argent devenait la règle en 2012, la demande pour le métal baissa jusqu’à 4292 tonnes. Lorsque la tendance d’un marché est incertaine les investisseurs ont tendance à temporiser, c’est normal.

Mais tout a changé en 2013 alors que le cours de l’argent chutait de 32 $ à 18 $ en seulement 6 mois. Contrairement aux habitudes, les investisseurs se sont rués sur les métaux précieux en propulsant la demande pour l’argent à 7577 tonnes. La demande pour la période 2011-2013 a donc atteint le total impressionnant de 18.419 tonnes. Durant cette période, le déficit entre la production et la demande a atteint 220 millions d’onces d’après le Silver Institute. Sans l’accroissement de cette demande, nous aurions connu un surplus de 70 millions d’onces.

Lorsque je dis que les banques se font du souci à propos de la demande d’argent d’investissement, c’est qu’elles sont inquiètes. Pourquoi ? Car en ce qui concerne l’or, ils ont pu fournir le métal à partir des coffres des banques centrales occidentales (ainsi que d’autres sources non allouées). Malheureusement, la plupart des banques centrales se sont déjà débarrassées de leur argent il y a des décennies de cela.

argent-ventes-banques-centrales

S’il est vrai que quelques pays, comme la Chine, l’Inde et la Russie ont permis de combler le déficit d’offre d’argent en fournissant du métal au marché durant la dernière décennie, cette source s’est totalement tarie en 2014.

Non seulement aucune banque centrale n’a vendu d’argent cette année-là mais les quantités d’argent disponible à la surface continuent de baisser. C’est le problème qui terrifie les banquiers. Combien reste-t-il d’argent à fournir au marché ? D’autant que si le cours continue de baisser, l’offre en provenance du recyclage sera encore moindre. (…) »

1
or

Où que l’on regarde du côté des banques centrales ou de la demande des particuliers, l’or et l’argent à l’échelle globale se portent bien, merci, malgré les multiples annonces de la tombée en désuétude définitive des métaux précieux colportées par les médias dominants. Petit tour d’horizon de la demande d’or et d’argent physique, de nouveau aux antipodes des évolutions des cours des métaux précieux :

Demande en Chine

Commençons par la Chine, le plus gros consommateur mondial d’or. La majorité des experts du métal jaune se penchent sur les retraits d’or physique du Shanghai Gold Exchange pour jauger la demande domestique. Dans cet article de MineWeb, on apprend que durant les 5 premiers mois de l’année, ces retraits ont déjà totalisé 983 tonnes d’or physique soit un record historique sur cette période de l’année. Bien sûr, les retraits ont baissé depuis le Nouvel An chinois mais par rapport aux années précédentes, ils restent supérieurs à la normale saisonnière. Ce qui signifie que pour le premier semestre 2015, les retraits du SGE devraient totaliser entre 1150 et 1250 tonnes d’or ce qui serait également un record.

Demande d’or et d’argent en Inde

En ce qui concerne l’Inde les statistiques les plus récentes en termes d’importation d’or, soit pour le mois de mars, affichent également un chiffre élevé : 131,5 tonnes. Ce chiffre ne prend en compte que les importations officielles ; en raison des droits de douane de 10 % qui frappent toujours les importations d’or, il faudrait y ajouter l’or de contrebande mais dont la proportion est difficile à évaluer.

Par contre l’argent continue d’avoir la cote en Inde. En 2014, le pays a importé 7.063 tonnes d’argent soit 15 % de plus qu’en 2013. Un peu plus de 7.000 tonnes, cela équivaut également à environs 1/4 de la production mondiale d’argent. La tendance se poursuit donc et notamment en raison des droits de douane sur l’or : les dernières statistiques de janvier à avril montrent que l’Inde a augmenté ses importations de 30 % par rapport à l’année précédente qui fut une année record. Si elle continue à ce rythme, elle pourrait terminer l’année 2015 avec des importations d’argent s’élevant à 9.300 tonnes. Soit 1/3 de la production mondiale (source) !

Et quid des pièces ?

Autre preuve de la demande robuste pour les métaux précieux, les ventes de Maple Leaf en argent de la Monnaie canadienne ont atteint un nouveau record trimestriel historique au T1 2015 avec 8,9 millions d’onces écoulées (source).

Demande d’or des banques centrales

Durant au moins les 3 dernières décennies, les banques centrales du monde entier furent vendeuses d’or mais depuis 2010 on a assisté à un renversement de tendance, les banques centrales repassant à l’achat sous l’impulsion de l’Orient. Pourquoi les banques centrales achètent-elles de l’or, si ce n’est par crainte de l’inflation ou d’un risque systémique ? Sans parler des demandes de rapatriement qui se multiplient…

D’après le World Gold Council, les banques centrales ont ajouté 120 tonnes d’or dans leurs coffres durant le premier trimestre 2015. Ce chiffre n’inclut évidemment pas les achats de la banque centrale chinoise sur lesquels l’opacité la plus totale règne depuis 2009 (source).

1

Article publié le 2 janvier 2015 sur SRSroccoreport :

À propos de la croissance globale de la demande pour l’argent durant la dernière décennie, la catégorie des pièces et des lingots arrive largement en tête des plus gros contributeurs à cette hausse. Malheureusement, les médias ont tendance à se focaliser sur la croissance de la demande industrielle, laissant ainsi entendre que la demande de la part des investisseurs est secondaire.

Par exemple, le Silver Institute a engagé la firme CRU Consulting pour rédiger un rapport concernant la croissance de la demande industrielle d’argent jusqu’en 2018. Dans ce rapport, publié en décembre 2014, CRU estime la croissance de la demande d’argent à des fins industrielles à 27 %, soit 142 millions d’onces de plus qu’en 2013. Cependant, dans son rapport de novembre, Thomson Reuters GFMS estime quant à lui que la demande baissera en 2014 d’environ 1,5 %.

Je ne pense pas que l’industrie consommera 142 millions d’onces de plus d’ici 2018. Nous pourrions assister à une petite hausse, voire peut-être même un déclin si le pic pétrolier est atteint dans les années à venir.

Cependant, si nous  analysons les chiffres de la demande pour l’argent durant la dernière décennie, on peut clairement identifier une tendance haussière. En 2004, la consommation d’argent à des fins industrielles (y compris pour la photographie) était de 609 millions d’onces, tandis que la demande en pièces et lingots était de seulement 53 millions d’onces.

Seulement 10 ans plus tard, la consommation d’argent à des fins industrielles a baissé pour atteindre 588 millions d’onces, tandis que la demande en pièces et lingots a explosé pour atteindre 242 millions d’onces. S’il est vrai que le déclin de l’utilisation industrielle de l’argent est en grande partie dû à la fin des films argentiques, le grand vainqueur est sans conteste l’argent d’investissement.

Si nous ne prenons pas en compte la consommation d’argent pour la fabrication des films argentiques, nous obtenons les chiffres suivants :

  • Utilisation industrielle 2004 : 467,5 millions d’onces
    Utilisation industrielle 2013 : 537,5 millions d’onces (+ 15 %)
  • Demande pour les pièces et lingots 2004 : 53 millions d’onces
    Demande pour les pièces et lingots 2013 : 242 millions d’onces (+ 357 % !)

Même si la demande du secteur bijoutier pour l’argent a augmenté aussi, passant de 187 millions d’onces en 2004 à 198 millions d’onces en 2013, la demande pour les pièces et les lingots est supérieure à celle des bijoux. (…)

Cette augmentation énorme de la demande pour les pièces et les lingots d’argent durant la dernière décennie n’a eu lieu que parmi moins de 5 % de la population mondiale, probablement à travers environ 2 % de celle-ci. Que se passera-t-il si, disons, de 10 à 15 % de la population mondiale devaient subitement s’intéresser à l’argent ?