Tags Posts tagged with "manipulation de l’argent"

manipulation de l’argent

1
lingots d'argent

Alors que les régulateurs de Wall Street et les méga banques qu’ils sont censés réguler affirmaient depuis longtemps qu’il n’y a pas de manipulation des marchés et que toute personne lançant cette accusation n’était rien d’autre qu’une adepte de la théorie du complot, les révélations récentes suggèrent que les institutions financières les plus connues du monde ont été activement impliquées dans la manipulation des prix des actifs.

Il suffit d’observer en surface le cas de Deutsche Bank, qui a admis l’année dernière avoir manipulé les marchés des métaux précieux et accepté de payer une amende de près de 100 millions de dollars pour avoir trafiqué le cours de l’or et de l’argent.

Maintenant que la boîte de pandore est ouverte et que Deutsche Bank a accepté de fournir des documents qui impliquent d’autres banques, des sociétés minières majeures envisagent des mesures pénales. Le CEO de First Majestic Silver, Keith Neumeyer, qui est bien connu pour ne pas pratiquer la langue de bois vu qu’il fut le premier responsable d’une société minière à communiquer publiquement sur la manipulation des métaux précieux, a déclaré que le département juridique de sa société suit de près ce dossier.

Citant la perte de chiffre d’affaires, d’emplois et de valeur pour les actionnaires, Neumeyer a déclaré à l’occasion d’une interview avec SGT Report que sa société va probablement attaquer en justice les banques de lingots impliquées dans la manipulation des métaux précieux :

« J’ai une connaissance approfondie de ce qui se passe dans les salles de trading… comment l’anticipation des ordres a lieu, le rinçage et lessivage, le spoofing… j’attendais l’opportunité pour m’impliquer. Je me suis beaucoup exprimé sur le sujet… je me suis beaucoup entretenu avec d’autres patrons de sociétés minières argent… Lorsque les révélations de Deutsche Bank sont sorties, j’ai contacté le cabinet d’avocats en charge du procès et je me suis entretenu par téléphone avec deux avocats de ce dossier… Je peux vous dire que quelques CEO d’importantes sociétés minières américaines spécialisées dans l’argent ne sont pas intéressés d’y participer. Mais d’autres CEO ont déclaré être intéressés de se joindre à First Majestic. »

Source

0
pièces d'argent métal

Adeptes de la théorie du complot, vous pouvez crier victoire : Deutsche Bank, en acceptant de payer un arrangement de 38 millions de dollars aux plaignants qui l’accusaient d’avoir conspiré avec d’autres banques pour manipuler le cours de l’argent, a de ce fait reconnu sa culpabilité.

Comme le note Zero Hedge :

« 2016 se dessine comme étant l’année durant laquelle un nombre incalculable de théories du complot se sont révélées être des faits prouvés : des banques centrales qui manipulent les marchés des capitaux au trucage des élections (voir le scandale des votants démocrates aux USA) en passant par la manipulation de l’opinion par les médias, voici désormais une banque commerciale épinglée pour manipulation de l’argent.

En bref, les malades mentaux portant des chapeaux en aluminium qui vivent dans la cave de leurs parents avaient raison sur toute la ligne. (…) »

Si Deutsche Bank avait déjà reconnu sa responsabilité en acceptant de balancer ses partenaires de crime pour ne pas être poursuivie, fallait-il encore se mettre d’accord sur un montant pour indemniser les plaignants. C’est désormais chose faite alors que la banque allemande a accepté de leur verser 38 millions de dollars.

S’il ne s’agit pas d’une fortune, cela risque néanmoins d’encourager bien d’autres entités ou investisseurs privés floués de s’engager dans la brèche. C’est l’opinion de Zero Hedge, ainsi que de Turd Ferguson, de TF Metals Report, qui a écrit dans cet article :

« La plupart des réactions que je lis à cette affaire ressemblent à ceci :

  • Il s’agit seulement 38 millions de dollars. Où est mon argent ? J’ai perdu beaucoup d’argent en raison de la manipulation des métaux précieux, pourtant je ne recevrai pas un centime de cet arrangement, et vu la somme globale peu élevée cela veut dire que personne ne sera indemnisé comme il se doit.
  • Il s’agit d’une nouvelle réprimande, sans plus. 38 millions de dollars, c’est une goutte d’eau dans l’océan de Deutsche Bank.
  • Tous les adeptes de la théorie du complot ont complètement faux. Cette affaire est une simple interférence, Deutsche Bank a accepté l’arrangement pour qu’on n’en parle plus. C’est quelque chose qui arrive tout le temps dans le monde des multinationales, circulez il n’y a rien à voir.

Je vous dis de but en blanc que ces 3 opinions sont totalement erronées.

L’impact et les effets futurs de cette affaire sont significatifs et réels. Oui, 38 millions de dollars ce n’est pas beaucoup, et l’argent sera réparti uniquement entre les participants à l’action de groupe. (…) Mais il s’agit de la première fois qu’un accord est obtenu dans une plainte concernant la manipulation des métaux précieux. C’est aussi la première fois qu’une banque a accepté de fournir des preuves de l’implication d’autres banques de la manipulation. Cela signifie que le dossier contre HSBC et Scotia est en train d’être monté et que, bientôt, elles seront également forcées d’indemniser. Un juge new-yorkais a d’ores et déjà accepté d’instruire le dossier, ce qui est une première dans l’histoire.

Nous pourrons mesurer la portée de cet événement avec ce qui va venir… C’est virtuellement une avalanche d’actions de groupe similaires qui va déferler, toutes ces actions accusant de manipulation des cours et réclamant des millions de dollars. Maintenant que Deutsche Bank a vendu la mèche et que les découvertes judiciaires avancent, les vannes de l’enfer s’ouvrent.

Mettez-vous dans la peau d’une banque de lingots. Non seulement vous êtes étranglé par de faibles marges et la difficulté de vous fournir en métal physique à Londres, mais vous êtes également largement la tête sous l’eau sur la plupart de vos positions au COMEX que vous avez shorté à New York, et voici maintenant cela qui vous tombe sur la tête : un flot quasi infini d’actions pénales à venir d’investisseur des 4 coins du monde que vous avez floués durant les 20 dernières années. Que pensez-vous que ces banques de lingots vont faire ? Elles seront nombreuses à tout simplement quitter le marché des métaux précieux. Mesurez-vous la portée de ce changement monumental ?

Bien sûr, cela n’aura pas lieu dans les jours ou les semaines à venir. Un tel processus prendra des mois pour se mettre en place, d’où la nécessité de cet avertissement, qui est également un rappel : ne vous laissez pas piéger en pensant que ce sera un acte isolé et on vous laissant convaincre que tout ceci n’a pas d’importance.

Je peux vous garantir que dans le futur, lorsque nous contemplerons les décombres de ce qu’étaient les banques de lingots, la date du 13 avril 2016 restera à jamais gravée dans l’histoire. On considérera ce jour comme celui où l’annonce de la future indemnisation des plaignants fut le début de l’écroulement du château de cartes sous le poids de toutes ses fraudes, mensonges et tromperies accumulées. »

2

Rosa Abrantes-Metz, dont les travaux ont permis de mettre en lumière les manipulations du Libor, explique comment elle a découvert que les marchés de l’or et de l’argent sont manipulés, ainsi que les mesures à prendre pour éliminer ces manipulations. 

Transcription de l’interview de Rosa Abrantes-Metz :

Notre invité suivant a fait des vagues sur le marché de l’or avec ses recherches sur les manipulations du London Gold Fix.  Certaines de ses autres recherches  ont également été utilisées en tant que preuves majeures durant le scandale du Libor.  Aujourd’hui, elle affirme posséder davantage de preuves concernant la manipulation des marchés des métaux précieux, surtout en ce qui concerne l’argent.

Rosa Abrantes-Metz, merci d’être avec nous.

Merci beaucoup Daniela.

La dernière fois que nous nous sommes entretenus, vous vous penchiez sur les manipulations du fix or. Vous vous êtes désormais tournée vers l’argent, quels sont vos conclusions ?

Je me suis penchée sur l’argent en observant le fix argent de Londres, et mes conclusions sont plus ou moins similaires à celles du fix or. Mais plus récemment, j’ai décidé d’examiner les prix de l’argent sur les marchés à terme du CME. J’ai identifié quelques tendances inhabituelles. Les prix évoluent souvent, par exemple, à l’opposé du reste du marché, surtout lorsque l’argent est en hausse. J’ai également identifié des augmentations énormes des volumes échangés, en l’espace d’une minute, qui représente souvent le gros de l’activité de la session entière. Et des mouvements très abrupts du cours.

Vous êtes en quelque sorte le pire cauchemar des manipulateurs. Je sais que le mois dernier, Keith Neumeyer, le CEO de First Majestic Silver, a rédigé une lettre ouverte à l’attention de la CFTC à propos de transactions étranges sur le marché de l’argent. Pensez-vous que vos recherches permettent de corroborer ce qu’il a dit ?

Je n’ai pas examiné en détail les positions. Une concentration élevée sur le marché est habituellement nécessaire pour le manipuler.  Concernant le fait qu’il estime que les marchés à terme de l’argent pourraient être manipulés, je pense que les probabilités sont grandes. Mais une fois de plus, je me suis essentiellement penchée sur la procédure de règlement du CME.

Vous avez mentionné le London Gold Fix. Nous avons assisté à des changements de procédure aussi bien pour le fixing or qu’argent,
qui se déroulent désormais via une plate-forme électronique. Est-ce que cela a contribué à mettre un terme aux manipulations ?

Je pense que certains changements ont amélioré la probabilité de réduire les occurrences de manipulation. Notamment en raison de la plus grande transparence sur les transactions du fixing, et aussi en raison du fait que les gens qui les organisent sont indépendants, qu’il ne s’agit plus des participants eux-mêmes, donc les banques. Mais je ne suis pas encore satisfaite du nombre de participants, je pense que cela devrait augmenter. Je ne vois pas non plus l’utilité de poursuivre cette procédure par enchères. Je pense qu’il serait préférable d’étendre les plages horaires durant lesquelles les prix sont collectés, pour ensuite les utiliser pour établir une moyenne, ou un prix médian quotidien. Augmenter ces plages horaires compliquerait grandement la fabrication d’un cours artificiel.

Rosa, quid des 6 banques qui ont dû payer de grosses amendes au début de l’année en raison d’une enquête sur les manipulations des cours des changes.
Pensez-vous qu’il s’agisse de la meilleure façon de combattre le crime ?

Je pense qu’il s’agit d’une méthode critique pour combattre le crime. Mais je pense que l’on doit faire bien plus, au niveau des régulateurs et des institutions elles-mêmes, afin de dissuader ce genre de comportement à l’avenir. Il est clair qu’il est important d’infliger de grosses amendes, cela en dissuadera beaucoup.

En ce qui concerne les références (fix), elles doivent être réformées, c’est en cours pour certaines, pas pour d’autres.
Mais plus fondamentalement, un changement de culture devra avoir lieu au sein de ces institutions. Si cela n’a pas lieu, tout ce que nous réussirons à faire, c’est dissuader quelques acteurs tandis que d’autres continueront. Mais, de plus, il sera encore plus difficile de détecter ces manipulations à l’avenir, car se sachant surveillés ils seront plus prudents à ne pas laisser de traces, comme c’était le cas auparavant dans des e-mails ou des messages instantanés.

Nous devrons donc développer des méthodes plus avancées, basées sur la collecte de données, pour identifier ce genre de comportement à l’avenir.

Quand peut-on s’attendre à des nouvelles fraiches concernant les manipulations sur les marchés de l’or et de l’argent ?

Je ne sais pas quand cela pourrait se produire, il pourrait y avoir des inculpations, on sait que le Département de la Justice enquête sur le London Fixing. Mais cela pourrait également bouger du côté des marchés à terme. Ces processus exigent souvent de nombreuses ressources, alors que les pouvoirs publics sont limités avec tous ces marchés à surveiller. Cela pourrait prendre du temps.

À qui les régulateurs pourraient-ils s’attaquer désormais ?

Nous sommes tous au courant du scandale du marché des changes. Je pense qu’il ne s’agit que d’une partie de l’histoire, bien d’autres pratiques sont préoccupantes, comme les marges non révélées (Undisclosed markups), les défauts de livraison, des soucis spécifiques qui concernent le trading électronique. Mais je pense que, par exemple, les Treausuries, qui sont aussi depuis peu sous le coup d’une enquête pour manipulations via les enchères, sur la prochaine cible de taille. Des activités suspectes ont peut-être eu lieu dans différents cadres, pas uniquement dans celui des enchères, sur les marchés au comptant et à terme. Je pense qu’il pourrait s’agir de la prochaine grosse affaire. Mais, bien sûr, cela pourrait être aussi du côté du fix. Pour l’instant, cela ne concerne que Barclays, qui a conclu un accord à l’amiable. Il pourrait y avoir d’autres acteurs qui y auraient participé.

Nous verrons ce que l’avenir nous réserve. Merci de nous avoir rendu visite, et merci à vous pour votre attention. À demain.

1

« Théoriciens du complot » de tout poil, l’heure de la revanche a sonné ! Vous pouvez retirer votre « chapeau en aluminium » alors que Deutsche Bank vient de reconnaître implicitement avoir manipulé les cours de l’argent et de l’or en acceptant de payer une amende salée pour abandonner les poursuites.

Cerise sur le gâteau, la banque allemande a accepté de collaborer pour dénoncer quelques petits copains. JP Morgan et Goldman Sachs vont cependant passer entre les mailles du filet. On suppose que l’étendue des manipulations étant devenue si évidente, le pouvoir judiciaire n’a pas eu d’autre option que de finir par sévir, tout en protégeant les acteurs clés de magouilles qui servent avant tout les banques centrales, si elles ne sont pas commanditées par ces dernières. De Zero Hedge :

« En juillet 2014, nous avions rapporté que dans le but d’obtenir, à défaut d’une compensation, au moins la confirmation de la manipulation des cours des métaux précieux par les banques, un groupe de banques de lingots incluant Deutsche Bank, Bank of Nova Scotia et HSBC (et par la suite UBS) furent accusés de manipulation des cours sur ces marchés.

La plainte, qui fut déposée devant un tribunal de New York par un avocat chevronné de Washington D.C., J. Scott Nicholson, accusait les banques, qui contrôlent le Fix argent, de manipuler les cours spot et sur les marchés à terme depuis janvier 2007. (…) C’était la première fois qu’une telle plainte était déposée.

Peu nombreux sont ceux qui entretenaient un espoir à propos de cette plainte, en raison des cohortes d’avocats qui plaident pour les grandes banques.

C’est pourquoi nous avons été surpris d’apprendre que non seulement cette plainte n’a pas été classée, mais que l’accusé principal, Deutsche Bank, a accepté un règlement à l’amiable face à l’accusation de conspiration avec Bank of Nova Scotia et HSBC pour manipuler le fix argent quotidien.

Les termes de l’accord n’ont pas été dévoilés, mais Deutsche Bank devra s’acquitter d’une amende. Il va sans dire qu’il n’y aurait pas d’arrangement ou de paiement si Deutsche Bank était blanche comme neige. (…)

Deutsche Bank accepte de balancer ses anciens partenaires

Cette nouvelle ne surprendra pas nos lecteurs, qui sont au courant de ces manipulations qui durent depuis des années. Mais le meilleur reste à venir. Cet accord dévoile un retournement de situation, à savoir que les anciens membres de ce cartel ont décidé de se retourner les uns contre les autres. Pour preuve :

« Deutsche Bank a également marqué son accord pour coopérer avec les plaintifs, notamment en fournissant messages instantanés et autres communications électroniques. D’après les plaintifs, la coopération de Deutsche Bank devrait les aider à poursuivre leur effort contre les autres accusés. »

Et Zero Hedge de conclure en rappelant qu’en 2013, le « régulateur » américain, la CFTC, avait déclaré ne pas avoir trouvé de preuves concluantes concernant la manipulation de l’argent métal.

Quelques heures plus tard, la même Deutsche Bank faisait le même aveu, cette fois concernant la manipulation du cours de l’or, dans le cadre d’une autre affaire. Ici encore, la banque allemande payera une amende et collaborera pour faire coincer ses anciens partenaires de crimes.

S’il s’agit d’un grand jour pour les partisans des métaux précieux, la victoire être loin d’être complète vu que dans le cadre de ces affaires, Goldman Sachs et JP Morgan ne sont pas citées. Comme l’a dit Michael Ballanger sur Silver Seek : « Mystérieusement, JP Morgan et Goldman Sachs sont absentes, ce qui est très curieux vu qu’en ce qui concerne JP Morgan, ce sont les champions incontestés des activités bancaires frauduleuses au vu des amendes qu’elle a déjà acquittées. Penser qu’elle n’a pas collaboré à ce braquage massif et continu est au mieux illogique, et surtout très naïf. »

1

Manipulation-Argent-CFTC-Enquete-PowellLa CTFC avait annoncé qu’elle rendrait son verdict concernant les manipulations présumées du marché de l’argent en septembre. Celui-ci vient de tomber, et c’est sans étonnement que la CFTC a déclaré n’avoir rien trouvé de probant. Voici ce qu’en pense Chris Powell, dans son interview donnée à KWN sur la manipulation de l’argent :

Eric King : « Chris, la CFTC vient d’annoncer qu’elle abandonnait son enquête sur la manipulation de l’argent »

Chris Powell : « la plupart des plaintes concernant les manipulations de l’argent visaient JP Morgan. Récemment, la banque a souvent déclaré qu’elle n’était coupable de rien sur les marchés des métaux, car elle ne passe pas des ordres en son propre nom, mais pour ses clients.

Sur ce point, je suis prêt à les croire, car parmi ses clients, il y a probablement le gouvernement américain. Je ne serais pas étonné que le gouvernement américain soit actif sur le marché des métaux précieux tous les jours, via des agents ou la Banque des règlements internationaux. N’oubliez pas que la BIS est une banque de lingots dont les seuls clients sont les gouvernements.