Tags Posts tagged with "Maple Leaf"

Maple Leaf

0

Article de SRSroccoReport.com, publié le 24 mai 2016 :

« La Monnaie royale canadienne vient de publier son rapport trimestriel pour le T1 2016. Ses ventes d’argent sont stupéfiantes, c’est le moins que l’on puisse dire. Non seulement les ventes de Maple Leaf (Feuille d’Érable) ont dépassé le record précédent du T3 2015, mais d’une marge confortable.

Pourquoi est-ce si important ? Parce que les ventes du premier trimestre 2016 ont dépassé celles du T3 de l’année dernière sans pic de la demande ou pénurie. L’année dernière, nous avions connu une grosse hausse de la demande d’argent des particuliers en raison de la soi-disant « Shemitah » et les craintes de l’effondrement des marchés actions. Les investisseurs s’étaient rués sur le métal gris dans l’attente d’un crash annoncé comme quasi certain en fin d’année.

Fin août et début septembre, certains évoquaient jusqu’à 2 mois de délai d’attente. Ce pic de la demande a engendré des ventes de 9,5 millions d’onces durant ce trimestre. Après quoi les choses se sont calmées, ainsi que la demande d’argent. Celle-ci a baissé à 9,1 millions d’onces au T4 2015.

Mais voilà désormais que les ventes de pièces d’argent repartent à la hausse. Les Maple Leafs ont été vendues à raison de 10,6 millions d’onces durant le premier trimestre de l’année. (…) Soit un record historique pour la monnaie royale canadienne. »

Du communiqué officiel en français :

« Par ailleurs, une forte demande globale pour les produits d’investissement, laquelle a notamment suscité des ventes records de pièces Feuille d’érable en argent, a entraîné une hausse considérable des produits financiers de l’ordre de 27 % par rapport à la même période en 2015. De plus, le nombre d’onces de pièces d’investissement vendues a augmenté de près de 20 %, tant pour les pièces en argent que pour celles en or. Avec le lancement européen de sa technologie anti-contrefaçon ADN pour produits d’investissement, la Monnaie confirme son rôle de chef de file en matière de sécurité de la monnaie.

Au premier trimestre de 2016, les ventes de produits numismatiques en or ont aussi bondi de 73 %, atteignant 14,3 millions de dollars, comparativement à 8,2 millions de dollars pour la période correspondante de 2015. Quant aux ventes de produits numismatiques en argent, elles ont légèrement fléchi, s’établissant à 31 millions de dollars contre 32,8 millions de dollars au premier trimestre de 2015.»

2
argent 1 once Philarmonique

L’argent, s’il partage des points communs avec l’or, présente la particularité d’avoir d’innombrables applications industrielles dont le champ ne cesse de s’élargir. Cet article se propose de les parcourir, d’analyser leurs perspectives et  leurs conséquences sur le futur du cours de l’argent.

Téléphones, médicaments, télécommandes, télévisions, haut-parleurs, claviers, téléphones portables, aspirateurs, machines à laver, frigos, climatiseurs, purificateurs d’air, fours à micro-ondes, voitures, montres, matériel médical, … Tous ces objets et bien d’autres contiennent de l’argent.

Dans cet article publié sur Casey Research (intitulé : achetez de l’argent ou mourrez, jeu de mot sur le fait que l’argent est utilisé dans quasi tous les équipements médicaux), Jeff Clark démontre clairement que l’argent est indispensable à notre civilisation moderne. Aujourd’hui, l’argent est utilisé dans presque tous les secteurs de l’industrie, de l’électronique aux biocides en passant par les panneaux solaires et les batteries. En fait, l’argent est si intimement lié à nos modes de vie moderne qu’il est impossible de passer un jour sans utiliser un objet qui contient de l’argent. Même si ce n’est pas toujours visible, il est partout.

De plus, un nombre croissant d’applications de l’argent sont découvertes, ce qui explique pourquoi la demande a explosé durant ces dernières années. Voici quelques chiffres concrets pour illustrer cette demande en hausse :

  • Les ventes de bijoux en argent et d’argenterie ont augmenté de 27,2 % depuis 2011.
  • L’Inde a importé 5500 tonnes d’argent l’année dernière, soit 180 % de plus par rapport à 2013.
  • Le photovoltaïque représente 29 % de la capacité électrique créée en 2014 aux USA. « Un jour, l’industrie photovoltaïque sera tellement importante que les conséquences seront multiples », estime l’Association américaine pour l’énergie solaire.
  • Le photovoltaïque explose en Chine : alors qu’il ne représentait que 0,2 % du marché mondial en 2009, il truste aujourd’hui 17 % des parts de ce marché.
  • L’année dernière, la demande d’argent en Chine a dépassé pour la première fois de l’histoire le quart de million d’onces (note : pour l’industrie électronique ? Voir chiffres de 2013, plus de 1 million d’onces tous secteurs confondus)
  • De nouvelles applications pour l’argent sont découvertes presque chaque jour. La dernière mode : l’utilisation de nanoparticules d’argent pour l’attaque ciblée de germes et de polluants.

Malgré la baisse du cours, la demande des ETF pour l’argent a augmenté, et leurs stocks dépassent les niveaux records de 2011.

On s’attend à ce que la demande industrielle pour l’argent augmente annuellement de 5 % jusqu’en 2016, soit un taux de croissance supérieur à celui du PIB.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la demande ne s’essouffle pas. Mais il y a encore mieux…

Les perspectives de l’argent

Du point de vue de l’investisseur, le cours de l’argent est prêt à rebondir violemment après l’un des marchés baissiers les plus sévères de son histoire. L’argent a baissé durant 3 années consécutives, alors qu’il n’avait plus reculé pendant 4 ans d’affilée depuis 1991. Son prix est tellement sous-évalué qu’ajusté à l’inflation, l’once d’argent à 17 $ vaut l’once à 4 dollars de l’année 2000 !

En fait, l’argent s’échange aujourd’hui en dessous de son cours précédant la crise de 2008, et avant l’introduction du premier QE. Ce qui signifie que sa valeur actuelle ne prend pas en compte la création monétaire qui a eu lieu durant ces années. Il y a donc clairement une déconnexion entre ce métal précieux et son prix.

Selon Jeff Clark, il s’agit d’une opportunité à saisir. Il a tellement baissé qu’il est l’un des investissements les plus attractifs d’aujourd’hui. Et de conclure que si l’argent peut vous sauver la vie au propre grâce à ses nombreuses applications médicales, il pourra jouer le même rôle au figuré en vous protégeant de la crise financière à venir. À l’instar de l’or, l’argent est un excellent véhicule de préservation de son pouvoir d’achat, avec la nuance qu’il est parfois encore plus pratique le métal jaune, par exemple pour régler de petits achats, un avantage qui mitige ses inconvénients, à savoir sa volatilité et la TVA qu’il faut acquitter.

Toujours selon Clark, il est recommandé de se tourner vers les pièces les plus courantes, les Philarmoniques, les Maple Leaf, les Silver Eagle, car elles sont acceptées partout.

2
pièces d'argent

Alors que les ventes de Silver Eagles augmentent proportionnellement à chaque baisse du cours, ce qui devait arriver est arrivé hier : la US Mint a déclaré mercredi qu’elle avait vendu toutes ses pièces en argent Silver Eagles, en raison de « l’énorme demande » de ces dernières semaines. C’est ce que nous apprend ce court article de Reuters :

« Dans un communiqué qu’elle a fait parvenir à ses plus gros acheteurs américains, la monnaie américaine a déclaré qu’elle allait continuer de produire des Silver Eagles 2014. Elle a également précisé que la date de disponibilité de ces nouvelles pièces serait communiquée plus tard, sans donner plus de précisions quant à la date.

Si le communiqué n’a pas été rendue public, l’un des porte-parole de la US Mint a tout de même confirmé l’envoi d’un tel message à ses plus gros clients.

La grosse baisse du cours de l’or, envoyé à son plus bas depuis 4 ans, a débouché sur une grosse augmentation de la demande pour les pièces d’or et d’argent, aussi bien en Amérique du Nord qu’en Europe. »

Des soucis similaires sont rapporté du côté de la monnaie canadienne, qui produit les Maple Leaf. Depuis septembre, les pièces sont vendues sur base de quotas. De nombreux distributeurs affirment éprouver des difficultés à se fournir en pièces, ce qui signifie que les primes augmentent. Selon GoldCore, qui relaie un autre article de Reuters, des vendeurs asiatiques ont été contraints de retirer de leur catalogue la pièce en argent Maple Leaf 2014, faute de pouvoir en trouver.

Sur de nombreux sites européens vendant des métaux précieux, les clients doivent faire face à des délais de livraison de quelques jours. Alors que les stocks d’argent de Shanghai ne cessent de baisser, que de nombreux analystes estiment que le SLV n’a quasi plus d’argent (John Embry, Harvey Organ, etc.), il semblerait que les cours vont devoir remonter dans les semaines qui viennent, sans quoi la pénurie risque vraiment d’éclater au grand jour.

0

Traduction de l’article de SRSRoccoReport :

La nouvelle peut surprendre : les ventes de Maple Leaf en argent canadiennes (pièces d’argent) durant le premier semestre 2014 ont dépassé celles de 2013. D’après le rapport du second trimestre de la Royal Canadian Mint, les ventes de ces pièces d’argent ont atteint un nouveau record de 15,4 millions d’onces.

Cela signifie une augmentation de 1,4 millions d’onces par rapport aux 6 premiers mois de l’année 2013, ou encore de 10 %. Par contre, en ce qui concerne la vente de pièces d’or, c’est tout le contraire. La vente de Maple Leaf en or a baissé considérablement, passant de 681.000 onces durant le premier semestre 2013 à seulement 337.000 onces sur la même période de 2014. Ce qui correspond à un effondrement de 50 %.

Cette tendance en ce qui concerne les pièces d’or se retrouve également du côté de la US Mint, de 629.000 onces vendues durant le premier semestre 2013, la monnaie américaine n’en a vendu que 266.000 en 2014, soit une baisse en termes de pourcentage encore pire que celle de la monnaie canadienne. Du côté de la monnaie américaine, les ventes de Silver Eagles sont en baisse, de 25 millions d’onces durant les 6 premiers mois de l’année 2013 à 24,1 millions en 2014.

Des chiffres qui indiquent que les petits investisseurs en métaux précieux privilégient l’argent à l’or pour le moment, alors que le ratio actuel rend le premier très attractif.