Tags Posts tagged with "Mines"

Mines

0
mine d'or

La société de conseil Metals Focus s’attend à une baisse de l’offre d’or alors que les mines non rentables vont devoir fermer si le cours du métal jaune se maintient à ce bas niveau. Article de MineWeb, publié le 5 août 2015 :

«  En prenant en compte les coûts de production tout-inclus (AISC), la société de conseil spécialisé dans les métaux précieux Metals Focus affirme que presque 25 % de la production mondiale d’or (minière) se fait à perte à 1100 dollars l’once. Une nouvelle baisse ferait évidemment augmenter le tonnage de métal jaune produit à perte.

Metals Focus examine les activités des mines d’or qui fournissent environ la moitié des 1650 tonnes de métal produites annuellement. Elle estime qu’environ la moitié de cette production qu’elle a examinée donc environ 400 t, ne sera pas rentable au cours actuel. En extrapolant ces chiffres avec la production mondiale cela signifie qu’environ 800 tonnes seraient produites à perte.

Cependant, cela ne signifie pas que l’offre en or diminuera de cette amplitude. Pour ce faire, il faudra encore attendre soit la prolongation de ces bas niveaux soit une nouvelle baisse du cours. Metals Focus explique également que fermer une mine coûte de l’argent, ce qui signifie qu’il est parfois plus économique de poursuivre les activités à pertes ou d’exploiter les filons les plus riches afin d’augmenter la productivité. (…)

En conclusion, Metals Focus estime que les mines qui disposent des coûts de production les plus élevés font face à un avenir très sombre. Pour la société de conseil, des fermetures semblent inévitables. En termes de volume, la société de conseil s’attend à une baisse de la production d’environ 75 tonnes sur les 12 prochains mois. Pas encore de quoi bouleverser les marchés. (…) »

4
mine d'or

Article de MineWeb publié le 22 juillet 2015 :

« La baisse récente du cours de l’or rapproche même les géants miniers de l’or de la production à pertes si bien que les perspectives à long terme de l’industrie pourraient être sérieusement endommagées.

Voyons la vérité en face : en raison de la chute récente du cours de l’or, le secteur minier a désespérément besoin de quelque chose pour le remettre sur les bons rails. Les actions minières sont à leur plus bas de ces dernières années et même pour les grosses sociétés, les coûts de production se rapprochent de façon dangereuse du cours actuel de l’or. Voici la liste des 5 plus gros producteurs du monde de métal jaune ainsi que leurs coûts de production annoncés et actuels.

Société Coût par once T1 2015 Coût par once 2015 estimé
1. Barrick Gold (ABX) $927 $860-895
2. Newmont Mining (NEM) $849 $960-1020
3. AngloGold Ashanti (AU or ANG) $926 $1000 – $1050
4. Goldcorp (GG) $895 $875-950
5. Kinross Gold (KGC) $964 $1000-1100

Il est évident en observant ces chiffres que trois sociétés minières du top 5 devront dépenser près de 1000 $, voire plus, pour produire une once d’or en 2015 mais ce qui est encore plus inquiétant est que certains analystes estiment que ces coûts de production tels que rapportés par les sociétés minières n’incluent pas tous les frais engendrés par la production (comme les coûts sociaux, la capitalisation, les permis, etc.). (…) Le World Gold Council propose d’ailleurs une méthodologie plus rigoureuse, le All In Cost (AIC, coûts tout inclus). (…)

Il y a quelques mois, nous avions publié un article spéculant que l’Afrique du Sud, l’un des plus gros producteurs mondiaux d’or, pourrait voir le secteur minier de ce métal être totalement ravagé d’ici la fin de la décennie alors qu’il est confronté à des remous sociaux et que les coûts de production augmentent au fur et à mesure que leurs meilleurs filons s’épuisent. En utilisant la méthodologie du WGC, la situation financière des mineurs sud-africains est encore plus compromise.

Par exemple, chez AngloGold, les coûts tout inclus affichent 100 $ de plus que les coûts de production déjà élevés de 1000 $ l’once. (…) Harmony, qui a quitté désormais le top 10 des plus gros producteurs mondiaux d’or, a rapporté en mars des coûts de production (non AIC) de 1258 $ l’once. (…)

Toutes ces sociétés pourront tenter de baisser leurs coûts pour poursuivre leurs activités mais d’autres devront fermer à moins d’un retournement de situation. Si le cours de l’or ne repart pas rapidement à la hausse, les dégâts à long terme sur le secteur minier seront importants. »

0
mine d'or

Article de Mineweb du 10 avril 2015 :

« Alors que les coûts d’exploitation des mines d’or ont largement baissé et les sociétés minières tentant d’empocher des profits dans un environnement déprimé pour le métal jaune, on est encore loin de la rentabilité malgré les apparences.

Le dernier rapport détaillé de GFMS n’est pas vraiment en faveur de ceux qui exploitent les mines d’or ou de leurs investisseurs. D’après la société de conseil spécialisé dans les métaux précieux, environ 50 % du secteur minier de l’or enregistre des pertes sur base de leur propre évaluation de leurs « coûts tout inclus » à 1200 dollars l’once (voir graphique ci-dessous).

L’estimation des coûts tout inclus de GFMS pour 2014

Cet article est réservé aux abonnés. Merci de vous connecter ou de vous inscrire gratuitement en nous envoyant un email à contact@or-argent.eu.

0

Un article de Gizmodo, s’appuyant sur les données d’un article du Wall Street Journal, annonce que les entrailles de la Terre sont de plus en plus pauvres en or. Les réserves pourraient d’ailleurs être totalement épuisées d’ici 20 ans. De plus, pour la première fois, de l’or est consommé et disparaît lorsque nous jetons un gadget électronique.

Afrique-du-Sud-Mines-Or-Pertes

Si l’extraction continue au même rythme, il n’y aura plus d’or à trouver dans les mines d’ici 2 décennies. Suite au boum de l’or dans les années 90 et 2000, les filons faciles d’accès ont été pillés. Désormais, il faut creuser beaucoup plus profondément pour trouver de l’or, ce qui signifie que son extraction coûte beaucoup plus cher.

Désormais, la découverte de nouveaux gisements est incroyablement rare. En fait, en 2012, aucune n’a été faite :

« En 1995, 22 gisements d’or d’au moins 2 millions d’onces ont été découverts, d’après le SNL Metal Economics Group. En 2010, 6 découvertes de ce genre ont été faites, pour seulement une en 2011. Et en 2012, nada»

À moins que les sociétés minières ne se mettent à creuser plus profondément, souvent dans des zones arctiques réputées pour leur difficulté d’accès, il devient ardu de cueillir les fruits à portée de main. Une anecdote le prouve : pour trouver une once d’or, des mineurs ont été jusqu’à pulvériser 100 tonnes de roche.

On dit souvent que l’or qui a été extrait durant l’histoire existe toujours, ayant toujours été recyclé. Mais depuis la révolution électronique, la part de l’or utilisée pour cette production signifie qu’une fraction d’or est perdue lorsque le cycle de vie d’un appareil est terminé, la quantité d’or utilisée dans ces gadgets étant trop minime que pour être recyclée. Pour la première fois de l’histoire, la quantité d’or disponible sur Terre diminue, iPhone après iPhone.

0

Afrique-du-Sud-Mines-Or-PertesAlors que le cours de l’or vivote autour des 1220 dollars l’once, c’est toute une industrie qui est menacée en Afrique du Sud. Malgré le fait que la main-d’œuvre soit très bon marché, et que la dépréciation du rand, la monnaie locale, ait permis d’amortir le choc, 60 % des mines d’or sud-africaines sont actuellement en pertes.

D’après Roger Baxter, chef économiste de la chambre des mines d’Afrique du Sud, on n’avait plus connu un tel déclin depuis les années 20. Durant le dernier trimestre 2012, l’or se vendait 509.000 rands le kilo. Aujourd’hui, les mines ne retirent plus que 400.000 rands.

À son âge d’or, la production aurifère de l’Afrique du Sud représente 79 % du total mondial. En 2012, cette production a chuté à 6 %. Malgré cela, cela reste la première exportation minière du pays, l’or représentant 10 % des exportations de l’Afrique du Sud.

À ces problèmes s’ajoutent les mouvements des mineurs, qui manifestent pour obtenir des salaires plus élevés. Avec un cours aussi bas, l’avenir du secteur est lourdement menacé.

Mines d’or d’Afrique du Sud : explosion des coûts de production de l’or

Les mines d’or d’Afrique du Sud parvenaient à dégager un petit profit en 2008 et 2009, lorsque le métal jaune était à environ 1000 $ l’once. Mais depuis, les coûts ont explosé, passant de 575 à 1166 dollars l’once entre 2009 faits aujourd’hui chez AngloGold Ashanti.

Cet article de Reuters cite l’ « économiste » de la Société Générale, Robin Bhar, affirme ensuite à la lumière de tout ceci que « la bulle de l’or est en train de dégonfler ». On a beau lui dire que l’or physique n’a aucun problème pour trouver acheteur, que les mines parviennent à peine à couvrir leurs frais au cours actuel : non, c’est une bulle.

S’il parle du COMEX et du marché papier de l’or, alors oui, nous sommes d’accord, il s’agit d’une bulle vue les effets de levier utilisés. Mais il ferait bien de le préciser !

Source : Reuters