Tags Posts tagged with "Options"

Options

1
or

Une fois de plus, il a fallu attendre la fin des options et des livraisons au COMEX pour voir les métaux précieux récupérer de l’attaque en règle qui est systématiquement déclenchée avant ces dates clés.

Si vous achetez régulièrement des métaux précieux, il est donc chaudement recommandé de bien connaître ce calendrier. Acheter quelques jours avant l’expiration des options et des livraisons des contrats future permet dans la plupart des cas de faire quelques économies. Que les manipulations du cours vous servent, tant qu’à faire, non ?

  • Jan.  27   Comex February gold options expiry
  • Jan.  27   Comex February silver options expiry
  • Jan.  28   Comex February E-mini copper futures last trading day
  • Jan.  28   Comex February miNY gold futures last trading day
  • Jan.  28   Comex January copper futures last trading day
  • Jan.  28   Nymex January platinum futures last trading day
  • Jan.  28   Comex January silver futures last trading day
  • Jan.  30   Comex February copper futures first notice day
  • Jan.  30   Comex February gold futures first notice day
  • Jan.  30   Comex February E-micro gold futures notice day
  • Feb.  24   Comex March copper options expiry
  • Feb.  24   Comex March gold options expiry
  • Feb.  24   Comex March silver options expiry
  • Feb.  25   Comex February copper futures last trading day
  • Feb.  25   Comex February E-micro gold futures last trading day
  • Feb.  25   Comex February gold futures last trading day
  • Feb.  25   Comex March E-mini copper futures last trading day
  • Feb.  25   Comex March miNY silver futures last trading day
  • Feb.  27   Comex March copper futures first notice day
  • Feb.  27   Comex March silver futures first notice day
  • Feb.  27   Nymex March palladium futures first notice day
  • March 18   Nymex April platinum options expiry
  • March 26   Comex April copper options expiry
  • March 26   Comex April gold options expiry
  • March 27   Comex April E-mini copper futures last trading day
  • March 27   Comex April miNY gold futures last trading day
  • March 27   Comex March copper futures last trading day
  • March 27   Nymex March palladium futures last trading day
  • March 27   Comex March silver futures last trading day
  • March 31   Comex April copper futures first notice day
  • March 31   Comex April E-micro gold futures first notice day
  • March 31   Comex April gold futures first notice day
  • March 31   Nymex April platinum futures first notice day
  • April 27   Comex May copper options expiry
  • April 27   Comex May gold options expiry
  • April 27   Comex May silver options expiry
  • April 28   Comex April copper futures last trading day
  • April 28   Comex April gold futures last trading day
  • April 28   Comex April E-micro gold futures last trading day
  • April 28   Nymex April platinum futures last trading day
  • April 28   Comex May E-mini copper futures last trading day
  • April 28   Comex May miNY silver futures last trading day
  • April 30   Comex May copper futures first notice day
  • April 30   Comex May silver futures first notice day
  • May   26   Comex June copper options expiry
  • May   26   Comex June gold options expiry
  • May   27   Comex June E-mini copper futures last trading day
  • May   27   Comex June miNY gold futures last trading day
  • May   27   Comex May copper futures last trading day
  • May   27   Comex May silver futures last trading day
  • May   29   Comex June copper futures first notice day
  • May   29   Comex June E-micro gold futures first notice day
  • May   29   Comex June gold futures first notice day
  • May   29   Nymex June palladium futures first notice day
  • June  17   Nymex July platinum options expiry
  • June  25   Comex July copper options expiry
  • June  25   Comex July gold options expiry
  • June  25   Comex July silver options expiry
  • June  26   Comex July E-mini copper futures last trading day
  • June  26   Comex June copper futures last trading day
  • June  26   Comex June E-micro gold futures last trading day
  • June  26   Comex June gold futures last trading day
  • June  26   Nymex June palladium futures last trading day
  • June  26   Comex July miNY silver futures last trading day
  • June  30   Comex July copper futures first notice day
  • June  30   Comex July silver futures first notice day
  • June  30   Nymex July platinum futures first notice day
  • July  28   Comex August copper options expiry
  • July  28   Comex August gold options expiry
  • July  29   Comex August E-mini copper futures last trading day
  • July  29   Comex August miNY gold futures last trading day
  • July  29   Comex July copper futures last trading day
  • July  29   Comex July silver futures last trading day
  • July  29   Nymex July platinum futures last trading day
  • July  31   Comex August copper futures first notice day
  • July  31   Comex August E-micro gold futures first notice day
  • July  31   Comex August gold futures first notice day
  • Aug.  26   Comex September copper options expiry
  • Aug.  26   Comex September gold options expiry
  • Aug.  26   Comex September silver options expiry
  • Aug.  27   Comex September E-mini copper futures last trading day
  • Aug.  27   Comex August copper futures last trading day
  • Aug.  27   Comex August E-micro gold futures last trading day
  • Aug.  27   Comex August gold futures last trading day
  • Aug.  27   Comex September miNY silver futures last trading day
  • Aug.  31   Comex September copper futures first notice day
  • Aug.  31   Comex September silver futures first notice day
  • Aug.  31   Nymex September palladium futures first notice day
  • Sept. 16   Nymex Oct platinum options expiry
  • Sept. 24   Comex October copper options expiry
  • Sept. 24   Comex October gold options expiry
  • Sept. 28   Comex October E-mini copper futures last trading day
  • Sept. 28   Comex September copper futures last trading day
  • Sept. 28   Comex September silver futures last trading day
  • Sept. 28   Nymex September palladium futures last trading day
  • Sept. 28   Comex October miNY gold futures last trading day
  • Sept. 30   Comex October copper futures first notice day
  • Sept. 30   Comex October E-micro gold futures first notice day
  • Sept. 30   Comex October gold futures first notice day
  • Sept. 30   Nymex October platinum futures first notice day
  • Oct.  27   Comex November copper options expiry
  • Oct.  27   Comex November gold options expiry
  • Oct.  28   Comex November E-mini copper futures last trading day
  • Oct.  28   Comex October copper futures last trading day
  • Oct.  28   Comex October E-micro gold futures last trading day
  • Oct.  28   Comex October gold futures last trading day
  • Oct.  28   Nymex October platinum futures last trading day
  • Oct.  30   Comex November copper futures first notice day
  • Nov.  24   Comex December copper options expiry
  • Nov.  24   Comex December gold options expiry
  • Nov.  24   Comex December silver options expiry
  • Nov.  25   Comex December miNY gold futures last trading day
  • Nov.  25   Comex November copper futures last trading day
  • Nov.  25   Comex December miNY silver futures last trading day
  • Nov.  25   Comex December E-mini copper futures last trading day
  • Nov.  30   Comex December copper futures first notice day
  • Nov.  30   Comex December E-micro gold futures first notice day
  • Nov.  30   Comex December gold futures first notice day
  • Nov.  30   Comex December silver futures first notice day
  • Nov.  30   Nymex December palladium futures first notice day
  • Dec.  28   Comex January 2016 copper options expiry
  • Dec.  28   Comex January 2016 gold options expiry
  • Dec.  29   Comex December copper futures last trading day
  • Dec.  29   Comex December E-micro gold futures last trading day
  • Dec.  29   Comex December gold futures last trading day
  • Dec.  29   Comex December silver futures last trading day
  • Dec.  29   Comex January 2016 E-mini copper futures last trading day
  • Dec.  29   Comex January 2016 miNY silver futures last trading day
  • Dec.  29   Nymex December palladium futures last trading day
  • Dec.  31   Comex January 2016 copper futures first notice day
  • Dec.  31   Comex January 2016 silver futures first notice day

0

Dans l’attente de la réunion de la Fed ce mercredi, James Turk a commenté sur KWN les élections en Grèce, la baisse de l’or qui a suivi dans la foulée, ainsi que les points communs entre le marché haussier des années 70 et d’aujourd’hui :

« Nous ne devrions pas être trop surpris par un début de semaine sous le signe d’une pression baissière pour l’or et l’argent. Les résultats des élections en Grèce sont connus : une certaine pression est apparue, découlant du mécanisme « d’achat de la rumeur et de la vente de la nouvelle ».

Il y a également les options de février qui expirent demain (lire aujourd’hui), tandis que les options OTC expireront plus tard cette semaine. De plus, il y a la réunion de la Fed qui démarre ce mardi, une réunion de 2 jours qui se clôturera par un communiqué de la Fed mercredi après-midi.

Par le passé, tous ces événements ont habituellement engendré une baisse des métaux précieux, lorsque les banques centrales et les bears s’allient pour faire baisser l’or et l’argent. Et vu qu’ils ont augmenté de respectivement 160 et 3,5 dollars depuis leur plus bas de novembre, certains traders ont peut-être choisi cette semaine en tant qu’opportunité pour prendre leurs profits avant l’expiration des options, ou en cas d’annonce surprise de la Fed.

Cependant, outre l’actualité, je voudrais me concentrer sur la situation d’ensemble afin que les lecteurs ne perdent pas de vue le potentiel des métaux précieux. Beaucoup de gens sont trop jeunes pour se souvenir du marché haussier des années 70, ou y avoir participé. C’est pourquoi je vous propose le graphique ci-dessus.

Entre la fin des années 60 et janvier 1980, l’or a explosé de 35 à 850 $. La ligne verte met en évidence la tendance haussière de l’époque, mais vous remarquerez que le mouvement s’est fait en 2 phases haussières, mis en évidence par les 2 ovales rouges.

Le pic de la première phase haussière a eu lieu en 1974 à 200 $, après quoi une correction de 2 ans et demi a eu lieu, qui ramena le métal jaune à 100 $. Ensuite, à partir d’août 1976, il reprit un mouvement aussi spectaculaire sur plusieurs années. Durant cette période, il n’a plus reculé, sans subir de correction.

Cette hausse a été provoquée par la création monétaire de la Fed. Bien sûr, elle avait commencé dès les années 60 lorsque le président Johnson explosa le budget fédéral avec ses dépenses inconsidérées, pour la guerre du Vietnam et les programmes sociaux. Je pense que le parallèle est intéressant avec la période d’aujourd’hui.

Il y a également eu beaucoup de création monétaire durant ces dernières années, l’or a ensuite grimpé comme jusqu’en 1974. Nous avons désormais eu la correction, comme dans les années 70.

La question est donc de savoir maintenant si nous allons vivre un remake de la seconde hausse de cette période. Je pense que oui. (…) Bien sûr, les circonstances d’aujourd’hui ne sont pas identiques à celles des années 70. Mais le moteur derrière la croissance de l’or d’aujourd’hui est le même que dans les années 70 : la création monétaire des banques centrales. (…) »

0

Article du 24 novembre de KWN :

« La bataille des 1200 dollars chauffe. Les shorts ont fixé une limite, et leurs efforts pour ne pas la franchir sont évidents. Il y a tout d’abord les hedge funds qui sont shorts. Ils veulent fermer leurs positions avec un profit maximum, ils les défendent donc en augmentant leurs ventes à découvert, ce qui explique pourquoi l’activité du COMEX a augmenté, même si le cours de l’or a progressé ces dernières semaines.

Mais ceux qui sont toujours short regrettent probablement de ne pas s’être couverts lorsque l’or était moins cher de 60 $. Il y a aussi les planificateurs centraux qui tentent de plafonner le cours du métal jaune. Mais, fait intéressant, il y a des banques centrales qui se trouvent dans l’autre camp, des banques centrales et des fonds souverains qui ont acheté de l’or papier mais qui demanderont la livraison. Il y a également des acheteurs institutionnels dans ce groupe.

Que ce soient des acteurs publics ou privés, ils sont dans le même bateau. Ils possèdent des promesses de recevoir la livraison du métal. Désormais, ce groupe devient de plus en plus agressif quand il s’agit de prendre livraison. Ils ne veulent pas empocher la différence en cash, ils veulent du métal.

Il y a une course qui a lieu en ce moment pour mettre la main sur un maximum de métal possible, avant le 31 décembre, soit la date limite pour la clôture comptable.  Ces entités veulent enregistrer du métal, et non des promesses de papier, sur leur bilan.

Je pense que la demande en métal physique de ce groupe va pousser le cours de l’or à la hausse d’ici la fin de l’année. (…)

Aujourd’hui, les planificateurs centraux ont remporté une bataille mineure en réussissant à maintenir le cours de l’or en dessous de 1200 $ pour l’expiration des options du COMEX. C’est toujours la même rengaine lorsqu’on approche cette date (note : il s’agit d’un pari fait par les banques de lingots : si l’or clôture en dessus d’un certain seuil à une date définie, la banque empoche un profit). Ce plafonnement pourrait perdurer encore quelques jours, car des options doivent encore expirer dans les jours qui viennent à Londres et ailleurs. (…)

Même si le cours de l’or a augmenté de 60 $ depuis le plus bas de ce mois, non seulement la backwardation a perduré, mais s’est même aggravée pour toucher les livraisons à 6 mois, d’une façon jamais vue dans ma carrière.(…)

Une seule conclusion s’impose au vu de la situation exceptionnelle à laquelle nous assistons : il s’agit d’un moment historique dont les conséquences sont claires. Les banques centrales qui sont à la tête de ce cartel bancaire, qui a plafonné depuis plus d’une décennie le cours de l’or, va s’effondrer, exactement lorsque le London Gold Pool s’est ramassé en 1968 après une décennie de tentatives de plafonner l’or à 35 $ l’once. S’il est impossible de donner une date, la messe est dite.

Vu la backwardation actuelle et les circonstances, décembre pourrait être un mois clé, comme fut le mois de mars 1968, qui fut l’élément déclencheur du grand marché haussier de l’or des années 70. »

1
James Turk Argent

« Commençons d’abord par la bonne nouvelle : pendant 2 semaines d’affilée, l’or est passé juste en dessous de la barre des 1300 $ pour ensuite rebondir rapidement.

Ces passages en dessous des 1300 $ furent très courts, interrompus par de forts rebonds du cours. Il est donc clair que le support à 1300 $ est solide, ce qui est une bonne nouvelle. Cela confirme que la demande en métal physique est soutenue durant ces baisses. Il y a beaucoup d’argent liquide qui attend patiemment ces baisses momentanées pour acheter du métal.

La mauvaise nouvelle, c’est que ces baisses du cours montrent que les banquiers centraux et leurs acolytes continuent de manipuler le marché via l’or et l’argent papier. La guerre est donc malheureusement loin d’être terminée.

Cela signifie donc qu’il faudra être prudent durant toute cette semaine. S’ils n’ont pas réussi à obtenir une clôture en dessous des 1300 $ en ce qui concerne les options du COMEX, qui ont expiré aujourd’hui (lire hier, soit le lundi 28 juillet), les options OTC, bien plus importantes, n’expirent que dans quelques jours. Mercredi après-midi, l’estimation de la croissance du PIB sera publiée pour le second trimestre, tandis que les chiffres de l’emploi sortiront vendredi.

Et si la publication de ces chiffres importants ne suffisait pas, il y a également une réunion du comité de la Fed au programme de cette semaine. Son communiqué, qui sera publié mercredi après-midi (heure américaine) devrait indiquer la poursuite du tapering du QE.

Au fait, le bilan de la Fed vient de battre un nouveau record la semaine dernière. Pour la première fois de son histoire, il dispose de 4,4 trillions de dollars d’actifs. Cela signifie beaucoup d’inflation en perspective.

Mais pour en revenir à l’or, la publication de ces chiffres et de ces minutes de la Fed ont systématiquement été l’occasion de faire baisser le cours de l’or et de l’argent. La Fed ne peut pas se permettre l’embarras de voir les métaux précieux augmenter alors qu’elle témoigne devant le congrès.

La Fed ne veut pas non plus avouer que malgré 6 années d’expansion sans précédent de la masse monétaire, aucune reprise économique tangible n’a été obtenue en contrepartie. Car cela mettrait en lumière à qui les politiques de la Fed servent vraiment. (…)

Est-ce que le cours de l’or et de l’argent va baisser cette semaine, vu le contexte ? Nous verrons bien, mais quoi qu’il en soit, ils récupéreront rapidement leur niveau de la semaine dernière si cela devait se produire. »

Source : interview de James Turk du 28 juillet 2014 sur KWN

0

À chaque fois que les options sont sur le point d’expirer, l’or et l’argent baissent. D’après Andrew Maguire (source KWN), le CME a sauvé les paris baissiers des banques de lingots, alors qu’elles étaient en très mauvaise posture il y a 2 semaines. Mais ce n’est pas sans conséquence : les banques centrales orientales profitent de chaque baisse pour accumuler du métal à bon compte.

 

« Les banques de lingots ont des paris à hauteur de plusieurs milliards de dollars sur une clôture de l’or à moins de 1300 $ et à moins de 20 $ sur l’argent. Le CME les assiste pour truquer les paris, si bien que cela marche quasi à tous les coups.

Alors que la demande sur le marché physique est soutenue, et que l’épicentre des métaux précieux se déplace vers l’Orient, le marché physique commence à établir des limites sur ce que le marché papier peut faire. L’expiration des options reste la seule opportunité facile pour le COMEX de mordre la queue du marché physique. (…)

Ce jeu est tellement évident que les fonds souverains et les banques centrales attendent gentiment que les banques de lingots défendent leurs milliards de dollars de paris sur les métaux papier, vu que cela leur offre une opportunité mensuelle d’acheter des lingots à tarif promotionnel. Et c’est exactement ce qu’il se passe.

Tandis que Goldman Sachs se fait de l’argent sur ces paris à la baisse, la Fed se frotte les mains de voir le cours de l’or et de l’argent être plafonné. Et Goldman Sachs est tous aussi satisfaite de voir la Fed s’assurer que le marché physique n’est pas à sec, tout en sachant qu’un jour, leurs positions shorts qui ne seront plus tenables seront couvertes par la Federal Reserve. Par contre, les autres banques qui ne font qu’imiter Goldman Sachs devront essuyer d’énormes pertes lorsque plus rien ne pourra entraver la hausse de l’or. Ces positions shorts permettront d’alimenter une hausse encore plus importante du métal jaune.

Comment le CME a sauvé les banques de lingots le 11 juillet

Examinons ce qu’il s’est passé sur le marché de l’or durant les 2 dernières semaines : le vendredi 11 juillet, Goldman Sachs et cie ont largement la tête sous l’eau sur leurs positions ouvertes sur les marchés dérivés. Si vous vous rappelez bien, l’or a clôturé à environ 1345 $ cette semaine-là. Il suffisait que le cours augmente de 15 ou 20 $ pour qu’ils aient à clôturer leurs positons (appel de marge).

Les options contre une clôture de l’or au-dessus de 1300 $ l’once, que ce soit sur le COMEX ou les marchés OTC, étaient complètement à côté de la plaque. Sans parler du nombre de positions short ouvertes. Le dos au mur, il fallait faire quelque chose. C’est souvent dans ce genre de scénario que toute la machine se met en branle, gouvernement et presse, pour éviter que l’étranglement de ces positions short ne propulse l’or rapidement au-dessus des 1400 $ l’once.

C’est donc sans surprise que dans la soirée, le CME annonçait une réduction des marges sur les positions futures or et argent. Réfléchissez-y un moment : les positions short étaient structurellement à 20 ou 30 $ de la capitulation, alors que les événements géopolitiques jouaient en faveur de l’or, sans parler de la demande sur le marché physique.

Il s’est passé le contraire que lorsque l’argent était à 49 $ et l’or à 1900 $ l’once. À l’époque, alors que les banques jouaient la hausse, le CME a augmenté à plusieurs reprises les marges afin de dissuader les positions long. »

0

Les jours se suivent…  et se ressemblent pour l’or. Hier, on a assisté à une nouvelle chute du cours. Voici l’analyse de James Turk (source), ainsi que ses considérations à plus long terme pour le métal jaune.

James-Turk-Or

James Turk : « c’était le jour de l’expiration des options. On a donc assisté à un mouvement qui est devenu habituel durant ces dernières années. À chaque fois, le cours baisse, afin que les banques de lingots puissent encaisser un maximum d’argent.

Aujourd’hui (lire le 27 mai), ce sont les options du Comex qui expirent. Mercredi et jeudi, ce seront les dernières options OTC qui expireront. À partir de vendredi, le cours des métaux précieux repartira donc à la hausse. »

Eric King : « que pensez-vous du fait que Georges Soros ait pris des positions sur le secteur minier ? »

James Turk : « c’est tout sauf une surprise. Quiconque souhaite faire un maximum de profit, quand il analyse les actions minières, se dit : ‘waouh, ces titres sont incroyablement bon marché’.

La fatigue des investisseurs sur le marché est telle que des titres de grande qualité sont jetés pour quelque bouchée de pain. Les investisseurs malins comme Soros en profitent. ”

Eric King : « Le ratio or/pétrole est de 12/1. Il est étonnant que l’or et l’argent soient si faibles alors que le pétrole se situe largement au-dessus de la barre des 100 $ le baril. »

James Turk : « c’est vrai. Le cours du pétrole est largement ancré au-dessus de 100 $, il commence maintenant à progresser et pourrait se retrouver à des niveaux plus vus depuis longtemps. Cela ne fait que renforcer le fait que la chute du cours de l’or est une aberration, provoqué par l’expiration des options qui sont jouées par les banques de lingots pour engranger un maximum de profits.

La backwardation régulière de l’or montre que le marché n’est pas sain à cause de toutes les manipulations qui ont lieu sur le marché papier de l’or. Une guerre est menée sans relâche depuis longtemps par les banquiers centrés occidentaux et les banques de lingots contre l’or. Ils ont gagné des batailles mais finiront par perdre la guerre, malgré la baisse du 27 mai.  Comme le Gold Pool de Londres de 1967, ce marché va aussi tomber en pièces.

Les investisseurs futés continuent d’acheter régulièrement de l’or et de l’argent physique. Les métaux précieux sont sous-évalués, tandis qu’il s’agit de monnaie stockait en dehors du système bancaire, ce qui signifie qu’il est à l’abri d’une confiscation à la chypriote. Je suis personnellement cette stratégie, et je ne suis pas prêt d’en changer. »