Tags Posts tagged with "Pénurie"

Pénurie

1
argent

Cela fait plus de 10 ans que la demande d’argent physique est supérieure à la production. C’est ce que nous apprend cet article de SRSroccoreport.com qui mène bien entendu à la question suivante : d’où vient l’argent physique manquant de ces 12 dernières années ?

« D’après le dernier rapport intérimaire 2015 du Silver Institute, la planète connaît un déficit de production d’argent depuis 12 ans. Si le Silver Institute avait dans un premier temps annoncé un petit surplus en 2014, la révision des chiffres de l’année dernière a débouché sur un nouveau déficit. (…)

deficit de production d'argent 2004 - 2015

La balance annuelle nette est obtenue en faisant la soustraction de la demande d’argent physique moins la production. (…) En prenant désormais en compte les derniers chiffres publiés, on constate un nouveau déficit de production d’argent au niveau mondial (note : le chiffre de 2015 est une estimation), le surplus de 2,6 millions d’onces de 2014 s’étant transformé en déficit de 21,3 millions d’onces en raison de la chute de la production d’argent à travers le monde ainsi qu’une révision à la hausse de la demande d’argent physique à des fins d’investissement. (…)

Durant la période 2004-2015, la différence entre la production d’argent et la demande s’élève à plus d’un milliard d’onces. Une quantité énorme mais d’où vient-il ? (…) C’est la question à un trillion de dollars. Je pense que ce milliard d’onces a été fourni par ce que l’on appelle « les stocks d’argent existants non répertoriés ». (…)

Le CPM Group a déclaré que les stocks d’argent non répertoriés ont atteint un pic de 2,2 milliards d’onces (chiffre approximatif) en 1990 pour s’élever à moins de 200 millions d’onces en 2014. Ce stock d’argent non répertorié a fourni durant ces 25 dernières années le déficit de production ainsi que les ETF.

Même s’il est impossible de savoir combien d’argent reste disponible dans ces stocks non répertoriés, ils sont probablement moindres que les estimations les plus basses. (…) »

2
argent 1 once Philarmonique

Ce n’est pas parce que Silver Doctors s’est spécialisé dans les prédictions sensationnalistes (et erronées) que tout ce qui y est publié est fantaisiste. Pour preuve, Reuters vient de publier un papier (1er octobre 2015) faisant état de la pénurie avérée en pièces d’argent qui frappe le marché des métaux précieux :  

« Le marché mondial des pièces d’argent est victime d’un étranglement sans précédent de l’offre, forçant certaines monnaies à rationner les ventes et à faire des heures supplémentaires tandis que les acheteurs américains se tournent vers l’étranger pour satisfaire la hausse subite de la demande.

La US Mint a commencé à mettre en place en juillet des quotas hebdomadaires sur son produit-phare, la pièce d’argent Silver Eagle, car elle ne parvient pas à satisfaire la demande. La monnaie du Canada l’a imité peu de temps après suite à des ventes record en juillet. En Australie, la Perth Mint a vendu en septembre une quantité record de plus de 2,5 millions d’onces d’argent, soit près de 4 fois plus qu’en août. Elle a également commencé à mettre en place des quotas sur sa nouvelle gamme de pièces, selon les déclarations d’un officiel de la monnaie.

La demande d’argent crève tous les plafonds

« La demande d’argent crève tous les plafonds, » a déclaré Neil Vance, manager des ventes en gros de la Perth Mint. « Une frénésie semble s’être installée alors que les gens pensent qu’il y a une pénurie de métal. Mais il s’agit en fait d’un déficit de capacités de production. » (…)

La monnaie autrichienne, qui a commencé elle aussi à mettre des quotas sur les ventes de sa célèbre pièce d’argent Philharmonique, a augmenté sa production de pièces après une demande plus importante que prévu en juillet et août.

Durant ses 35 années de carrière dans les métaux précieux, Roy Friedman, vice président des ventes de Manfra, Tordella & Brookes (l’un des plus gros grossistes du marché des métaux précieux aux États-Unis), a déclaré ne pas se souvenir d’un tel déficit d’offre concernant les pièces d’argent nord-américaines, pénurie qui s’est ensuite étendue aux pièces produites en Autriche et au Royaume-Uni.

Selon les marchands et les monnaies, la pénurie serait due à l’explosion des achats des particuliers aux États-Unis, qui se sont rués sur les pièces d’argent en raison de la chute du cours de début juillet, propulsant le prix du métal à un plus bas de 6 ans. Le ratio entre l’argent et l’or, un indicateur suivi de près sur le marché des métaux précieux, (…) est désormais à 76. L’argent devient donc encore plus attractif alors qu’il est déjà préféré en raison de son prix inférieur par rapport à l’or.

La US Mint a vendu 14,26 millions d’onces d’argent au 3e trimestre 2015, soit un record depuis 1986. (…) La monnaie canadienne a quant à elle battu tous ses records en août et en septembre.

Tandis que les monnaies nord-américaines étaient dépassées par la demande, les investisseurs se sont tournés vers l’étranger face à la rareté de l’offre, enclenchant un effet domino en Europe et en Asie.

« Nous ne pouvons obtenir qu’une fraction de ce que nous pourrions vendre », a déclaré Terry Hanlon, président de Dillon Gage, l’un des plus grands marchands de métaux précieux du monde (basé à Addison, Texas). (…) »

5

Article publié le 29 septembre sur SilverDoctors.com :

« La pénurie d’argent vient de tourner au surréaliste… Alors que ce lundi le cours de l’argent a de nouveau été catapulté en dessous des 15 $ l’once, la pénurie qui sévit sur le marché de détail de l’argent continue de s’empirer.

Comme nos lecteurs le savent, la Royal Canadian Mint et la US Mint éprouvent les pires difficultés du monde à satisfaire la demande d’argent physique sans précédent. C’est à un point tel que le gestionnaire Dave Kranzler a lancé cette semaine l’hypothèse que la US Mint pourrait délibérément limiter sa production afin de satisfaire l’énorme demande physique de la Chine et de l’Inde.

En bref, il est impossible d’acheter des produits de la monnaie canadienne du côté des grossistes et des distributeurs depuis près d’un mois. Les problèmes de production de la monnaie canadienne sont apparemment tellement sévères qu’elle aurait signé un contrat avec la Sunshine Mint afin de produire ses lingotins d’argent de 10 onces en raison d’un « problème de production mécanique majeur ».

Tout ceci alors que d’après le CEO de la Sunshine Mint, Tom Power, sa société tourne déjà 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à capacité maximale, en bonne voie pour produire environ 75 millions d’onces en 2015, soit 3 fois plus que durant la célèbre pénurie de 2008 ! La Sunshine Mint a d’ores et déjà vendu l’intégralité de sa production 2015 et n’accepte aucune commande en ce moment.

Comme discuté avec James Turk durant ce week-end, le grossiste plus important du monde a déclaré la semaine dernière qu’il ne lui restait plus que 3 produits disponibles : des Silver Eagles 2015 pour livraison le 2 décembre à 5 $ de prime (achat en gros !), des lingots Asahi de 100 onces pour livraison le 16 novembre et des Philarmoniques autrichiennes 2015 pour livraison le 12 octobre !

Le grossiste américain N°3 du marché  n’enregistre plus aucune commande pour les Silver Eagles alors que les distributeurs officiels ont déjà vendu leurs quotas attribués jusqu’à la mi-décembre, date à laquelle la US Mint pourrait bien clôturer anticipativement l’année en stoppant la production et les ventes.

Alors que la production estimée de Silver Eagles des 2 prochains mois a déjà été vendue, il est probable qu’il sera impossible d’acheter des Eagles en argent de début décembre à fin janvier / début février, lorsque la US Mint commencera à livrer ses premières Silver Eagles 2016. (…)

Le Doc s’est récemment entretenu en privé avec le vice-président de l’un des 3 grossistes américains les plus importants du marché des métaux précieux. Il lui a indiqué qu’il n’a jamais assisté durant sa carrière de 30 ans à une telle pénurie de pièces et de lingots d’argent.

Si on devait assister à un crash boursier significatif aux États-Unis ou dans le monde, ou à un événement exceptionnel dans les mois à venir, on peut s’attendre à ce que les primes deviennent bien plus élevées qu’en 2008-2009, lorsqu’elles avaient grimpé de 50 à 100 % sur de nombreux pièces et lingots d’argent. »

0

Article de SRSroccoReport, publié le 16 septembre 2015 : 

« Tandis que les délais pour obtenir certaines pièces d’argent peuvent atteindre les 2 mois, les investisseurs se tournent désormais vers l’or. À quel point ? Beaucoup, à en croire les chiffres.

Alors que les ventes de Gold Eagle se sont mises à grimper en juin (76.000 onces) en raison des craintes concernant un éventuel Grexit, elles ont explosé à 177.000 onces en juillet pour ensuite baisser à 101.500 onces en août. Début septembre, la tendance semblait indiquer que les ventes du mois allaient être inférieures à celles d’août. Cependant, à cause des délais de livraison sur certains produits comme les Silver Eagles, Maples et Philarmonics, les investisseurs se sont tournés vers les Gold Eagles.

D’après les derniers chiffres publiés, la US Mint a vendu 91.000 onces de Gold Eagles entre le 1er et le 16 septembre 2015. Ce qui signifie que les ventes de ces pièces durant la première moitié de septembre totalisent déjà 90 % des volumes écoulés durant le mois d’août. Je pense que ces ventes totaliseront 165.000 onces d’ici la fin du mois.

Même si les volumes écoulés furent supérieurs en juillet, cette tendance était plutôt due à la peur de la contagion financière de la crise européenne. Tandis que la tendance actuelle s’explique par les investisseurs qui, ne pouvant se procurer de l’argent à moins d’attendre 6 à 8 semaines, préfèrent se tourner vers l’or.

Je me suis entretenu avec plusieurs marchands importants de métaux précieux sur Internet. Ils m’ont affirmé qu’en juin et en juillet ainsi que pendant une partie du mois d’août, les investisseurs ont acheté plus d’argent que d’or. Cependant, cette tendance s’est inversée récemment, certains marchands générant durant certains jours plus de 2/3 de leur chiffre d’affaires grâce à l’or.

Augmentation des ventes d’or au T3

Non seulement les ventes de Gold Eagles ont augmenté significativement durant le 3e trimestre, mais elles sont 3 fois supérieures aux ventes du T1 et T2.

Gold-Eagle-ventes-2015-stats

(…) »

1

Il est évidemment possible pour les particuliers d’acheter des pièces d’argent par contre les monnaies et autres sociétés qui souhaitent se fournir en métal ont apparemment toutes les peines du monde à trouver de l’argent en quantité. Article de Silver Doctors, publié le 17 août 2015 :

« Au lieu de vous proposer une nouvelle édition de Metals & Markets, nous apportons aujourd’hui la confirmation qu’une pénurie d’argent en gros est en train de se développer. Grâce aux nombreux contacts de SDBullion avec les plus grandes monnaies du pays, les marchands de métaux précieux en gros, les acheteurs autorisés et les distributeurs, les derniers éléments rassemblés montrent que la pénurie d’argent empire :

  • Les acheteurs autorisés de la US Mint ont fait savoir jeudi à SDBullion que le quota de Silver Eagles auquel ils ont droit n’a cessé d’être réduit depuis la reprise des ventes de ces pièces d’argent. Il y a 2 semaines, la monnaie américaine rendait disponible 1,4 million de Silver Eagles à ses acheteurs autorisés, la semaine dernière ce chiffre est tombé à 1 million alors que désormais ces volumes ont de nouveau baissé de 20 %.
  • De plus, les patrons de la US Mint auraient informé les acheteurs autorisés que la production des Silver Eagles de 2016 démarrera dès septembre, ce qui réduira de façon drastique le nombre de pièces estampillées 2015.
  • Vu qu’il faut moins d’une journée pour adapter les presses (et que durant les années précédentes, la monnaie américaine avait pris l’habitude d’interrompre les ventes en novembre ou décembre afin d’effectuer la transition) cet événement montre selon nous que la US Mint éprouve de grandes difficultés à trouver du métal pour fabriquer ses Silver Eagles.
  • Le distributeur exclusif des lingots de 100 onces de la monnaie privée la plus populaire des États-Unis a informé jeudi SDBullion que cette monnaie avait promis et prévu de livrer 10.000 lingots de 100 onces mercredi mais ne fut en mesure que de livrer 3.000 lingots.
  • La Royal Canadian Mint n’aurait livré aucune Silver Maples à ses acheteurs autorisés cette semaine (ceux qui ont été contactés par SDBullion). Tout ceci alors que la monnaie canadienne éprouve d’énormes difficultés à produire ses lingotins d’argent de 10 onces.
  • Les commandes de pièces d’argent d’une once « Rounds » de la Sunshine Mint sont expédiées avec un délai de 9 semaines. Ce qui signifie qu’une commande faite aujourd’hui sera livrée en octobre !
  • Le 3e grossiste/distributeurs de métaux précieux le plus important des États-Unis qui possède 21 lieux de stockage habituellement remplis à craquer, a déclaré à SDBullion qu’il a été dévalisé.
  • Durant les dernières 48 heures, quasi tous les produits existants chez les grossistes américains (des produits de détail à primes plus élevées en provenance de différentes monnaies du monde comme Perth Mint, Banco de Mexico, la monnaie de Nouvelle-Zélande, de Grande-Bretagne, d’Autriche, d’Arménie et de Chine) sont désormais quasi introuvables sur le marché de gros.
  • Des produits de base comme les lingots Johnson Matthey et RCM sont quasi introuvables chez plusieurs des grossistes et distributeurs de métaux précieux les plus importants des États-Unis.

Il y a quelques semaines, le Doc avertissait que nous pourrions revoir des primes aussi élevées qu’en 2008 sur le marché des métaux précieux. Si les cours continuent de faiblir ou si la US Mint interrompt à nouveau les livraisons durant la transition entre la fabrication des pièces 2015 et 2016, cette prédiction a de grandes chances de se concrétiser.

0

Article de Dave Kranzler, publié le 6 août 2015 sur Investment Research Dynamics : 

« L’expert renommé de l’or James Turk a déclaré que la backwardation (lorsque le prix actuel est plus élevé que sur le marché des futures) de l’or qui perdure en ce moment n’a jamais eu lieu auparavant (dans de telles proportions). « Non, jamais, et je suis pourtant aussi spécialisé dans l’histoire monétaire. Une telle situation ne s’est jamais présentée auparavant, » a-t-il déclaré à Greg Hunter de USAWatchDog.

Les signes sont visibles partout. Il y a une backwardation extrême de l’or au LBMA. Cette backwardation, ou déport, a lieu lorsque le prix de l’or pour achat immédiat est plus élevé que pour une livraison dans le futur. Ce qui signifie que ceux qui possèdent du métal peuvent le vendre et le racheter immédiatement, moins cher, sur le marché des futures (livraison à 30 jours, à 60 jours, etc.). Le déport signifie que les acheteurs d’or physique doutent de la capacité du marché à pouvoir fournir du métal à l’avenir.

C’est également le signe irréfutable d’une certaine pénurie d’or physique. Il n’est d’ailleurs pas surprenant que le LBMA ait décidé récemment de ne plus publier les données du GOFO (gold forward). Nous pouvons néanmoins obtenir des informations grâce à des participants au marché de Londres, comme James Turk.

Pour appuyer cette thèse, Bill Murphy a rapporté sa dernière conversation avec un trader du LBMA de Londres :

« En gros, j’ai appris que des acteurs puissants achètent à ces niveaux de prix. J’ai également reçu la confirmation qu’il est extrêmement difficile d’acheter de grosses quantités d’argent. Il faut attendre de 2 à 4 semaines pour être livré. L’achat d’or en grande quantité est également plus compliqué, ce qui est par contre une nouveauté. Notre source m’a affirmé qu’il faut désormais attendre 2 semaines pour être livré. »

Mais le signe le plus visible de cette pénurie, c’est probablement les sorties d’or des ETF. Pour que de l’or physique quitte les coffres d’un ETF, une banque participante habilitée doit restituer 100.000 parts d’un coup.

Mais ne vous y trompez pas, les banques de lingots ont souvent l’opportunité d’emprunter des parts du GLD pour atteindre le quota de 100.000 et recevoir des lingots en échange. Elles peuvent également massacrer le cours via les futures et forcer les mains faibles à céder leurs parts. (…)

Le raid en cours sur l’or du GLD est peut-être la preuve la plus claire que les banques centrales et leurs agents, les banques de lingots, ont du mal à trouver le métal qui est demandé en Asie. Il est d’ailleurs intéressant d’observer ce qui se passe au SGE. Durant les 3 derniers jours, 298 tonnes ont été livrées à Shanghai. Tandis que de nombreux experts examinent les retraits d’or du SGE, il est également important de surveiller ce qui y entre. Ces 298 tonnes sont à ma souvenance la plus grosse quantité de métal livrée au SGE (sur un tel laps de temps). (…)

Enfin, pour prouver une fois pour toutes qu’il y a bien pénurie sur le marché physique des métaux précieux, nous pouvons examiner le coût de location de l’or, un indicateur publié chaque jour par Kitco. (…)

lease-rate-or

Ce coût augmente lorsque les banques centrales sont désireuses d’emprunter de l’or physique afin de pouvoir en vendre sur le marché ou pour livrer de l’or qu’elles ne possèdent pas et ne peuvent pas acheter sur le marché au comptant (spot) (…)

0
or

C’est désormais devenu une ritournelle : lorsque le cours de l’or baisse, la demande repart de plus belle. Il ne s’agit pas de déclaration en l’air, mais de faits avancés par des producteurs comme la US Mint et Perth Mint. Article de GoldCore, publié le 31 juillet 2015 :

« Les cours déprimés des métaux précieux ont entraîné la réponse habituelle du marché, soit une augmentation mondiale de la demande pour les pièces et les lingots.

Ceci nous a été confirmé par les conversations que nous avons eues avec notre raffineur et avec les monnaies dont nous sommes les partenaires durant ces derniers jours. L’offre en pièces et lingots d’or et d’argent est de plus en plus réduite. Ce qui débouche sur des délais de livraison rallongés ainsi que des primes à la hausse.

Le marché asiatique de l’or a repris cette semaine avec des primes robustes légèrement supérieures à celles des autres grands marchés du monde. Le trésorier de la Perth Mint, Nigel Moffatt, a déclaré avoir observé une augmentation de la demande depuis que l’or est passé en dessous de 1100 $ l’once.

Dans une interview accordée à l’émission First Up de Bloomberg, il a déclaré : « la quantité d’or non raffiné que nous pouvons obtenir des producteurs représentent notre plus grosse restriction, » pour ensuite ajouté que « tout ce que nous recevons est immédiatement transformé et expédié. »

Moffatt a déclaré que la Perth Mint enregistre une forte demande pour les lingots d’or d’un kilo qui sont expédiés vers l’Asie, et plus particulièrement l’Inde, la Chine et maintenant la Thaïlande, ajoutant que les acheteurs traditionnels d’Asie ont tendance à « charger la mule » lorsque le cours de l’or baisse.

Il y a également une énorme demande des particuliers des États-Unis et d’Europe pour les pièces. « Nous en vendrions plus si nous pouvions trouver davantage d’opérateurs de presse qualifiés. » Moffatt a également ajouté que les banques centrales restent à l’achat malgré le sentiment négatif qui règne sur le marché de l’or car « l’or a toujours une valeur intrinsèque ». Il ne s’attend pas à voir le cours de l’or baisser de façon significative vu les coûts de production du métal même s’il estime que nous pourrions assister à une baisse jusqu’à 1000 $ avant de nouvelles hausses. Aujourd’hui, le coût de production d’une once d’or s’élève à 1000 $ en moyenne.

Les Silver Eagles de la US Mint à nouveau disponibles, mais en quantités limitées

Du côté de la US Mint, les ventes de pièces d’argent Silver Eagle ont repris après une interruption de 3 semaines. Le 7 juillet dernier, la monnaie américaine fut forcée de suspendre les ventes n’ayant plus aucune pièce en stock (…). Aujourd’hui, les ventes ont repris mais en quantités limitées afin de ne plus provoquer d’interruption de l’offre.

Légalement, la US Mint est obligée de satisfaire l’intégralité de la demande. Son incapacité à le faire montre à quel point elle est très robuste. (…) »

0
pièces d'argent

Article de SRSroccoReport publié le 6 juillet 2015 : 

« Le marché de l’argent semble indiquer que nous sommes au début d’une ruée mondiale sur le métal. Cette affirmation se base sur plusieurs indicateurs que je suis et qui pourraient découler sur des pénuries à l’avenir. Voici pourquoi.

Tout d’abord, j’ai récemment signé un article intitulé « pourquoi les États-Unis importent-ils autant de lingots d’argent ? » montrant que les importations américaines d’argent ont considérablement augmenté durant les 2 premiers mois de l’année. Eh bien, la tendance s’est poursuivie en mars alors que les importations d’argent américaines ont totalisé 1504 tonnes au lieu de 1129 tonnes durant la même période de l’année dernière.

argent-importations-usa-2014-2015

Durant le premier trimestre 2014, cela signifie que les importations américaines d’argent ont augmenté de 33 %. Si on examine la demande industrielle d’argent, les ventes de Silver Eagle et l’inventaire du COMEX, le marché américain n’avait pas besoin de ces 375 t supplémentaires d’argent. La demande industrielle a probablement baissé en raison du PIB en baisse du T1. Les ventes de Silver Eagle ont baissé durant le premier trimestre de 2015 par rapport à 2014 tandis que les inventaires du COMEX n’ont quasi pas évolué.

Alors, pourquoi ? Si le marché américain avait besoin de moins d’argent que durant le premier trimestre 2014, cela signifie que quelqu’un doit accumuler en masse de l’argent. Des rumeurs affirment que la JP Morgan pourrait être l’un de ces gros acheteurs. (…)

argent-importations-inde-2015

Deuxièmement, jamais l’Inde n’a importé autant d’argent dans son histoire. Durant les 4 premiers mois de l’année, ce pays a importé 3000 tonnes d’argent, une quantité énorme. Si la tendance se poursuit, l’Inde aura importé 9000 t d’argent d’ici la fin 2015, battant son record précédent de 7000 tonnes établi en 2014. (…)

argent-cobasis

Troisièmement, des éléments indiquent que le marché physique de l’argent pourrait montrer des signes de pénurie. Keith Weiner a récemment publié ce graphique sur le cobasis (différence entre le prix de l’offre spot et la demande sur les futures, qui sert d’indicateur de pénurie). On voit que la courbe cobasis en rouge a explosé. Selon Weiner, c’est l’indicateur soit d’un risque (de ne pas recevoir la livraison du métal en cas de défaut de la contrepartie), soit d’une pénurie grandissante d’argent.

Quatrièmement, la hausse récente des achats de pièces Silver (et Gold) Eagle. Sur base des derniers chiffres de la US Mint, on peut s’apercevoir que les ventes de Silver Eagles ont explosé en juin et la tendance en juillet s’est poursuivie (note : jusqu’à ce que la monnaie américaine déclare ne plus avoir une seule pièce à vendre jusqu’à août). Les ventes de ces pièces d’argent ont atteint 4,8 millions d’onces en juin contre un peu plus de 2 millions en mai. (…)

Cinquièmement, la production minière chute : comme je l’ai écrit dans un autre article, la production d’argent du Mexique s’est effondrée de 12 % en avril 2015 par rapport au même mois de l’année précédente. Sur base annuelle, la production a jusqu’à présent baissé de 5 % par rapport à l’année précédente. (…)

ventes-nettes-argent-gouvernement

Mais le facteur le plus important est le suivant : les ventes d’argent du gouvernement sont à zéro en net comme le montre le graphique ci-dessus. Il s’agit d’un graphique très important pour tous les investisseurs dans l’argent. Et cela s’explique principalement par le fait que la Chine a décidé de ne plus vendre d’argent (…)

Je pense que nous vivons les premières étapes d’une ruée mondiale vers l’argent. Les indicateurs que je viens de lister montrent que quelque chose a changé sur ce marché. Si la situation financière continue de se détériorer à cause du Grexit, la demande pour l’argent ne fera qu’augmenter, ce qui signifie que des pénuries se manifesteront probablement.

Malheureusement, cela aura lieu au moment même où la plupart des gens se réveilleront alors qu’il n’y aura presque plus d’argent physique à échanger contre de l’argent papier. (…) »

0

Après être repassé en positif depuis la mi-mai 2014, à l’exception d’un bref intermède en août, les taux GOFO se sont mis à plonger brusquement à partir de la mi-octobre, si bien que désormais, le taux à un mois est largement négatif, tandis que tous les taux jusqu’à 6 mois sont en dessous de zéro.

Pour rappel, le taux GOFO est le taux d’intérêt qui est offert aux personnes qui prêtent des dollars contre du métal. En théorie, ces taux doivent être toujours positifs. Lorsque les taux sont négatifs, cela signifie que la partie qui fournit le métal est payée pour louer son or contre du dollar. Il s’agit d’un événement qui est le témoin d’une anomalie sur les marchés, souvent d’une pénurie de métal.

2
pièces d'argent

Alors que les ventes de Silver Eagles augmentent proportionnellement à chaque baisse du cours, ce qui devait arriver est arrivé hier : la US Mint a déclaré mercredi qu’elle avait vendu toutes ses pièces en argent Silver Eagles, en raison de « l’énorme demande » de ces dernières semaines. C’est ce que nous apprend ce court article de Reuters :

« Dans un communiqué qu’elle a fait parvenir à ses plus gros acheteurs américains, la monnaie américaine a déclaré qu’elle allait continuer de produire des Silver Eagles 2014. Elle a également précisé que la date de disponibilité de ces nouvelles pièces serait communiquée plus tard, sans donner plus de précisions quant à la date.

Si le communiqué n’a pas été rendue public, l’un des porte-parole de la US Mint a tout de même confirmé l’envoi d’un tel message à ses plus gros clients.

La grosse baisse du cours de l’or, envoyé à son plus bas depuis 4 ans, a débouché sur une grosse augmentation de la demande pour les pièces d’or et d’argent, aussi bien en Amérique du Nord qu’en Europe. »

Des soucis similaires sont rapporté du côté de la monnaie canadienne, qui produit les Maple Leaf. Depuis septembre, les pièces sont vendues sur base de quotas. De nombreux distributeurs affirment éprouver des difficultés à se fournir en pièces, ce qui signifie que les primes augmentent. Selon GoldCore, qui relaie un autre article de Reuters, des vendeurs asiatiques ont été contraints de retirer de leur catalogue la pièce en argent Maple Leaf 2014, faute de pouvoir en trouver.

Sur de nombreux sites européens vendant des métaux précieux, les clients doivent faire face à des délais de livraison de quelques jours. Alors que les stocks d’argent de Shanghai ne cessent de baisser, que de nombreux analystes estiment que le SLV n’a quasi plus d’argent (John Embry, Harvey Organ, etc.), il semblerait que les cours vont devoir remonter dans les semaines qui viennent, sans quoi la pénurie risque vraiment d’éclater au grand jour.