Tags Posts tagged with "Photovoltaïque"

Photovoltaïque

0
chiffres de la demande d'argent physique en 2016

À l’occasion du dîner annuel du secteur de l’argent, organisé par le Silver Institute, Johann Wiebe, Senior Analyst de l’équipe GFMS de Thomson Reuters, a présenté l’analyse « argent » provisoire du GFMS / Silver Institute, qui inclut les prévisions provisoires de la demande et de l’offre pour 2016. Voici les points importants du rapport :

  • On s’attend à ce que le marché de l’argent connaisse un déficit physique annuel de 52,2 millions d’onces en 2016. Cela signifierait un 4e déficit annuel consécutif. Si de tels déficits n’influencent pas nécessairement les prix à court terme, plusieurs années de déficit annuel pourraient commencer à exercer une pression à la hausse dans les périodes à venir. Cette année, des flux entrants attendus de 71,4 millions d’onces dans les ETP ainsi que la constitution d’inventaires, de 61,9 millions d’onces dans les bourses, sur les produits dérivés et depuis le début de l’année (jusqu’à fin octobre), ont augmenté l’impact du déficit physique, pour mener à une balance nette de -185,5 millions d’onces, ce qui correspond approximativement à 9 semaines de demande mondiale. Les stocks disponibles en surface, y compris les stocks des ETP et des bourses d’échange, devraient atteindre, d’après les estimations, 2 640,1 millions d’onces en 2016, soit une augmentation de 15% par rapport à l’année précédente.
  • Depuis le début de l’année (jusqu’au 11 novembre), la moyenne quotidienne du cours de l’argent a été de 17,23 dollars l’once, soit 9,9% de plus que sur la même période en 2015. L’équipe GMFS de Thomson Reuters prévoit un cours moyen de l’argent de 17,15 dollars l’once sur l’ensemble de l’année 2016, soit une augmentation de 9,4% par rapport à la moyenne de 2015.
  • L’offre mondiale d’argent est attendue en baisse de 3%, à 1 012,4 millions d’onces en 2016. Cette baisse devrait être alimentée par la baisse de la production minière à hauteur de 1%, et de 0,3% du recyclage, ainsi que par un de-hedging net de 20 millions d’onces. La production minière devrait atteindre 887,4 millions d’onces cette année, soit presque 6 millions d’onces de moins par rapport à 2015. 2016 serait tout de même la seconde année record de production. De belles augmentations de la production de mines spécialisées dans l’argent, notamment au Pérou, ont été partiellement effacées par les pertes de production des mines d’or et de plomb/zinc. Après 4 années de déclin consécutif, l’argent de récupération se contracte seulement de façon marginale, avec 0,5 million d’onces, alors que cette baisse s’était élevée, en moyenne, à 29 millions d’onces durant les 4 années précédentes. Le prix local de l’argent,  plus élevé, a contribué à l’amélioration de l’humeur.
  • La demande de pièces d’argent et de lingots devrait baisser de 24%, pour atteindre 222 millions d’onces cette année. Les pièces d’argent devraient peser 122,7 millions d’onces cette année, soit 7,9% de moins par rapport au chiffre record de l’année dernière : 133,2 millions d’onces. Cette baisse n’est pas une surprise au vu de la forte augmentation enregistrée l’année précédente, lorsque les investisseurs se sont précipités en masse sur le marché, afin de profiter des prix cassés, suite à la chute du cours de l’argent durant la seconde partie de l’année 2015. La demande de lingots devrait se contracter de 38% cette année, pour atteindre 99,3 millions d’onces, en raison d’une économie chinoise morose et du faible moral du consommateur nord-américain. Par contre, la demande en Europe devrait augmenter de 14%, pour atteindre 14,5 millions d’onces cette année, grâce aux craintes du Brexit et à la hausse du cours. Les pièces et lingots devraient représenter 21% de la demande d’argent physique en 2016, soit une baisse de 25% par rapport à 2015, mais une hausse de 5% par rapport à il y a 10 ans.
  • La demande d’argent de l’industrie photovoltaïque devrait augmenter de 11% cette année, pour atteindre un chiffre record de 83,3 millions d’onces. Cette hausse est alimentée par des installations solaires mondiales, qui devraient atteindre 70 GW en 2016. La Chine représente 70% de cette poussée du photovoltaïque. Le solaire devrait représenter 14% de la demande industrielle en 2016, un chiffre stable par rapport à 2015, mais en hausse significative par rapport au pourcentage d’il y a une décennie. La demande d’argent des producteurs d’oxyde d’éthylène devrait se stabiliser cette année à 10,2 millions d’onces, alors que la demande avait doublé l’année dernière. (…) Tous les autres secteurs industriels devraient connaître des baisses mineures de consommation d’argent en 2016, en raison de conditions économiques compliquées dans différents pays et des tendances à la recherche d’économies et de miniaturisation, dans les diverses applications électroniques. La demande industrielle mondiale d’argent devrait baisser d’1% cette année, pour atteindre 585,1 millions d’onces, représentant 55% de la demande physique prévisionnelle en 2016.
  • La fabrication de bijoux en argent devrait baisser de 8% en 2016 (208,5 millions d’onces). La baisse des dépenses facultatives, l’épargne, une croissance économique en baisse et la hausse du prix de l’argent sont les facteurs qui ont contribué à cette baisse.

Traduction de l’article de Thomson Reuters publié le 18 novembre 2016 sur MineWeb.com

0

Article du Telegraph (Andrew Critchlow), publié le 11 mai 2015 :

L’argent n’est plus l’or du pauvre alors que la demande de l’industrie photovoltaïque pour le métal augmente fortement et que de nouvelles applications industrielles pourraient accentuer la tendance.

L’argent est extrait des mines depuis des millénaires. Mais durant la plus grande partie du 20e siècle, le métal fut considéré comme l’argent du pauvre, sa valeur étant éclipsée par le lustre éternel du métal jaune.

La première véritable révolution de l’argent eut lieu en 1492 avec la découverte du Nouveau Monde qui offrait désormais le métal dans des quantités jamais vues jusque-là. Durant les siècles qui ont suivi la destruction des Aztèques par les conquistadors d’Hernan Cortés, le Pérou, la Bolivie et le Mexique totalisèrent les 3/4 de la production et du commerce mondial de l’argent.

Aujourd’hui, plus de 877 millions d’onces sont extraites des mines chaque année tandis que le métal est de plus en plus utilisé dans de nouveaux processus industriels. L’un des plus grands catalyseurs de la demande de la décennie à venir sera la production d’énergie solaire.

L’argent est l’un des matériaux clés des cellules solaires photovoltaïques en silicium cristallin qui compose les panneaux solaires. D’après l’IHS, la demande pour le photovoltaïque augmentera de 30 % en 2015 pour une puissance totale de 57 GW. Rien qu’en Chine, on estime que 17 GW de capacités photovoltaïques seront créés d’ici la fin de l’année de quoi générer une demande potentielle énorme pour l’argent.

La majorité des cellules photovoltaïques utilisent une pâte d’argent. Rien que ce secteur devrait engloutir 70 millions d’onces d’ici le début de l’année 2016. La demande en argent de l’industrie photovoltaïque a augmenté de 7 % l’année dernière et on s’attend à ce que le rythme de cette croissance s’accélère au fil de la décennie à venir. Malgré l’aspect positif de cette demande pour l’argent à long terme, le cours de l’argent s’est écroulé durant ces 3 dernières années passant de 61 $ à 17 $ l’once. L’une des causes principales de cette chute fut la Chine, l’utilisateur industriel majeur de l’argent dans le monde. Comme toutes les matières premières qui dépendent des usines chinoises, l’argent a souffert. (…)

Mais des perspectives à long terme pourraient se dégager si un accord contraignant se dégageait de la conférence sur le changement climatique qui se tiendra cette année à Paris.

Un tel accord ne ferait qu’accentuer la demande déjà forte pour les cellules photovoltaïques alors que des pays comme l’Inde et la Chine se reposent de plus en plus sur le solaire pour satisfaire leurs besoins énergétiques. Si la demande semble assurée, l’offre pourrait par contre représenter un plus gros problème. Après des années d’augmentation de la production afin de satisfaire cette nouvelle demande, on s’attend à ce que la production d’argent stagne cette année en raison du ralentissement généralisé des marchés des matières premières.

La production d’argent des mines n’a augmenté que de 5 % l’année dernière, d’après Thomson Reuters. (…) Cependant, les analystes craignent qu’un manque d’investissements des mines mène à une stagnation de la production dans les années à venir alors que l’on s’attend à une forte hausse de la demande d’un secteur photovoltaïque en plein boum. (…)

Bien sûr, l’argent sera toujours dans l’ombre de l’or dans le cœur des investisseurs dans les métaux précieux. Mais comme son cousin, le cuivre, il s’agit d’une matière première dont l’importance va croître significativement alors que la planète est à la recherche de sources d’énergie renouvelable. »

0

Article de Louis James, de Casey Research :

« Un article de Mining.com concernant l’impact du photovoltaïque sur le secteur du charbon fournit des chiffres intéressants pour les investisseurs dans les métaux précieux, plus particulièrement dans l’argent. Le métal gris est seulement cité en passant lorsque l’article affirme que la baisse des coûts de production des panneaux solaires pourrait être une menace bien plus dangereuse pour le charbon que le gaz naturel bon marché. Pour revenir à l’argent, le papier affirme que les panneaux solaires de dernière génération utilisent des quantités moindres d’argent (même si elles ne sont pas spécifiées). De prime abord, il s’agit plutôt d’une mauvaise nouvelle mais parfois, « moins, c’est plus ».

Partons du principe que les panneaux solaires utilisent 50 % d’argent en moins. Cela semble peu probable, mais envisageons le scénario catastrophe. Supposons maintenant que cette économie associée à d’autres baisses de coûts encourage la prolifération de l’énergie solaire par un facteur 10. Dans un tel cas de figure, l’industrie photovoltaïque aurait besoin de 5 fois plus d’argent pour assurer la production.

Est-ce que la multiplication par 10 du photovoltaïque est un rêve irréaliste ? Peut-être mais lorsque l’énergie est virtuellement gratuite après l’achat et l’installation des panneaux et que le stockage de l’énergie (pour les journées nuageuses) ne cesse de faire des progrès, une augmentation est inéluctable. D’après l’article, le solaire produit 1 % de l’énergie consommée aux États-Unis. Il suffirait que cette part de marché passe à 2 % pour combler la quantité d’argent dont a besoin le secteur. (…)

Ces tendances prendront du temps à se matérialiser sur les marchés et donc sur le cours mais dans le futur, la demande d’argent semble prometteuse. Alors que, vu que l’essentiel de l’argent produit dans le monde n’est qu’un sous-produit de mines en difficulté en ce moment, l’offre ne peut pas en dire autant.

Ce ne sera probablement pas pour demain mais les conditions au déclenchement d’une grande tempête se préparent. (…) »

La production de panneaux solaires demande une quantité appréciable d’argent. Alors que la Chine vient d’augmenter ses objectifs de production électrique par panneaux photovoltaïques, cela signifie selon Stephen Leeb (source) que le cours de l’argent devra obligatoirement grimper significativement. 

argent-photovoltaique-demande

« La situation en Irak est très précaire. Le président actuel est celui que les Russes et les Iraniens veulent voir rester en place. Ces 2 pays n’ont pas intérêt à ce que l’Irak produise beaucoup de pétrole, afin de maintenir des prix élevés.

Parlons désormais des sanctions contre la Russie. Quelles sanctions ? Poutine discute avec Merkel de façon quotidienne. La Russie et la Chine ont signé des accords pour un demi-trillion, et ce n’est que le début. Ils commencent à échanger en roubles et en yuans, leurs armées se rapprochent.

J’ai lu un rapport de BP qui dévoile que la demande en énergie a augmenté de 2,4 % depuis le début du siècle. Cela peut sembler modeste, mais il s’agit de l’une des croissances les plus importantes des 35 dernières années. Cependant, cette demande d’énergie se fait dans le contexte d’une croissance économique très modeste durant ces 13 dernières années, la plus faible depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le monde est devenu fou, pour rester poli. Les États-Unis investissent des sommes folles pour produire leur propre énergie. La fracture hydraulique est en train de devenir une usine à gaz. L’Occident est complètement perdu, mais quelques pays tirent quand même leur épingle du jeu, par exemple l’Allemagne, qui possède l’infrastructure de production d’énergies renouvelables la plus importante du monde. De son côté, la Chine vient justement d’augmenter ses objectifs de production d’électricité photovoltaïque : elle souhaite désormais générer ainsi 70 GW d’ici 2017.

J’ai toujours cru que la Chine irait plus loin que ses objectifs initiaux, mais je n’aurais jamais rêvé d’un tel chiffre, et aussi rapidement. La Chine met le paquet sur ce projet.

En ce moment, on assiste à une hausse des cours des matières premières, alors qu’il n’y a pas de croissance économique. Le cuivre a connu une belle envolée, le zinc a augmenté de 20 %. L’or grimpe également, malgré les prévisions de Goldman Sachs.

Si vous mettez tous ces événements bout-à-bout, la fin de l’hégémonie américaine, la formation d’un axe Chine Russie et Allemagne, il ne manque plus que l’internationalisation du yuan. (…) Lorsque le dollar tombera pour faire place au rouble, au yuan, au mark et à l’or, celui-ci vaudra probablement 10 fois plus qu’aujourd’hui. C’est tout ce que vous avez besoin de savoir pour gagner de l’argent et vous protéger.

Pour revenir aux objectifs photovoltaïques de la Chine, cela signifie que vous feriez bien d’avoir de l’argent. Ce métal est indispensable aux Chinois pour atteindre leurs objectifs. Le problème, c’est qu’il n’y a pas assez d’argent physique sur le marché pour satisfaire la future demande au tarif actuel. Lorsque les Chinois fixent un objectif, ils reculent rarement. Ce n’est pas dans les habitudes du président Xi.

Cela signifie que lorsque le cours de l’argent va partir significativement à la hausse, il renversera tout sur son passage. Beaucoup d’Occidentaux seront choqués, car ils ne comprendront pas ce mouvement, brutal et rapide, qui propulsera le cours de l’argent au-dessus de la barre des 100 $ l’once.

0

argent photovoltaïque demandeAlors que l’or et l’argent semblent prêts à repartir à la hausse, Stephen Leeb dévoile, dans sa dernière interview sur KWN,  pourquoi la demande photovoltaïque va faire grimper les enchères pour l’argent.

Leeb : « nous sommes en train d’assister à une énorme demande au Japon et en Chine pour le photovoltaïque. La demande en panneaux solaires au Moyen-Orient est également soutenue. Les lecteurs doivent bien comprendre que la demande pour l’argent physique va littéralement exploser à cause du développement des panneaux solaires.

Alors que tout cela est en train de se produire, les médias nous disent que l’économie de la Chine est en train de tomber en rideau. La vérité, c’est que la Chine compte construire pour urbaniser plus de 200 millions de personnes d’ici 10 à 15 ans. Cela représente un investissement de 50.000 $ par personne. La Chine va donc acheter énormément de matières premières, comme le cuivre, le plomb, le zinc mais surtout l’argent.

L’argent à x00 dollars l’once grâce au photovoltaïque

Tout ceci va exiger davantage d’argent physique. Aujourd’hui, le photovoltaïque consomme déjà 10 % de la production d’argent. Ce pourcentage va grimper dans les 5 années à venir. Il y aura donc une grosse pression à la hausse sur le prix de l’argent, car la Chine veut développer sa capacité photovoltaïque.

La Chine vient de relever ses objectifs de production photovoltaïque, de 21 GW à 35 GW d’ici 2015. En fait, je pense même qu’ils iront jusqu’à 45 à 50 GW, voire peut-être plus, car ils n’arrêtent pas de revoir les objectifs à la hausse.

Tout cela va requérir énormément d’argent. Il n’y a tout simplement pas assez de métal physique pour satisfaire la future demande en panneaux solaires.

En ce qui concerne le Japon, dans un contexte d’après Fukushima, le photovoltaïque va également devenir très important. Ce qui signifie encore plus de demande pour l’argent physique. Ne vous attendez donc pas à voir le cours de l’argent à 50 $. Je m’attends à ce qu’il crève les plafonds. D’ici quelques années, je m’attends à plusieurs centaines de dollars par once d’argent. »