Tags Posts tagged with "Pierre Lassonde"

Pierre Lassonde

3
or

Interview de KWN de Pierre Lassonde (ancien dirigeant de Newmont Mining, du World Gold Council et CEO de Franco Nevada) du 8 novembre 2015 :

Eric King : « Pierre, ce long cycle baissier imbriqué dans cette tendance à long terme de hausse de l’or frustre de nombreux partisans du métal jaune. Ce mouvement baissier est plus long que la correction de milieu de cycle des années 70. Nous avons vu quelques investisseurs chevronnés, comme Frank Giustra, affirmer que le mouvement baissier était terminé pour se positionner pour une hausse, même si être un peu trop tôt n’est pas anormal lorsqu’on fait partie des meilleurs. Selon vous, que va-t-il se passer avec l’or ? »

Pierre Lassonde : « J’étais devenu plus optimiste en septembre, je pensais vraiment que nous avions atteint le plus bas. Je donnais un maximum de 5 % de chances de voir l’or passer en dessous du seuil des 1120-1130 $, et pourtant cela a eu lieu. C’est le cas parce que le marché estime que le dollar est toujours roi. Tant que le billet vert continue de s’apprécier par rapport aux autres devises, l’or sera en difficulté. Nous devrons donc assister à un renversement complet de tendance sur le marché des matières premières pour voir le dollar enfin baisser, mais ce n’est pas encore d’actualité.

La tendance finira par s’inverser

Cela finira-t-il par avoir lieu ? Absolument, et pour la bonne et simple raison que la hausse du dollar finira par handicaper tellement l’économie américaine que la Fed sera obligée de mettre un terme à sa marche en avant. Mais ce n’est pas pour aujourd’hui.

J’observe donc attentivement des marchés clés comme le pétrole, l’or, le cuivre ainsi que les autres matières premières. Tant que le dollar poursuit son appréciation, les partisans de l’or combattent un ennemi qu’ils ne peuvent vaincre à très court terme.

Il faut se rappeler que le marché baissier des années 70 fut très court. Il dura littéralement moins de 2 ans. Il fut très marqué, le cours de l’or chuta de 50 % en quelques mois. Tout s’est passé en moins de 24 mois. Mais l’or est ensuite revenu plus fort pour se venger.

Cette phase cyclique baissière est donc différente. Si vous observez le marché du cuivre, par exemple, n’oublions pas que le prix était de 0,62 $ la livre de la fin des années 80 jusqu’aux années 90. Lorsque j’ai pris la tête de Newmont Mining en 2001, le cuivre valait 0,65 $ la livre et le cours n’avait quasi pas bougé dans les 15 années précédentes. Ces phases baissières peuvent durer plus longtemps qu’une entreprise est solvable, il faut donc être très prudent.

Il y a cependant quelque chose qui est impossible d’estimer, à savoir les conséquences en termes d’inflation de toute cette création monétaire par les grandes banques centrales. La Fed a triplé la taille de son bilan, tout comme le Japon. Si on calcule la somme totale d’argent qui a été créée à travers le monde, c’est de l’ordre du domaine spatial car elle atteint la stratosphère.

Des opportunités dans le secteur minier

Certaines valorisations sont ridicules. Les investisseurs les mieux informés achètent les sociétés dotées de bons actifs et d’une bonne équipe de dirigeants alors que les petits investisseurs revendent leurs actions pour des cacahuètes. (…)

Une famille africaine très riche vient d’acheter 10 % des actions d’une société tellement les valorisations sont absurdes. (…) »

0

Pierre Lassonde, le célèbre et richissime spécialiste de l’or, a livré à King World News sa vision pour l’avenir du métal jaune dans les mois et les années à venir :

Eric King : nous vivons depuis 4 ans un marché baissier brutal pour l’argent et depuis 3 ans et demi pour l’or. Durant cette période, le nombre d’investisseurs qui ont été dégoûtés est si élevé que ceux qui surferont sur la vague montante seront très peu nombreux. Nous en faisons partie, nous ne vendrons pas. Nous sommes une minorité, il ne reste plus grand monde à qui faire les poches, on est donc en droit de se demander : va-t-on assister à  la fin de ce marché baissier ?

Pierre Lassonde : mon analyse de la situation actuelle c’est que la demande pour l’or physique est assez forte par rapport à celle du marché papier, sur lequel seuls les hedge funds et quelques fonds privés jouent. Plusieurs fois, ils ont tenté de faire baisser le cours de l’or. Et à chaque fois que celui-ci a atteint les 1130-1140 $, le marché physique a ouvert grand ses bras en disant : par ici, j’achète tout.

Tant que ce facteur d’équilibre sera en place, le seuil des 1130 1140 dollars tiendra. Mais à moins d’un changement d’attitude par rapport au dollar américain, le marché de l’or devra assister au retour de l’inflation pour démarrer la prochaine étape de sa hausse.

Les turbulences des années 70

Voilà ce qu’il s’est passé dans les années 70. Durant le marché haussier de 1976 – 1980, durant cette période de l’or et le dollar ont grimpé de concert pour atteindre leur record. Mais à cette époque, l’inflation augmentait de façon mensuelle. Les taux progressaient aussi mensuellement, ce qui est complètement contre-intuitif. Cela signifie donc que si le dollar continue de s’apprécier, l’or pourrait tout de même grimper. C’est déjà arrivé dans le passé. En 1980, l’or est monté jusqu’à 850 $ l’once.

Je pense donc que l’or sera à environ 1250 $ l’once lorsque nous assisterons au déclin du dollar, du haut de son perchoir. Les sociétés minières comme Newmont, Barrick et Goldcorp peuvent très bien se comporter dans cet environnement. (…)

À quand la future phase haussière ?

Le retour en grâce de l’or est encore à venir. Mon sentiment est que le grand retour de la tendance haussière démarrera dans les 12 à 18 mois à venir. Elle devrait débuter en 2016 et durer jusqu’en 2019. Durant cette période, on devrait assister à un véritable rush sur l’or.

Je pense que la Chine sera le catalyseur de ce rush. Le Shanghai Gold Exchange finira peut-être par devenir un véritable casino notamment parce que la Chine est aujourd’hui les plus gros consommateurs d’or du monde. La Chine ne ménage pas ses efforts pour que le SGE devienne la référence mondiale pour les échanges d’or physique.

Et tandis que les rangs des classes moyennes ne cessent de grossir en Chine, la demande pour l’or va poursuivre sa hausse soutenue. La Chine avec l’Inde, est déjà la force dominante du marché. Nous savons tous que les Chinois sont de grands joueurs dans l’âme à un certain moment le Shanghai Gold Exchange deviendra un casino, c’est à ce moment-là que le cours de l’or va vraiment exploser.

Cela ne se passera pas aux États-Unis ou en Europe mais en Chine. Le cours de l’or sera à des niveaux que vous n’auriez jamais imaginés. Aujourd’hui, il y a de grosses opportunités. Durant les 3 derniers mois, j’ai acheté des actions à des prix que je n’avais même pas osé imaginer en rêve. En 30 ans je n’ai jamais vu ça. Même si les 2/3 de mon portefeuille sont composés d’or, je continue d’en acheter parce que les opportunités sont juste incroyables. »

0

Or-Europe-CriseAujourd’hui, l’un des investisseurs spécialisés dans l’or les plus riches du monde, Pierre Lassonde,  nous donne son sentiment sur l’Europe ainsi que les perspectives pour le métal jaune (source).

Pierre Lassonde : « pendant tout cet été, j’ai voyagé un peu partout en Europe, notamment en Espagne, en Pologne, en en Angleterre et en France. Ce voyage a été très instructif. Partout où je suis passé, j’ai interrogé les commerçants et les chauffeurs de taxi quant à la santé de leurs affaires. Juste pour avoir une idée de la situation économique dans le monde réel.

En France, par exemple, tous les gens à qui j’ai parlé m’ont dit que leur chiffre d’affaires était en baisse de 7 à 40 % par rapport à l’année dernière. Ils m’ont également dit que leur chiffre d’affaires annuel recule inexorablement depuis 4 ans. Cependant, la baisse enregistrée actuellement est la pire des 3 dernières années.

En Espagne, un pays formidable, d’innombrable magasins ferment. Lorsque vous parlez avec les gens, ceux-ci affirment vouloir quitter le pays. Ils émigrent vers l’Afrique, la Nouvelle-Zélande, l’Australie ou ailleurs, car il n’y a pas de travail. C’est la même chose au Portugal.

Fin de l’été, le gouvernement français a annoncé qu’ils allaient réformer le système des retraites. Cependant, ils ne s’attaqueront pas aux retraites des fonctionnaires, qui représente la moitié du problème, car c’est trop dangereux. Cela mettrait le feu dans les rues. Ils ne vont pas y toucher, alors que le système est virtuellement en faillite.

En ce qui concerne les retraites du secteur privé, ils ne se sont attaqués qu’à 25 % du système, car celui-là sera aussi en faillite d’ici 2020. Lorsqu’on voit le degré de résistance au changement qu’il y a dans ces pays, c’est absolument incroyable.

Comment le pays a-t-il fait pour s’attaquer au problème durant le XXe siècle ? La France a dévalué 6 fois le franc. Mais désormais, elle ne peut plus le faire, car c’est l’Allemagne qui contrôle l’Euro. Que va faire la France ? Que va faire l’Italie ? Ces pays ne peuvent être renfloués, ils sont trop importants.

À un moment ou à un autre, dans les 2 années à venir, des crises majeures vont éclater. Le marché obligataire de ces nations va connaître un retour de flamme. Le marché dira « trop c’est trop », nous ne prêtons plus. S’il n’y a pas de dévaluation acceptée par les Allemands, vont-ils simplement acter la faillite ?

Plus je vois ce qui se passe en Europe, plus l’or me paraît séduisant. La masse monétaire mondiale croît de 15 % par an, alors que les réserves d’or physiques augmentaient de 1,5 %.

0

Pierre-Lassonde-Or-Previsions-2013Pierre Lassonde est l’un des investisseurs spécialisés dans l’or les plus riches du monde. Il nous donne son point de vue sur la situation actuelle, qui devient de plus en plus critique, alors que leur objet de se mettre d’accord pour plumer les épargnants des banques qui tomberaient en faillite, que le marché obligataire est secoué et que de nombreux pays, comme le Japon, la Chine et les États-Unis, sont dans des situations difficiles.

Pierre Lassonde : « chaque année, juin et début juillet sont des périodes difficiles pour l’or et l’argent. Cette année ne fait pas figure d’exception. Si on observe la tendance de l’or, entre 1974 et 1976 on a eu une chute du cours de 47 %.

Si on devait assister à une correction similaire aujourd’hui, l’or descendrait un peu en dessous de la barre des 1000 $ l’once. Est-ce possible ? Tout est possible dans ce monde, mais j’en doute. Une correction de 40 % nous amènerait juste en dessous de 1200 $. Nous y sommes presque.

Je pense donc que la tension est à son comble en ce moment. Je pense qu’on n’ira pas en dessous de 1200 $, avec une marge de 30 $.

Eric King : « Pierre, que faites-vous avec votre argent ? Achetez-vous à titre personnel ? »

Pierre Lassonde : « oui. En fait, je viens d’acheter cette semaine. Je pense qu’il y a des actions minières qui sont de véritables affaires. Le manque de liquidités a forcé certains fonds à vendre. Mais l’argent continue de manquer, c’est pourquoi on continue d’assister à cette tension.

Mais je suis convaincu à 100 % en septembre prochain, l’or aura progressé de 20 à 30 %, tandis que le cours des actions minières devrait grimper de 50 %. Voilà ce que je fais en ce moment : j’investis.

Pierre Lassonde : vendre votre or aujourd’hui serait catastrophique

Eric King : « Pierre, quel est votre message pour ceux qui ont le moral dans les chaussettes ? »

Pierre Lassonde : « nous sommes tous affectés. Mes revenus baissent, comme tout le monde. Mais tout ce que je sais, c’est que vendre aujourd’hui serait catastrophique, car nous sommes à 5 % du plus bas.

Qu’est-ce qui a changé récemment ? L’Europe se porte-t-elle mieux qu’il y a 6 mois ? La situation en Chine n’est pas bonne, et je vous avais dit il y a un an que s’il y a bien une chose qui pouvait faire baisser l’or, c’est la Chine.

Comme on a pu le constater durant ces 3 derniers mois, la Banque de Chine a resserré les boulons de son système bancaire. Cela explique pourquoi l’or a baissé. Ils essayent de rediriger l’économie vers la consommation domestique au lieu de simplement exporter à tours de bras.

Cela prend du temps, mais en définitive, le pouvoir chinois ne peut se permettre une récession. Ils ont trop peur des conséquences. Alors, qu’ont-ils fait la semaine dernière ? Ils ont injecté des liquidités car il est hors de question de voir leur système financier s’écrouler.

La vérité, c’est que rien n’a changé. Il s’agit d’une panique classique, les investisseurs cherchent une issue de secours. La Fed continue de faire tourner la planche à billets, l’Europe est toujours dans de sales draps, le Japon imprime également. Alors pourquoi changer son fusil d’épaule en ce qui concerne l’or et l’argent ?

Source : interview de Pierre Lassonde sur KWN