Tags Posts tagged with "Point d’entrée"

Point d’entrée

0
point-entree-or-novembre-2016

La plupart des investisseurs amateurs du marché de l’or cherchent des indicateurs montrant que le métal jaune est dans un marché haussier ou baissier. Tandis qu’au contraire, les traders professionnels se focalisent sur les niveaux de prix.

Ces niveaux représentent des zones de support et de résistance puissantes exploitées par les professionnels : ils achètent dans les moments de faiblesses et vendent dans les périodes de vigueur, et ce, de façon très agressive. À ce sujet, voyez le graphique ci-dessus. Les investisseurs ne devraient pas trop perdre de temps à tenter de déterminer si l’or « tiendra » lorsqu’il atteindra un certain niveau. Lorsque l’or entre dans une zone d’achat ou de vente, il est préférable de ne pas trop réfléchir et de passer à l’action.

Il y avait beaucoup de raisons pour expliquer la hausse de l’or jusqu’à 1 305-1 320 $ l’once. Elle s’est poursuivie jusqu’à environ 1 380 $, mais cela ne change rien au fait que cette zone des 1 305-1 320 dollars était une zone de sortie d’importance.

Similairement, je suis sûr que la plupart des investisseurs de l’or sont nerveux en ce moment. Ils ont probablement beaucoup de raisons pour ne pas acheter entre 1 200 et 1 230 $. Malheureusement, je ne pense pas qu’analyser une zone de support clé rapporte de l’argent. Acheter si.

C’est vrai que l’or pourrait baisser en dessous des 1 200 $ l’once, tout comme il a franchi les 1 320 $. Cela ne change rien au fait que 1 200 $ est un très bon niveau pour acheter. Les banques centrales continuent d’acheter des quantités substantielles d’or, ce qui en général soutient les cours. De plus, alors que la plupart des investisseurs se demandent si le dollar va entamer une nouvelle période de hausse, l’analyste principal de Barron’s, Shuli Ren, se demande si le moment n’est pas venu de fermer les positions longues !

Je suis de cet avis, et cette liquidation pourrait être le catalyseur d’une hausse majeure de l’or. Vendredi, j’ai vendu la majorité de mes positions longues sur le dollar et courtes sur le yen au niveau de prix de 110. Voir ci-dessous les évolutions du yen/dollar.

usd-vs-yen

Pour les investisseurs qui veulent gagner de l’argent, peu importe si le dollar est dans un marché haussier ou baissier : ce sont les niveaux de prix d’achat et de vente clés qui importent, et le dollar se trouve en ce moment à un niveau de vente clé face au yen, valeur refuge.

À l’automne, les économistes de RBC Bank sont devenus optimistes pour le pétrole. Désormais, les meilleurs analystes de Goldman Sachs prédisent également une hausse. Goldman Sachs est « tactiquement optimiste » et ce, pour une bonne raison : le pétrole est la composante majeure de la plupart des indices des matières premières. Le prix du pétrole a un effet énorme sur les attentes institutionnelles concernant l’inflation.

RBC croit en un accord douloureux à l’OPEC, et je partage cette opinion. (Voir les évolutions du cours du brut ci-dessous.) L’objectif des analystes de Goldman Sachs orientés fondamentaux est maintenant de 55 $. Si le brut atteint ce niveau, cela relèverait toute une série de niveaux clés en lançant des achats substantiels aussi bien d’or que de pétrole. Si le dollar devait tanguer, le rallye du pétrole n’en serait que plus fort.

petrole

Quid des minières ? Le GDX est arrivé au niveau clé rond de 20 $. Cela s’est produit juste au moment où l’or est arrivé dans la zone d’achat des 1 200 $. C’est significatif. Les partisans des minières peuvent acheter le GDX dans les 20 $. (…) »

Article de Stewart Thomson, publié le 22 novembre 2016 sur SafeHaven.com

marc-faber-or-point-entreeÀ l’occasion de sa dernière intervention sur Bloomberg TV, rapportée par écrit par le site d’informations financières ZeroHedge, Marc Faber explique qu’il n’y a désormais plus de valeurs refuges.

« Votre meilleure chance, c’est de disperser votre patrimoine dans différentes classes d’actifs, en espérant qu’elles ne s’effondrent pas toutes en même temps. Les comptes en banque ne sont plus sûrs, l’argent liquide n’est plus sûr, les obligations ne sont plus sûres à 100 %. Les actions sont chères si on les compare à tout indicateur de valorisation. »

Cependant, Faber insiste sur le fait que l’once d’or à environ 1250 $ « est une bonne affaire », vu la création globale de monnaie pour financer la dette.

Sur le plafond de la dette :

«  S’il n’y a pas d’accord d’ici le 17 octobre, je pense que la Fed pourrait financer directement le Trésor, afin d’effectuer les paiements nécessaires aux détenteurs d’obligations. S’il devait y avoir des retards dans ce domaine, cela influencera négativement les marchés. Mais cela ne m’inquiète pas. En fait, il s’agit d’une simple décision politique. Démocrates et Républicains veulent dépenser, ils sont juste en désaccord sur les postes. »

Marc Faber sur l’or :

« Lorsque l’or a atteint son plus bas, à 1180 $, un beau mouvement haussier a démarré, jusqu’au franchissement de la barre des 1400 $. Maintenant, le cours redescend. Je pense qu’entre 1200 et 1250 $, c’est un excellent point d’entrée pour l’or. Le sentiment à son propos est très négatif, mais si on regarde la situation d’ensemble, comme la monétisation de la dette, le plafond de la dette (qui sera relevé quoiqu’il arrive, car Démocrates et Républicains sont tous les 2 très dépensiers)… »

Sur le gouvernement américain :

« Oui,  ils font des idioties. C’est le terme approprié. Nous avons en fait un gouvernement dysfonctionnel, qui a pris une place beaucoup trop importante et qui gaspille de l’argent de tous les côtés. Les Républicains dépensent pour entretenir le complexe militaire, tandis qu’en gros, les Démocrates achètent des votes avec des programmes sociaux variés. C’est un énorme gâchis, le souci, c’est que je ne vois pas de solution. Je pense que le débat actuel sur le plafond de la dette et sur le budget n’est que le symptôme d’un problème plutôt qu’un problème. Le problème, c’est la taille du gouvernement, pas qu’américain d’ailleurs. Les gouvernements ont pris trop de place et entravent la croissance économique. »

John Hathaway : « D’après nous, la grosse pression sur le cours de l’or que l’on connaît depuis avril 2013 a été causée par un raid sur les futures du COMEX, via des ventes à découvert nues, durant lesquelles il n’y a eu aucun mouvement d’or physique.

Les montants notionnels de ces transactions, sur plusieurs jours, ont dépassé la production annuelle des mines, ce qui prouve à quel point c’est absurde. Les traders ont exploité les faiblesses techniques du marché de l’or papier, ce sont probablement les mêmes que ceux qui sont impliqués dans le scandale du Libor.

Cependant, la chute du cours de l’or papier a provoqué une augmentation de la demande physique. Cela a provoqué l’augmentation des primes en Chine, passant d’une moyenne de 7 $ à 32 $ l’once depuis avril.