Tags Posts tagged with "Pouvoir d’achat"

Pouvoir d’achat

0
évolution du salaire moyen sur base du CPI de 1990

Si les Américains ont élu Donald Trump, « amateur de la politique », à la tête des États-Unis c’est tout simplement parce que le pays est économiquement à la dérive. Ceux qui refusaient de voir la vérité en face commencent tout doucement à émerger face à ce vote de rejet, envers des politiques qui détruisent les classes moyennes et ne font qu’accentuer le gouffre entre les riches et la plèbe. Ce cri de détresse est pourtant quantifiable ; en ajustant le salaire moyen au mode de calcul officiel de l’inflation en vigueur en 1990, cette destruction des classes moyennes devient évidente, comme l’explique James Turk sur la base du graphique en question, produit par ShadowStats.com :

« Une partie du problème est qu’il est difficile de voir à quel point les devises vont mal. Pour illustrer ce point, voici un graphique (ci-dessus) que j’ai découvert en lisant le dernier rapport de ShadowStats.com et qui m’a frappé.

Il montre le salaire hebdomadaire moyen aux États-Unis, ajusté à l’inflation suivant 2 méthodes.

La ligne rouge montre l’évolution des salaires en dollars constants, sur la base de l’inflation officielle. Même sur cette base, les salaires sont inférieurs à ce qu’ils étaient dans les années 60 et 70, donc le niveau de vie ne s’améliore pas.

La ligne bleue est calculée par ShadowStats sur la base de la méthodologie utilisée par le gouvernement en 1990 pour calculer l’inflation. Elle montre ce qui se passe vraiment avec les salaires et le pouvoir d’achat du dollar.

La différence entre les 2 courbes résulte des ajustements apportés par le gouvernement au calcul de l’inflation, dans le but de la minimiser. Ce graphique explique déjà en lui-même pourquoi Trump a été élu. Il montre également à quel point on ne peut pas faire confiance aux chiffres du gouvernement, ainsi que l’importance de posséder de l’or.

En 1990, le prix moyen du baril était de 24,5 dollars, tandis que le prix moyen d’une once d’or était de 384$. Une once d’or pouvait donc acheter 15,6 barils de pétrole. L’année dernière, le baril fut en moyenne à 41,8 dollars, tandis que l’once d’or coûtait en moyenne 1240$. Ce qui signifie qu’une once d’or pouvait acheter 29,7 barils de brut. Il s’agit d’un exemple parmi tant d’autres, prouvant que l’or est une monnaie fiable. Il s’agit de la monnaie qui protège le pouvoir d’achat, gagné à la sueur de votre front. »

0
or physique

Extrait de la dernière interview de James Turk sur KWN publiée le 21 novembre 2016 :

Il est bon de voir l’or et l’argent démarrer la semaine de façon positive, avec la stabilisation des cours. Lorsqu’on observe la récente chute des prix, il est évident que nous avons connu quelques semaines difficiles. Mais lorsqu’on voit aussi les distorsions, comme le déport de l’or et de l’argent sur les marchés, tout indique qu’il s’agit d’un bon moment pour acheter.

Déport important de l’or et l’argent depuis l’élection de Trump

L’or et l’argent sont entrés en déport important depuis la victoire de Trump, le cours spot étant supérieur à celui pour livraison en décembre. En fait, même si les livraisons de décembre débutent dans seulement un peu plus d’une semaine, les cours spot de l’or et de l’argent sont toujours en déport. La demande pour le métal physique continue donc d’être forte.

Je m’attendais à une certaine vigueur des métaux précieux, alors que nous approchons de la fin de l’année. Il est toujours quasiment impossible de prédire le retournement d’une tendance à court terme, mais la situation est mûre pour que nous la connaissions, surtout au vu du contexte de cette semaine.

Avec les États-Unis qui fêtent Thanksgiving jeudi, il n’y aura que 3 sessions cette semaine. Il faut donc s’attendre à une hausse des cours, en raison de la couverture des positions short et des achats faits par des investisseurs à la recherche de bonnes affaires. En fait, suite aux mouvements du 21 novembre, je m’attends à ce que l’or et l’argent reprennent leur marche en avant vers des cours plus élevés et qu’ils poursuivent ainsi la tendance initiée en début d’année.

Après les semaines que nous avons connues, il est facile de perdre de vue que l’or et l’argent sont toujours en hausse depuis le début de l’année, de respectivement 14 et 20%. Posséder de l’or et de l’argent physiques permet de garder la tête au-dessus de l’eau à long terme, ce qui n’est pas facile, alors même que le dollar et les autres devises continuent à perdre leur pouvoir d’achat.

 

0
argent

Article de Sovereign Man, publié le 16 décembre 2015 :

« Il y a des milliers d’années, dans l’ancienne Babylone, des scribes spécialement formés se rassemblaient quotidiennement dans le temple de Marduk pour consigner les événements du jour.

Ils utilisaient pour ce faire des instruments d’écriture cunéiforme et des tablettes d’argile dont plus de 1200 ont traversé les âges jusqu’à aujourd’hui.

Ces scribes consignaient des tas d’informations précieuses allant d’observations astronomiques au niveau de l’Euphrate en passant par le prix des denrées et matières premières populaires comme le blé, l’orge et la laine. Il est incroyable de posséder, à cette époque, des données aussi précises datant de plus de 2000 ans.

Les anciens Babyloniens calculaient le prix des céréales en sicles, une unité de poids et monétaire équivalent à 8,33 g d’argent. Pendant 300 ans, entre -384 et -60, le prix de l’orge s’élevait à 0,02053 sicle par litre. Ce qui correspond à 0,171 g d’argent par litre soit 3,75 dollars d’aujourd’hui sur base du cours actuel de l’argent.

Après un petit travail de conversion, cela signifie qu’à l’époque de Babylone le cwt (environ 50 kg) d’orge coûtait 5,23 dollars en calculant son prix sur la base du cours de l’argent actuel et d’après le département américain de l’Agriculture, le prix du cwt d’orge hier était justement de… 5,25 dollars.

Incroyable. Libellé en argent, le prix de l’orge aujourd’hui est quasi le même qu’il y a plus de 2000 ans.  (…) À votre avis, combien vaudra votre argent papier dans 23 siècles ? Dans 23 ans ? Ou même dans 23 mois ?

L’enseignement à tirer est que vous n’êtes pas protégé si vous ne possédez pas d’actifs tangibles : de l’or, de l’argent, des terres. Des outils de production. Des actifs qui devraient faire partie de chaque portefeuille. »

0

En une centaine d’années, la plupart des monnaies papier ont perdu plus de 90 % de leur valeur. Les métaux précieux, au contraire, permettent de préserver son pouvoir d’achat sur de très longues périodes. En voici une nouvelle preuve avec Léonard de Vinci (article de Simon Black) : 

« Le pouvoir de préservation à long terme du pouvoir d’achat des métaux précieux est incroyable. Le salaire en or de Léonard de Vinci, qui a vécu il y a plus de 500 ans, lui permettrait de vivre une vie tout aussi confortable aujourd’hui.

Imaginez désormais que vous puissiez être projeté 500 ans dans le futur. Pensez-vous que votre monnaie papier puisse avoir une valeur quelconque ? Non, car la valeur de la monnaie papier repose sur la confiance, or celle-ci s’érode de jour en jour.

La Scapigliata de Léonard de Vinci est l’un des chefs-d’oeuvre les plus marquants de la Renaissance. Le caractère exceptionnel de cette oeuvre réside dans son pouvoir à décrire la réalité de tous les jours.

Le souci du détail de de Vinci se retrouvait également dans sa façon de gérer son argent. Nous disposons de nombreux documents concernant l’état de ses finances. Nous savons par exemple que lorsqu’il peint La Scapigliata au début du XVIe siècle, il recevait un salaire mensuel de la part du roi alors qu’il vivait à Milan. Sur 10 mois, il a reçu de la part du roi 240 scudi et 200 florins.

Le scodo, pièce en or de l’époque, pesait 3,42 g, tandis que le florin représentait 3,54 g d’or. Au cours actuel de l’or (note : qui n’est pas favorable à ce genre de calcul), cela représente un salaire annuel d’environ 72.000 $. Il s’agissait d’un salaire net, ce qui correspond à un salaire brut d’environ 100.000 $.

À l’époque, on peut dire de Leonardo de Vinci qu’il était un ingénieur et un artiste. Si on consulte le salaire réservé par l’administration américaine à un tel profil aujourd’hui, pour une telle expérience, on constate que les chiffres concordent : un fonctionnaire de niveau GS-13 gagne environ 100.000 $ par an. »

Des tas d’exemples pratiques permettent d’illustrer le pouvoir unique des métaux précieux, à savoir de stocker sur de très longues périodes sa richesse.