Tags Posts tagged with "Prévisions"

Prévisions

0

Article de Turd Ferguson, publié le 21 juillet 2016 sur TFMetals.com :

« Durant les 2 dernières semaines, nous avons vu à nouveau le cours de l’or reculer alors qu’approchent les expirations des options. Cependant, les scénarios antérieurs indiquent que les prix devraient commencer à remonter la semaine prochaine (lire début août). Est-il possible d’assembler les pièces du puzzle et de déterminer jusqu’à combien ? Oui !

Comme nous l’avons vu durant les 2 dernières semaines, l’USDJPY (combien de yens pour un dollar) a grimpé de 7 % en seulement 8 jours après que Kuroda le Fou ait promis pour un trillion de yens de nouveaux achats d’obligations et peut-être même le « parachutage d’argent par hélicoptère » en monétisant directement la dette japonaise.

Cela fait des années que la corrélation entre le yen et l’or est présente ; nous la suivons de près depuis 2014. Voici à quoi elle ressemble en 2016 :

yen

Cette hausse inattendue du USDJPY (l’inverse du yen ci-dessus) a, pour leur grand bonheur, aidé les banques de lingots, qui font la pluie et le beau temps sur le marché de l’or, à se positionner stratégiquement pour les expirations des options or d’août. Voici le calendrier :

  • Mardi 26 juillet : expiration des options or du mois d’août
  • Jeudi 28 juillet : « expiration » des contrats d’août alors qu’ils disparaissent
  • Vendredi 29 juillet : premier jour de notification d’août alors que l’or d’août s’échange avec une marge de seulement 100 % et se trouve en phase de « livraison »

Durant cette année 2016, on a pu observer une tendance claire d’encadrement des prix et de ventes alors que les contrats mensuels arrivent à expiration. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, la fin mars et la fin mai ont enregistré des baisses similaires à celles de maintenant :

action-or-2016-2

Mais plus important encore, observez les mouvements du cours lorsque les livraisons ont lieu. Durant les mois de février, avril et juin, l’or a grimpé de 7 à 12 %. Pourrions-nous assister à un mouvement similaire en août ? Oui !

action-or-2016-hebdo-3

Quelles pourraient être les raisons d’un tel renversement de tendance, si ce n’est l’expiration des options ? Probablement un nouveau changement de sentiment et de tendance dans le USDJPY. Sur base de quoi ce renversement de tendance pourrait-il avoir lieu ? En raison de 2 événements, qui seront espacés de 36 heures l’un de l’autre entre mercredi et vendredi :

  • Mercredi 27 juillet : réunion du comité de la Fed avec publication à 14 h (EDT) des déclarations générales. Pas de changement concernant le taux directeur !
  • Vendredi 29 juillet : réunion de la banque du Japon et communication à propos de son nouveau QE. Cependant, vu les mouvements déjà enregistrés sur le yen en prévision de cette « nouvelle », on se trouve dans un scénario typique de « acheter sur la rumeur, vendre la nouvelle ». L’idée est que l’USDJPY va poursuivre sa baisse durant le début du mois d’août.

De plus, l’USDJPY a déjà atteint un seuil de résistance majeur (voir le graphe ci-dessous). Cela suggère également un changement de tendance à venir et la poursuite de la tendance baissière.

baisse-yen-2016

Si on s’attend à un renversement de la tendance du cours de l’or en août, jusqu’où cette hausse pourrait-elle aller ? Pour trouver la réponse, nous allons consulter un autre graphique.

En février, nous avons assisté à une percée importante de l’or sur son graphe hebdomadaire. Le graphe ci-dessous date du 7 mars. Il montre l’or s’affranchir enfin d’une tendance baissière longue de 3 ans.

breakout-or-2016

Quid de l’avenir ? Comme nous l’avons dit ci-dessus, cette période de mars correspond aux expirations des contrats du Comex d’avril et, plus important encore, à l’affranchissement de cette tendance baissière de 3 ans, quelque chose que les banques de lingots voulaient absolument éviter. À la fin du mois, le graphe ressemblait à ceci :

breakout-tendance-2016-5

En définitive, la chute du yen face au dollar et la part grandissante de la dette à taux négatif ont permis à l’or de grimper davantage. À la mi-juin, il devenait clair que les banques étaient sur le point de perdre la bataille. Le Brexit scella alors définitivement leur destin :

or-yen-6

La dernière ligne de défense des banques, la perpétuation de cette tendance baissière, fut à nouveau mise à mal avec la clôture de vendredi 8 juillet (et, coïncidence intéressante, les déclarations inattendues de Kuroda furent faites juste avant l’ouverture du lundi suivant, le 11 juillet). Voici le graphe :

marche-haussier-or-1

Comme vous pouvez le voir, il aurait dû être clair pour tout observateur objectif que l’or avait atteint un plus bas et était entré dans un nouveau marché haussier. Le fait que les banques ont profité de la vigueur du yen face au dollar et des liquidations entourant les expirations des contrats d’août ne devrait donc étonner personne. Elles tentent leur routine habituelle de blocage et de baisse, la même qu’elles ont déployée en mars lorsque l’or s’affranchissait de sa tendance baissière longue de 3 ans. Nous devons donc anticiper le même combat aujourd’hui. Même si nous devons nous attendre à une hausse substantielle des cours de l’or en août, ne soyez pas surpris si nous devons attendre jusqu’à octobre pour voir l’or se préparer à atteindre de nouveaux plus hauts. De nouveau, ce qui s’est passé entre mars et mai avant la hausse précédente vous permettra de savoir à quoi vous devez vous attendre.

marche-haussier-or-2

En résumé, le scénario fort probable auquel nous allons assister :

  1. Des cours plutôt volatils, à la baisse, jusqu’à la fin de cette semaine. On pourrait voir l’or descendre jusqu’à 1285 $ et à nouveau près de sa moyenne mobile à 50 jours avant de faire un plus bas. Cette zone a fait office durant toute l’année de support.
  2. Une nouvelle hausse au mois d’août, qui se rapproche des plus hauts de fin juin et du début juillet, mais qui ne devrait pas les excéder de beaucoup. Quelque chose entre 1370-1390 $ l’once. On parlera alors que le métal jaune a atteint un double plus haut.
  3. Une nouvelle baisse entre la mi et la fin septembre, dans l’attente de l’expiration des options d’octobre, est à anticiper. Cependant, octobre n’est traditionnellement pas un gros mois. Au lieu de cela, le gros de l’activité se déplace typiquement sur les contrats de décembre. Donc, au vu du déroulement de 2016, cette baisse devrait être moins marquée que précédemment.
  4. Finalement, un nouveau plus haut de 2016 devrait être atteint en octobre/novembre. Cette hausse de fin d’année devrait propulser l’or vers son niveau d’avril 2013, lorsqu’il fut manipulé à la baisse à 1525 $. Disons entre 1475 et 1525 $ l’once (soit un objectif similaire à celui de DBS).

or-baisse-breakout-conclusion-9

Et voilà à quoi nous nous attendons. Si j’ai raison, je profiterai sans souci de l’adulation qui en résultera. Si j’ai tort… Désolé, je ne mangerai plus mon chapeau. J’ai failli en mourir la fois dernière… (…) »

objectif-or-2016

0

Article de Mac Slavo, publié le 20 septembre 2015 sur SHTFplan.com : 

« Le cours de l’or et de l’argent est sur le point d’exploser d’après l’un des CEO les plus réputés du secteur minier des métaux précieux. Keith Neumeyer, CEO de l’un des producteurs purs d’argent présentant les coûts de production les plus bas, affirme que les titres négatifs à propos des instruments monétaires les plus fiables de l’histoire vont bientôt disparaître tandis que les investisseurs les mieux informés, des gens comme George Soros ou Carl Icahn, sont en train de se positionner massivement pour une hausse.

Neumeyer, qui a créé 2 sociétés valant plus d’un milliard de dollars et qui vient de fonder la banque minérale First Mining Bank, affirme que les fondamentaux sont tout simplement trop beaux pour être ignorés :

« C’est la somme que vous déboursez pour un actif qui crée de la valeur. Si vous achetez quelque chose au pic du marché vous détruisez de la valeur. Il est impossible de prédire le plus haut exact d’un marché, ou sont plus bas. Néanmoins, je sais que nous sommes proches du plus bas… En fait, je me moque un peu du timing car je suis un investisseur à long terme qui suit les fondamentaux et je sais que nous pouvons gagner beaucoup d’argent en achetant ces actifs au prix que nous payons aujourd’hui. (…)

Je suis convaincu que les lois du marché finiront par s’imposer. Je crois fermement que la loi de l’offre et de la demande finira par l’emporter. Je suis confiant que cela arrivera…

Le fait est qu’il y a de nouveaux acteurs substantiels qui arrivent sur le secteur et qui se positionnent sur l’or et l’argent… Je pense qu’il s’agit de la preuve que les choses vont changer. Je pense d’ailleurs que c’est en train de se produire en ce moment même. »

Récemment, Neumeyer a envoyé une lettre ouverte à la CFTC dénonçant les manipulations incessantes des marchés papier des métaux précieux, allant jusqu’à demander à ses confrères producteurs d’interrompre les livraisons d’argent dans le but de rééquilibrer les marchés.  (…)

« Le marché de l’argent est extrêmement tendu. Malheureusement, cela ne se reflète pas dans son prix. Lorsque l’argent était à 45-50 $ l’once la demande était légèrement inférieure à celle d’aujourd’hui. Il s’agit d’un constat surprenant. La demande aujourd’hui pour l’argent, à 15 $, est supérieure que lorsqu’il était à 45-50 $. (…) ».

« Je pense que l’or va commencer à bouger dans les 6 ou 8 mois à venir et que le métal jaune poussera les autres métaux vers des prix bien plus élevés. Je pense que l’argent surperformera l’or. Le ratio or/argent actuel est de 75. Je ne serais pas du tout étonné s’il tombait à 20. (…) Ce n’est pas impossible, ce qui signifie que le cours de l’argent dépasserait les 100 $ l’once. » (…)

0
Gerald Celente

Interview de Gerald Celente donnée le 22 juillet à KWN :

Eric King : « Gerald, depuis la première fois que l’or est passé en dessous des 1200 $ l’once en juin 2013, vous avez affirmé que le risque baissier était limité à 100/150 $ et vous avez répété cette prédiction à plusieurs reprises malgré le récent plongeon du métal jaune, la précision de votre prédiction est remarquable mais comment saviez-vous que le marché serait secoué une dernière fois ? »

Gerald Celente : « Parce que les marchés sont manipulés. Il ne s’agit pas d’une théorie du complot, c’est un fait. Nous savons déjà que le LIBOR et le marché des changes sont manipulés, nous savons également qu’il y a des enquêtes concernant la manipulation du marché de l’or et ce n’est pas dans l’intérêt des banques centrales, qui créent des trillions de dollars de monnaie fiduciaire afin de soutenir les marchés actions, de voir leur monnaie se dévaluer.

J’ai toujours acheté de l’or en tant que valeur refuge dans un monde qui dévalue sous nos yeux la valeur des devises. Je n’ai jamais cherché à acheter de l’or pour me protéger de l’inflation car j’ai toujours pensé que les économies mondiales allaient ralentir de façon dramatique d’un point de vue de l’industrie et de la consommation ce qui signifie surabondance de l’offre et baisse de la demande, donc la déflation. Elle se manifeste déjà dans le cours du minerai de fer, du cuivre, du nickel, de l’aluminium, du pétrole et même des matières premières agricoles alors que la demande continue de faiblir.

Les nations productrices de matières premières en sérieuse difficulté

Pour moi l’achat d’or est donc une protection contre la dévaluation des devises mondiales. Aujourd’hui le dollar australien et à son plus bas depuis 6 ans face au dollar. Quelles sont les plus grosses exportations de l’Australie ? Le minerai de fer et d’autres métaux.

Le dollar canadien est également au plus bas face au dollar américain, la devise d’un pays qui exporte beaucoup de pétrole notamment provenance de sable bitumineux, cher à produire.

Le real brésilien est également à son plus bas face au billet vert depuis 10 ans. Pourquoi ? Car il s’agit d’un pays riche en ressources naturelles qui ne dispose pas d’un marché domestique suffisant pour écouler sa production. La roupie indienne est au plus bas depuis 17 ans face au dollar parce que le secteur industriel indien ralentit ainsi que le développement. Si les Américains ne consomment pas, les Indiens, les Chinois et les Vietnamiens ne peuvent pas fabriquer.

La problématique va bien plus loin que l’or. Le Canada est en récession, l’Australie est en bonne voie de l’être, les devises des pays d’Amérique latine qui produisent beaucoup de matières premières sont massacrées, un environnement qui précède une énorme récession mondiale. C’est pourquoi les sirènes d’alarme résonnent. N’oubliez pas que le FMI vient de réduire ses prévisions de croissance à des niveaux qui n’ont été plus vu depuis 2009, au pire de la grande récession. (…)

Pourquoi le dollar est-il si fort ? Uniquement parce que les autres devises le battent dans la course vers le fond qu’elle se livre toutes. La vigueur du dollar n’est pas à remettre sur le compte des capacités de production des États-Unis ou de sa croissance économique. Tout le monde peut voir les chiffres décevants des ventes de détail mais maintenant ils ne peuvent plus utiliser : l’excuse bidon de l’hiver rigoureux. N’oubliez pas que la consommation représente 2/3 du PIB américain. Il n’y a pas d’embellie économique, le Ponzi global va s’effondrer. Les Chinois viennent d’injecter 200 milliards dans leurs marchés boursiers pour les soutenir et malgré cela, ils se sont simplement stabilisés. Les tentatives de faire repartir la machine ne marchent plus.

C’est pourquoi j’ai toujours dit que mon or me servira pour mes vieux jours. Je ne suis pas un trader or, j’en possède à long terme. En bref, je pense que le pire est derrière le marché de l’or. Pourrait-il encore baisser ? Oui. Mais en comparaison avec le potentiel haussier allant au-delà de 2000 $ l’once, le risque d’une baisse est limité. »

De nombreux lecteurs ont raillé Harvey Organ pour s’être aventuré à donner une date précise pour la fin de la manipulation des métaux précieux. S’il a commis une erreur, que dire des prévisions des entités officielles, dont le FMI, toujours trop optimiste ?

Sujet de raillerie constant de ZeroHedge, le FMI a de nouveau revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale. Article de Reuters :

« Le FMI a revu à la baisse sa prévision de croissance mondiale pour 2015. Il a également appelé les gouvernements et les banques centrales à poursuivre les politiques monétaires accommodantes ainsi que les réformes pour doper la croissance.

La croissance mondiale est estimée à 3,5 % pour 2015 et à 3,7 % pour 2016, selon le dernier rapport World Economic Outlook du FMI, paru mardi dernier. Il s’agit d’une baisse de 0,3 % par rapport à l’estimation précédente, pour les 2 années.

De nouveaux facteurs positifs pour la croissance, comme la baisse du pétrole ainsi que la dépréciation de l’euro et du yen, sont plus que compensés par les forces négatives persistantes, notamment l’héritage de la crise de 2008 et le potentiel de croissance en berne de nombreux pays,’ a déclaré Olivier Blanchard, économiste en chef du FMI.

Le FMI conseille aux économies des pays développés de poursuivre les politiques monétaires accommodantes tout en évitant d’augmenter les taux d’intérêt réels, vu que la baisse du pétrole renforce le risque de déflation. Si les taux devaient être augmentés, le FMI conseille alors de poursuivre une politique accommodante « explorant d’autres pistes ».

S’il existe encore une seule personne sur terre pour croire que nous ne sommes pas dans une situation de crise exceptionnelle, il faut nous expliquer pourquoi, après des années d’assouplissements quantitatifs et de taux zéro, nous en sommes toujours à devoir recourir à ces moyens.

Ces mesures exceptionnelles n’ont permis qu’une chose : ne pas tomber en dépression sévère, avec le hic qu’elles ont augmenté la dette… dette qui est censée être remboursée avec la croissance de demain, qui n’arrive pas. L’impasse est totale, les décisions prises depuis 2008 n’ont fait qu’empirer la situation, à un tel point que nous sommes aujourd’hui totalement coincés. Les gouvernements et les banques centrales n’ont pas d’autre option que de poursuivre leur fuite en avant.

0

Apparemment, Goldman Sachs souhaite vraiment acheter de l’or. Cette semaine, la banque ne cesse de répéter son pronostic 2014 pour l’or, à savoir 1050 $ l’once. Cela peut sembler bizarre, mais pas lorsqu’on connaît l’histoire de Goldman.

Goldman-Sachs-Pieuvre-Vampire-Maguire

Jeffrey Currie, le responsable de la recherche pour le département des matières premières de Goldman, ne cesse de rappeler depuis octobre dernier son objectif, fixé à 1050 $, lorsqu’il prévoyait un massacre des métaux précieux. Mais les investisseurs doivent être très prudents par rapport aux prédictions de Goldman pour l’or. Non seulement ils se trompent souvent, mais ils ont l’habitude de faire tout le contraire de ce qu’ils recommandent.

Si le cours de l’or s’est brièvement retrouvé sous la barre des 1200 $ l’once, le métal jaune a rebondi de 17 % depuis. On est loin de la déculottée prévue par Currie. Lorsque l’or a atteint son plus haut le mois dernier à 1382 $, Currie en a profité pour rappeler que sa banque était toujours bearish sur l’or.

« Il faudrait un ralentissement significatif et durable de la croissance américaine pour que nous revoyions nos prévisions or pour les 2 prochaines années, » a-t-il écrit dans une note.

Le spécialiste des matières premières de Money Morning, Peter Krauth, n’est pas d’accord. Le mouvement baissier de l’or s’est terminé en janvier :

«Le plus gros ETF or, le GLD, a vendu 42 % de son or depuis le plus haut de décembre 2012, soit 564 tonnes. Depuis la mi-janvier, le GLD est repassé à l’achat, ce qui est un retournement de situation significatif. »

Même si le cours de l’or ne pourrait pas atteindre à nouveau les 1900 $ l’once, il est par contre certain qu’on ne le verra pas aux alentours de 1000 $. Même s’il devait glisser à nouveau en dessous des 1200 $ l’once, la demande des banques centrales asiatiques l’empêcherait de se diriger vers les 1100 $ l’once.  Pourquoi Goldman ne cesse-t-elle de répéter alors sa prévision de 1050 $ ?

Goldman et l’or, une histoire trouble…

Revenons en arrière pour comprendre ce qu’il se passe aujourd’hui. Par exemple, en 2007, Goldman était bearish sur l’or et conseillait à ses clients de vendre. En 2008, vendre le métal jaune faisait partie de ses « 10 conseils de l’année ». Pour quels résultats ? L’or a augmenté de 12,2 % en 2008 et de 23,4 % en 2009 !

En novembre 2011, Goldman est passé bullish sur l’or, prévoyant désormais 1930 $ l’once un mois après le plus haut. En mai 2012, alors que l’or était repassé en dessous de 1600 $, Goldman abaissait sa prévision à 1840 dollars l’once. Certes, le métal jaune a quelque peu grimpé par après, mais n’a jamais atteint la barre des 1800 $, pour ensuite démarrer un déclin. En décembre 2012, alors que l’or était aux environs de 1700 $ l’once, Goldman revoyait sa prévision à 1800 $. 6 mois plus tard, l’or s’était écroulé à 1200 $.

Marc-Faber-Or-FedAlors que 2013 touche arrive à sa fin, Marc Faber a livré à KWN ses prévisions pour 2014 :

« Je suis justement en train d’y réfléchir. Et plus je cogite, plus je me dis que je ne sais absolument pas comment 2014 va se terminer. Tout d’abord, nous avons un regain de tensions géopolitiques en Asie (note : Japon, Chine et Corée du Sud dans une moindre mesure). Qui sait sur quoi tout cela va déboucher ?

Je ne pense pas que l’on se dirige vers une guerre, mais les tensions pourraient s’aggraver au point d’avoir des conséquences économiques en Asie, ainsi que sur les devises du continent, surtout le yen.

Même si shorter le yen aujourd’hui est une stratégie populaire, je pense que la devise japonaise pourrait continuer à s’affaiblir. Cela serait favorable pour le dollar.

Par contre, et contre toute attente, l’euro s’est apprécié face au dollar. Je pense pourtant que les économies de la zone euro sont dans la pire des situations, sans parler de son système financier, qui est plus bancal que celui des États-Unis. Je serais donc plutôt en faveur du dollar que de l’euro. L’indépendance énergétique des États-Unis me rend également plus optimiste pour le billet vert.

0

livraison-or-banques-Egon-von-GreyerzAlors que seulement 1 % des actifs mondiaux sont investis dans l’or, une infime minorité de soi-disant experts financiers comprend le métal jaune. Durant la correction longue de 22 mois que l’on vient de vivre, les 99 % qui ne possèdent pas d’or ont déclaré la fin du marché haussier.

Ce que la plupart des gens ne comprennent pas, c’est que l’or n’est pas dans un marché haussier. C’est simplement la monnaie papier qui perd sa valeur, et non l’or qui s’apprécie. Durant les 5000 dernières années, la seule monnaie qui a su conserver son pouvoir d’achat, c’est l’or. Toutes les autres monnaies ont disparu de la circulation. Voltaire avait raison lorsqu’il disait en 1729 qu’« une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l’imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est-à-dire zéro. »

Les métaux précieux ont vu leur cours exploser ces derniers jours. Mais il ne s’agit que d’une première phase d’un effondrement continu des monnaies papier jusqu’à leur annihilation. Cela ne devrait pas prendre beaucoup d’années.

L’or et l’argent vont donc continuer de refléter cet effondrement des monnaies papier. Dans les 12 à 15 mois prochains, l’or pourrait atteindre 2500 $ et l’argent 70 $ l’once. Mais ce ne sera que le début. On devrait finir par atteindre mes prévisions, à plus de 10.000 $ pour l’or et 500 $ pour l’argent. Ces objectifs sont faits sur base d’une « inflation normale ». En cas d’hyperinflation, un scénario auquel je m’attends, il faudra probablement ajouter quelque zéro à ces prévisions.

Grâce aux esprits brillants interview départ Eric King sur KWN, les lecteurs de ce site (et d’or-argent.eu pour les francophones) ont été prévenus de ce qui va venir. Les États-Unis ne mettront pas fin à leur assouplissement quantitatif. Le système financier est toujours dans de sales draps, les problèmes qui ont mené à la crise 2008 n’ont pas été résolus.

On a assisté à des manipulations incroyables sur le marché des métaux précieux. Elles peuvent avoir lieu un certain temps, mais tôt ou tard, elles doivent cesser. Je pense que l’on a atteint ce moment. Le marché physique reprend ses droits. Les investisseurs positionnés long sur le marché physique vont désormais vouloir prendre livraison, tandis que les positions short vont paniquer. Cela ne va pas se passer du jour au lendemain, mais petit à petit. Il y aura beaucoup de volatilité. L’or va grimper de plusieurs centaines de dollars en une seule journée, l’argent de plusieurs dizaines de dollars. Mais les corrections seront également violentes, il faudra faire attention.

Egon von Greyertz sur KWN

1

Cela fait 60 ans que Ron Rosen est impliqué sur les marchés. Ce vétéran de la finance a tout vu, ce n’est pas à lui qu’on va lui faire. Bien sûr, les jeunes loups de Wall Street pensent tout savoir. D’ici peu, ils se rendront compte qu’ils auraient dû écouter le vieux sage de KWN

Ron Rosen : « pour l’instant, je suis concentré sur 3 choses : l’or, l’argent et les marchés actions. Ceux-ci sont sur le point de s’effondrer. Je m’attends à une baisse d’au moins 66 % sur le S&P 500 et sur le Dow Jones. Le mouvement sera accompagné par une explosion des cours de l’or et de l’argent.

Nous sommes aux prémices de ce mouvement haussier, qui sera exceptionnel pour les métaux précieux. Je m’attends à un plus haut durant les 3 premiers mois de l’année 2014. En même temps, nous allons assister à un effondrement des marchés actions.

Cet effondrement que j’anticipe sera assez spectaculaire. Il va effrayer de nombreux investisseurs, car on aura rarement vu un tel mouvement baissier. Il rappellera à certains de mauvais souvenirs.

Prévisions or et argent de Ron Rosen : 150 $ l’argent, 2300/3000 $ l’or d’ici début 2014

Mais il ne s’agira pas pour autant de la fin du monde. Lorsque cette baisse sera terminée, nous assisterons à une nouvelle tendance haussière qui durera pendant quelques années. Cette avance finale marquera la fin d’une 5e vague, qui remonte à 1913 et à la création de la réserve fédérale. Lorsque cette chute arrivera, je m’attends à une réorganisation monétaire mondiale. Je le répète, ce ne sera pas la fin du monde, mais les actions vont souffrir tandis que les métaux précieux vont exploser.

Début 2014, l’or devrait atteindre un cours situé entre 2300 et 3000 $ l’once. Le mouvement haussier de l’argent sera encore plus spectaculaire. Je m’attends à un cours d’environ 150 $ l’once. L’or comme l’argent battront leur record durant le premier trimestre 2014.

Cet environnement sera évidemment très favorable aux actions minières. Le mouvement haussier de ces titres a déjà commencé, et va s’accélérer durant les 9 prochains mois. Cela fait presque 60 ans que j’étudie les marchés financiers. Je dois vous prévenir que j’anticipe une période de troubles qui va provoquer plus d’une crise de nerfs. Les investisseurs doivent se préparer afin de ne pas paniquer au jour J. »

0

Pierre-Lassonde-Or-Previsions-2013Pierre Lassonde est l’un des investisseurs spécialisés dans l’or les plus riches du monde. Il nous donne son point de vue sur la situation actuelle, qui devient de plus en plus critique, alors que leur objet de se mettre d’accord pour plumer les épargnants des banques qui tomberaient en faillite, que le marché obligataire est secoué et que de nombreux pays, comme le Japon, la Chine et les États-Unis, sont dans des situations difficiles.

Pierre Lassonde : « chaque année, juin et début juillet sont des périodes difficiles pour l’or et l’argent. Cette année ne fait pas figure d’exception. Si on observe la tendance de l’or, entre 1974 et 1976 on a eu une chute du cours de 47 %.

Si on devait assister à une correction similaire aujourd’hui, l’or descendrait un peu en dessous de la barre des 1000 $ l’once. Est-ce possible ? Tout est possible dans ce monde, mais j’en doute. Une correction de 40 % nous amènerait juste en dessous de 1200 $. Nous y sommes presque.

Je pense donc que la tension est à son comble en ce moment. Je pense qu’on n’ira pas en dessous de 1200 $, avec une marge de 30 $.

Eric King : « Pierre, que faites-vous avec votre argent ? Achetez-vous à titre personnel ? »

Pierre Lassonde : « oui. En fait, je viens d’acheter cette semaine. Je pense qu’il y a des actions minières qui sont de véritables affaires. Le manque de liquidités a forcé certains fonds à vendre. Mais l’argent continue de manquer, c’est pourquoi on continue d’assister à cette tension.

Mais je suis convaincu à 100 % en septembre prochain, l’or aura progressé de 20 à 30 %, tandis que le cours des actions minières devrait grimper de 50 %. Voilà ce que je fais en ce moment : j’investis.

Pierre Lassonde : vendre votre or aujourd’hui serait catastrophique

Eric King : « Pierre, quel est votre message pour ceux qui ont le moral dans les chaussettes ? »

Pierre Lassonde : « nous sommes tous affectés. Mes revenus baissent, comme tout le monde. Mais tout ce que je sais, c’est que vendre aujourd’hui serait catastrophique, car nous sommes à 5 % du plus bas.

Qu’est-ce qui a changé récemment ? L’Europe se porte-t-elle mieux qu’il y a 6 mois ? La situation en Chine n’est pas bonne, et je vous avais dit il y a un an que s’il y a bien une chose qui pouvait faire baisser l’or, c’est la Chine.

Comme on a pu le constater durant ces 3 derniers mois, la Banque de Chine a resserré les boulons de son système bancaire. Cela explique pourquoi l’or a baissé. Ils essayent de rediriger l’économie vers la consommation domestique au lieu de simplement exporter à tours de bras.

Cela prend du temps, mais en définitive, le pouvoir chinois ne peut se permettre une récession. Ils ont trop peur des conséquences. Alors, qu’ont-ils fait la semaine dernière ? Ils ont injecté des liquidités car il est hors de question de voir leur système financier s’écrouler.

La vérité, c’est que rien n’a changé. Il s’agit d’une panique classique, les investisseurs cherchent une issue de secours. La Fed continue de faire tourner la planche à billets, l’Europe est toujours dans de sales draps, le Japon imprime également. Alors pourquoi changer son fusil d’épaule en ce qui concerne l’or et l’argent ?

Source : interview de Pierre Lassonde sur KWN

0

En ce qui concerne l’or, de nombreuses analystes mainstream (Roubini et cie) se plaisent à nous dispenser leurs prévisions, mais en évoquant rarement leur fiabilité passée. Pour planter le décor, Tom Fitzpatrick, lorsque le support des 1520 $ a été brisé, avait fixé un nouvel objectif pour l’or d’environ 1250 $. Nous y sommes. Il avait également prédit la montée du cours en octobre 2012, ensuite la diminution lorsqu’il a atteint les 1791 $. Tom Fitzpatrick est donc un tantinet plus crédible que Nouriel Roubini et ses acolytes. Voici ce qu’il a déclaré à KWN le 25 juin :

« Il semblerait que la correction soit terminée, le cours correspond à notre objectif. Il est possible qu’il descende encore un peu vu la tendance négative. Cela correspond à un mouvement de 34 % entre le plus haut et le plus bas du cours.

Tom Fitzpatrick : remake de 2008 pour l’or et l’argent

C’est très intéressant, car c’est quasi identique au mouvement que l’on a pu observer en 2008. Même si rien ne peut dire avec certitude que le mouvement va repartir violemment à la hausse, nous pensons que nous devrions avoir atteint un plus bas.

En ce qui concerne l’argent, c’est la même chose : on assiste au même mouvement qu’en 2008. La chute fut de 60 %, nous avons également atteint ce niveau en 2013. C’est pourquoi nous croyons que nous sommes à la fin de cette période de correction, puis que la tendance est identique à celle de 2008. Nous attendons maintenant de voir les signes pour affirmer avec certitude que le rebond arrive.

Or-Previsions-Tom-FitzpatrickEric King : « comment êtes-vous parvenu à prédire tous ces mouvements ? »

Tom Fitzpatrick : « il vaut mieux avoir de la chance qu’être intelligent. En vérité, nous ne pensions pas que le support des 1520 $ serait rompu. Mais lorsque ce fut le cas, nous nous attendions à une chute autour des 1200 $.

Désormais, nous pensons qu’une correction à la hausse va arriver, du genre de celle de 2008. C’est intéressant, car si la corrélation se poursuit, cela signifie que l’or devrait atteindre les 3400 à 3500 $ l’once (voir graphique).

Nous avons toujours eu une vision à long terme pour l’or. Si les cycles se poursuivent, le cours devrait culminer plus ou moins en 2016. Tout ce qui se passe ne fait que confirmer notre vision à long terme.

La marche de l’or vers les 3400/3500 $ l’once pourrait bientôt démarrer. En ce qui concerne l’argent, en 2008, le cours était à 9 $. Il a ensuite quintuplé. Notre objectif pour l’argent est donc autour des 100 $. »

Argent-Previsions-Tom-Fitzpatrick

Source : interview de Tom Fitzpatrick sur KWN