Tags Posts tagged with "ratio or/argent"

ratio or/argent

1
argent

Article de Bloomberg, publié le  10 mars 2016 :

« Par rapport à l’or, l’argent n’a plus été aussi bon marché depuis sept ans et tandis que les prévisions de production anticipent une contraction cette année, il s’agit peut-être du signe qu’il est temps pour l’argent métal de sortir de l’ombre du métal jaune.

La production d’argent va probablement baisser en 2016 pour la première fois depuis plus de 10 ans. Cette année, la demande sera supérieure à la production pour la 4e année consécutive d’après Standard Chartered Plc. La majorité de la production mondiale d’argent provient de l’extraction d’autres minéraux. Les baisses de production annoncées par les mastodontes du secteur minier impacteront négativement l’offre en argent métal mais aussi en cuivre et en zinc.

La hausse de 12 % de l’argent depuis le début de l’année indique que le métal est à la traîne par rapport à la progression de 20 % de l’or alors que les remous financiers et les craintes de ralentissement mondial ont incité les investisseurs à privilégier la sécurité du métal jaune. Le mois dernier, une once d’or permettait d’acheter 83 onces d’argent soit plus qu’à n’importe quelle période de la crise financière de 2008. Pour certains, il s’agit du signal que l’argent est sous-évalué et sur le point de combler son retard.

Plus de 50 % de la demande d’argent émane du secteur industriel. Environ 1/4 de la demande est représentée par l’électronique, ce qui explique pourquoi l’argent suit parfois les fortunes diverses des matières premières industrielles comme le cuivre, le zinc et le plomb. L’index du LME, qui suit six métaux, a grimpé de 12 % après avoir atteint son plus bas de six ans en janvier dernier.

« Le ratio pourrait encore se creuser mais la tendance finira par s’inverser. Et lorsque ce sera le cas, ce renversement de tendance sera vigoureux » a déclaré Ned Naylor-Leyland, gestionnaire de l’Old Mutual’s Gold and Silver Fund à Londres, qui est indirectement exposé aux métaux précieux via des actions minières. « Je ne me suis pas encore positionné. Lorsque le changement de tendance sera clair, je suis prêt à transférer des positions or vers des positions argent. »

L’argent métal pourrait atteindre jusqu’à 21 $ l’once en 2017, d’après Julian Jessop, responsable de la recherche Matières Premières chez Capital Economics Ltd. (…) Le ratio pourrait retomber en dessous de 70 d’ici cette année et se diriger vers 65 en 2017, a-t-il écrit dans une note publiée le 4 mars.

etf argent

Tandis que les investisseurs se sont rués sur l’or, augmentant leurs positions sur les ETF de 18 % depuis le début de l’année, ils ont réduit leurs positions sur les produits dédiés à l’argent de 1,2 % durant le mois de février, d’après les statistiques compilées par Bloomberg. Cependant, cette tendance a changé ce mois lorsque les ETF argent ont connu leur plus grosse demande sur trois jours depuis 2013.

Les clients de Silver Bullion Pte, un marchand de pièces et lingots d’argent qui propose un service de garde, estiment que le bas prix relatif de l’argent par rapport à l’or augure d’un nouveau marché haussier, a déclaré Gregor Gregersen, CEO et fondateur de cette société basée à Singapour. Ils achètent également du platine car il est également proche de son plus bas par rapport à l’or. (…) »

ratio or/pétrole 2016

Article de MineWeb.com, publié le 20 janvier 2016 :

« En ce moment, il suffit d’1 once d’or pour acheter 37 barils de pétrole. En raison de l’augmentation du cours de l’or et de la plongée du prix du pétrole, le ratio or/pétrole qui mesure combien de barils une once d’or permet d’acquérir, a atteint un record : 37.

Habituellement les cours de l’or et du brut évoluent de concert, la hausse du pétrole ayant pour habitude de doper la demande pour le métal jaune en tant qu’assurance contre l’inflation. Le ratio actuel montre que le pétrole est très bon marché par rapport à l’or. D’après la recherche de Convergex, la moyenne de ces trente dernières années est de dix-sept, ce qui signifie que le pétrole devrait être deux fois plus cher qu’aujourd’hui pour être dans sa moyenne historique par rapport à l’or. (…)

Le cours de l’or semble soutenu par les craintes géopolitiques et d’inflation alors que les effets de la suroffre de pétrole, découlant notamment du boum du pétrole de schiste aux États-Unis et du refus de l’Arabie Saoudite de baisser sa production, sont exacerbés par la faiblesse de l’économie mondiale. La levée des sanctions contre l’Iran n’a fait que compliquer les choses pour le brut.

D’après ZeroHedge : l’explosion du ratio a débouché sur des soucis systémiques sérieux durant les trente dernières années (voir graphique ci-dessus). (…) »

L’article de MineWeb se poursuit par des avis d’experts estimant que le ratio or/pétrole n’est pas un indicateur fiable à 100 %. S’il est vrai que celui-ci n’a pas explosé avant l’explosion de la bulle Internet en 2000, par exemple, les pics ont presque toujours débouché sur des événements importants et déplaisants et vu que nous sommes désormais à des niveaux bien plus élevés que ceux ayant précédé la crise asiatique ou la crise de 2008, difficile de ne pas s’inquiéter. D’autant qu’il ne s’agit que d’un problème parmi tant d’autres.

0
james turk

Interview de James Turk du 5 octobre 2015 (KWN) :

« Tous les lecteurs doivent observer attentivement ce qui se passe en Syrie. Les risques se développent rapidement alors que la Russie s’implique dans la guerre afin de porter secours à son allié, soit le gouvernement même que les États-Unis souhaitent renverser. Nous savons tous que le problème des imbrications d’alliances est ce qui a provoqué la Première Guerre mondiale.

Nous avons déjà vu dans la presse des articles et des vidéos d’avions russes bombardant des objectifs un peu partout en Syrie, mais l’implication de la Russie pourrait ne pas s’arrêter là.

Des rumeurs affirment que la Russie est en train d’envisager un blocus maritime de la Syrie, ce qui ne ferait évidemment que mettre de l’huile sur le feu sur une situation déjà explosive dans cette région du monde, voire même plus loin. Tout ceci a lieu évidemment dans un contexte de tragédie humaine horrible pour la population locale.

Les chiffres de l’emploi ou la Syrie : à quoi est due la hausse des métaux précieux ?

Espérons que le bon sens l’emporte, mais je m’interroge désormais sur ce qui a véritablement poussé les métaux précieux à la hausse vendredi dernier. Bien sûr, les chiffres catastrophiques de l’emploi montrant que l’économie américaine faiblit rapidement furent l’élément déclencheur. Le rapport fut tellement mauvais qu’il semble inévitable que la Fed décide d’un affaiblissement du dollar afin de donner un peu d’air à son économie. Il semble donc logique que les métaux précieux aient anticipé un dollar plus faible en progressant.

Néanmoins, les perspectives du dollar sont-elles véritablement la raison qui a permis à l’or et à l’argent de poursuivre leur hausse ou s’agit-il des tensions géopolitiques grandissantes ?

Pour répondre à cette question, considérez ce qui s’est passé avec le dollar vendredi. Il a d’abord chuté comme une pierre après l’annonce des chiffres de l’emploi, une réaction logique si la situation économique et la politique de la Fed sont derrière ce mouvement. Cependant, le dollar n’a pas poursuivi sa baisse au cours de la journée.

En fait, c’est même le contraire qui s’est produit : le dollar n’a cessé de se redresser. Cette vigueur pourrait signaler que les investisseurs voyaient plus loin, d’autres facteurs, que les chiffres de l’emploi. Vu que le dollar grimpe habituellement durant les périodes de troubles géopolitiques, ces autres facteurs pourraient être l’escalade de la tension en Syrie. Le fait que le dollar a grimpé à nouveau aujourd’hui semble confirmer ce point.

Il se peut que les investisseurs perçoivent la situation syrienne comme une poudrière où l’accident est possible à tout moment. Les accidents géopolitiques mènent le plus souvent à une hausse du cours de l’or et de l’argent. Il est intéressant de noter que l’argent mène la danse. Nous avons assisté à une baisse régulière du ratio or/argent depuis son pic de 80 du mois d’août. Les meilleurs marchés haussiers des métaux précieux ont lieu lorsque l’argent mène la hausse, soit exactement ce qui se passe en ce moment. »

0
or

On sait que de nombreux particuliers ont profité de la baisse des cours des métaux précieux pour accumuler un maximum de physique, la US Mint qui est à court de pièces d’argent est là pour en témoigner. Par contre, on apprend via Bill Haynes que de nombreux investisseurs jettent également l’éponge (source) :

« Eric King : Bill, vous êtes actif sur le marché des métaux précieux physiques depuis plus de 42 ans, votre société est l’une des plus importantes des États-Unis. Que se passe-t-il du côté de vos clients ?

Bill Haynes : Eric, nous sommes confrontés à un nombre incroyable d’achats, mais j’ai été également surpris par l’ampleur des ventes faites dans la panique. Mais il s’agit d’un événement incroyablement important, car cette panique est essentielle pour mettre un terme à cette baisse brutale des cours des métaux précieux. Mais je dois vraiment insister sur le fait que la décision de vendre est simplement dictée par la panique, et que les gens qui agissent de cette façon commettent une erreur. Ce sont pourtant des gens qui achètent des métaux précieux depuis des années.

Cependant, il y a également des achats pour des volumes similaires. Nous ne devons donc pas nous adresser aux grossistes. Certains clients paniqués vendent leur or et leur argent. Nous leur achetons et nous le revendons à des clients solides, qui achètent sur le long terme à chaque fois qu’il y a une baisse du cours. Il y a évidemment aussi de nouveaux clients qui entrent sur le marché. En fait, nous avons chaque semaine de nouveaux clients.

De grosses fortunes font également leur entrée sur le marché. Nous voyons régulièrement des commandes de 500.000 $ nous parvenir, voire plus. Ces grosses commandes sont très régulières. Il s’agit d’une opportunité d’achat sans précédent. Je n’aurais jamais pensé que les métaux précieux puissent atteindre de tels niveaux.

Eric King : Bill, que se passe-t-il en particulier pour l’argent ?

Haynes : nous sommes confrontés à une demande importante. Certains des acheteurs avaient acheté de l’argent à plus de 20 $ ou 30 $ l’once, mais ils sont ravis de pouvoir en acquérir davantage à ces prix aussi bas, ils peuvent acheter plus de métal pour la même somme. Ils estiment qu’il s’agit d’un véritable cadeau.

Les gens qui n’ont pas de problèmes de stockage doivent sans hésiter opter pour l’argent. Car lorsque le citoyen lambda va se rendre compte qu’il est victime de l’inflation et de la création monétaire du gouvernement, il acheta de l’argent. C’est à ce moment-là que le ratio or/argent va se compresser, et que donc l’argent surperformera l’or. Je m’attends à ce que ce ratio tombe facilement à 20/1 (note : il est aujourd’hui largement supérieur à 70).

Nous attendions ce changement de main afin d’assister à la fin de la baisse des marchés des métaux précieux. Ce transfert des mains faibles vers les mains fortes va préparer le prochain épisode de hausse, lorsque le métal sera en possession d’investisseurs à long terme. »

0

Egon von Greyerz argent hausse massiveAlors que le FMI s’inquiète des conséquences d’une fin prématurée de l’assouplissement monétaire américain, Egon von Greyerz explique que les conditions d’une hausse massive du cours de l’argent sont réunies aujourd’hui.

Egon von Greyerz : « à court terme, les crédits interbancaires européens s’effondrent, ce qui signifie que le système financier est sous pression. Or, la plupart de l’argent créé par la Fed atterrit dans les banques étrangères.

Il y a aussi un énorme manque de liquidités en Chine. Cette pénurie atteint désormais des niveaux records. La banque centrale chinoise souhaite limiter les liquidités, mais elle ne peut le faire car cela entraînerait un effondrement du système financier.

Le système financier chinois est donc dans une bulle, ce qui pourrait engendrer des problèmes majeurs. Aux États-Unis, les taux d’intérêt des obligations à long terme ont augmenté. Les bons du Trésor à 10 ans sont passés de 1,4 % l’année dernière à 2,1 %. Les Treasuries à 30 ans ont presque augmenté de 1 %, de 2,4 à 3,3 %.

Egon von Greyerz : vu l’inflation, l’argent va connaître une hausse massive

L’inflation augmente, les chiffres du PPI qui sont sortis le 14 juin en sont un signe. Nous savons que l’inflation réelle est beaucoup plus élevée que les chiffres officiels. Toute personne qui fait ses courses au supermarché le sait. L’or et l’argent ont bien réagi à ces chiffres, ce qui me conforte dans mon opinion que les métaux précieux ont atteint leur plus bas. Techniquement, un déclin est encore possible, mais il devient de plus en plus improbable. Nous sommes très proches d’une explosion des cours de l’argent et de l’or.

Et lorsque l’on regarde le ratio or/argent, il semblerait que l’argent connaîtra une hausse massive encore plus violente. Le ratio or/argent est actuellement de 63 (note : on estime que pour une once d’or dans le sol, il existe 9 onces d’argent), ce qui signifie que l’argent pourrait augmenter plus vite que l’or. L’argent a donc actuellement un énorme potentiel. »

Source : interview d’Egon von Greyerz à King World News