Tags Posts tagged with "Repo"

Repo

Après la nouvelle des simulations de la BCE pour savoir combien coûterait un défaut grec si le pays devait sortir de la zone euro (soit une perte de 95 %), nous avons entre-temps appris que Mario Draghi continuait de serrer la vis du cercueil grec lorsque Bloomberg a rapporté que la BCE avait une nouvelle fois relevé de 400 millions d’euros le plafond des fonds d’urgence disponibles pour les banques grecques, bien que celles-ci aient demandé plus.

« L’augmentation du plafond a été approuvée mercredi par le Conseil des Gouverneurs de la BCE, selon des personnes ayant demandé à ne pas être citées vu le caractère confidentiel d’une telle réunion. La Grèce avait demandé environ 900 millions d’euros. Cette augmentation porte le plafond global du dispositif ELA à 70 milliards d’euros. Une hausse du plafond de 600 millions d’euros avait déjà été décidée le 12 mars, peu de temps après une autre augmentation de 500 millions accordée le 5 mars. Les banques grecques n’ont pas encore utilisé tous les fonds d’urgence disponibles et disposent encore d’un accès à 3 milliards d’euros, d’après les mêmes sources. »

Cependant, aucun centime de ces « liquidités » d’urgence n’entrera dans l’économie étant donné qu’elles sont tout simplement fournies pour compenser l’accélération du bank run grec car comme l’a rapporté Reuters mercredi, rien que mercredi les retraits se sont élevés à 300 millions d’euros, le plus gros retrait journalier depuis l’accord de février qui a évité de justesse un effondrement bancaire en Grèce, d’après 2 banquiers de haut rang.

« Les incertitudes générées par l’absence de progrès des négociations et le flot de mauvaises nouvelles ont eu des impacts sur l’opinion » l’un de ces banquiers a déclaré à Reuters « il ne s’agit pas d’une somme énorme, la crainte porte plutôt sur la possibilité de voir cette tendance s’accélérer. »

« Dans le climat actuel avec la crainte d’un ‘Grexident’, il est peu probable que les épargnants ramènent dans un avenir proche de l’argent à leur banque » a déclaré un autre banquier. « Les retraits pourraient se poursuivre en vue du week-end. »

Félicitations à ceux qui ont réussi à obtenir une part de ces 300 millions d’euros : il s’agit probablement de l’une des dernières tranches de capital autorisées à quitter le système bancaire. (…)

Entre-temps le gouvernement grec, au lieu d’examiner sérieusement un plan B qui l’amènerait en dehors de la zone euro, réfléchissait à de nouvelles façons de piller la population afin de rembourser cette Troika tant « haïe ».

Après avoir pillé ses fonds de retraite publics (un acte qui prouve à quel point la Grèce est solvable) pour rembourser le FMI (qui vient justement d’accorder des prêts à l’Ukraine pour qu’elle puisse payer Gazprom), SYRIZA tape désormais dans les caisses des fournisseurs d’eau, de gaz et d’électricité publics via des opérations de repo à court terme pour éviter d’être à court d’argent. (…)

Inutile de préciser, à moins que la Grèce négocie actuellement non seulement comment implémenter l’accord actuel mais aussi les termes d’un 3e accord de renflouement (qui exigera probablement que tous les Grecs mettent en garantie leur rein gauche), que les carottes sont cuites.

Source : ZeroHedge

0

Dr-Craig-Roberts-Tresor-FedLe Dr Craig Roberts, ancien du Trésor sous Reagan, dont il est difficile de remettre en compte la crédibilité, a de nouveau égratigné la Fed et le gouvernement américain dans sa dernière interview sur KWN (ici et ici)…

« Je trouve incroyable que des gens, certains qui tradent même au jour le jour l’or depuis belle lurette, ne puissent pas croire que le marché est manipulé.

Ils ont toutes leurs théories et leurs graphiques, et ils parlent de correction. Pourquoi devrait-il y avoir une correction alors que les politiques qui ont provoqué la hausse du cours de l’or n’ont pas été corrigées ? Cela s’est même empiré. Alors, pourquoi cette correction, alors que la dette publique continue de grandir, que la Fed crée de l’argent pour acheter ces émissions obligataires ? Rien n’a changé. Alors que pourrait justifier la baisse de l’or ?

Je pense que la manipulation est évidente à voir. Évidemment, le fait que des partisans de l’or refusent même de voir l’évidence en face permet aux autorités de continuer la manipulation.

De toute façon, tout est manipulé. Parlons de la nouvelle qui est tombée vendredi, avec un PIB en croissance de 4,1 %. On insiste à quel point tout va bien dans les sous-titres. Mais si on lit un peu plus loin, on s’aperçoit que 40 % de cette augmentation est due à des stocks invendus, donc à une accumulation de marchandises dans les stocks (rires).

Ces invendus se répercuteront plus tard sur la croissance réelle, ce chiffre de 4,1 % est donc inexact. Il y a d’autres éléments similaires dans ce chiffre qui font qu’il est difficile de l’évaluer correctement.

Un journaliste honnête ne se serait pas enthousiasmé sur une telle nouvelle. On dirait presque que les médias dominants tentent de couvrir la Fed. Quand j’ai lu ces articles, je me suis demandé si ce n’était pas fait exprès pour permettre à la Fed de faire son tapering sans effrayer les marchés. (…)

La Fed deviendrait-elle un vulgaire hedge fund ?

J’ai également lu un article très bizarre dans le Wall Street Journal, disant que la Fed de New York, qui dispose désormais d’une salle des marchés sophistiqués, a expérimenté l’utilisation de repos inversés afin d’absorber les liquidités superflues du système.

Autrement dit, afin d’absorber les énormes réserves des banques (environ 3 trillions), accumulées grâce aux QE, qui dorment sur des comptes à la Fed, et qui, lorsqu’elles seront libérées, pourrait créer un problème d’inflation.

Comment la Fed va gérer le problème ? Si les banques commençaient simplement à vendre les obligations, cela risquerait de déstabiliser le système en provoquant une hausse des taux. Donc, la Fed à tenter une expérience, en utilisant l’or portefeuille de MBS pour faire des repos inversés et payer ainsi un intérêt aux banques. Cela empêcherait celles-ci de toucher à l’argent de leurs réserves et de le mettre en circulation.

En gros, cela signifie que la Fed trade sur les marchés, qu’il ne s’agit plus d’une banque centrale. Autrement dit, la manipulation devient partie intégrante du système. La Fed de New York va devenir un acteur majeur du marché, gérant un portefeuille énorme, capable d’influencer le cours des instruments financiers.

Il s’agit d’une nouvelle déviation des politiques monétaires traditionnelles des États-Unis. (…) Cela montre bien qu’il n’existe plus de marché libre. Si une banque centrale trade sur les marchés, elle refusera de prendre tout risque. Nous avons donc un système de type communiste en place, de planification centralisée, et on nous parle sans cesse de capitalisme libre ! Le gouvernement américain crie sur tous les toits qu’il veut apporter la liberté et le capitalisme partout dans le monde, alors que nous n’avons pas cela chez nous.