Tags Posts tagged with "Richard Russell"

Richard Russell

La Russie vient de couper le robinet du gaz à 6 pays européens. Les tensions géopolitiques viennent s’empiler sur les risques systémiques financiers découlant de la déconfiture du pétrole. Plus que jamais, Richard Russell, fort de sa longue expérience des marchés, conseille d’acheter de l’or et de l’argent. Voici pourquoi :

Des marchés surévalués, quelle que soit la méthode

« Quelle que soit la méthode d’évaluation traditionnelle, les marchés sont surévalués. Par exemple, le ratio prix ventes est à des niveaux records. Le ratio entre la capitalisation boursière et le PIB (l’indicateur préféré de Warren Buffet) n’a été plus élevé qu’une fois dans l’histoire. Le Shiller CAPE (P/E cyclique ajusté) pour Standard & Poor’s est de 27. Tout au long de l’histoire, cet indicateur fut plus élevé seulement 2 fois : en 1929 et en 2000. Autrement dit, quel que soit l’indicateur orthodoxe observé, le marché actuel est dangereusement surévalué, il aurait dû faire l’objet depuis longtemps d’une correction ou d’un marché baissier.

Habituellement, les marchés haussiers finissent par entrer dans une grande exubérance. Ils se terminent à des niveaux bien plus élevés que ceux anticipés par les analystes. D’un point de vue purement comptable, ce fut jusqu’à maintenant un marché haussier fantastique. Les mouvements récents me font penser que les fondations pour la 3e phase, la phase finale, de ce marché haussier sont en place. Durant celle-ci, je m’attends à ce que les méthodes d’évaluation classiques soient ignorées. Je m’attends à ce que l’argent du monde entier afflue dans les marchés américains. (…)

L’ascendance de la Chine et l’adossement du yuan à l’or

Je m’intéresse tout particulièrement à la Chine, dont le PIB est sur le point de dépasser celui des États-Unis. Cela fera de l’économie de la Chine la plus importante de l’histoire.

L’objectif de la Chine n’a pas de régner sur le monde. Elle veut simplement traiter d’égal à égal avec les États-Unis. Pour y parvenir, la Chine souhaite se doter d’une monnaie qui soit aussi forte, ou plus forte, que le dollar. Tout le monde sait qu’il n’y a rien de tangible derrière la valeur du dollar. La Chine a donc l’intention d’adosser sa monnaie à l’or. Si le commerce mondial se fait avec cette monnaie, la Chine aura remporté une énorme victoire. L’histoire nous montre que l’or se trouve chez les nations les plus puissantes. Il s’agit donc de l’unique preuve dont la Chine a besoin pour faire jeu égal avec les États-Unis. Heureusement, la Chine n’est pas un état militariste. Elle souhaite simplement que sa voix soit entendue sur la scène politique internationale.

Achetez de l’or et de l’argent tant qu’il en reste

Une fois de plus, je suggère à mes abonnés d’acheter de l’or tant qu’il en reste. Lorsque toutes les monnaies papier se seront effondrées, l’or sera la dernière monnaie à tenir debout. Tôt ou tard, je pense que nous assisterons à une ruée sur l’or physique. De la même façon que l’or était haï il y a un an, il sera adoré et recherché dans un an. Acheter de l’or et de l’argent physique tant qu’il en reste. Les choses qui sont détestées deviennent toujours les choses adorées. (…)

Je pense que bientôt, l’or sera réintroduit dans le système monétaire international malgré les craintes qu’il inspire aux banques centrales. Il sera utilisé en tant que base d’un système monétaire plus juste et plus productif. (…) »

1
Fed taux

Quand on connait la position de la Fed concernant l’or (la position officielle des présidents en poste), les chiffres concernant ses réserves en métal jaune et la vérité, il y a de quoi être perplexe.  Richard Russell n’échappe pas à la règle, comme il en ressort de sa dernière interview sur KWN :

« J’ai examiné le rapport de septembre 2014 du World Gold Council. Je fus choqué en découvrant que d’après les chiffres officiels, les États-Unis possèdent plus d’or que n’importe quel autre pays du monde. Plus étonnant encore, les États-Unis sont en tête du classement des nations qui possèdent le plus d’or en termes de pourcentage de leurs réserves en devises. D’après ce rapport, les États-Unis possèdent 72 % de leurs devises étrangères en or.

Comment est-ce possible (note : alors que d’après Bernanke, l’or n’est qu’une « tradition ») ? Des rumeurs insistantes affirment que les États-Unis auraient vendu ou prêté tout l’or, ce qui explique pourquoi les Allemands ne parviennent pas à récupérer leur métal. Soit les chiffres du World Gold Council sont faux, soit nous sommes à l’aube d’un grand scandale. Si les États-Unis possèdent vraiment tout cet or, ce qui serait très positif pour le métal, pourquoi un audit honnête n’est-il pas conduit ?

Voici le fond de ma pensée. La Fed hait l’or, et souhaite faire du dollar la seule monnaie légale. Cependant, si vous possédez vraiment cette quantité incroyable d’or, soit 8133 tonnes, comment pouvoir justifier cet état de fait ? De plus, pourquoi aucun média ne parle des quantités énormes d’or que possèdent les États-Unis, pourquoi ne dit-on pas aux Américains que nos réserves en devises sont composées à 72 % d’or ?

Ces chiffres du World Gold Coucnil cachent soit un scoop énorme, soit un scandale énorme. Et si vous ne me croyez pas, examinez vous-même les chiffres du rapport. Il pourrait s’agir de l’histoire monétaire du siècle.

En ce qui concerne l’actualité de l’or, je pense qu’il a fini de former une base majeure. Je serais surpris de voir le métal baisser pour tester le niveau des 1100 $ l’once. Personnellement, j’ai investi la plupart de mes actifs dans de l’argent et de l’or physique en partant du principe qu’ils conserveront leur pouvoir d’achat sur une longue période.

Que se passera-t-il si les prédictions de John Williams concernant l’hyperinflation devaient se matérialiser ? S’il a raison, le dollar s’effondrera, tandis que l’or et l’argent exprimés en dollars crèveront les plafonds. Sincèrement, je ne suis pas intéressé par le profit quand j’achète des métaux précieux, je souhaite simplement préserver mon pouvoir d’achat. Je me demande ce qu’il se passera avec les actions en cas d’hyperinflation. J’ai bien peur que tout ce qui est exprimé en dollars s’effondrera avec le billet vert. Par contre, je ne vous conseille pas de vendre votre maison, en tout cas pas maintenant. (…) »

0

« Aujourd’hui, je vais parler de l’un de mes sujets favoris : l’or. L’un des avantages du métal jaune, par rapport à l’immobilier par exemple, est qu’il est très liquide. Il est possible d’acheter ou de vendre à tout moment des quantités quasi illimitées d’or. La facilité de son stockage est également un autre avantage : l’or ne subit pas les affres du temps. Autre atout non négligeable : il échappe à la surveillance du « système ». Il est anonyme. On peut transmettre son or de génération en génération.

richard-russell-or

L’or, c’était la richesse il y a 5000 ans, et ça l’est encore aujourd’hui. Il s’agit du premier métal cité dans la Bible. L’un des 3 cadeaux des rois mages à Jésus. L’or ne se démode pas, alors que d’autres choses peuvent perdre leur valeur. Quasi tous les « objets de valeur» sont victimes des tendances. Par exemple, les chefs-d’œuvre des grands peintres paysagistes britanniques valaient une fortune il y a 50 ans. Aujourd’hui, plus personne n’en veut.

Je vais suivre de très près l’or jusqu’à juillet, période durant laquelle il est traditionnellement faible. Je m’attendais à ce que le marché baissier se termine en juillet. Donc, plus le métal jaune résiste jusqu’à juillet, plus la situation sera positive pour une hausse par la suite.

Je perçois les signes de la manipulation du cours via l’or papier du Comex. De temps en temps, on voit d’énormes quantités de papier être jetées sur les futures en quelques minutes, lorsque le marché est le moins liquide. Tout cela pour faire baisser le cours de l’or. Mais tôt ou tard, le métal jaune retrouvera son niveau réel.

Le gouvernement américain pourrait-il confisquer l’or ?

Est-ce que le gouvernement américain pourrait confisquer l’or ? Ma réponse est NON, ils ne le feront pas. En quoi cela pourrait-il les aider ? Si les États-Unis possèdent autant d’or qu’ils le disent, quelques centaines de tonnes ne feraient pas une grande différence pour soutenir le dollar. Mais je suspecte les États-Unis d’avoir vendu ou loué tout leur or. Si j’ai tort, qu’un audit me le prouve.

Si les États-Unis devaient confisquer quelque chose, ce serait l’argent papier. C’est de quoi les États-Unis ont grandement besoin pour assurer le service de la dette. Cette confiscation peut se faire via les impôts, notamment un impôt sur la fortune. Je pense qu’en cas d’urgence, le Congrès l’instaurera. N’oubliez pas qu’un gouvernement fera tout ce qui est nécessaire pour rester au pouvoir.

Je viens de recevoir le dernier numéro du magazine Barron. Il publie une interview de 2 pages de la brillante Stephanie Pomboy. L’interview est titrée : « Surprise ! La Fed devra faire marche arrière».

En gros, Pomboy affirme que tous les QE de la Fed n’ont pas remis l’économie sur les bons rails. Lorsque la Fed s’en rendra compte, elle devra continuer son QE tout en maintenant sa politique de taux d’intérêts plancher. Cela devrait mettre une claque au dollar et soutenir les Treasuries.

Cela confirme ce que dit John Williams : on n’arrête pas de nous mentir à propos de l’économie américaine, qui est en vérité comme un mort qui flotte dans l’eau.

Mon vieil ami Charlie Maxwell est considéré comme l’un des meilleurs analystes du pétrole du pays. Le brut est désormais solidement au-dessus de la barre des 100 $ le baril. Charlie estime que d’ici quelques années, le baril sera à 150 $. Si il a raison, cela propulsera le prix de toutes les matières premières à la hausse, tandis que l’inflation des prix à la consommation est quasi garantie. »

0

« Pour les nouveaux inscrits (de mon bulletin d’informations), je voudrais réitérer ma position. J’estime que le marché baissier qui a démarré en 2007 a été interrompu, mais jamais arrêté, par la Fed. Je pense également que la grande récession de 2008 ne s’est jamais terminée, mais a été masquée par la hausse artificielle des marchés. Si la Fed ne parvient pas à atteindre son objectif d’inflation, à savoir 2 %, cela signifie que les forces déflationnistes de la grande récession sont toujours en action. En attendant, les marchés actions continuent de progresser, grâce à la politique de la Fed, à savoir les taux d’intérêt à zéro et le QE.

richard-russell-or

La question est de savoir comment le marché va réagir lorsque le QE disparaîtra. Sentant les pressions déflationnistes, la Fed a repoussé son projet de mettre un terme à sa politique d’intérêts à taux 0. Aux dernières nouvelles, cette politique subsistera à long terme. C’est pourquoi je continue d’accumuler autant d’or et d’argent que je peux, en gardant juste le liquide nécessaire pour mes besoins quotidiens.

Chose intéressante, l’or qui a été extrait durant toute l’histoire de l’humanité existe toujours, alors que beaucoup d’argent a disparu vu qu’il a été utilisé pour des besoins industriels. C’est pourquoi l’argent pourrait faire mieux que l’or en termes de hausse.

En ce qui concerne les marchés, leur hausse est uniquement due aux manipulations de la Fed. Mais que fera-t-elle à l’avenir ? C’est pourquoi ces marchés sont très risqués. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Personnellement, je pense que non.

Je me fais de plus en plus de soucis à propos du dollar. Aujourd’hui, il est encore possible d’échanger des dollars adossés à des promesses contre des actifs tangibles, l’or et l’argent. J’achète un maximum de métaux précieux tant que j’en ai encore l’opportunité.

Je pense que nous assistons au plus gros transfert de richesse de l’histoire entre l’Occident et l’Orient. La Chine accumule d’énormes quantités d’or alors que j’ignore combien en ont vraiment les États-Unis et d’autres nations anglophones. La politique de massacre du cours de l’or des banques centrales occidentales est un désastre, mais aussi une aubaine pour la Chine. Les États-Unis vont perdre l’avantage que leur procure le dollar d’ici quelques années, ou probablement moins. La seule solution des États-Unis face aux problèmes économiques, c’est de créer toujours plus de dollars. Je vois le billet vert chuter dans les mois à venir. »

0

richard-russell-orRichard Russell est un analyste respecté aux États-Unis, le premier à avoir vendu à des abonnés une lettre d’information financière. Il explique sa position en ce moment : il a investi dans sa tranquillité d’esprit (source KWN).

Richard Russell : « La volatilité du VIX (index de la peur) est très basse depuis quelques mois. La dernière fois que le VIX a augmenté, c’était en octobre. C’est peut-être le calme avant la tempête. (…) De mon côté, j’ai préféré la tranquillité d’esprit en suivant les choses de loin alors que nous nous préparons à des événements historiques sur les marchés.

Malgré tout, l’optimisme reste très élevé. Il n’a jamais été aussi élevé depuis 5 ans d’après Investor’s Intelligence, avec 61,6 % de bulls contre 15,2 % de bears. En attendant, les index ne cessent d’augmenter. Mais aussi l’or, qui remonte petit à petit la pente. Si le cours atteint les 1270 $ l’once, ce sera une victoire pour les bulls. Le métal jaune a testé son plus bas aux environs des 1190 dollars, pour repartir rapidement à la hausse et atteindre 1237 $. L’or doit maintenant atteindre les 1270 $.

Emett Fox a dit : « préféreriez-vous empocher 1 million de dollars ou bénéficier de la tranquillité d’esprit ? » Il a dit que vous auriez tort de choisir l’argent. Rien n’est plus précieux que la tranquillité d’esprit. Cet état de fait dicte mes investissements d’aujourd’hui. Aucune somme d’argent ne peut vous apporter la tranquillité d’esprit. Jamais les problèmes économiques n’ont été aussi nombreux qu’aujourd’hui. Pour un chef de famille responsable qui veut nourrir sa famille et lui fournir un toit, le problème de la tranquillité d’esprit se pose aujourd’hui.

J’ai donc décidé de prendre du recul et d’observer. Cela m’a donné en quelque sorte la tranquillité d’esprit. C’est pour cela que j’aime tant l’or. Il me permet de me protéger contre l’ignorance de l’espèce humaine.

Dans notre histoire, seul l’or a été considéré en tant que richesse pure. L’or, c’est la richesse, sans les faiblesses et la stupidité de l’espèce humaine. C’est pourquoi, avec mes lingots d’or, j’ai décidé de faire un pas de côté des marchés et d’observer. Je me moque totalement du cours de l’or exprimé en dollars. Par contre, je suis attentivement l’évolution du dollar par rapport à l’or.

Avec la dette qui crible les États-Unis, je ne vois pas comment un investissement en actions pourrait donner de la tranquillité d’esprit. La dette nationale dépasse les 17 trillions. Je ne vois pas comment cette dette pourra être remboursée.

J’avais proposé l’idée que les États-Unis puissent réinitialiser de façon unilatérale le cours de l’or afin de minimiser la pression sur notre dette énorme. Les USA l’ont fait 2 fois dans leur histoire, alors pourquoi pas ? Pourtant, à Washington, personne n’a contemplé cette idé. Pourquoi ?

Quand j’y pense, l’horreur de la situation me glace le sang. La raison est probablement simple : les États-Unis ne possèdent plus cet or. Comme la Grande-Bretagne, nous avons probablement vendu ou loué notre or aux banques de lingots. De nombreuses rumeurs ont circulé quant à cet or qui aurait disparu de Fort Knox. Si ce ne sont que des rumeurs, pourquoi le Trésor n’a-t-il pas organisé un audit afin de faire taire ces ragots une bonne fois pour toutes ? Qu’ont-ils à cacher ? Un audit doit être organisé au plus vite pour déterminer combien d’or les États-Unis possèdent.

Si la rumeur est vraie, cela pourrait devenir l’un des plus gros scandales économiques de l’histoire. Techniquement, l’or appartient au Trésor, donc à tous les Américains. Il est très curieux qu’ils refusent de réaliser un audit. Cela cache quelque chose de suspect. »