Tags Posts tagged with "Short squeeze"

Short squeeze

5
Andrew Maguire or

La Grèce ayant monopolisé la majeure partie de notre attention récemment (jusqu’à occulter le crash boursier en Chine qui a poussé la banque centrale chinoise à intervenir), il était temps de se tourner à nouveau vers le marché des métaux précieux. Selon Andrew Maguire (source), c’est le marché de l’argent qui est particulièrement intéressant en ce moment :

« Actuellement, c’est l’argent qui fait la une. Mais ce marché n’est qu’un indicateur de ce qui se passe sur celui de l’or. Durant mes presque 40 années en tant que trader je n’ai jamais vu une telle configuration positive pour l’argent.

Avec le recul, on se rappellera avec émerveillement de ce point d’inflexion sans précédent. Depuis que nous avons démarré l’année, les positions ouvertes (open interest) de l’or et de l’argent ont augmenté tandis que les cours ont baissé. Je me concentre sur l’argent car ce marché rassemble les mêmes les acteurs que celui de l’or dans des volumes bien moindres, ce qui facilite l’identification de leurs actions.

Des positions short historiquement élevées

L’argent a démarré l’année à environ 16,5 dollars l’once pour des positions ouvertes d’environ 150.000 contrats. Vendredi dernier, l’argent a clôturé à 15,76 dollars pour des positions ouvertes d’environ 200.000 contrats. Soit une augmentation de 50.000 contrats. Cela montre que depuis la fin 2014, une grosse position short s’est constituée. La question est de savoir qui est derrière cette position short.

On peut clairement voir que les opérateurs de swaps, qui sont les architectes de ces positions short, ont réussi à les transférer avec succès aux gestionnaires de patrimoine, aux entités qui chassent le rendement. Ces fonds d’investissement ont des positions short nues pour la première fois depuis octobre dernier. Il s’agit d’un événement historique et sans précédent de la part des mêmes entités qui étaient long de 50.000 contrats de moins lorsque l’argent était à 49 $ l’once.

L’étranglement de ces positions short plane dans l’air

Ce qui signifie que ces mêmes mains faibles sont de plus en plus exposées à un short squeeze, et bien plus dangereusement  par rapport à l’époque où ils se sont faits rincer lorsque l’argent s’est effondré après avoir atteint 49 $. Je suis quasi sûr que les grandes banques de lingots ont réussi à constituer de gros stocks de métal accumulés à des prix cassés et sont prêtes à appuyer sur la gâchette alors que les positions ouvertes short ont atteint des niveaux intenables et historiques. »

0

Étranglement des positions short (short squeeze), revirement de psychologie, indicateurs techniques… Grant Williams, gestionnaire de patrimoine respecté de Singapour, a livré à KWN comment il voit la situation du marché de l’or évoluer dans les mois qui viennent.

Grant-Williams-Or

« Désormais, tout n’est plus qu’une question de retour de la confiance. Nous avons vu les actions minières mener la hausse. Celles-ci ont mieux performé que les métaux précieux, ce qui est logique. De l’argent frais est investi dans ce secteur, ce qui est très bon signe.

Cela fait longtemps que l’on attend ce revirement. Nous allons peut-être assister à un retour de la confiance, au sentiment qu’un virage est vraiment pris sur le marché des métaux précieux. C’est vrai que vous nous avons assisté à de faux départs, mais cette fois, cela pourrait bien être la bonne.

Je ne dis pas que nous allons nécessairement retourner directement vers les 1900 $ l’once, mais si nous parvenons à tenir le seuil des 1300 $, et que le support est solide, puis que nous parvenons à dépasser et à tenir la barre des 1350 $, vous allez voir des tas de gens se mettre subitement à parier sur la hausse, et c’est à ce moment-là que le feu d’artifice démarrera.

Au niveau technique, on approche également de la « Golden Cross », une configuration dans laquelle, historiquement, s’ensuit une hausse importante de l’or et de l’argent. Rien que ce fait poussera beaucoup d’investisseurs à acheter, c’est pourquoi les indicateurs techniques sont importants à suivre.

En ce qui concerne le marché physique, pendant des années nous avons expliqué que l’or ne cesse d’être transféré de l’Occident vers l’Orient. Ce qui semblait être une fiction devient de plus en plus concret. Et tandis que l’or rejoint les coffres d’entités qui ne sont pas prêtes de s’en départir, nous allons assister à de violents mouvements à la hausse. Pour que les nouveaux acheteurs trouvent des gens désireux de vendre, il faudra que le cours augmente d’au moins quelques centaines de dollars par rapport aux niveaux d’aujourd’hui.

En ce qui concerne les shorts, James Turk a raison. On a connu l’année dernière un grand fossé entre le cours de l’or papier et de l’or physique. À cette époque, personne ne se souciait de ce qui se passait sur le marché physique, la confiance était au plus bas, ce qui a profité à fond aux positions short et qui a permis au cours de plonger.

Mais pendant une hausse, les gens voudront prendre possession de l’or physique. Mais encore faut-il mettre la main dessus.

Désormais, depuis son plus bas, l’or s’est stabilisé. Il a connu des hauts et des bas (depuis le premier plus bas à 1180 dollars), mais repart désormais à la hausse. Cela contribuera à faire revenir la confiance. Les gens vont se dire : « l’or tient les 1300 dollars, c’est peut-être le moment de jouer la hausse. »

S’il n’y avait que du papier, ce ne serait pas grave. Mais certains oublient que derrière, il y a un actif tangible. Et celui-ci a inexorablement filé vers la Chine, l’Inde, le Vietnam, etc. Si ce short squeeze arrive et que les investisseurs à court terme se remettent à jouer la hausse, le cours pourrait atteindre des niveaux que vous ne soupçonneriez même pas. »

Source : condensé des 2 interviews de William s sur KWN (ici et ici)