Tags Posts tagged with "SWIFT"

SWIFT

or

Les indicateurs économiques chinois qui passent au rouge à l’instar de ce qui se passe aux États-Unis, le vaudeville grec, les habitants de Carinthie qui transpirent en Autriche et bien d’autres sujets sont au menu des nouvelles du 13 mars 2015.

Le vaudeville grec se poursuit, l’Islande en prend bonne note ?

Les tensions entre l’Allemagne et la Grèce sont loin de s’apaiser alors qu’Athènes tente d’obtenir le paiement des réparations de guerre. La guerre des mots s’est poursuivie sur d’autres terrains notamment lorsque Tsipras et Varoufakis ont admis que la Grèce « ne remboursera jamais sa dette ». Très bien Messieurs mais pourquoi poursuivez-vous alors la mascarade au prétexte de vous accrocher à l’euro ? On aurait presque envie de rire, si les conséquences pour le peuple grec n’étaient pas aussi tragiques. Les Allemands n’ont pas trop apprécié cet éclair de lucidité en déclarant « qu’il fallait mettre un terme à cette folie, on n’a pas le droit de se moquer de la sorte de l’Europe. »

Le gouvernement grec, catalogué d’extrême gauche, vient aussi de passer une loi lui permettant d’utiliser les réserves de ses fonds de pension pour les besoins en liquidité du gouvernement ne faisant que confirmer l’article que nous avons publié il y a quelques jours. Par exemple pour rembourser sa dette au FMI. Une dette qu’ils ont qualifiée d’impayable. Vous trouvez cela incohérent ? C’est normal !

L’Islande qui avait disposé sa candidature pour rejoindre l’UE en 2009, a décidé quant à elle de la retirer… suivant l’adage qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, sans doute (source) !

Les indicateurs économiques américains enchaînent les déceptions…

On a beau nous dire que les États-Unis se portent mieux que le reste du monde et que leur crise est (aussi) dans le rétroviseur, les indicateurs économiques disent tout le contraire. Les prévisions de croissance au premier trimestre ne cessent d’être revus à la baisse pour s’élever désormais à 2,4 % (consensus) alors que la Fed d’Atlanta prévoit une hausse de seulement 0,6 % du PNB américain durant le T1 (sur base de son système de prévision en temps réel GDPNow, source).

…et la Chine ne fait pas mieux

En plus de la bulle immobilière et de la fuite des capitaux, la Chine doit faire face à un autre problème : la chute des salaires dans ses 4 plus grandes villes. Il y a un an, les salaires avaient déjà baissé en moyenne de 6 % à Shanghai. La preuve selon ZeroHedge, qu’une crise déflationniste est bel et bien en marche en Chine.

Une assurance-vie ?

Alors que le taux des obligations européennes ne cessent de plonger grâce aux QE de Draghi et consorts (pour être parfois négatifs), certains se disent que contracter une assurance-vie en euro n’est de toute façon pas risqué vu que le capital est garanti. Mais en cas de problème systémique, pensez-vous vraiment que ce sera le cas ? Aux États-Unis, l’agence gouvernementale en charge de la garantie des assurances vie privées (le PBGC) n’est pas « optimiste quant à sa capacité de fournir un filet de sécurité efficace pour les plans multiemployeurs ».

Pour l’instant, 21 % de ces assurances sont déjà en difficulté et bénéficient d’une assistance du fonds. Mais dans le futur, le PBGC affirme qu’il ne sera pas en mesure d’aider tout le monde et que 51 % des assurances-vie multiemployeurs devront enregistrer une perte (allant de quelques pourcents pour une petite moitié, de 10 à 20 % pour l’autre petite moitié et jusqu’à plus de 30 % pour les autres).

Notez que ces chiffres ne concernent que les assurances qui ont déjà la tête sous l’eau en ce moment ou qui sont déjà arrivées à échéance. Il ne prend pas en compte les contrats en cours qui, vu la baisse des taux, ne seront pas en mesure de fournir les rendements promis. Le PBGC estime que plus de 50 % des assurances-vie seront concernées en 2022 et plus de 90 % en 2025 (voir l’article de ZH pour plus de détails).

La Russie obtient un siège au CA de SWIFT

Encore un grand succès de la diplomatie américaine ! Après avoir menacé d’exclure les Russes du système de paiements internationaux SWIFT (de quel droit, vu que SWIFT est un organisme international indépendant ?), leur stratégie a provoqué des effets complètement opposés alors que SWIFT vient d’annoncer l’attribution d’un siège à la Russie à son Directoire qui comporte 25 membres nommés pour 3 ans (source).

La Carinthie retient son souffle

La Carinthie magnifique région montagneuse autrichienne retient son souffle en raison du démantèlement de Heta, la « Bad Bank » censée régler tous les problèmes de la banque en faillite Hypo Alpe Adria. La région autrichienne garantit un peu plus de 10 milliards d’euros… soit 5 fois ses revenus de 2014 ! C’est pourquoi la note de la Carinthie a été abaissée à baa3 par Moody’s. Si les conséquences financières ne sont pas encore claires, le risque pour la Carinthie est conséquent d’autant que l’État autrichien a déjà déclaré qu’il ne viendrait pas en aide à sa province (voir Forbes).

0
pays émergents

Après la Russie, c’est au tour de la Chine de se doter de son propre système de paiement international. D’après Reuters, CIPS (China International Payment System) pourrait être opérationnel d’ici septembre ou octobre prochain.

« Le système de paiements chinois, tant attendu, capable d’effectuer des transactions internationales en yuan est fin prêt et pourrait être lancé d’ici septembre ou octobre d’après 3 personnes proches du dossier.

Le lancement du China International Payment System (CIPS) éliminera l’un des derniers obstacles à l’internationalisation du yuan. Il devrait également augmenter significativement l’utilisation internationale de la devise chinoise en diminuant les frais de transaction et les délais de traitement. Cela mettra également le yuan sur un plus grand pied d’égalité avec d’autres devises majeures comme le dollar vu que CIPS devrait utiliser la même structure de messages que les autres systèmes internationaux de paiements, ce qui facilitera les transactions.

Lorsqu’il entrera en vigueur, CIPS remplacera toute une série de réseaux qui rendent les paiements internationaux en yuan très lourds.

« CIPS est prêt, la Chine a sélectionné 20 banques pour effectuer les tests, dont 13 banques chinoises et 7 banques étrangères » a déclaré un haut responsable de l’une des banques impliquées. (…) »

0

Vu la richesse de l’actualité, nous allons aborder brièvement les nouvelles importantes qui sont tombées durant les dernières heures.

L’Inde desserre la vis

Commençons par l’Inde. Comme annoncé par KWN il y a quelques jours, l’Inde commence à assouplir les mesures qui avaient été prises contre l’or durant ces dernières années. Si on s’attend à ce que les droits de douane baissent de 80 % d’ici la fin du mois, le gouvernement a déjà décidé d’autoriser à nouveau les banques à importer de l’or ainsi qu’à octroyer des prêts contre une garantie en métal physique. Selon ZeroHedge, l’info n’est pas anodine car ce genre de crédit adossé à l’or avait le vent en poupe avant la déclaration de guerre du gouvernement indien contre le métal jaune. La baisse du cours du pétrole qui a eu des effets positifs sur la balance commerciale indienne, serait à la base de la décision.

La Russie prête avec son alternative à SWIFT

Passons désormais à la Russie où l’alternative au système de paiement international SWIFT en phase de test auprès de quelques établissements bancaires depuis quelques semaines lie désormais 91 institutions russes. Moscou est donc prêt au cas où SWIFT décidait de les exclure. Une nouvelle accélération de la dédollarisation du pays selon ZeroHedge, d’autant que la Russie a vendu en décembre dernier pour 22 milliards d’obligations américaines soit un quart de ce qu’elle possédait. Cette tendance a également été suivie par la Chine et le Japon, le premier ayant vendu pour 6 milliards de Treasuries, le second pour un peu plus de 10 milliards.

Remontée des taux aux USA : demain, bientôt, si Dieu le veut…

Hier, la Fed a publié ses fameuses minutes dans lesquelles on apprend, ô divine surprise, que de nombreux membres de son comité seraient enclins à conserver les taux zéro plus longtemps que prévu. Pourquoi ? À cause des craintes « concernant un dollar trop fort ainsi que le risque en provenance de la Grèce, de la Chine, du Moyen-Orient et de l’Ukraine ».

La Grèce racle les fonds de tiroirs

Pour parler de la Grèce, Khaterimini affirme que le gouvernement aura dépensé ses derniers euros d’ici la fin du mois. Du côté de la BCE, on a accepté d’augmenter de 3,3 milliards les liquidités d’urgence auxquelles les banques grecques ont accès pour endiguer le bank run en cours portant le total du dispositif ELA pour les banques grecques à 68,3 milliards d’euros.

IRS = institution de racket sauvage

Dans un registre un peu plus léger, le fisc américain (l’IRS) c’est en quelque sorte excusé d’avoir gelé les actifs de sociétés innocentes sans aucune décision judiciaire préalable (source). Soit le genre de mésaventure qui est arrivée à un armurier d’Athens en Géorgie. Aux États-Unis, la loi oblige les banques à signaler les comptes ayant des dépôts supérieurs à 10.000 $ (de quoi former et entretenir une armée du genre Daesh ou Boko Haram, c’est bien connu) ainsi que les comptes qui sont constamment à la limite de ce plafond car il pourrait s’agir d’une tentative de dissimulation. C’est sur la base de ces suspicions que le compte de l’armurier fut bloqué. Mike Maloney a également expliqué comment sa banque lui avait demandé de lui ouvrir ses comptes dans le cadre de l’opération Choke Point. Marchand d’or, armurier, voire vendeur de graines bio… Des professions dans le collimateur d’un État de plus en plus mêle-tout, pour ne pas dire orwellien.

Mieux que St-Exupéry : « comporte-toi comme un mouton » !

Et enfin, pour terminer sur une note carrément humoristique voici le conseil donné par Cy Leung le « Petit Prince » de Hong-Kong, à ses concitoyens, où il semble y avoir des problèmes « d’apprivoisement » : comportez-vous plus comme des moutons. Il a déclaré texto :

« L’année dernière fut difficile pour Hong Kong. Notre société a vu se multiplier les conflits et les différends. Pour l’année à venir, j’espère que les habitants de Hong Kong vont s’inspirer du caractère du mouton afin de travailler de façon conciliante au futur de Hong Kong. » D’après M. Leung, les moutons sont des animaux doux célèbres pour leur capacité à vivre pacifiquement en groupe. De se jeter de la falaise en suivant leurs congénères mais cette remarque est à notre crédit. Un message touchant de sincérité qui aura probablement donné une larme à l’œil à nos dirigeants européens dont la culture « droitdelhommiste » les confine au subliminal, même si les comportements bipolaires ne les effraie pas.

1

Suite à la cabale dont est victime la Russie, sur laquelle des sanctions en tout genre se sont abattues sur base de toute une série d’accusations fallacieuses (vol MH-17 sur laquelle la presse occidentale et tout à coup muette, intervention russe en Ukraine alors que l’ingérence américaine a, elle, été démontrée), Moscou avait annoncé son intention de mettre en place un système alternatif à SWIFT.

SWIFT est le réseau global par lequel la grande majorité des transactions bancaires internationales  transitent. De nombreux politiciens avaient appelé à l’exclusion de la Russie de celui-ci, même si, en principe, SWIFT est un organisme indépendant qui n’a aucune raison d’exclure un membre, à moins que des lois interdisant tout échange financier entre certains pays et la Russie ne soient votées…

Quoi qu’il en soit, la Russie avait décidé de ne prendre aucun risque en préparant un système alternatif à SWIFT, qui devait être prêt d’ici mai. Cependant, il semblerait que la chute rapide du yuan ait décidé les autorités russes à accélérer les choses : le système sera testé par 8 banques à partir du 15 décembre, dont les banques Rossiya et SMP, sous le coup des sanctions occidentales.

Le responsable du NPS, le système de paiement national russe, Vladimir Komlev, a déclaré à Rossiya 24 TV : « ce projet pilote implique la banque SMP et la banque Rossiya, pour qui ce projet est extrêmement critique et important. (…) »

Cette décision entre dans le plan global de la Russie, qui est de s’affranchir de la domination occidentale et de ses marchés financiers. (…) Parmi les autres banques impliquées, il y a également la VTB, la seconde banque de Russie. Récemment, son management a insisté sur le besoin de renforcer l’autonomie du système financier russe et de se détourner du dollar, a rapporté Vedomosti. »

La technologie de NPS (un organisme qui fut créé en 2014 après que certaines banques russes aient été frappées par les sanctions occidentales, sur base desquelles les systèmes VISA et MasterCard ont été suspendus depuis mars dernier en Russie) se repose sur les protocoles existants, si bien que les banques ne devront pas modifier leurs programmes.

Source : extraits de l’article de ZeroHedge

0

Les Américains ont menacé les Russes de sanctions économiques, et notamment de leur couper l’accès au réseau de paiement international SWIFT, ce à quoi les Russes ont répondu qu’ils vendraient tous leurs Bons du Trésor… Cette guerre économique serait terrible pour la planète entière, d’après James Turk (source).

james-turk-or-2014James Turk : « Le chaos se propage à travers le monde, si bien que l’or est parvenu à dépasser le seuil de résistance de 1350 $. C’est un événement géopolitique très négatif qui lui a permis de le faire, quelque chose dont il est difficile de se réjouir, mais il l’a fait. Il y a en fait un cadre géopolitique global  de plus en plus tendu (note : Russie et Occident, Chine et Japon, Syrie, Turquie, Venezuela, etc.), qui va bien plus loin que la situation en Ukraine.

L’histoire montre que lorsque l’économie patauge et que les conditions de vie ne s’améliorent plus, la guerre des mots démarre, et débouche souvent vers la guerre tout court. Il est beaucoup plus facile pour les politiciens d’un pays de blâmer ses voisins plutôt qu’eux-mêmes quand l’économie ne tourne plus, alors que ce sont leurs politiques qui sont en cause. Il est normal de voir le cours de l’or augmenter suite aux événements récents de Crimée.