Tags Posts tagged with "Taper"

Taper

0

Voici l’avis de Bill Fleckenstein à propos de la nouvelle réduction de 10 milliards du QE décidée par la Fed, le fameux taper, quelques heures après son annonce, dans une interview accordée à KWN.

bill-fleckenstein-Or-Fed

Bill Fleckenstein : « je m’y attendais, car la Fed n’est qu’une entité composée de gens délirants qui croient que créer de l’argent règle les problèmes. Ils ne comprennent pas qu’une telle action créait des bulles et des déséquilibres dans les capitaux investis.

Suite à l’explosion du S&P 500, obtenu grâce au trillion de dollars de masse monétaire créée par la Fed l’année dernière, celle-ci croit qu’elle peut couper le robinet, que tout est réglé. Évidemment, cette hausse n’est dure qu’au QE.

0

Bernanke-TaperÀ la surprise générale, Ben Bernanke, pour sa dernière réunion, a finalement décidé de mettre en œuvre son fameux « taper » en réduisant de 10 milliards de dollars par mois ses achats d’obligations. Voici ce qu’en pense Bill Fleckenstein (source) :

« Je crois que Ben Bernanke  voulait partir en pouvant affirmer qu’il avait commencé à réduire son QE. Je pense que c’est la seule raison qui explique cette décision, surtout qu’ils avaient évoqué des règles différentes pour commencer, et que cela n’avait pas déjà été fait en septembre.

Les marchés semblent en conclure que tout va bien et que les choses vont rentrer dans l’ordre, mais le marché obligataire longtemps d’une tout autre oreille. Malgré tout, cela signifie que la Fed continue d’acheter pour 75 milliards de dollars, ce qui reste énorme.

Eric King : « Bernanke a également affirmé que cette réduction pouvait être annulée plus tard, et que les achats pourraient même être augmentés si l’économie devait replonger. »

Fleckenstein : « si l’économie replonge, c’est exactement ce qu’ils feront. La seule raison pour laquelle les gens pensent que le QE a marché, c’est par ce qu’ils regardent les cours de marché. Cette monétisation a permis d’envoyer les indices vers les plafonds durant les 4 ou 5 dernières années.

Mais si on devait juger l’efficacité du QE sur l’économie réelle et le chômage, il est clair qu’il s’agit d’un échec total. Mais, pour eux, c’est le marché qui est le baromètre de la santé économique.

Les marchés croient en la Fed, ils lui font entière confiance. Lorsque cela changera, cela sera difficile car la Fed devra intervenir à nouveau et les marchés se poseront alors des questions. C’est vraiment un jeu psychologique, et pour le moment les gens pensent que tout ira pour le mieux, exactement comme en 1999 et en 2007. Aujourd’hui, c’est l’optimisme qui prévaut.

Mais si l’économie ralentit, ils finiront peut-être par se dire « oh my God, cela ne marche pas ». On n’en revient à ce que je dis depuis longtemps : c’est le marché obligataire qui devra stopper la Fed. Pour l’instant, celui-ci ne se comporte pas vraiment comme la Fed le souhaite (note : au moment où nous écrivons ces lignes, les Treasuries à 10 ans se rapprochent dangereusement des 3 %, à 2,95 %), mais c’est pourtant nécessaire si on souhaite qu’un peu de bon sens revienne. »

0

Vu les opinions de Marc Faber, qui ne porte pas les banquiers centraux dans son cœur, sa réaction face à l’annonce de la Fed de ne pas fermer l’open bar a évidemment déclenché une avalanche de commentaires sarcastiques de la part de Dr Doom. Morceaux choisis de son interview sur Bloomberg, via ZeroHedge :

Sur le renoncement de la Fed à diminuer son QE

« Je m’attendais à une diminution de 10 à 15 milliards, mais je ne suis pas surpris outre mesure, pour la simple raison que je crois que nous sommes engagés dans un assouplissement quantitatif infini. Les gens de la Fed sont des professeurs, des théoriciens. Ils n’ont jamais travaillé dans une entreprise, comme des gens ordinaires. Ils ne comprennent pas que ce qu’ils font ne bénéficie qu’à une poignée de gens. Après cette annonce, le marché actions a gagné 1 %, tandis que les matières premières ont augmenté de plusieurs %. La plupart des gens achètent des choses dont les prix dépendent des matières premières, alors qu’ils ne possèdent pas d’actions. »

Sur les taux d’intérêt

« Bernanke avait dit que son objectif était de baisser les taux d’intérêt. Depuis, ils ont doublé. Bravo l’artiste, quelle réussite. »

Comment cela va se finir

« Par un effondrement total, mais d’encore plus haut aujourd’hui. La Fed va continuer ses injections de liquidités, si les marchés s’effondrent de 10 %, ils en remettront une couche. C’est tout ce qu’ils savent faire. Aujourd’hui, ils se sont mis eux-mêmes dans une situation désespérée. »

À propos de Janet Yellen :

« Elle fera passer Bernanke pour un enfant de cœur. En 2010, elle a dit que si elle avait pu voter pour implémenter des taux d’intérêt négatifs, elle l’aurait fait. Yellen ne voudrait pas d’intérêts plus élevé que l’inflation. Pourtant, les statistiques de l’inflation aux États-Unis sont faux. Vous (il parle au journaliste) vivez à New York, vous savez très bien à quel point les prix augmentent. Les conséquences de cette politique : des taux d’intérêt artificiellement bas, un gouvernement qui prend de plus en plus de place, donc moins de liberté pour les gens. »

À propos de l’or :

« C’est monté aujourd’hui (le jour de l’annonce « pas de taper »), mais je veux voir ce qu’il va se passer le jour d’après (note : et, de fait, c’est retombé après qu’un clampin, Bullard, ait annoncé que le « taper arriverait bientôt ». Demain si Dieu le veut…) … J’achète continuellement de l’or. Je ne lui attribue pas de valeur. Il s’agit d’une assurance. Je pense que tout citoyen responsable devrait en posséder, point final. »

À propos des taux des obligations

« À long terme, je ne suis pas optimiste pour les obligations, je pense que les taux vont augmenter jusqu’à un défaut. Cependant, je pense que les taux vont baisser dans les 3 mois à venir, j’en ai d’ailleurs achetées quand les 10 ans sont arrivés autour des 3 %. »