Tags Posts tagged with "Texas"

Texas

0
extraction de pétrole au texas

Article de OilPrice.com, publié le 26 novembre 2015 :

« Le pétrole vient d’enregistrer une 3e semaine de déclin consécutif alors que le baril du WTI approchait la barre des 40 $. Goldman Sachs a une fois de plus évoqué la possibilité de voir le brut plonger à 20 $ le baril.

Cette nouvelle signifie des difficultés supplémentaires pour le secteur énergétique. De nombreuses sociétés ont déjà abaissé leurs coûts notamment en se séparant d’une partie de leur personnel mais le nombre de licenciements ne cesse de grimper.

D’après Graves & Co., consultant du secteur, les sociétés pétrolières et gazières ont déjà licencié plus de 250.000 travailleurs à travers le monde, un bilan qui s’alourdira si le cours du pétrole reste dans les limbes.

« J’ai été surpris par l’ampleur des dégâts, » a déclaré John Graves dans une interview accordée à Bloomberg. Graves a précisé que 79 % des licenciements ont eu lieu dans le secteur pétrolier.

Cela n’empêche pas des sociétés d’éprouver de nouvelles difficultés en raison de la baisse continue des prix du pétrole. D’après une analyse de l’alliance texane des producteurs énergétiques, une nouvelle vague de licenciements pourrait être en marche au Texas par exemple. L’alliance avait prédit de 40 à 50.000 pertes d’emploi après la première chute du cours du pétrole. Cette nouvelle tendance baissière depuis la fin de l’été pourrait en amener bien d’autres. Pour le moment, l’alliance s’attend à environ 56.000 pertes d’emploi tout en affirmant que le chiffre total pourrait être bien plus élevé. (…)

Les sociétés qui travaillent pour le secteur pétrolier commencent aussi à licencier, par exemple celles qui construisent les pipelines. La semaine dernière, Enbridge a confirmé le licenciement de 500 personnes ainsi que le gel des embauches de 100 personnes d’après le Financial Post. Cette perte d’emploi s’élève à 5 % des effectifs de la société en Amérique du Nord.

Son concurrent canadien TransCanada a déclaré qu’elle allait aussi renvoyer du personnel, sans toutefois donner de chiffres. (…) »

0

Tandis que l’or a subi une seconde « attaque algorithmique » dont l’objectif est de le faire tomber en-dessous du support clé de 1080 dollars, le Texas est en train d’écrire l’histoire monétaire. Nous avons abordé ce sujet à plusieurs reprises mais alors que le projet est clarifié, celui-ci va bien plus loin que le rapatriement de l’or du Texas ou la création d’un lieu sécurisé de garde pour les métaux précieux. Le « Lone Star State » va tout simplement créer une banque adossée à l’or qui permettra à ses clients d’effectuer des transactions avec des entités du système bancaire classique sans être à la merci du risque engendré par le système de réserves fractionnaires des banques traditionnelles.

De plus, la banque est spécifiquement protégée contre les confiscations, quelle que soit l’entité. Il s’agit donc d’une initiative révolutionnaire. Article publié sur The New American le 15 juillet 2015 :

« L’État du Texas est en train de constituer une banque adossée sur l’or qui permettra aux déposants de court-circuiter la controversée Federal Reserve et son système à base d’argent papier d’après le représentant de l’État qui a rédigé la loi récemment votée. Celle-ci, a reçu un soutien massif des législateurs et qui a été paraphée à la mi-juin par le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott, va déboucher sur la création de facilités de stockage, le Texas Bullion Depository, qui seront disponibles pour toute personne désireuse de confier la garde de métaux précieux ou de les échanger. Les implications sont aussi énormes que le Texas.

Tandis que certains analystes affirment qu’il s’agit d’un nouveau pas vers une éventuelle sécession du Texas des États-Unis ou de préparatifs dans l’attente d’un Armageddon financier, les partisans du système affirment qu’il s’agit simplement d’une décision financièrement logique. Parmi d’autres avantages, cette nouvelle institution fournira plus d’options aux consommateurs de plus en plus méfiants envers le système monétaire et bancaire traditionnel. Certains experts pensent que la facilitation de l’utilisation des métaux précieux dans l’e-commerce pourrait avoir des conséquences importantes.

Parmi les conséquences immédiates de la loi qui va engendrer la création d’une banque or, la House Bill 443 va entraîner le rapatriement de plus d’un milliard de dollars de lingots d’or qui se trouvent à New York. On ignore exactement où !!! vu que des rapports contradictoires affirment que le métal se trouve tantôt chez HSBC, tantôt à la Fed de New York, un établissement privé qui opère dans le plus grand secret et qui dispose d’un pouvoir énorme sur l’économie américaine. (…)

« Aujourd’hui, j’ai signé la House Bill 483 afin de fournir un endroit sûr pour l’État du Texas, ses différentes administrations et ses citoyens qui souhaitent stocker de l’or ou d’autres métaux précieux » a déclaré le gouverneur Abbott dans un communiqué diffusé juste après la cérémonie de signature. « Avec le passage de cette loi, le Texas Bullion Depository deviendra le premier lieu de ce genre des États-Unis ce qui augmentera la sécurité et la stabilité de nos réserves d’or tout en permettant d’éviter la fuite des capitaux du Texas lorsque l’or est gardé en dehors de nos frontières. » La loi HB 483 protège également les actifs contre la saisie des agents fédéraux et d’autres entités.

Les partisans de cette loi affirment qu’elle dispose de bien d’autres avantages. Tandis que certains états américains ont récemment passé des lois faisant de l’or et de l’argent des monnaies ayant cours légal, cette initiative du Texas pourrait doper le mouvement grandissant pour un système monétaire sain et pratique fondé sur une monnaie véritable et non sur l’argent-dette émis par le cartel bancaire. (…)

Michael Boldin, à la tête d’une association qui défend les droits du Texas contre les dérives autoritaires de l’État fédéral américain, estime qu’il s’agit d’un premier pas important vers l’utilisation de l’or et de l’argent en tant que monnaie ayant cours légal. Cette association estime également qu’il y a des conséquences constitutionnelles. Notant que l’article I section 10 de la constitution américaine interdit aux états d’utiliser autre chose que de l’or ou de l’argent pour rembourser une dette, Boldin estime que la nouvelle loi devrait rapprocher le Texas de cette obligation constitutionnelle ignorée de longue date. « Une telle tactique saperait le monopole de la Fed en introduisant de la concurrence dans le système monétaire » a-t-il déclaré.

D’autres experts vont dans son sens. « À terme, lorsque les résidents de l’État utiliseront les billets de la Fed ainsi que des pièces d’or et d’argent, le fait que les pièces en métal conservent plus leur valeur que les billets de la Fed entraînera un effet inversé de la loi de Gresham : la bonne monnaie (les pièces d’or et d’argent) chassera la mauvaise (le dollar) » estime l’expert monétaire William Greene dans un papier publié sur le site de l’institut Ludwig von Mises.

« À terme, on pourrait assister à une succession d’événements en cascade comme un intérêt de la part des citoyens d’autres états et l’afflux de capitaux tandis que les gens souhaitent traiter avec une banque qui repose sur de l’argent sain et éventuellement le rejet des billets de la Fed » a ajouté Greene.

La nouvelle loi pourra également protéger les déposants contre les risques du système monétaire actuel notamment le risque découlant du système de réserves fractionnaires tout en offrant les facilités habituelles d’un compte en banque. Le client bénéficiera des services usuels comme la garde sécurisée de son patrimoine, la possibilité de faire des chèques et des transferts, etc.

Par contre, l’institution fonctionnera différemment sur bien d’autres l’aspect par rapport à une banque traditionnelle. Par exemple : les comptes ne généreront pas d’intérêt. Les montants déposés ne seront pas utilisés pour être prêtés ou investis comme c’est le cas dans les banques à réserves fractionnaires.

« C’est très différent d’une banque traditionnelle (…). Vous savez très bien que si tous les clients d’une banque se rendent dans leur agence pour retirer leur argent, il n’y en aura pas pour tout le monde : nous en avons l’exemple en Grèce. Ce qui est problématique : avec ce système c’est impossible. Si les clients ont déposé 5000 lingots d’or, ils se trouvent dans les coffres et sont accessibles sur simple demande » a déclaré Giovanni Capriglione, un élu du Congrès du Texas.

« Vous pourrez également faire un chèque à des individus qui ont un compte or mais aussi à des particuliers et des entreprises qui n’en ont pas » a-t-il ajouté.

Certains libertariens ont critiqué la mesure dans le sens où ce système engendre la création d’une nouvelle agence gouvernementale mais pour Ryan McMaken, les avantages supplantent les inconvénients : « même s’il s’agit d’une entité gouvernementale, il s’agit néanmoins d’une amélioration vu qu’elle va dans le sens de la décentralisation tout en fournissant une alternative au système monétaire et bancaire contrôlé par le Fédéral et comme Hayek et d’autres économistes de l’école autrichienne l’ont répété pendant des décennies, la décentralisation du système monétaire est la première étape cruciale vers l’argent sain. »

La banque sera gérée par un administrateur nommé par le Comptroller du Texas qui sera chargé de la supervision de l’institution bancaire. (…) Tout profit dégagé par la banque sera reversé à l’État du Texas. »

1

Dans ce reportage sur le rapatriement de l’or du Texas, Bloomberg parvient à parler pendant la moitié du temps d’antenne de Jade Helm pour ignorer le motif principal de la décision prise par le Texas : la crainte de ne jamais revoir son or alors que derrière chaque once, ce sont des dizaines de promesses papier qui existent.

Texte complet :

Le Texas veut récupérer son or stocké à New York. Le « Lone Star State » possède pour 650 millions de dollars de lingots d’or dans un coffre de Manhattan.

Mais maintenant, ils veulent le rapatrier au Texas. Notre reportrice locale Lauren Etter nous rejoint d’Austin pour nous en dire plus… Pouvez-vous nous dire ce qui se passe au juste, quel est le contexte ?

Heu… et bien… en fait… Le Texas possède pour 650 millions de dollars d’or. La société de l’université qui gère ses investissements a commencé ses achats de lingots il y a quelques années après la grande récession,

or qui fut stocké depuis à New York. Au Texas, il y a un grand intérêt pour le rapatrier désormais, principalement parce que l’État craint que…

Il y a une certaine fièvre qui règne en ce moment, les gens ici veulent être certains que le gouvernement fédéral n’ait pas la main sur ce qui leur appartient et cela vaut aussi pour l’or.

Lauren, j’ai entendu que les services de renseignements du Texas s’inquiètent des mouvements de troupes fédérales dans l’État et que le gouverneur avait mobilisé la milice locale en guise de précaution.

Mais qu’est-ce qu’il se passe là-bas ?

Eh bien, cela a un peu dégénéré suite à la propagation d’informations concernant des exercices militaires conduits à travers les États-Unis, l’opération Jade Helm.

Cela s’est passé il y a quelques mois, l’information s’est propagée et le Texas a surfé sur ce sentiment grandissant dans l’État que le gouvernement fédéral se prépare à venir les chercher.

Il (le gouverneur) a déclaré qu’il allait déployer les forces de l’État, ou au moins les mettre en état d’alerte, afin de garder un œil sur le gouvernement fédéral.

Il y a donc beaucoup de décisions politiciennes qui sont prises ici et l’or n’échappe pas à la règle.

Mais Greg Abbott – le gouvernement du Texas – est en fait en train de jouer un petit jeu de stratégie d’escalade avec le gouvernement fédéral, cela peut-il dégénérer ?

Eh bien, comme je l’ai dit je pense que cela a été un peu trop loin, le gouverneur a dit… l’État du Texas a été clair sur ce point, l’objectif n’est pas de s’attaquer aux Fédéraux.

Je pense qu’il s’agit plutôt d’envoyer un message : regardez nous les Texans, nous vous avons à l’œil, nous protégeons les intérêts de notre État.

Il n’y aura pas donc de déclaration de guerre entre le gouvernement fédéral et le Texas, bien que ce soit arrivé dans le passé.

Il s’agit donc principalement de démagogie qui montre une énorme méfiance envers le gouvernement fédéral.

Mais ce qui est intéressant ici est que cette question de l’or ne concerne pas directement le gouvernement vu qu’il appartient à l’université. Il s’agit en fait d’actifs sous gestion,

la University of Texas est seconde au classement des universités ayant les actifs sous gestions les plus importants d’après Bloomberg, qui s’élèvent à 25,9 milliards.

Quelle est la position de l’université sur ce dossier ?

Je pense qu’elle n’a pas vraiment été impliquée. Ils ont acheté l’or il y a quelques années pour leurs raisons d’investissement propres, ils avaient leurs motifs pour agir ainsi.

Le CEO de la société d’investissement m’a dit : si nous avons encore de l’or, s’il fait partie (le coffre) du système du COMEX, si cela aura vraiment lieu, si les frais de garde sont moindres qu’à New York, pourquoi ne pas le ramener à la maison.

Cela semble logique, pourquoi payer plus cher pour le garder en territoire Yankee quand vous pouvez simplement le garder chez vous dans le Fort Alamo. Mais que vont-ils en faire exactement lorsqu’ils le recevront ?

C’est une excellente question, il y a encore beaucoup de petits détails à régler. Bien sûr, le diable se cache dans les détails, le Comptroller doit encore définir le modus operandi

mais l’idée serait que ce coffre, cette facilité de dépôt, pourrait fonctionner comme une banque garantie par du métal via laquelle les simples citoyens, les autorités locales, les gouvernements, les écoles seraient en mesure de faire des transactions garanties par cet or.

Le mode de fonctionnement doit encore être déterminé mais il y a des idées qui ont été lancées.

Les Texans ont toujours des idées en cours de concrétisation, j’ai l’impression.

C’est vrai.

4

Après les nations européennes qui viennent subitement de réaliser que la guerre froide est terminée, une prise de conscience subite qui les a poussé à vouloir rapatrier leur or, c’est au tour désormais du Texas ou plus précisément de son université de « ramener à la maison » son or stocké à New York. L’information est rapportée par ZeroHedge qui s’appuie sur le papier d’un journal texan, le Star Telegram.

L’University of Texas Investment Management Co. possède pour 1 milliard de dollars d’or. Cet achat avait été conseillé par le célèbre gestionnaire de hedge fund Kyle Bass qui fait partie des instances de l’université du Texas. Soit la personne même qui avait déclaré « qu’acheter de l’or, c’est acheter une option contre l’idiotie du cycle politique, c’est aussi simple que cela » mais en plus d’avoir conseillé à l’université d’acheter du métal jaune, il lui avait également recommandé d’en prendre livraison (au lieu de conserver les certificats papiers d’un COMEX leveragé).

Jusqu’à présent, les lingots se trouvaient dans les coffres de HSBC à New York mais aujourd’hui, l’université a décidé de passer à la vitesse supérieure en rapatriant son or au Texas même, un État américain où la population est particulièrement indépendante et éprise de liberté, d’où vient par exemple Ron Paul (même s’il n’y est pas né) et Alex Jones.

L’université va s’appuyer sur l’État du Texas qui a préparé la House Bill 483 afin de créer un lieu de stockage sécurisé pour l’or et d’autres actifs de valeur, pour stocker son métal. Les coffres-forts accueilleraient d’abord l’or de l’université mais aussi les métaux précieux de toute institution, ville, école, entreprise, individu ou pays qui souhaiterait stocker son or au Texas.

Giovanni Capriglione, membre du congrès du Texas qui est derrière la proposition (qui a déjà été validée par le Sénat local, il ne manque plus que l’aval du gouverneur) a déclaré :

« Il n’est pas question de créer un fort Knox mais lorsque j’ai fait l’annonce de la nouvelle, j’ai reçu énormément de courriel et d’appels téléphoniques de gens des 4 coins du monde souhaitant stocker leur or…  Dans un coffre texan. Le Texas représente pour beaucoup de gens un État grand et puissant… C’est donc pour eux l’endroit idéal pour stocker leur or. »

C’est la première fois qu’un État américain est sur le point de créer ses propres facilités pour stocker des quantités importantes de métaux précieux. Après avoir contaminé toute l’Europe, la défiance envers New York et ses banques se propage désormais aux États-Unis même.