Tags Posts tagged with "Victor Sperandeo"

Victor Sperandeo

0
pièces d'or et d'argent

Article publié sur KWN le 31 août 2016 :

« La majorité des actions minières or et argent ont grimpé à la verticale. Elles ont très bien performé si bien qu’elles ont été surachetées. L’or s’est aussi bien comporté, mais pas aussi bien.

Le point le plus important est que l’or est désormais dans une période d’attente, de consolidation. C’est ce que le graphe de son cours indique, une consolidation à tous les étages. La raison fondamentale derrière ce fait, car il faut toujours prendre en compte les aspects techniques et fondamentaux, réside dans le verbiage continuel de la Fed à propos de la hausse des taux qui serait à venir.

La prochaine réunion du comité de la Fed est prévue pour les 20 et 21 septembre. À chaque fois que le dollar baisse, et cela est arrivé jusqu’à présent à 3 reprises, les cafards (sic) de la Fed sortent pour faire des déclarations positives pour le cours du dollar, en affirmant notamment que le marché sous-estime la vigueur de l’économie américaine. Le dollar reprend sa hausse et les cafards disparaissent (rires). C’est comme si on allumait la lumière.

Ne croyez pas la propagande de la Fed

Ce que je veux dire, c’est que l’or se consolide parce que les marchés attendent de voir si la Fed va rehausser son taux directeur ou pas. Les décideurs de la Fed ont sous-entendu que si les chiffres de l’emploi sont robustes, ils relèveront les taux. Je ne crois pas un mot de cette propagande. Avant l’élection présidentielle, il est tout simplement hors de question que la Fed prenne ce risque. Car elle sera pointée du doigt en cas de problème, même si celui-ci n’a rien à voir avec la hausse des taux.

Vous pouvez donc oublier les 2 prochaines réunions de la Fed car elle ne relèvera pas son taux directeur. Les prévisions de croissance ont toutes été relevées car le gouvernement est censé dépenser 250 milliards de dollars durant ce trimestre. L’année dernière, à la même époque de l’année, il avait seulement dépensé 8 milliards. Autrement dit, les dés sont pipés.

Mais l’élément critique pour les marchés de l’or et de l’argent, à court terme, se trouve du côté des chiffres de l’emploi qui seront publiés ce vendredi. Ce paramètre influencera les mouvements à venir de l’or et de l’argent. Et alors que l’élection présidentielle se rapproche, nous devons nous attendre à une propagande allant crescendo à propos de la vigueur de l’économie américaine, ne l’oubliez pas. »

Eric King : « Victor, la BCE semble prête à lancer plus de QE ce jeudi (4 septembre) »

Victor Sperandeo : « d’après les accords en place, tout QE en Europe est illégal. Techniquement, ils n’ont pas le droit de le faire. Bien sûr, ils ont trouvé le moyen de contourner les règles.  La BCE prête des sommes illimitées aux banques. En échange, la BCE a exigé que les garanties de ces prêts consistent en des obligations des pays européens. Cela forçait donc les banques à acheter ces obligations (Grèce, Espagne, Portugal, Italie, etc.), ce qui a fait baisser leurs taux.

Cela prouve bien que quel que soit le pays ou l’entité politique, les règles n’ont aucune espèce d’importance. Les gens doivent bien comprendre cette réalité.

Je ne sais pas comment ils vont contourner les règles cette fois. Ils vont peut-être baisser les taux de 0,25 à 0,125, ou 0,1 %. Que peuvent-ils faire d’autre ? La BCE leur a déjà prêté de l’argent pour qu’ils achètent des obligations d’État, qui servent désormais de garantie à la BCE.

Je ne sais pas comment ils vont voler les épargnants en baissant à nouveau la valeur de la monnaie, mais je sais qu’ils craignent la déflation. Ils sont donc sous pression pour agir, car ils ont peur de voir l’Europe devenir comme le Japon, un pays avec une économie stérile pendant une longue période. »

Eric King : « on peut donc s’attendre à une nouvelle forme de QE. »

Sperandeo : «  ils pourraient utiliser un autre terme. Mais Draghi est sous pression pour faire quelque chose. Je suis convaincu que l’Union européenne ne pourra pas survivre en raison de ses mauvaises politiques.

Vous ne pouvez pas aligner la Grèce avec l’Allemagne de façon logique en espérant que cela marche. Ce sont 2 pays différents, avec des mentalités différentes. L’Union européenne finira donc par se désintégrer. Les politiques mises en place par Bruxelles sont conçues pour contrôler les gens. Je me moque de ce que fait la BCE, car l’économie en Europe va continuer de couler.

Le Council of Foreign Relations (CFR, un think tank américain créé par Paul Warburg et Herbert Hoover, entre autres, article wiki sur le CFR) est l’un des groupes les plus influents et les plus puissants du monde. Parmi leurs membres, on compte presque tous les politiciens et les journalistes importants du monde. Le CFR pousse désormais la Fed à littéralement distribuer de l’argent (article paru dans la revue du CFR et intitulé « Moins de création monétaire, mais plus de transferts : pourquoi les banques centrales devraient donner directement de l’argent à la population », source), reste à savoir qui recevra combien. Une hypothèse serait de donner 80.000 $ à chaque contribuable.

Lorsqu’on devient désespéré à ce point, tout ce qu’on risque, c’est de créer de l’hyperinflation. Mais les épargnants ne dépensent pas et les investisseurs misent sur les actifs les plus sûrs en temporisant. Il sera donc difficile d’obtenir de la croissance en créant encore plus d’argent.

Le bilan de la Fed a déjà explosé de 463 % depuis 2008. Pourtant, malgré toute cette création monétaire, il n’y a pas au de croissance en termes réels aux États-Unis. Ces politiques radicales sont donc vouées à l’échec, tandis qu’elles nous coûteront très cher. C’est la raison pour laquelle l’or ne pourra que grimper à long terme. »

Source : KWN

0

« La Fed n’a pas d’autre choix que d’arrêter son QE, car en 2008, son bilan ne représentait que 6 % du PIB américain, or aujourd’hui ce chiffre a grimpé à 26 %.

La vérité, c’est que la Fed voudrait bien continuer, mais elle ne le peut pas. C’est important de le noter. D’ici la fin de l’année, la Fed possédera pour 4,5 trillions d’actifs, qui se composent à environ 65 % d’obligations américaines. La Fed en possède donc de grandes quantités. Si elle avait continué à ce rythme, elle aurait probablement acquis l’intégralité des Treasuries d’ici 6 ans. Vous voyez à quel point ce que la Fed a fait est absurde.

Désormais, 5 ans ont passé depuis la soi-disant fin de la récession. Pourtant, les politiques en place sont similaires à celles de 2008. N’est-ce pas révélateur ? L’économie est toujours anémique, c’est un désastre. La Fed, via ses politiques, laisse entendre que les États-Unis sont toujours dans une situation d’urgence en raison de l’état désastreux de son économie. Je veux être clair à ce propos : les risques sur les marchés sont actuellement astronomiquement élevés. C’est pourquoi la Fed maintient sa politique de taux zéro et continue d’injecter de l’argent dans le système.

Eric King : « dans ce contexte, que voyez-vous venir durant la seconde moitié de l’année ? »

Sperandeo : « tout d’abord, je voudrais dire que les gens qui croient les déclarations et les statistiques économiques du gouvernement « ont leur tête au mauvais endroit » (sic). Lorsque la Fed affirme que les États-Unis ont connu une croissance de 4 % au second trimestre, vous avez la liberté de les croire, mais c’est votre problème. Je tiens à clarifier une autre chose : le gouvernement américain peut choisir comme bon lui semble ce chiffre. C’est du pipeau, il n’y a jamais eu une croissance de 4 % au second trimestre.

De nouveau, l’économie est beaucoup plus faible que ce que prétend le gouvernement. Le marché de l’emploi est toujours une catastrophe. Il ne faudrait pas grand-chose pour faire plonger les marchés de 20 à 30 %. Cependant, je ne vous recommande pas de shorter les marchés, car le gouvernement et la Fed font tout pour les garder au plus haut. Ce qui fera plonger les marchés est un événement qui échappe au contrôle de la Fed.

Il ne faut pas s’attendre à un redressement économique durant le second semestre de l’année, mais cela ne signifie pas que l’on assistera une correction sur les marchés, même si ceux-ci sont totalement déconnectés de la réalité. Personne ne sait quel sera le catalyseur soudain qui provoquera la chute des marchés.

En ce qui concerne l’or, son marché est bien sûr manipulé par les banques centrales. Les gros acheteurs réguliers sont l’Inde, la Chine et les autres nations orientales. Mais tout investisseur se doit de posséder de l’or en tant qu’assurance contre le désastre potentiel découlant des politiques folles de la Fed. »

Source : Victor Sperandeo sur KWN

0

Cela fait 45 ans que Victor Sperandeo est actif sur les marchés. Il s’agit de l’une des voix les plus respectées du milieu, ayant notamment prédit avec exactitude le crash boursier de 1987. Aujourd’hui, il estime que nous sommes prêts à revivre un événement de la même envergure. C’est ce qu’il a confié à KWN :

Victor-Sperandeo

« Aujourd’hui, tout est mûr pour un nouveau crash boursier, mais il faudra une étincelle, quelque chose qui met le feu aux poudres. Prédire le crash de 1987 était beaucoup plus facile. Aujourd’hui, le marché est complètement manipulé, il ne s’agit plus d’un marché libre, la nuance est très importante. Et pour être honnête, je dois dire que si j’avais débuté ma carrière aujourd’hui, je n’aurais pas réussi comme je l’ai fait, car à mon époque les marchés étaient plus ou moins libres.

Permettez-moi vous expliquer en vous donnant un exemple : Janet Yellen, présidente de la Fed, donne sa première conférence après la première réunion de la Fed sous sa présidence. Elle affirme qu’après la fin du QE, soit en décembre, les taux d’intérêt devraient augmenter dans les 6 mois. Résultat des courses, les investisseurs vendent.

11 jours plus tard, elle change d’avis et les marchés repassent à l’achat. En bref, elle a dit que la situation du chômage est tellement mauvaise que la Fed doit continuer ses interventions. C’est la preuve que le marché bouge uniquement sur base des mots de la Fed, ce qui est son objectif.

Cela marche très bien pour faire monter le marché, mais pas pour le faire baisser. Autrement dit, vu que la baisse ne sera pas accompagnée par des indications de la Fed, elle sera violente.

Plus les marchés battront les records, plus ils pensent que les gens vont dépenser, ce qui est donc bon pour l’économie. Bien sûr cela ne marche pas. Depuis juin 2009, le PIB a augmenté en moyenne de 2,2 %. Où est la reprise économique ? La politique de l’assouplissement quantitatif est un échec et pourtant ils persistent et signent.

Il est donc certain que tout cela va très mal finir, mais il est très difficile de prévoir une date, car ils ont le pouvoir de créer du dollar à l’infini afin de propulser les cours des actions à la hausse, tout en maintenant les taux d’intérêt artificiellement bas afin de favoriser la création de monnaie via le système bancaire.

2 scénarios sont possibles : la faillite ou l’hyperinflation. Après l’épisode Lehman Brothers, on peut affirmer qu’aucune faillite ne sera permise. Cela risque donc de se finir en hyperinflation. Celle-ci n’a rien à voir avec l’inflation, car elle est provoquée par la vente des obligations et de la devise concernée. C’est très différent d’une augmentation de la masse monétaire qui provoque l’augmentation des prix. L’hyperinflation, c’est en quelque sorte un bank run.

Pendant le premier épisode d’hyperinflation, pendant la Révolution française je crois, l’or a augmenté de 288 fois en 5 ans, entre 1790 et 1795. Cela signifie qu’à 1300 $, l’or passerait à 388.000 $ l’once. Depuis 1913, l’or a toujours été un excellent moyen de se protéger contre l’inflation. Il a augmenté par rapport à l’index des prix à la consommation. »