Tags Posts tagged with "William Kaye"

William Kaye

0

« Je pense que nous avons atteint le plus bas, ou que nous en sommes très proches (concernant l’or), car nous sommes très bas en dessous des niveaux auxquels les gros acheteurs, genre banques centrales, achètent, surtout au moment du fix de l’après-midi du LBMA.

Nous allons également atteindre la masse critique en termes de marchés étrangers, qui semblent très prometteurs. À Shanghai, le nouveau centre d’échange a commencé ses activités 2 semaines avant la date prévue. Cette nouvelle place pourrait favoriser l’émergence d’un cours plus proche de la réalité. Ce développement ne peut être que positif pour l’or. La Chine est le plus gros acheteur au monde. Il s’agit d’une nouvelle brique pour cimenter le redressement du cours du métal jaune.

Je ne me souviens pas d’un sentiment aussi négatif sur le marché de l’or. C’est même pire qu’au plus bas de juin 2013. Tous les éléments sont donc en place pour un rebond vers 1350 $ l’once. Après cela, on verra bien ce que l’avenir nous réserve. »

Eric King : « Hier, les investisseurs positifs sur l’argent ont chuté au plus bas niveau de cette décennie. Qu’en pensez-vous »

Kaye : « récemment, l’argent a eu tendance à dicter sa conduite à l’or. Durant la dernière baisse, l’argent a décliné avant le métal jaune. Je pense donc que l’argent, bien plus volatile, a bien plus de potentiel. Les primes à Shanghai semblaient valider cette assertion. Les primes pour acquérir de l’argent physique à Shanghai sont élevées, ce qui montre qu’il n’est pas évident de trouver du métal. Cela ne peut que jeter encore plus de doute sur la légitimité du cours publié par le Comex. »

Eric King : « combien de temps pourra encore durer ce petit jeu sur les marchés papier des métaux précieux ? »

Kaye : « il est certain que ce n’est pas tenable. Mais jusqu’à quand… Dans mon esprit, il n’y a aucun doute qu’une manipulation flagrante du cours de l’or et de l’argent a lieu, et ce depuis pas mal de temps. Il est par contre difficile de dire jusqu’à quand les planificateurs centraux pourront continuer à agir ainsi.

Ce que je sais, c’est que les marchés des métaux précieux ne sont pas en équilibre. Ils sont bien trop sous-évalués pour ressembler à un marché libre. Je suis très optimiste en ce moment, car l’Occident ne pourra pas fournir du métal physique pour satisfaire l’énorme demande engendrée par ces tarifs artificiellement bas. De plus, cela a lieu depuis une bonne période de temps.

De nombreux événements nous montrent que nous nous rapprochons du moment de vérité. Nous avons vu certains pays louer leur or, comme l’Équateur. Il y a également des montages financiers en Inde qui ont été manifestement conçus pour permettre à l’Occident de mettre la main sur l’or stocké en Inde afin de poursuivre les manipulations. (…)

Eric King : « vous ne comptez pas (la baisse) parce que vous êtes un vieux de la vieille et que vous pouvez encaisser ce genre de carnage, mais que dites-vous à ceux qui n’en peuvent plus de voir cette pression qui n’en finit pas sur les métaux précieux ? »

William Kaye : « je leur conseille de continuer d’acheter de l’or et de l’argent physique, qui doit être stocké en dehors du système bancaire, et de compter leur fortune en onces plutôt qu’en monnaie papier comme le dollar. Car un beau jour, ils seront très heureux d’avoir pris cette décision.

Entre-temps, pour ceux qui ont investi de l’argent dont ils n’ont pas besoin, il n’y a aucune raison de paniquer. Ils doivent garder confiance dans le fait qu’un beau jour, tout rentrera dans l’ordre, et lorsque ce jour viendra, ils se féliciteront de leur investissement.

Pour ceux qui ont encore de l’argent dont ils n’ont pas besoin, en espérant qu’il ne soit pas dans une banque en difficulté, cet argent ne rapporte probablement rien. En fait, il y a très peu d’actifs avec le potentiel de l’or et l’argent.

Une fois de plus, les acheteurs de métaux précieux doivent conserver leurs lingots en dehors du système bancaire et être patients, car ils finiront par être récompensés. Il faut rester calme, ne pas paniquer ou laisser ces mouvements baissiers entamer la vérité qui vous a convaincu de faire un tel investissement : que le système financier actuel est voué à sa perte et qu’il devra être réinitialisé. Pour ceux qui ne possèdent pas d’or et d’argent physique, ce bouleversement sera extrêmement douloureux, car la plupart de leurs économies s’envoleront alors en fumée. »

Sources : ici et ici

0

« Ce qui se passe en Ukraine ainsi qu’à Gaza jouent en faveur des métaux précieux, même si leur cours reste encadré. Je reviens juste de Russie où j’ai eu la chance de rencontrer des gens très importants à Moscou, où je possède une résidence secondaire.

 

J’ai notamment dîné récemment avec un sénateur russe qui fait parti de la liste des personnalités blacklistées, il s’agit donc de quelqu’un d’important et de proche de Poutine. Je peux vous dire qu’il est catégorique sur un point : la Russie n’a rien à voir avec le vol MH17 qui a été abattu.

Abattre cet avion n’avait aucun sens d’un point de vue stratégique pour les Russes ou même les forces pro-russes en Ukraine. Ce sénateur a insisté sur le fait que les pro-russes ne disposent pas des armes nécessaires pour atteindre une telle altitude. Elles ne possèdent que des armes capables d’abattre des avions à faible altitude, jusqu’à 3000 m. Or, le vol MH17 de Malaysia Airlines volait à plus de 10.000 m.

En gros, ce sénateur russe affirme, à l’instar de mes autres sources dans la région, que les forces pro-russes sont en train de remporter la bataille contre l’Ukraine. Autrement dit, que l’armée régulière est en train de perdre contre ces groupes hétéroclites. Les rebelles ont le contrôle de la majorité de la ville de Donetsk, très importante d’un point de vue énergétique. Elle possède dans ses alentours de grosses réserves de gaz naturel, il s’agit d’une ville stratégique pour l’Occident.

Mais ce sont les pro-russes qui contrôlent la zone, ainsi que celle de la ville de Lougansk. Ils ont également en position de mettre la main sur Kharkov, l’ancienne capitale, et la ville la plus importante de l’Est. (…)

Les Russes et pro-russes n’avaient donc pas intérêt à abattre cet avion. Par contre, l’Occident en avait un, en essayant de faire porter le chapeau à la Russie pour forcer l’Europe à durcir sa position.

Je suis donc très méfiant sur ce dossier (…). Je suis Américain et je souhaite tout le meilleur à mon pays, mais les informations que j’ai découvertes en Russie furent très convaincantes. Les faits sont largement en faveur des Russes. »

0

Cela a commencé par les méthodologies de calcul pour déterminer le taux de chômage et d’inflation. Aujourd’hui, les magouilles des politiques incluent même le calcul du PIB : en Italie, la prostitution et le trafic de drogue seront désormais inclus dans celui-ci. Des pratiques de maquillage de la réalité digne du plus véreux des vendeurs de voitures d’occasion ! Encore une interview explosive de William Kaye sur KWN :

Italie-Drogue-PIB

Eric King : « il est intéressant de noter que Fitch vient de remonter la note de la Grèce, défiant sa décision par l’amélioration des conditions économiques. »

William Kaye : « n’oublions pas qu’il s’agit de ces mêmes Grecs qui ont été inclus dans l’union européenne après qu’ils aient trafiqué leurs chiffres. Il semblerait que Fitch fasse confiance à ceux-ci, libre à eux.

Je connais des gens qui ont fait de l’argent avec la dette grecque, non pas parce qu’il croit les chiffres, mais parce qu’ils ont cru Draghi lorsqu’il a dit que la BCE ferait ce qui est nécessaire pour sauver l’euro. Sur la dette des pays du sud de l’union, ces individus estiment qu’il bénéficie d’une sorte de « Greenspan put » (le coup de main de Greenspan).

Cela montre à nouveau que nous vivons dans un conte de fées, dans lequel personne ne se préoccupe des fondamentaux. Ce qui importe, c’est d’anticiper l’agenda des banquiers centraux occidentaux corrompus, de ramasser de l’argent qui se trouve autour du cratère du volcan. Mais un jour, une éruption va arriver et fera des victimes. »

Eric King : « désormais, l’Italie va inclure la prostitution et la vente illégale de drogue dans son PIB. Cela montre bien que ces pays trafiquent leurs chiffres économiques. »

William Kaye : « Oui, et ils ne cessent de s’améliorer. C’est pourquoi personne ne fait confiance à ces chiffres, car il est impossible d’avoir des statistiques honnêtes aujourd’hui. L’Occident est devenu tellement corrompu et rempli de propagande orwellienne qu’il estime qu’il est tout à fait acceptable de publier des chiffres bidon.

Cela dit, pour les gens qui essaient de prendre des décisions d’investisseurs, la grande question qu’ils se posent est : pendant combien de temps le « Draghi put » tiendra avant que les choses ne deviennent trop instables. Pour ces gens qui prennent le risque d’acheter ces actifs toxiques, comme cette dette européenne qui ne sera jamais remboursée, ils jouent au casino en espérant qu’ils seront plus malins que les autres en retirant leurs bénéfices juste avant que tout s’écroule. »

0

Or-Argent-Infos« En ce moment, nous avons 2 armées dotées d’un arsenal nucléaire qui se font face sur l’Ukraine. Les marchés actions ne bougent pas, ce qui signifie qu’ils sont soit dans un déni total de la réalité, ou complètement manipulés. Les banquiers centraux sont très forts pour déformer la réalité via le marché des produits dérivés.

Il est clair que l’Occident a tout intérêt à faire croire que l’économie est forte. C’est pourquoi ils attaquent notamment le rouble, qu’ils essaient d’affaiblir l’économie russe. Il s’agit d’une tentative désespérée d’affaiblir Poutine. Cependant, je ne pense pas qu’ils y parviendront car les roubles détenues à l’étranger ne sont pas disponibles en quantité suffisante. Et en cas de besoin, la Russie pourrait toujours imposer un contrôle des capitaux.

Je ne vois donc pas l’Occident réussir avec ces stratégies. Je ne pense pas non plus que la stratégie d’encerclement de la Russie soit tenable à long terme. Simultanément, les forces ukrainiennes essayent de mater les populations mécontentes de l’Est, qui n’étaient pas demandeuse d’un coup d’État, qui n’ont pas voté pour que ce gouvernement prenne le pouvoir et dont ils ne veulent pas.

Mais si vous lisez la propagande du New York Times et des autres médias occidentaux, ils racontent totalement l’inverse (en bref, les Russophiles tenteraient de prendre le pouvoir alors qu’ils ne font que rejeter un pouvoir illégitime imposé par l’étranger). Le président américain a même donné un discours dans lequel il affirme qu’il va continuer de soutenir le gouvernement élu d’Ukraine. Il n’y a eu aucune élection en Ukraine, je ne sais vraiment pas de quoi il parle.

Nous connaissons la vérité : il y a eu un coup d’état, que les États-Unis ont financé à hauteur de 5 milliards de dollars. Nous le savons car Victoria Nuland s’en est vantée. Nous savons également qu’ils ont décidé quels personnalités allaient rentrer dans le gouvernement, car nous disposons d’un enregistrement pour en attester.

Les Russes ont diffusé cet enregistrement, les États-Unis n’ont jamais remis en cause son authenticité, ce qui veut tout dire. Ce sont donc des faits établis, or des journaux comme le New York Times et le Wall Street Journal n’en parlent pas. Je vous laisse tirer les conclusions qui s’imposent.

William Kaye à propos de l’or

Pour que l’or redevienne un actif sérieux pour les investisseurs, il faut qu’ils franchissent un palier de résistance important, à savoir 1400 $. Nous en avons déjà parlé, j’étais sceptique sur la capacité de l’or de franchir ce palier à court terme. Et dans les faits, nous avons vu que ce seuil a été défendu bec et ongle.

Lorsque l’or s’est approché de ces 1400 $, la tension sur le marché ne fut pas suffisante pour lui permettre de les dépasser. Et lorsque l’or est reparti vers les 1280 $, le marché physique a de nouveau été très tendu. Backwardation, taux GOFO or négatifs : à cet instant, les investisseurs ont préféré conserver leur or plutôt que de le prêter au système.

L’augmentation des tensions géopolitiques et le retour à un marché de l’or normal en Inde sont des événements qui permettront à l’or de franchir ce cap critique. En Inde, on a notamment assisté à une reprise du marché, chose étonnante alors qu’un nouveau gouvernement, moins hostile à l’or, va reprendre le flambeau.

Je pense qu’il faut expliquer cet événement par l’achat d’or de la part des grossistes, qui se préparent à satisfaire la grosse demande qui découlera de l’assouplissement des contraintes qui ont été mises en place sur le marché de l’or indien. Avec la demande chinoise qui continue, ainsi que celle de la Russie et des pays d’Europe de l’Est, le métal jaune pourrait mettre le cartel bancaire à genoux. »

Source : KWN

0

William Kaye, le manager de hedge funds de Hong Kong à la langue bien pendue, est de retour sur KWN pour parler de la valeur de l’or et des stocks réels de métal jaune de la Russie.

obama-poutine

« Je pense qu’ils font tout pour que l’or reste en dessous des 1300 $ l’once. Cependant, à chaque fois qu’ils descendent en dessous de 1280 $, cela entraîne des tensions sur le marché de l’or physique. Autrement dit, l’or est en backwardation et les taux GOFO deviennent négatifs, ce qui signifie que plus personne ne souhaite prêter son or.

Ce problème évident montre que l’or physique n’est pas disponible en quantité suffisante pour pouvoir passer en dessous de 1280 ou 1270 $. Ils pourraient le faire en faisant sortir du métal des coffres des banques centrales. Je reste optimiste, mais ce que nous avons vécu durant ces dernières années m’a rendu prudent. »

À propos de l’or de la Russie

« La Russie possède de belles quantités d’or, mais d’après mes sources les Russes fournissent des chiffres inférieurs au tonnage qu’ils détiennent vraiment. Cela ne m’étonne pas : la Chine fait exactement la même chose. L’alliance entre ces 2 pays devient plus évidente, alors que les États-Unis ne cessent de s’attirer les foudres de la Russie et de la Chine.

Il n’est donc pas étonnant que ces 2 nations aient signé d’importants accords commerciaux et se rapprochent économiquement. C’est d’autant plus important que ces 2 pays disposent d’une armée importante, ainsi que de l’arme nucléaire. Au lieu de devoir faire à 2 adversaires isolés, les États-Unis doivent désormais affronter 2 grands pays qui coordonnent leurs efforts. Il s’agit de la plus grosse erreur commise par la politique étrangère des États-Unis. »

0

Dans sa dernière interview sur King World News, William Kaye analyse les mouvements de l’or de ces derniers jours, ainsi que les seuils critiques à observer dans les semaines à venir.

or-argent-plafond-dette-USA

« Depuis la dernière fois que nous nous sommes parlé, l’or est quelque peu remonté, pour ensuite atteindre sa limite d’échange. Le seuil que les traders observent se situe autour des 1345 $ l’once. Si nous parvenons à dépasser de façon convaincante ces 1345 $, cela pourrait entraîner un nouvel étranglement important des positions short. Beaucoup de ces positions ont un stop automatique juste en dessous des 1350 dollars (note : lorsqu’on prend une position, on peut demander à ce que celle-ci se ferme automatiquement après un certain seuil de bénéfices ou de pertes. Un appel de marge peut également entraîner la fermeture automatique de la position, lorsque le trader ne dispose plus des fonds suffisants pour couvrir une perte sur les investissements à effet de levier).

Cet étranglement des positions short pourrait facilement nous amener vers les 1400 $ l’once, voire même 1445. D’un point de vue strictement technique, nous devrons dépasser la barre des 1440/1450 dollars l’once pour que la plupart des analystes techniques proclament le grand retour en forme de l’or.

or-banques-centrales-achats« Le problème de l’or, depuis le déclin de son record nominal en 2011, c’est que c’est le COMEX qui donne le la en termes de valorisation. Or, ce marché est principalement contrôlé par des robots (HFT) et est manipulé par les banques centrales, notamment par la banque centrale des banques centrales, la banque des règlements internationaux (BIS en anglais).

L’or physique est valorisé sur base d’un système de réserve fractionnelle papier. Dans ce contexte, 2 choses se passent :

Beaucoup d’Occidentaux ne comprennent pas dans quelle direction nous marchons, et se méfient de l’or. C’est malheureux, car il s’agit de l’un des seuls actifs sûrs aujourd’hui.

Deuxièmement, cela crée une vision artificielle et illusoire de l’État réel de la finance mondiale. Je veux dire par là qu’historiquement parlant, l’or a toujours été un excellent baromètre de la situation globale. Comme un thermomètre qui permet de voir si on a de la fièvre, l’or qui monte est le signe que les choses ne tournent pas rond.

1

Dans sa dernière interview sur KWN, William Kaye a dressé l’état du marché de l’or physique. Ses conclusions sont sans appel : le cours de l’or ne pourra plus être maintenu artificiellement vers le bas pour très longtemps.

Or-WilliamsPour le prouver, il prend le cas de la demande de rapatriement d’or de l’Allemagne. Celle-ci possède environ 3300 tonnes d’or. La plupart du métal jaune se trouve à la Fed de New York, à Paris ainsi qu’à Francfort. Il y a peu, ils ont demandé à récupérer une grande partie de cet or stocké aux USA, on leur a répondu qu’ils l’auraient d’ici 7 ans.

Pour l’instant, ils en ont reçu 37 tonnes. Bizarrement, les lingots reçus ne sont pas ce qu’ils avaient déposé à l’époque. Il s’agit de nouveaux lingots. 37 tonnes, ce n’est pas énorme. Il s’agit environ du volume échangé chaque jour sur le plus grand marché, à Londres, celui du LBMA. Sur base de ces informations, on peut donc tirer la conclusion suivante :

0

Or-2014« J’espère que les lecteurs ont passé de bonnes fêtes de fin d’année. Cependant, sachez que les manipulateurs n’ont pas pris de congé. Le GLD et d’autres ETF ont été de nouveau pillés. C’est important de le dire, car les médias dominants affirment que c’est parce que nous sommes dans un marché baissier, alors qu’il n’en a pas les caractéristiques. Cela n’a rien à voir. On a vu le Spyder GLD perdre 41 % de son stock d’or physique, alors que le SLV n’a quasi rien perdu.

Pourtant, il faut se souvenir que l’argent a chuté encore plus lourdement que l’or en termes de pourcentage. En presque 32 mois, l’argent est passé de 50 à 20 $, pourtant le SLV n’a pas vu son stock d’argent physique être pillé. C’est incompréhensible. Les médias dominants n’en parleront pas, car cela reviendrait à exposer la fraude et la manipulation.

Je continue de dire que cette baisse du cours été totalement organisé. Mais désormais, alors que les stocks du GLD se sont volatilisés à 41 %, et que cet or se trouve chez des investisseurs solides en Asie, le cartel dispose d’une marge de manœuvre réduite. Je pense que d’ici la mi-août la fin janvier, on atteindra un plus bas absolu. Ensuite, il sera difficile de se positionner parce que l’or et l’argent vont repartir très rapidement dans l’autre direction. C’est pourquoi la plupart des gens rateront cette hausse.

Alors que les médias occidentaux pullulent d’articles anti or, la Chine continue d’acheter presque tout ce qui lui tombe sous la main, et toute baisse supplémentaire amplifie le phénomène. En Inde, l’or qui rentre illégalement dans le pays ne cesse d’augmenter, échappant aux statistiques officielles. Pourquoi en parle-t-on aussi peu ? Parce que les politiciens sont derrière le trafic. Si les Indiens tiennent tant à l’or, c’est parce qu’ils savent que leur gouvernement n’est pas fiable. D’après mes sources en Inde, avec qui je fais affaire depuis des années, si elles sont correctes, ces importations devraient totaliser 1200 tonnes en 2013, ce qui est énorme.

0

Diamants-Or-KayeWilliam Kaye, le gestionnaire de hedge fund à la langue bien pendue de Hong Kong, est de retour via KWN :

« La demande pour l’or (en gros) est très forte, notamment de la part des banques centrales. Franchement, je suis même étonné que l’on n’ait pas encore assisté à un plus gros revirement du marché. Je ne sais pas quelle marge de manoeuvre il reste aux banques centrales pour continuer de maintenir l’or à des niveaux aussi bas. L’autre question que je me pose, et à laquelle je ne trouve vraiment pas de réponse, c’est : quel est l’intérêt pour les banques centrales occidentales d’agir ainsi, alors que cela provoque une migration massive de l’or de l’Ouest vers l’Est ?

Mon sentiment est que, aujourd’hui, le cours de l’or devrait être 2 fois plus élevé, voire plus. Toutes les autres formes de richesse facilement transportable, alors qu’elles n’ont pas la tradition historique de l’or, ont déjà crevé tous leurs plafonds, ou sont très proches de le faire.

Si on regarde les diamants, et notamment les diamants roses, record battu. Si on observe le marché de l’art, et même des œuvres qui ne sont pas de véritables chefs-d’oeuvre, on bat également tous les records durant les ventes aux enchères. J’aime beaucoup le bon vin, mais je n’aime pas devoir payer le double pour acheter la même qualité qu’il y a 2 ans. C’est pourtant ce qu’il se passe. Tous les 2 ou 3 ans, le prix des grands crus de France et d’Italie double.

C’est la même rengaine pour les cartes anciennes et rares. Il est fascinant de constater que toutes ces formes de placement ont très bien marché cette année, pour battre tous les records, alors que l’or et l’argent sont bien loin des records de 2011. Tout cela n’a aucun sens, c’est de la manipulation.

La backwardation a fait son grand retour sur le marché de l’or, cela semble être le cas quotidiennement. Les taux GOFO, qui étaient légèrement positifs, sont de nouveau repassés en négatif en ce qui concerne le 1 mois.

Nous sommes désormais à nouveau dans la même situation qu’en juin, lorsque la tension sur le marché de l’or était très forte et après quoi on avait assisté à une augmentation de 250 $ du cours. On devrait donc revivre la même situation. Reste à espérer que ce double plus bas sera enfin la rampe de lancement pour le cours de l’or, ainsi que la fin de ce long marché baissier.