Tags Posts tagged with "William Kaye"

William Kaye

0

« Je pense que nous avons atteint le plus bas, ou que nous en sommes très proches (concernant l’or), car nous sommes très bas en dessous des niveaux auxquels les gros acheteurs, genre banques centrales, achètent, surtout au moment du fix de l’après-midi du LBMA.

Nous allons également atteindre la masse critique en termes de marchés étrangers, qui semblent très prometteurs. À Shanghai, le nouveau centre d’échange a commencé ses activités 2 semaines avant la date prévue. Cette nouvelle place pourrait favoriser l’émergence d’un cours plus proche de la réalité. Ce développement ne peut être que positif pour l’or. La Chine est le plus gros acheteur au monde. Il s’agit d’une nouvelle brique pour cimenter le redressement du cours du métal jaune.

Je ne me souviens pas d’un sentiment aussi négatif sur le marché de l’or. C’est même pire qu’au plus bas de juin 2013. Tous les éléments sont donc en place pour un rebond vers 1350 $ l’once. Après cela, on verra bien ce que l’avenir nous réserve. »

Eric King : « Hier, les investisseurs positifs sur l’argent ont chuté au plus bas niveau de cette décennie. Qu’en pensez-vous »

Kaye : « récemment, l’argent a eu tendance à dicter sa conduite à l’or. Durant la dernière baisse, l’argent a décliné avant le métal jaune. Je pense donc que l’argent, bien plus volatile, a bien plus de potentiel. Les primes à Shanghai semblaient valider cette assertion. Les primes pour acquérir de l’argent physique à Shanghai sont élevées, ce qui montre qu’il n’est pas évident de trouver du métal. Cela ne peut que jeter encore plus de doute sur la légitimité du cours publié par le Comex. »

Eric King : « combien de temps pourra encore durer ce petit jeu sur les marchés papier des métaux précieux ? »

Kaye : « il est certain que ce n’est pas tenable. Mais jusqu’à quand… Dans mon esprit, il n’y a aucun doute qu’une manipulation flagrante du cours de l’or et de l’argent a lieu, et ce depuis pas mal de temps. Il est par contre difficile de dire jusqu’à quand les planificateurs centraux pourront continuer à agir ainsi.

Ce que je sais, c’est que les marchés des métaux précieux ne sont pas en équilibre. Ils sont bien trop sous-évalués pour ressembler à un marché libre. Je suis très optimiste en ce moment, car l’Occident ne pourra pas fournir du métal physique pour satisfaire l’énorme demande engendrée par ces tarifs artificiellement bas. De plus, cela a lieu depuis une bonne période de temps.

De nombreux événements nous montrent que nous nous rapprochons du moment de vérité. Nous avons vu certains pays louer leur or, comme l’Équateur. Il y a également des montages financiers en Inde qui ont été manifestement conçus pour permettre à l’Occident de mettre la main sur l’or stocké en Inde afin de poursuivre les manipulations. (…)

Eric King : « vous ne comptez pas (la baisse) parce que vous êtes un vieux de la vieille et que vous pouvez encaisser ce genre de carnage, mais que dites-vous à ceux qui n’en peuvent plus de voir cette pression qui n’en finit pas sur les métaux précieux ? »

William Kaye : « je leur conseille de continuer d’acheter de l’or et de l’argent physique, qui doit être stocké en dehors du système bancaire, et de compter leur fortune en onces plutôt qu’en monnaie papier comme le dollar. Car un beau jour, ils seront très heureux d’avoir pris cette décision.

Entre-temps, pour ceux qui ont investi de l’argent dont ils n’ont pas besoin, il n’y a aucune raison de paniquer. Ils doivent garder confiance dans le fait qu’un beau jour, tout rentrera dans l’ordre, et lorsque ce jour viendra, ils se féliciteront de leur investissement.

Pour ceux qui ont encore de l’argent dont ils n’ont pas besoin, en espérant qu’il ne soit pas dans une banque en difficulté, cet argent ne rapporte probablement rien. En fait, il y a très peu d’actifs avec le potentiel de l’or et l’argent.

Une fois de plus, les acheteurs de métaux précieux doivent conserver leurs lingots en dehors du système bancaire et être patients, car ils finiront par être récompensés. Il faut rester calme, ne pas paniquer ou laisser ces mouvements baissiers entamer la vérité qui vous a convaincu de faire un tel investissement : que le système financier actuel est voué à sa perte et qu’il devra être réinitialisé. Pour ceux qui ne possèdent pas d’or et d’argent physique, ce bouleversement sera extrêmement douloureux, car la plupart de leurs économies s’envoleront alors en fumée. »

Sources : ici et ici

0

« Ce qui se passe en Ukraine ainsi qu’à Gaza jouent en faveur des métaux précieux, même si leur cours reste encadré. Je reviens juste de Russie où j’ai eu la chance de rencontrer des gens très importants à Moscou, où je possède une résidence secondaire.

 

J’ai notamment dîné récemment avec un sénateur russe qui fait parti de la liste des personnalités blacklistées, il s’agit donc de quelqu’un d’important et de proche de Poutine. Je peux vous dire qu’il est catégorique sur un point : la Russie n’a rien à voir avec le vol MH17 qui a été abattu.

Abattre cet avion n’avait aucun sens d’un point de vue stratégique pour les Russes ou même les forces pro-russes en Ukraine. Ce sénateur a insisté sur le fait que les pro-russes ne disposent pas des armes nécessaires pour atteindre une telle altitude. Elles ne possèdent que des armes capables d’abattre des avions à faible altitude, jusqu’à 3000 m. Or, le vol MH17 de Malaysia Airlines volait à plus de 10.000 m.

En gros, ce sénateur russe affirme, à l’instar de mes autres sources dans la région, que les forces pro-russes sont en train de remporter la bataille contre l’Ukraine. Autrement dit, que l’armée régulière est en train de perdre contre ces groupes hétéroclites. Les rebelles ont le contrôle de la majorité de la ville de Donetsk, très importante d’un point de vue énergétique. Elle possède dans ses alentours de grosses réserves de gaz naturel, il s’agit d’une ville stratégique pour l’Occident.

Mais ce sont les pro-russes qui contrôlent la zone, ainsi que celle de la ville de Lougansk. Ils ont également en position de mettre la main sur Kharkov, l’ancienne capitale, et la ville la plus importante de l’Est. (…)

Les Russes et pro-russes n’avaient donc pas intérêt à abattre cet avion. Par contre, l’Occident en avait un, en essayant de faire porter le chapeau à la Russie pour forcer l’Europe à durcir sa position.

Je suis donc très méfiant sur ce dossier (…). Je suis Américain et je souhaite tout le meilleur à mon pays, mais les informations que j’ai découvertes en Russie furent très convaincantes. Les faits sont largement en faveur des Russes. »

0

Cela a commencé par les méthodologies de calcul pour déterminer le taux de chômage et d’inflation. Aujourd’hui, les magouilles des politiques incluent même le calcul du PIB : en Italie, la prostitution et le trafic de drogue seront désormais inclus dans celui-ci. Des pratiques de maquillage de la réalité digne du plus véreux des vendeurs de voitures d’occasion ! Encore une interview explosive de William Kaye sur KWN :

Italie-Drogue-PIB

Eric King : « il est intéressant de noter que Fitch vient de remonter la note de la Grèce, défiant sa décision par l’amélioration des conditions économiques. »

William Kaye : « n’oublions pas qu’il s’agit de ces mêmes Grecs qui ont été inclus dans l’union européenne après qu’ils aient trafiqué leurs chiffres. Il semblerait que Fitch fasse confiance à ceux-ci, libre à eux.

Je connais des gens qui ont fait de l’argent avec la dette grecque, non pas parce qu’il croit les chiffres, mais parce qu’ils ont cru Draghi lorsqu’il a dit que la BCE ferait ce qui est nécessaire pour sauver l’euro. Sur la dette des pays du sud de l’union, ces individus estiment qu’il bénéficie d’une sorte de « Greenspan put » (le coup de main de Greenspan).

Cela montre à nouveau que nous vivons dans un conte de fées, dans lequel personne ne se préoccupe des fondamentaux. Ce qui importe, c’est d’anticiper l’agenda des banquiers centraux occidentaux corrompus, de ramasser de l’argent qui se trouve autour du cratère du volcan. Mais un jour, une éruption va arriver et fera des victimes. »

Eric King : « désormais, l’Italie va inclure la prostitution et la vente illégale de drogue dans son PIB. Cela montre bien que ces pays trafiquent leurs chiffres économiques. »

William Kaye : « Oui, et ils ne cessent de s’améliorer. C’est pourquoi personne ne fait confiance à ces chiffres, car il est impossible d’avoir des statistiques honnêtes aujourd’hui. L’Occident est devenu tellement corrompu et rempli de propagande orwellienne qu’il estime qu’il est tout à fait acceptable de publier des chiffres bidon.

Cela dit, pour les gens qui essaient de prendre des décisions d’investisseurs, la grande question qu’ils se posent est : pendant combien de temps le « Draghi put » tiendra avant que les choses ne deviennent trop instables. Pour ces gens qui prennent le risque d’acheter ces actifs toxiques, comme cette dette européenne qui ne sera jamais remboursée, ils jouent au casino en espérant qu’ils seront plus malins que les autres en retirant leurs bénéfices juste avant que tout s’écroule. »

0

Or-Argent-Infos« En ce moment, nous avons 2 armées dotées d’un arsenal nucléaire qui se font face sur l’Ukraine. Les marchés actions ne bougent pas, ce qui signifie qu’ils sont soit dans un déni total de la réalité, ou complètement manipulés. Les banquiers centraux sont très forts pour déformer la réalité via le marché des produits dérivés.

Il est clair que l’Occident a tout intérêt à faire croire que l’économie est forte. C’est pourquoi ils attaquent notamment le rouble, qu’ils essaient d’affaiblir l’économie russe. Il s’agit d’une tentative désespérée d’affaiblir Poutine. Cependant, je ne pense pas qu’ils y parviendront car les roubles détenues à l’étranger ne sont pas disponibles en quantité suffisante. Et en cas de besoin, la Russie pourrait toujours imposer un contrôle des capitaux.

Je ne vois donc pas l’Occident réussir avec ces stratégies. Je ne pense pas non plus que la stratégie d’encerclement de la Russie soit tenable à long terme. Simultanément, les forces ukrainiennes essayent de mater les populations mécontentes de l’Est, qui n’étaient pas demandeuse d’un coup d’État, qui n’ont pas voté pour que ce gouvernement prenne le pouvoir et dont ils ne veulent pas.

Mais si vous lisez la propagande du New York Times et des autres médias occidentaux, ils racontent totalement l’inverse (en bref, les Russophiles tenteraient de prendre le pouvoir alors qu’ils ne font que rejeter un pouvoir illégitime imposé par l’étranger). Le président américain a même donné un discours dans lequel il affirme qu’il va continuer de soutenir le gouvernement élu d’Ukraine. Il n’y a eu aucune élection en Ukraine, je ne sais vraiment pas de quoi il parle.

Nous connaissons la vérité : il y a eu un coup d’état, que les États-Unis ont financé à hauteur de 5 milliards de dollars. Nous le savons car Victoria Nuland s’en est vantée. Nous savons également qu’ils ont décidé quels personnalités allaient rentrer dans le gouvernement, car nous disposons d’un enregistrement pour en attester.

Les Russes ont diffusé cet enregistrement, les États-Unis n’ont jamais remis en cause son authenticité, ce qui veut tout dire. Ce sont donc des faits établis, or des journaux comme le New York Times et le Wall Street Journal n’en parlent pas. Je vous laisse tirer les conclusions qui s’imposent.

William Kaye à propos de l’or

Pour que l’or redevienne un actif sérieux pour les investisseurs, il faut qu’ils franchissent un palier de résistance important, à savoir 1400 $. Nous en avons déjà parlé, j’étais sceptique sur la capacité de l’or de franchir ce palier à court terme. Et dans les faits, nous avons vu que ce seuil a été défendu bec et ongle.

Lorsque l’or s’est approché de ces 1400 $, la tension sur le marché ne fut pas suffisante pour lui permettre de les dépasser. Et lorsque l’or est reparti vers les 1280 $, le marché physique a de nouveau été très tendu. Backwardation, taux GOFO or négatifs : à cet instant, les investisseurs ont préféré conserver leur or plutôt que de le prêter au système.

L’augmentation des tensions géopolitiques et le retour à un marché de l’or normal en Inde sont des événements qui permettront à l’or de franchir ce cap critique. En Inde, on a notamment assisté à une reprise du marché, chose étonnante alors qu’un nouveau gouvernement, moins hostile à l’or, va reprendre le flambeau.

Je pense qu’il faut expliquer cet événement par l’achat d’or de la part des grossistes, qui se préparent à satisfaire la grosse demande qui découlera de l’assouplissement des contraintes qui ont été mises en place sur le marché de l’or indien. Avec la demande chinoise qui continue, ainsi que celle de la Russie et des pays d’Europe de l’Est, le métal jaune pourrait mettre le cartel bancaire à genoux. »

Source : KWN

0

William Kaye, le manager de hedge funds de Hong Kong à la langue bien pendue, est de retour sur KWN pour parler de la valeur de l’or et des stocks réels de métal jaune de la Russie.

obama-poutine

« Je pense qu’ils font tout pour que l’or reste en dessous des 1300 $ l’once. Cependant, à chaque fois qu’ils descendent en dessous de 1280 $, cela entraîne des tensions sur le marché de l’or physique. Autrement dit, l’or est en backwardation et les taux GOFO deviennent négatifs, ce qui signifie que plus personne ne souhaite prêter son or.

Ce problème évident montre que l’or physique n’est pas disponible en quantité suffisante pour pouvoir passer en dessous de 1280 ou 1270 $. Ils pourraient le faire en faisant sortir du métal des coffres des banques centrales. Je reste optimiste, mais ce que nous avons vécu durant ces dernières années m’a rendu prudent. »

À propos de l’or de la Russie

« La Russie possède de belles quantités d’or, mais d’après mes sources les Russes fournissent des chiffres inférieurs au tonnage qu’ils détiennent vraiment. Cela ne m’étonne pas : la Chine fait exactement la même chose. L’alliance entre ces 2 pays devient plus évidente, alors que les États-Unis ne cessent de s’attirer les foudres de la Russie et de la Chine.

Il n’est donc pas étonnant que ces 2 nations aient signé d’importants accords commerciaux et se rapprochent économiquement. C’est d’autant plus important que ces 2 pays disposent d’une armée importante, ainsi que de l’arme nucléaire. Au lieu de devoir faire à 2 adversaires isolés, les États-Unis doivent désormais affronter 2 grands pays qui coordonnent leurs efforts. Il s’agit de la plus grosse erreur commise par la politique étrangère des États-Unis. »

0

Dans sa dernière interview sur King World News, William Kaye analyse les mouvements de l’or de ces derniers jours, ainsi que les seuils critiques à observer dans les semaines à venir.

or-argent-plafond-dette-USA

« Depuis la dernière fois que nous nous sommes parlé, l’or est quelque peu remonté, pour ensuite atteindre sa limite d’échange. Le seuil que les traders observent se situe autour des 1345 $ l’once. Si nous parvenons à dépasser de façon convaincante ces 1345 $, cela pourrait entraîner un nouvel étranglement important des positions short. Beaucoup de ces positions ont un stop automatique juste en dessous des 1350 dollars (note : lorsqu’on prend une position, on peut demander à ce que celle-ci se ferme automatiquement après un certain seuil de bénéfices ou de pertes. Un appel de marge peut également entraîner la fermeture automatique de la position, lorsque le trader ne dispose plus des fonds suffisants pour couvrir une perte sur les investissements à effet de levier).

Cet étranglement des positions short pourrait facilement nous amener vers les 1400 $ l’once, voire même 1445. D’un point de vue strictement technique, nous devrons dépasser la barre des 1440/1450 dollars l’once pour que la plupart des analystes techniques proclament le grand retour en forme de l’or.

or-banques-centrales-achats« Le problème de l’or, depuis le déclin de son record nominal en 2011, c’est que c’est le COMEX qui donne le la en termes de valorisation. Or, ce marché est principalement contrôlé par des robots (HFT) et est manipulé par les banques centrales, notamment par la banque centrale des banques centrales, la banque des règlements internationaux (BIS en anglais).

L’or physique est valorisé sur base d’un système de réserve fractionnelle papier. Dans ce contexte, 2 choses se passent :

Beaucoup d’Occidentaux ne comprennent pas dans quelle direction nous marchons, et se méfient de l’or. C’est malheureux, car il s’agit de l’un des seuls actifs sûrs aujourd’hui.

Deuxièmement, cela crée une vision artificielle et illusoire de l’État réel de la finance mondiale. Je veux dire par là qu’historiquement parlant, l’or a toujours été un excellent baromètre de la situation globale. Comme un thermomètre qui permet de voir si on a de la fièvre, l’or qui monte est le signe que les choses ne tournent pas rond.

1

Dans sa dernière interview sur KWN, William Kaye a dressé l’état du marché de l’or physique. Ses conclusions sont sans appel : le cours de l’or ne pourra plus être maintenu artificiellement vers le bas pour très longtemps.

Or-WilliamsPour le prouver, il prend le cas de la demande de rapatriement d’or de l’Allemagne. Celle-ci possède environ 3300 tonnes d’or. La plupart du métal jaune se trouve à la Fed de New York, à Paris ainsi qu’à Francfort. Il y a peu, ils ont demandé à récupérer une grande partie de cet or stocké aux USA, on leur a répondu qu’ils l’auraient d’ici 7 ans.

Pour l’instant, ils en ont reçu 37 tonnes. Bizarrement, les lingots reçus ne sont pas ce qu’ils avaient déposé à l’époque. Il s’agit de nouveaux lingots. 37 tonnes, ce n’est pas énorme. Il s’agit environ du volume échangé chaque jour sur le plus grand marché, à Londres, celui du LBMA. Sur base de ces informations, on peut donc tirer la conclusion suivante :

0

Or-2014« J’espère que les lecteurs ont passé de bonnes fêtes de fin d’année. Cependant, sachez que les manipulateurs n’ont pas pris de congé. Le GLD et d’autres ETF ont été de nouveau pillés. C’est important de le dire, car les médias dominants affirment que c’est parce que nous sommes dans un marché baissier, alors qu’il n’en a pas les caractéristiques. Cela n’a rien à voir. On a vu le Spyder GLD perdre 41 % de son stock d’or physique, alors que le SLV n’a quasi rien perdu.

Pourtant, il faut se souvenir que l’argent a chuté encore plus lourdement que l’or en termes de pourcentage. En presque 32 mois, l’argent est passé de 50 à 20 $, pourtant le SLV n’a pas vu son stock d’argent physique être pillé. C’est incompréhensible. Les médias dominants n’en parleront pas, car cela reviendrait à exposer la fraude et la manipulation.

Je continue de dire que cette baisse du cours été totalement organisé. Mais désormais, alors que les stocks du GLD se sont volatilisés à 41 %, et que cet or se trouve chez des investisseurs solides en Asie, le cartel dispose d’une marge de manœuvre réduite. Je pense que d’ici la mi-août la fin janvier, on atteindra un plus bas absolu. Ensuite, il sera difficile de se positionner parce que l’or et l’argent vont repartir très rapidement dans l’autre direction. C’est pourquoi la plupart des gens rateront cette hausse.

Alors que les médias occidentaux pullulent d’articles anti or, la Chine continue d’acheter presque tout ce qui lui tombe sous la main, et toute baisse supplémentaire amplifie le phénomène. En Inde, l’or qui rentre illégalement dans le pays ne cesse d’augmenter, échappant aux statistiques officielles. Pourquoi en parle-t-on aussi peu ? Parce que les politiciens sont derrière le trafic. Si les Indiens tiennent tant à l’or, c’est parce qu’ils savent que leur gouvernement n’est pas fiable. D’après mes sources en Inde, avec qui je fais affaire depuis des années, si elles sont correctes, ces importations devraient totaliser 1200 tonnes en 2013, ce qui est énorme.

0

Diamants-Or-KayeWilliam Kaye, le gestionnaire de hedge fund à la langue bien pendue de Hong Kong, est de retour via KWN :

« La demande pour l’or (en gros) est très forte, notamment de la part des banques centrales. Franchement, je suis même étonné que l’on n’ait pas encore assisté à un plus gros revirement du marché. Je ne sais pas quelle marge de manoeuvre il reste aux banques centrales pour continuer de maintenir l’or à des niveaux aussi bas. L’autre question que je me pose, et à laquelle je ne trouve vraiment pas de réponse, c’est : quel est l’intérêt pour les banques centrales occidentales d’agir ainsi, alors que cela provoque une migration massive de l’or de l’Ouest vers l’Est ?

Mon sentiment est que, aujourd’hui, le cours de l’or devrait être 2 fois plus élevé, voire plus. Toutes les autres formes de richesse facilement transportable, alors qu’elles n’ont pas la tradition historique de l’or, ont déjà crevé tous leurs plafonds, ou sont très proches de le faire.

Si on regarde les diamants, et notamment les diamants roses, record battu. Si on observe le marché de l’art, et même des œuvres qui ne sont pas de véritables chefs-d’oeuvre, on bat également tous les records durant les ventes aux enchères. J’aime beaucoup le bon vin, mais je n’aime pas devoir payer le double pour acheter la même qualité qu’il y a 2 ans. C’est pourtant ce qu’il se passe. Tous les 2 ou 3 ans, le prix des grands crus de France et d’Italie double.

C’est la même rengaine pour les cartes anciennes et rares. Il est fascinant de constater que toutes ces formes de placement ont très bien marché cette année, pour battre tous les records, alors que l’or et l’argent sont bien loin des records de 2011. Tout cela n’a aucun sens, c’est de la manipulation.

La backwardation a fait son grand retour sur le marché de l’or, cela semble être le cas quotidiennement. Les taux GOFO, qui étaient légèrement positifs, sont de nouveau repassés en négatif en ce qui concerne le 1 mois.

Nous sommes désormais à nouveau dans la même situation qu’en juin, lorsque la tension sur le marché de l’or était très forte et après quoi on avait assisté à une augmentation de 250 $ du cours. On devrait donc revivre la même situation. Reste à espérer que ce double plus bas sera enfin la rampe de lancement pour le cours de l’or, ainsi que la fin de ce long marché baissier.

1

BAnk-Of-India-Or-DematerialisationWilliam Kaye : « la plupart des choses que j’ai déclarées tout au long de mes interviews se sont avérées exactes. Ce qui signifie qu’elles sont correctes. Pour faire de telles déclarations, vous devez avoir des sources bien informées, et oser en parler. Je dois dire que mes révélations vont tout à fait dans le sens de celles d’Andrew Maguire.

Donc, je sais que ce qu’il dit est censé. Presque tout ce qu’il dévoile corrobore mes propres sources, qui n’appartiennent pas nécessairement aux mêmes cercles que ceux que fréquente Maguire. Donc, pour moi il est clairement crédible, toute attaque contre ses déclarations ne doit pas être prise au sérieux. Enfin, je voudrais connaître les motivations de ceux qui lancent ces attaques.

Il faut se demander pourquoi quelqu’un souhaite s’en prendre à quelqu’un dont la légitimité, la crédibilité et les informations sont clairement établies. Maguire est tout simplement quelqu’un qui a fait un superbe travail pour exposer ce qu’il se passe vraiment sur le marché de l’or, notamment à propos des leviers énormes du marché papier.

Cette déconnexion entre le marché papier et physique pourrait provoquer un terrible étranglement des positions short. Nous en avons régulièrement parlé. Pour vous montrer à quel point c’est grave, je vais vous parler d’une étude qu’à faite la Bank of India il y a quelque temps. À la demande du gouvernement indien, la banque devait offrir des pistes afin de dissuader les Indiens à acheter des lingots physiques.

L’une des options qui furent analysées en profondeur consistait à proposer ce que fait en quelque sorte le COMEX. En bref, pousser les Indiens à acheter de l’or papier afin d’abaisser la pression sur le marché physique. Si ces contrats étaient créés en Inde, cela permettrait au pays de diminuer l’impact des achats d’or sur sa balance commerciale, du moins en théorie.

Chose intéressante, le chapitre 5 de ce rapport de la Bank of India est intitulé « dématérialisation de l’or». Dans ce chapitre figure un graphique qui date de 2011, du « CPM book ». Ce graphique montre qu’il existe environ 93 onces d’or papier pour chaque once physique. Il s’agit d’un aveu étonnant. Le rapport affirme également que cette année-là, 11,2873 milliards onces ont été échangés alors que le marché physique est de 120,8 millions onces. Cela représente un multiple de 93. C’est exactement ce que dénonce Maguire depuis longtemps, tout comme je l’ai fait.

C’est cela qui nous pousse à dire que le LBMA n’en a plus pour longtemps. Maguire a donc été attaqué par ceux qui veulent défendre le système actuel, à tout prix. Ils peuvent raconter ce qu’ils veulent, que ce soient les médias dominants ou les agents des banques de lingots. Cette arnaque du marché papier de l’or arrive à son terme, les premières fissures apparaissent. »

0

Or-Cartel-Bancaire-Kaye« Actuellement, je regarde ce qui se passe sur le marché de l’or. Ce que je vois me laisse penser que le cartel bancaire encore de la ressource. Je continue de voir des mouvements bizarres au moment du fix de l’après-midi à Londres. Le fix de l’après-midi est un moment critique du marché de l’or, lorsque des pays comme la Chine achètent des quantités non négligeables d’or. Ces ordres d’achat peuvent parfois représenter 50 tonnes, voire plus. On m’a dit une grande nation a acheté beaucoup près de 1300 $ l’once.

Pour célébrer la nomination de Janet Yellen, lors baissé via le marché papier pour atteindre les 1296 $. Il semble donc que le cartel bancaire ait encore de la ressource pour faire baisser le cours, mais je pense qu’il faut continuer d’accumuler du physique pour ceux qui ont encore des ressources pour le faire.

Pour les investisseurs à long terme, rien de mal n’est fait en achetant aux cours de ces dernières semaines. Mais cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas des opérations à court terme (note : c’est justement ce qui se passe alors que nous écrivons ces lignes, alors qu’une entité vient de balancer 800.000 onces sur le marché pour faire chuter le cours jusqu’à 1264 $ l’once). Comme je l’ai souvent dit, de tels actes prouvent à quel point le système est désespéré. Ils pensent toujours pouvoir briser le moral de ceux qui achètent de l’or.

Ce que je sais, c’est que sur le continent où je vis, en Asie, cela ne marche pas. Les Asiatiques ne se laissent pas berner par ce jeu de dupes. Ils ne lisent pas The Economist. Ils se foutent pas mal de ce qu’écrivent le Wall Street Journal ou le Financial Times.

En Asie, c’est simple : quand ce sont les soldes pour l’or, ils achètent. Que ce soient des bijoux ou de grosses commandes de lingots de la part de riches hommes d’affaires, ou de banques centrales. »

Source : interview de William Kaye sur KWN

0

or-banques-centrales-achatsVoici la traduction d’un autre article de William Kaye, le gestionnaire de hedge fund de Hong Kong à la langue bien pendue, paru sur KWN :

William Kaye : « il me semble flagrant que la cabale contre l’or n’est pas finie. Le marché papier de l’or n’est que la queue qui frétille du marché physique, qui se porte très bien. Dans ma zone géographique, la demande chinoise, indienne, etc., est très soutenue.

Les lecteurs doivent bien comprendre que nous ne sommes pas dans un marché baissier. Nous sommes au contraire dans un marché haussier, mais qui concerne l’or physique. Pour chaque once d’or physique, il y a 93 certificats papier. Je n’ai pas sorti ce chiffre de mon chapeau, il s’agit des estimations de la banque centrale indienne. Et on peut dire qu’ils s’y connaissent. Avec un ratio de 93 pour 1, il est évidemment facile de dicter les prix via le marché papier.

À ce tarif, de nombreuses personnes et entités veulent acheter de l’or. La Chine, la banque centrale indienne, la banque centrale russe, etc. nous continuons également d’acheter de l’or. Il s’agit d’un prix très attractif, alors nous continuons nos emplettes. »

Eric King : « a-t-on vu des achats massifs à certains niveaux ? »

William Kaye : « oui. Lorsque le cours passe entre 1305 et 1310 $, il y a une grosse banque centrale qui achète. Je pense que c’est la Chine. L’or physique se fait de plus en plus rare… C’est ce qu’implique la backwardation permanente de l’or, ainsi que le taux négatif GOFO (note : depuis le 13 septembre 2013, tous les taux du GOFO sont en positif, et ne cessent de grimper. Par exemple, aujourd’hui, le 1 mois est à 0,11333).

Lorsqu’ils n’auront plus le physique pour faire face aux vagues d’achat, ils vont devoir jeter du lest. Je pense que le cours de l’or passera alors au-dessus des 2000 $ l’once, peut-être 3000. »

0

Or-Petrole-William-KayeWilliam Kaye, le gestionnaire de hedge fund de Hong Kong qui n’a pas sa langue dans sa poche, donne sa version des faits quant au massacre des métaux précieux de cette semaine sur KWN.

William Kaye : « la stratégie de plafonnement est en place. Il n’y a pas encore de preuves de l’implication de la Fed et de la BIS (banque des règlements internationaux), mais je suis certain qu’ils sont derrière tout ceci. La liquidité n’est pas encore totalement de retour, c’est pourquoi ils peuvent continuer à faire baisser les prix.

Cependant, je pense que c’est temporaire. Nous devrions rapidement atteindre un plus bas. Cela va alors repartir à la hausse jusqu’à la fin de l’année, tandis que 2014 deviendra la rampe de lancement pour les cours de l’or et de l’argent.

Eric King : « nous avons vu le pétrole atteindre la barre des 109 $ le baril, pourtant l’or et l’argent ont décliné, alors que sur le marché du forex, les choses sont stables. Qu’en pensez-vous ?

William Kaye : « certains marchés sont manipulés et d’autres pas. Le marché du pétrole est plus compliqué. Il n’est pas manipulé par les banques centrales, parce que c’est impossible à réaliser. Le pétrole a donc augmenté, tandis que les métaux précieux ont baissé via des manipulations. Celles-ci vont se poursuivre jusqu’à ce que les banques centrales perdent le contrôle. Pour ceux qui comprennent le marché des métaux précieux, ils savent pertinemment qu’il s’agit d’un marché manipulé depuis plus de 20 ans.

Mais je pense que très bientôt, les banques centrales vont perdre le contrôle du marché de l’or. Cela pourrait arriver dès cette année, tout simplement par ce que l’on sait qu’ils n’ont pas la capacité de fournir le métal physique au marché. Et lorsque les livraisons deviendront impossibles, les conséquences sur le cours seront simples à deviner. Le marché papier disparaîtra, le marché casino, et le marché physique de l’or commencera son règne.

C’est ainsi que je me suis positionné, même si pour le moment, je suis en perte de 10 %. En 35 ans d’activité, c’est la première fois que cela m’arrive. Même en 1997, avec le crash boursier en Asie, nous étions en positif. Mais aujourd’hui, c’est ainsi : les idiots font des profits tandis que les gens intelligents sont en perte. Je n’ai aucun problème à perdre de l’argent quand je commets une erreur, mais ici, je perds parce que des gens ont décidé que les marchés sur lesquels j’ai investi doivent baisser.

De toute façon, c’est temporaire. Par la suite, les profits vont peut-être revenir de façon exponentielle. Que ce soit dans un an ou 5 ans, le cours de l’or va exploser. Jamais je n’ai fait une prévision avec autant de certitude dans ma vie.

0

SYrie-Or-William-KayeTraductions des idées clés de 2 articles consacrés à William Kaye sur KWN :

Nous entrons désormais de la période de l’année la plus favorable pour les métaux précieux. Je suis donc attentivement l’or et l’argent alors que les entités qui veulent les contrôler semblent à court de munitions (note : au moment où nous écrivons ces lignes, l’or et l’argent ont baissé brusquement, sans raison apparente).

Désormais, la question est de savoir quelle stratégie sera adoptée. J’ai l’impression qu’ils vont passer au plan B. Le plan A consistait à massacrer le cours, mais la réaction de l’Asie qui a acheté de l’or physique à tour de bras a empêché la poursuite de cette stratégie.

Désormais, pour contrôler le cours, le plan B consiste à balancer sur le marché tout l’or sur lequel ils peuvent mettre la main. C’est ce qu’il s’est passé avec la banque d’Angleterre, qui a mis sur le marché via l’entremise de banques de lingots intermédiaires 1300 tonnes d’or. C’est une quantité impressionnante, la moitié de la production annuelle de 2012, mais bien plus que 50 % de la production qui sera extraite des mines en 2013. Lorsqu’on est désespéré, on agit de façon désespérée.

0

World-Gold-Council-Chiffres-William-KayeVoici la synthèse de 2 textes publiés sur KWN concernant la dernière intervention de William Kaye sur cette mine d’or d’information qu’est le site King World News, et qui estime que les chiffres du World Gold Council sont du pipeau :

Or : les choses sérieuses reprennent en septembre

En ce moment, le cours de l’or est assez fort. En général, les volumes sont très faibles durant le mois d’août. En fait, la plupart des échanges sont faits par des robots. Autrement dit, les algorithmes de Goldman Sachs font des échanges avec ceux de la JP Morgan, et vice versa. Dans le monde des métaux précieux, on le sait bien, mais ce fait est ignoré de la plupart des investisseurs. La liquidité sur ce marché est virtuelle, il s’agit d’une liquidité fantôme fournie par le trading à haute fréquence.

En fait, la période est idéale pour manipuler le cours à la baisse, car le marché est mort. Il faudra attendre la première semaine de septembre pour voir une progression significative du cours, lorsque les liquidités feront vraiment le retour sur le marché de l’or.

Pendant ce temps, la production ne cesse de baisser. Au rythme actuel, 2200 tonnes d’or devraient être extraites cette année, contre 2600 en 2012. Cette diminution de la production s’explique par la diminution du cours. Si le prix de l’or ne remonte pas rapidement, cette diminution va se poursuivre. Au prix actuel, c’est 25 % de la production mondiale qui pourrait encore disparaître.

0

William-Kaye-Backwardation-GOFO-negatifWilliam Kaye, notre gestionnaire de hedge fund préféré de Hong Kong, est revenu sur KWN pour nous annoncer que nous sommes en train de vivre la fin de partie.

William Kaye : « le marché de l’or est sous haute tension. Je n’ai jamais vécu une telle situation dans toute ma carrière, notamment en termes de backwardation et de GOFO négatif sur une si longue période (note : vendredi 16 août, les taux à 1, 2 et 3 mois continuent de s’enfoncer en territoire négatif, tandis que le 6 mois est de nouveau repassé d’un fifrelin sous la barre du zéro). Cela suggère que 2 forces sont actuellement en action : premièrement, les banques de lingots ont du mal à trouver le métal physique pour livrer les acheteurs. Deuxièmement, les gens ne font plus confiance au système.

Deux banques de lingots ont déjà renié leurs obligations en réglant les positions de leurs clients en cash. Si vous regardez les clauses en petits caractères des contrats du COMEX, vous découvrirez qu’il peut faire la même chose. En cas de « force majeure », ils peuvent régler en cash au lieu de livrer le métal. Je pense que le marché commence à réaliser ce qui se trame, d’où la backwardation et le GOFO négatif depuis des semaines.

La situation est évidemment incroyablement positive pour l’or et l’argent. Lorsque le GOFO devient négatif et qu’il n’y a plus de contango, on a toujours assisté à une explosion du cours. En 1999/2000, nous avons vu le même phénomène. Il s’en est suivi un marché haussier massif de 12 ans, durant lequel l’or a vu son cours être multiplié par 7.

L’or physique quitte les ETF. La banque d’Angleterre a dû fournir 1300 tonnes d’or au marché pour assouvir sa soif de métal. La BoE stocke l’or de pays tiers, il ne s’agit même pas de son or. Mais il a quitté ses coffres. Les ETF, comme le GLD, ont également fourni du métal. 600 tonnes rien que pour le GLD. Ils se sont fait piller.

Tout ceci montre que la fin est très proche. Ils ont dû creuser très profond pour fournir l’or physique au marché, en fournissant même de l’or qui ne leur appartient pas. »

De son côté, ZeroHedge affirme que la hausse récente du cours est due à la JP Morgan, qui doit faire face à des livraisons et qui, après avoir demandé l’aide de HSBC et ScotiaMocatta ( information découverte en analysant les mouvements des inventaires du COMEX), doit désormais se tourner vers le marché pour acheter de l’or.

1

Etranglement-Positions-Short-Or-Kaye

Les positions short au bord du précipice

Aujourd’hui sur or-argent.eu, voici une nouvelle interview donnée à KWN par William Kaye, notre gérant de hedge fund de Hong-Kong qui n’a pas sa langue dans sa poche, qui parle plus spécifiquement des positions short sur le marché papier de l’or. William Kaye n’est pas non plus né de la dernière pluie, ayant travaillé il y a 25 ans chez Goldman Sachs.

William Kaye : « Pour l’instant, les positions short sur le GLD sont énormes. Il s’agit d’environ 30 millions de parts, alors que le nombre de parties engagées sur le GLD ne cesse de se contracter. Il ne reste plus qu’environ 300 millions de parts, nous avons donc 10 % de positions short. Le nombre d’acteurs ne cesse de diminuer tout simplement parce que l’or physique sort inexorablement des stocks.

Pour l’instant, les événements se précipitent, ce qui indique que la fin de partie est proche. On n’arrête pas d’entendre des problèmes du côté du LBMA (notamment via Andrew Maguire). Tout ceci me fait penser que nous sommes arrivés à un tournant.

0

GOFO négatif orWilliam Kaye, l’un de nos intervenants préférés de KWN avec Egon von Greyerz, n’a jamais peur de dire ce qu’il pense. Voici son sentiment sur le rebond de l’or, ainsi que son opinion sur la backwardation et le GOFO négatif qui semblent devenir la norme.

William Kaye : « la raison qui explique pourquoi nous avons vu le cours de l’or se faire massacrer, c’est que les banquiers centraux et la banque des règlements internationaux ne souhaitent pas que l’or et l’argent soient considérés comme des monnaies alternatives viables. La vérité, c’est que le métal physique qui est extrait des mines n’augmente que d’1 à 2 % chaque année, alors que la masse monétaire électronique émise par la Fed augmente bien plus rapidement.

Si les banquiers centraux sont sournois, cela ne signifie pas qu’ils soient stupides. Ils savent que ce que je viens de dire est vrai, ils savent que le marché va finir par le comprendre, il est donc très important pour eux de contenir et d’effacer le prix de l’or. C’est ce qu’ils ont fait via le marché papier.

Mais nous sommes arrivés à un tournant. A la minute où je vous parle, l’or est à nouveau sous pression, mais ce que l’on voit actuellement est la manifestation habituelle de l’expiration des options. Les options expirent demain. Cette faiblesse a été voulue. Ces gens sont très sournois et orchestrent de concert la baisse du cours de l’or.

GOFO négatif, backwardation… les fondamentaux pour l’or sont très prometteurs

Ce que l’on est en train de voir a pour objectif de décourager les gens qui sont revenus sur le marché, vu l’embellie. Mais ils peuvent manipuler tant qu’ils veulent, les fondamentaux sont très forts. Le GOFO est toujours négatif, et cela fait 2 semaines que cela dure.

Cela signifie que les gens veulent leur or tout de suite, ils ne veulent pas d’une promesse de le recevoir dans une semaine, 2 semaines ou dans d’un mois. Le fait que les gens ne veulent pas attendre est la preuve flagrante de la situation que nous vivons. La pression sur le marché physique est tellement grande que les banques sont prêtes à payer une prime pour mettre la main sur le physique. C’est la preuve que le système se fissure.

Cela prouve que ceux qui accumulent des lingots ne font plus confiance au système. Ils n’ont plus confiance dans les contrats papier. C’est pourquoi l’or est en backwardation. Le marché dit simplement : « nous voulons leur physique maintenant, nous ne voulons pas de votre papier, nous ne voulons pas traiter avec la JP Morgan, nous ne faisons pas confiance au COMEX. Nous voulons notre or maintenant, et si vous n’êtes pas en mesure de le fournir, nous ne traiterons pas avec vous.

C’est pourquoi l’or livré aujourd’hui coûte plus cher que celui livré dans le futur. Le marché de l’or se base sur la confiance, et aujourd’hui, celle-ci a disparu.

Note : derniers taux GOFO à 1, 2, 3, 6 et 12 mois (GOFO négatif à 1, 2 et 3 mois se poursuit).

23-Jul-13 -0.07167 -0.05833 -0.04333 0.03333 0.15667
24-Jul-13 -0.06667 -0.04833 -0.03500 0.04333 0.15500
25-Jul-13 -0.06667 -0.04833 -0.03167 0.04333 0.16333

0

banques-centrales-orWilliam Kaye, qui a travaillé pendant plus de 25 ans pour Goldman Sachs et aujourd’hui gestionnaire de hedge fund, a donné une interview explosive à King World News, dans laquelle il affirme avoir les preuves que des banques centrales, comme la Fed ainsi que la Bundesbank, n’ont plus d’or dans leurs coffres !

William Kaye : « l’hégémonie globale est en train de basculer d’une façon que peu de gens comprennent. Cette partie du monde, la zone Asie-Pacifique, et la Chine en particulier, est en train de se positionner pour devenir la première puissance mondiale d’ici 5 à 10 ans.

Les banques centrales vendent leur or à l’orient

Mes sources m’indiquent que contrairement aux chiffres publiés, la Chine dispose à l’heure d’aujourd’hui d’un stock situé entre 4000 et 8000 tonnes d’or. Non seulement ce pays est le plus gros producteur mondial d’or, mais aussi le plus gros importateur.

La Chine tient bien le cap. Il s’agit d’une initiative stratégique : la Chine amasse autant d’or que possible, en le produisant mais aussi en l’achetant en Occident. Il s’agit d’une dynamique très géopolitique via laquelle l’Extrême-Orient renforce sa position.

Du « nouvel ordre mondial » qui va suivre lorsque le raid sur l’or sera terminé, la position de la Chine, de la Russie et du Brésil sera bien meilleure qu’auparavant. Par contre, la position des États-Unis, ainsi que de l’Europe et de la Grande-Bretagne, va fortement décliner. Ce seront les conséquences majeures de cet événement.

King : « William, vous dites que la Chine dispose d’un stock supérieur à 4000 tonnes d’or aujourd’hui, peut-être même 8000. Jusqu’où pensez-vous qu’ils iront ? »

William Kaye : « ce qui est sûr, c’est qu’ils n’ont pas fini de charger la mule. L’or est loué, et nous le savons car les banques centrales l’ont admis. La Fed l’a avoué, la BCE aussi, ainsi que la banque d’Angleterre. Ils ont tous admis qu’ils louent en masse leurs lingots.

Que cela signifie-t-il ? La Fed contacte son agent, la plupart du temps la JP Morgan, parfois Goldman Sachs, en leur disant : « OK, il faut faire baisser le prix de l’or, donc voici 20, 30, 40 ou 50 tonnes que nous vous louons. Mais nous pouvons le récupérer en théorie. »

C’est super, sauf que dès que la JP Morgan ou Goldman Sachs mette la main sur l’or, ils le vendent sur le marché. Ces banques de lingots doivent donc du physique. Mais la Fed dit : « nous disposons d’un contrat dans lequel il est stipulé que nous pouvons récupérer notre or. Nous allons donc l’inclure dans notre bilan. »

Alors que cet or a été vendu, pour atterrir dans des endroits comme Pékin. Mais en cours de route, le métal jaune fait souvent une escale via Hong Kong, chez le même raffineur que j’utilise. Il se peut d’ailleurs que nous ayons en Asie de l’or de la banque centrale allemande. Elle croit toujours le posséder, alors qu’il se trouve dans les coffres, en sécurité, à l’aéroport international de Hong Kong, peut-être même dans ceux de ma société.

William Kaye : la Chine fond les lingots de la Bundesbank

L’un des plus gros raffineurs du monde, qui travaille pour la banque centrale chinoise, a certifié avoir reçu des lingots d’or avec le symbole de la Bundesbank. Il les a fondus pour en faire des lingots neufs. Voilà où est l’or de la banque centrale allemande.

C’est la même chose pour lors de la Fed. L’or que les Allemands ont réclamé aux Américains, qu’ils sont censés recevoir dans 7 ans, ils ne le reverront jamais, car il n’existe plus à la Fed. Il est stocké désormais dans les coffres de la banque centrale de Chine, d’Inde ou de Russie.

King : « Donc, le raffineur a certifié avoir fondu des lingots de la Bundesbank ? »

William Kaye : « Oui, tout ceci est vrai. Ils reçoivent de l’or en provenance des banques centrales du monde occidental, estampillé avec leur logo, le fondent et le revendent. Tout ceci est une grossière mascarade. Il n’y a plus d’or. Il a été loué et reloué et encore loué. Non seulement la Fed ne possède pas 8000 tonnes d’or, mais il y a de grandes chances pour qu’elle n’ait plus rien. »

Source : KWN

0

William-Kaye-OrWilliam Kaye, gestionnaire de hedge funds à Hong-Kong, est réputé pour être bien informé. Il a notamment travaillé 25 ans pour Goldman Sachs dans son département fusions et acquisitions. Voici son opinion sur la situation actuelle :

« Les choses n’ont pas beaucoup changé depuis notre dernier entretien. Ils choisissent toujours le moment le plus calme pour balancer de l’or sur le marché. En agissant durant les heures d’ouverture du marché asiatique, lorsque les États-Unis dorment, ils sont parvenus à faire descendre le cours de l’or à des niveaux que l’on n’avait plus rencontrés depuis des années.

Alors que je vous parle, l’or flirte avec les 1220 $, un seul qu’on n’a plus vu depuis longtemps. Le gros des dégâts a été occasionné durant les heures d’ouverture du marché asiatique et du COMEX de Chicago, lorsque les acteurs majeurs du marché ne sont pas présents.

Cette chute est incroyable. Il y a 2 ans nous avons dépassé les 1900 $ l’once, un niveau justifié par tous les événements qui se passaient à l’époque, et qui sont toujours d’actualité. Aujourd’hui nous sommes un peu plus de 1200 $. Vu les pseudo réponses apportées à la crise, c’est tout bonnement incompréhensible.

William Kaye : aujourd’hui, l’or devrait être au-dessus des 2000 dollars, voire des 3000

La guerre des devises fait rage, rien n’a été réglé depuis, l’or devrait donc être au-dessus de son record, certainement à plus de 2000 $ l’once, voir peut-être 3000. Ce devrait être les chiffres actuels, mais ils devraient encore grimper à l’avenir, vu que l’on n’est pas prêt de voir la fin des différents assouplissements monétaires en cours à travers le monde.

La seule chose qui puisse expliquer la chute du cours de l’or, c’est une attaque coordonnée en règle. Pour moi, la Fed est derrière tout cela, ou elle opère en collaboration avec les autres banques centrales, notamment avec la BCE.

Mais maintenant que les banques de lingots se positionnent pour une hausse, je pense que nous allons connaître une belle envolée du cours. Il s’agit d’un magnifique point d’entrée. On ne reverra peut-être plus de mon vivant de tels niveaux pour l’or.

Recapitalisation des banques via la hausse de l’or

On est peut-être en train de revivre la situation de 1930, lorsque les banques ont été recapitalisées grâce à la réévaluation du cours de l’or. Après avoir confisqué le métal jaune des Américains, qui reçurent 20,67 dollars par once, l’or fut réévalué à 35 $. Comme par magie, toutes les banques furent recapitalisées. Sur le dos des Américains. Aujourd’hui, on assiste au même scénario.

On a d’abord gaspillé des centaines de milliards en cash pour sauver les banques, ces institutions criminelles.

Avec le défaut récent d’ABN-AMRO sur son or, on a pu constater la pénurie d’or physique, mais également que le système est sur le point de s’effondrer. ABN-AMRO, l’une des plus grosses banques de lingots, a fait un défaut pur et simple (note : les clients qui avaient de l’or stocké chez ABN ont reçu, au lieu de leur or physique, la liquidation de leurs avoirs en cash).

Afin d’empêcher le défaut de ces banques, comme la JP Morgan, l’attaque a été lancée. Mais aujourd’hui, ces banques, au lieu d’être short, sont long. Je pense que cela veut dire beaucoup.

N’oubliez pas que les actionnaires de la Fed sont principalement ces banques de lingots. Elles vont donc pouvoir se recapitaliser en profitant de la hausse massive du cours de l’or et de l’argent. C’est aussi ce que nous avons fait. Nous pensons que le mouvement haussier va démarrer très bientôt.

Source : interview de William Kaye sur KWN

0

William Kaye Or« La vente de vendredi, on la sentait venir. À chaque fois que les chiffres de l’emploi sont publiés, qu’ils soient bons ou mauvais d’ailleurs, on assiste à ce genre de mouvement baissier. Ils jouent toujours sur ces chiffres, qui sont d’ailleurs manipulés.

Il n’y a manifestement aucun signe tangible de reprise, mais ce n’est pas grave. Lorsque le prix du cours papier de Londres a été arrangé, le cours du COMEX a ensuite été attaqué et a continué de descendre. Pendant les heures d’ouverture du marché asiatique, les choses sont pourtant différentes : on laisse souvent le cours monter. Il faut bien, sinon les primes sur le cours officiel seraient trop importantes et cela serait trop gros.

Donc, lorsque le marché est ouvert en Asie, on le laisse un peu monter, afin que les gens qui vendent l’or physique d’Occident en Orient puissent se faire une belle marge. Mais cette semaine, cela pourrait ne pas se passer car la Chine est en congé.

Il s’agit d’une fête très importante en Chine, ce qui fait que la place financière de Shanghai sera fermée jusqu’à mercredi. C’est pourquoi alors devrait baisser en début de semaine (note : c’est effectivement ce qui est en train de se passer). Après mercredi, je pense que les choses vont alors rentrer dans l’ordre et l’or va remonter (note : au-dessus des 1400 dollars l’once). »

– Si je vous ai bien compris, nous avons atteint ou nous sommes proche du plus bas en ce qui concerne l’or, le marché haussier devrait donc reprendre de plus belle.

William Kaye : « c’est juste. En fait, nous avons connu un double plus bas. On a touché les 1330 et les 1340 dollars l’once quelques fois. Je ne pense pas que cela descendra plus.

Pour ceux qui veulent entrer sur l’or ou consolider leur position, je pense que le cours actuel est un bon point d’entrée. Par contre, il n’est pas dit que nous ne retesterons pas de nouveau les 1350 dollars l’once.

Je ne crois cependant pas à ce scénario, pas pour des raisons techniques, mais fondamentales. Lorsqu’on investit dans l’or physique, on se base sur les fondamentaux économiques. Bien sûr, on regarde les graphiques, simplement pour essayer de comprendre ce que vont faire les acteurs du marché papier.

Du point de vue de l’investisseur, nous pensons que les cours actuels des métaux précieux sont très intéressants. Nous pensons également que le cours de l’or va monter significativement dans les 2 à 3 mois qui viennent. »

Kaye a également expliqué qu’il pense qu’être basé en Chine était grandement profitable, car il a pu voir de ses propres yeux les développements du marché de l’or physique. Il a également répété qu’il s’attendait à un effondrement des monnaies papier, dont la valeur a toujours fini par tomber à zéro depuis leur invention.

Pour William Kaye, l’or qui déménage de l’Occident vers l’Orient est la preuve du basculement de la puissance économique de l’Ouest vers l’Est.

Source