Treasuries : que se passe-t-il avec la Belgique ?

Treasuries : que se passe-t-il avec la Belgique ?

0

ZeroHedge en a beaucoup parlé ces dernières semaines : depuis le tapering de la Fed, certaines entités achètent des obligations américaines à tour de bras via la Belgique, si bien que le minuscule royaume est devenu le 3e plus gros porteur de Treasuries au monde avec un portefeuille de 341 milliards de dollars. Cette question a été abordée par Paul Craig Roberts sur KWN. Voici ce qu’il a répondu lorsqu’on lui a demandé à quoi tout cela rimait :

Belgique-Treasuries-Achats

« Il faut garder 2 choses à l’esprit : il devient difficile d’obtenir du rendement aujourd’hui. Dernièrement, j’ai vu que les obligations grecques pourries ne rapportent que 4,7 %. On peut donc toujours dire que les obligations américaines, c’est beaucoup moins risqué que des obligations grecques, et expliquer ainsi pourquoi la Belgique achète des Treasuries, afin d’opter pour la sécurité.

Mais le second point est bien plus intéressant : alors que la Fed se retire du marché obligataire, comment fait-elle pour empêcher les taux d’intérêt de monter ? Vu qu’elle en achète moins, la demande baisse, ce qui fait donc monter mécaniquement les taux d’intérêt.

Pour empêcher que cela arrive, vous pouvez demander à vos marionnettes en Europe de reprendre le flambeau de la Fed. C’est peut-être la stratégie adoptée par les États-Unis, à savoir forcer ses caniches européens à acheter la dette. C’est peut-être ce qu’il se passe en ce moment.

Le problème, c’est que la Fed ne peut pas compter que sur la Belgique. Il sera intéressant de voir comment vont évoluer les achats de Treasuries de l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, de l’Italie, mais aussi du Japon, de l’Australie, etc. Ce sont probablement ces pays qui vont compenser le retrait de la Fed.

De plus, certains pays avec une banque centrale indépendante comme l’Australie peuvent faire leur propre QE pour acheter des obligations américaines. Cela supporterait évidemment le dollar, vu que pour acheter les obligations le dollar australien doit d’abord être converti en dollars américains. Bien sûr, cela leur permettra de gagner un peu de temps, mais cette stratégie n’est pas durable et finira par se payer. »