Les ventes d’obligations américaines par les banques centrales s’accélèrent en 2016

Les ventes d’obligations américaines par les banques centrales s’accélèrent en 2016

0

Article de CNN Money, publié le 17 mai 2016 :

« La Chine, la Russie et le Brésil ont vendu une partie de leurs obligations américaines dans leur tentative d’amortir le choc du ralentissement économique mondial. Chacune de ces entités a vendu pour au moins 1 milliard de dollars de Treasuries en mars.

Au total, les banques centrales se sont débarrassées pour 17 milliards de dollars d’obligations. Le record de ces ventes a eu lieu en janvier dernier, lorsque 57 milliards de dollars d’obligations ont été cédées par les banques centrales. Depuis le début de l’année, celles-ci ont vendu pour 123 milliards de dollars de Treasuries.

Sur base des données publiées par le Département du Trésor ce lundi après-midi, on n’a plus connu de tels volumes de vente d’obligations US par des banques centrales depuis au moins 1978.

Les Treasuries sont considérées comme l’un des actifs les plus sûrs du monde. Certains experts estiment que c’est un sentiment de panique à propos de l’économie mondiale qui a motivé ces ventes.

« Il s’agit plus d’un sentiment de peur mondiale qu’autre chose, » a déclaré Ihab Salib, responsable des instruments à taux fixe de Federated Investors. « Cette peur que tout va s’écrouler existe encore. »

À en juger par ces ventes, les décideurs mondiaux ont appuyé à de nombreuses reprises sur le bouton « panique » durant la chute des cours du pétrole, les inquiétudes concernant l’économie chinoise et la volatilité des marchés actions.

En guise de réponse, les pays peuvent vendre des Treasuries afin de soutenir leur devise, dont certaines ont fortement reculé face au dollar l’année dernière. En vendant de la dette américaine, les banques centrales peuvent mettre la main sur des liquidités pour racheter leur propre devise et l’empêcher ainsi de trop glisser.

Alors que les investisseurs ont également retiré leurs billes des pays en voie de développement, les banquiers centraux ont tenté de compenser ces fonds perdus en vendant leurs propres réserves étrangères. Le pays qui mène ces ventes est la Chine.

« Nous avons vu les réserves étrangères de la banque centrale chinoise baisser de façon dramatique, » a déclaré Gus Faucher, économiste senior chez PNC Financial. « Leur devise est sous pression. »

Entre décembre et février, la banque centrale chinoise a vendu pour 236 milliards de dollars de Treasuries, un montant alarmant, afin de soutenir sa devise, autorisée par les autorités à être de plus en plus contrôlée par les marchés et non par elles-même. En mars, la Chine a vendu pour 3,5 milliards de dollars d’obligations américaines, d’après les statistiques du Trésor.

Les experts affirment que ces ventes pourraient ralentir alors que les craintes concernant l’économie mondiale se sont apaisées. Quoi qu’il en soit, la demande pour les Treasuries reste élevée auprès des investisseurs privés. Le rendement sur l’obligation de référence à 10 ans est de juste 1,76 %, ce qui est très bas.

« Tandis que les banques centrales vendent des Treasuries pour soutenir leur devise, les investisseurs recherchent simultanément leur sécurité, » a déclaré Jeff Kleintop, responsable de la stratégie investissement chez Charles Schwab. »