Victor Sperandeo : cela va très mal finir

Victor Sperandeo : cela va très mal finir

0

http://skladpolov.ru/download/sitemap79.html элеутерококк капли инструкция по применению Cela fait 45 ans que Victor Sperandeo est actif sur les marchés. Il s’agit de l’une des voix les plus respectées du milieu, ayant notamment prédit avec exactitude le crash boursier de 1987. Aujourd’hui, il estime que nous sommes prêts à revivre un événement de la même envergure. C’est ce qu’il a confié à KWN :

Victor-Sperandeo

« Aujourd’hui, tout est mûr pour un nouveau crash boursier, mais il faudra une étincelle, quelque chose qui met le feu aux poudres. Prédire le crash de 1987 était beaucoup plus facile. Aujourd’hui, le marché est complètement manipulé, il ne s’agit plus d’un marché libre, la nuance est très importante. Et pour être honnête, je dois dire que si j’avais débuté ma carrière aujourd’hui, je n’aurais pas réussi comme je l’ai fait, car à mon époque les marchés étaient plus ou moins libres.

Permettez-moi vous expliquer en vous donnant un exemple : Janet Yellen, présidente de la Fed, donne sa première conférence après la première réunion de la Fed sous sa présidence. Elle affirme qu’après la fin du QE, soit en décembre, les taux d’intérêt devraient augmenter dans les 6 mois. Résultat des courses, les investisseurs vendent.

11 jours plus tard, elle change d’avis et les marchés repassent à l’achat. En bref, elle a dit que la situation du chômage est tellement mauvaise que la Fed doit continuer ses interventions. C’est la preuve que le marché bouge uniquement sur base des mots de la Fed, ce qui est son objectif.

Cela marche très bien pour faire monter le marché, mais pas pour le faire baisser. Autrement dit, vu que la baisse ne sera pas accompagnée par des indications de la Fed, elle sera violente.

Plus les marchés battront les records, plus ils pensent que les gens vont dépenser, ce qui est donc bon pour l’économie. Bien sûr cela ne marche pas. Depuis juin 2009, le PIB a augmenté en moyenne de 2,2 %. Où est la reprise économique ? La politique de l’assouplissement quantitatif est un échec et pourtant ils persistent et signent.

Il est donc certain que tout cela va très mal finir, mais il est très difficile de prévoir une date, car ils ont le pouvoir de créer du dollar à l’infini afin de propulser les cours des actions à la hausse, tout en maintenant les taux d’intérêt artificiellement bas afin de favoriser la création de monnaie via le système bancaire.

2 scénarios sont possibles : la faillite ou l’hyperinflation. Après l’épisode Lehman Brothers, on peut affirmer qu’aucune faillite ne sera permise. Cela risque donc de se finir en hyperinflation. Celle-ci n’a rien à voir avec l’inflation, car elle est provoquée par la vente des obligations et de la devise concernée. C’est très différent d’une augmentation de la masse monétaire qui provoque l’augmentation des prix. L’hyperinflation, c’est en quelque sorte un bank run.

Pendant le premier épisode d’hyperinflation, pendant la Révolution française je crois, l’or a augmenté de 288 fois en 5 ans, entre 1790 et 1795. Cela signifie qu’à 1300 $, l’or passerait à 388.000 $ l’once. Depuis 1913, l’or a toujours été un excellent moyen de se protéger contre l’inflation. Il a augmenté par rapport à l’index des prix à la consommation. »