William Kaye : backwardation, GOFO négatif de l’or

William Kaye : backwardation, GOFO négatif de l’or

0

http://xn---36-qdd3clnt.xn--p1ai/images/sitemap95.html статья 85 нк рф William-Kaye-Backwardation-GOFO-negatifWilliam Kaye, notre gestionnaire de hedge fund préféré de Hong Kong, est revenu sur KWN pour nous annoncer que nous sommes en train de vivre la fin de partie.

William Kaye : « le marché de l’or est sous haute tension. Je n’ai jamais vécu une telle situation dans toute ma carrière, notamment en termes de backwardation et de GOFO négatif sur une si longue période (note : vendredi 16 août, les taux à 1, 2 et 3 mois continuent de s’enfoncer en territoire négatif, tandis que le 6 mois est de nouveau repassé d’un fifrelin sous la barre du zéro). Cela suggère que 2 forces sont actuellement en action : premièrement, les banques de lingots ont du mal à trouver le métal physique pour livrer les acheteurs. Deuxièmement, les gens ne font plus confiance au système.

Deux banques de lingots ont déjà renié leurs obligations en réglant les positions de leurs clients en cash. Si vous regardez les clauses en petits caractères des contrats du COMEX, vous découvrirez qu’il peut faire la même chose. En cas de « force majeure », ils peuvent régler en cash au lieu de livrer le métal. Je pense que le marché commence à réaliser ce qui se trame, d’où la backwardation et le GOFO négatif depuis des semaines.

La situation est évidemment incroyablement positive pour l’or et l’argent. Lorsque le GOFO devient négatif et qu’il n’y a plus de contango, on a toujours assisté à une explosion du cours. En 1999/2000, nous avons vu le même phénomène. Il s’en est suivi un marché haussier massif de 12 ans, durant lequel l’or a vu son cours être multiplié par 7.

L’or physique quitte les ETF. La banque d’Angleterre a dû fournir 1300 tonnes d’or au marché pour assouvir sa soif de métal. La BoE stocke l’or de pays tiers, il ne s’agit même pas de son or. Mais il a quitté ses coffres. Les ETF, comme le GLD, ont également fourni du métal. 600 tonnes rien que pour le GLD. Ils se sont fait piller.

Tout ceci montre que la fin est très proche. Ils ont dû creuser très profond pour fournir l’or physique au marché, en fournissant même de l’or qui ne leur appartient pas. »

De son côté, ZeroHedge affirme que la hausse récente du cours est due à la JP Morgan, qui doit faire face à des livraisons et qui, après avoir demandé l’aide de HSBC et ScotiaMocatta ( information découverte en analysant les mouvements des inventaires du COMEX), doit désormais se tourner vers le marché pour acheter de l’or.