William Kaye : le cartel bancaire a encore de la ressource

William Kaye : le cartel bancaire a encore de la ressource

0

Or-Cartel-Bancaire-Kaye« Actuellement, je regarde ce qui se passe sur le marché de l’or. Ce que je vois me laisse penser que le cartel bancaire encore de la ressource. Je continue de voir des mouvements bizarres au moment du fix de l’après-midi à Londres. Le fix de l’après-midi est un moment critique du marché de l’or, lorsque des pays comme la Chine achètent des quantités non négligeables d’or. Ces ordres d’achat peuvent parfois représenter 50 tonnes, voire plus. On m’a dit une grande nation a acheté beaucoup près de 1300 $ l’once.

Pour célébrer la nomination de Janet Yellen, lors baissé via le marché papier pour atteindre les 1296 $. Il semble donc que le cartel bancaire ait encore de la ressource pour faire baisser le cours, mais je pense qu’il faut continuer d’accumuler du physique pour ceux qui ont encore des ressources pour le faire.

Pour les investisseurs à long terme, rien de mal n’est fait en achetant aux cours de ces dernières semaines. Mais cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas des opérations à court terme (note : c’est justement ce qui se passe alors que nous écrivons ces lignes, alors qu’une entité vient de balancer 800.000 onces sur le marché pour faire chuter le cours jusqu’à 1264 $ l’once). Comme je l’ai souvent dit, de tels actes prouvent à quel point le système est désespéré. Ils pensent toujours pouvoir briser le moral de ceux qui achètent de l’or.

Ce que je sais, c’est que sur le continent où je vis, en Asie, cela ne marche pas. Les Asiatiques ne se laissent pas berner par ce jeu de dupes. Ils ne lisent pas The Economist. Ils se foutent pas mal de ce qu’écrivent le Wall Street Journal ou le Financial Times.

En Asie, c’est simple : quand ce sont les soldes pour l’or, ils achètent. Que ce soient des bijoux ou de grosses commandes de lingots de la part de riches hommes d’affaires, ou de banques centrales. »

Source : interview de William Kaye sur KWN