William Kaye sur les nouvelles du marché de l’or

William Kaye sur les nouvelles du marché de l’or

1

Penurie-Or-SprottL’or bouge peu en ce moment. Je trouve cela intéressant, dans le contexte actuel de tensions géopolitiques, mais aussi des dernières minutes du comité de la Fed, qui a reculé par rapport à son agenda de serrage de vis de sa politique monétaire.

Toutes ces nouvelles sont positives pour l’or, cependant nous n’avons pas encore assisté à un mouvement brusque depuis le début de l’année. Le cours a certes progressé de 100 $, après être passé de 1200 $ à 1400 $.

Au début mars, j’avais prévenu les lecteurs que le marché de l’or pourrait être victime d’une certaine faiblesse à court terme. Cette période est désormais passée, et l’or a profité des événements en Ukraine pour repartir à la hausse.

Je pense que les lecteurs qui ne se sont pas encore lourdement positionnés sur les métaux précieux peuvent encore le faire au cours actuel. À long terme, acheter maintenant sera payant. Pour un investissement à court terme, c’est différent, vu que les signes de la manipulation du cours ont refait leur apparition. On n’est donc pas à l’abri d’un mouvement baissier à court terme.

Ils vont tenter de faire baisser le prix aussi longtemps que possible. Il y a cependant une contrainte : à un moment, il faut être en mesure de livrer de l’or physique. Aujourd’hui, la tension est moins palpable que durant le second semestre de 2013.

À l’époque, nous étions constamment en backwardation, personne n’avait envie de louer son or. Aujourd’hui, nous avons à nouveau de temps en temps des taux GOFO négatifs, le signe que des tensions sont en train de réapparaître sur le marché de l’or physique.

Eric King : « l’objectif était de faire chuter l’or à 1050 $ l’once, ils n’y sont pas parvenus. Pensez-vous qu’ils aient abandonné cette idée ? »

William Kaye : « je ne pense pas qu’ils y arriveront. Une telle tentative, aussi agressive, entraînerait l’accélération des achats de la Chine, de l’Inde et d’autres pays. Ils seraient dans l’incapacité de fournir le métal physique au marché dans le contexte d’une telle demande.

Je ne pense pas que nous assisterons donc à ce scénario. Ou alors ce serait pour permettre à des initiés, qui ne possèdent pas de métaux précieux, de charger la mule à bon compte. Mais cela conduirait selon moi à un effondrement du COMEX et du marché de l’or papier. Ceux qui possèdent cet or papier réaliseraient alors qu’ils ne possèdent pas de métal, et seraient indemnisés en cash. »

Source : KWN