L’or physique permet de contracter une assurance pour son patrimoine, de le protéger des politiques de dévaluation des banques centrales, le risque d’inflation et de contrepartie. Il s’agit d’une sage décision. S’il est possible de spéculer sur les métaux physiques, il ne s’agit pas de leur vocation. Pour faire « un gros coup », d’autres actifs sont plus adaptés, tout en étant plus risqués. Voici 23 raisons de posséder de l’or physique (source).

  1. Première règle, l’or physique n’est pas acheté pour faire des profits instantanés. Il s’agit plutôt d’une assurance, d’une protection face à un système financier pourri et des devises dont la valeur ne cesse de baisser.
  2. Si vous achetez de l’or pour la bonne raison, vous achetez des onces ou des kilos de richesse réelle qui ne devrait pas être mesurée régulièrement dans votre devise.
  3. Vous pouvez compter sur votre banque centrale pour soutenir la valeur de l’or. Rappelez-vous que tout au long de l’histoire, il a systématiquement travaillé avec diligence pour détruire la valeur de la monnaie.
  4. En ce moment, nous sommes au milieu du plus grand exercice mondial de création monétaire de l’histoire. L’or n’a même pas commencé à refléter l’anéantissement total de la valeur de l’argent papier.
  5. Actuellement, l’or est aussi bon marché qu’en 1970, soit juste avant qu’il ne commence à grimper, sa valeur ayant été multipliée par 24 (de 35 $ à 850 $).
  6. Il est aussi bon marché qu’il l’était en 2000 avant que le prix de l’or soit multiplié par presque 7, passant de 290 $ à 1.920 $.
  7. Comme la plupart des matières premières, l’or évolue par vagues ou par cycles. Il ne sert à rien de s’inquiéter des manipulations de l’or de la BRI (banque des règlements internationaux), des banques centrales et des banques d’investissement.
  8. Oui, bien sûr, il y a intervention, ces banques l’admettent elles-mêmes. Même Alan Greenspan, le président de la Réserve fédérale à l’époque, qui a témoigné devant le Congrès américain en 1998, a admis que « les banques centrales sont prêtes à louer de l’or en quantités croissantes si le prix augmente ».
  9. Nous assistons régulièrement à des flash-crash de l’or durant la nuit, lorsque le calme plat règne sur le marché. Le prix baisse alors de 30 à 50 $ en quelques secondes. Il s’agit d’une manipulation flagrante car personne ne vendrait de telles quantités d’or sur un marché où les acheteurs dorment.
  10. Comme l’ont signalé de nombreux observateurs du marché comme Alasdair Macleod, il existe actuellement d’importantes pénuries d’or et d’argent sur le marché londonien.
  11. Pour atténuer cela, la BRI émet des swaps d’or aux banques de lingots afin que celles-ci, avec de l’or papier, puissent compenser les principaux déficits physiques. J’ai régulièrement signalé les volumes massifs de l’or papier sur le marché de Londres. Les volumes de trading quotidien du LBMA sont 2 fois supérieurs à ceux du S&P 500.
  12. Cette jonglerie effrénée de l’or papier par la BRI est clairement une tentative désespérée de couvrir les pénuries majeures du marché physique. Sinon, pourquoi les volumes bruts de négociation seraient-ils 2 fois supérieurs à ceux du marché boursier américain ?
  13. L’inflation est susceptible de grimper en flèche dans les années à venir, à l’instar des taux d’intérêt. Mais tout comme dans les années 1970, l’inflation réelle devancera les taux d’intérêt, créant des rendements réels négatifs, ce qui est très bénéfique pour l’or. Comme je l’ai mentionné ci-dessus, c’est dans ce climat que l’or a vu sa valeur bondir de 24 fois.
  14. La correction de l’or à laquelle nous venons d’assister fait naturellement partie du mouvement cyclique de toute matière première. Au cours des dernières semaines, j’ai souligné que l’or descendrait jusqu’à 1.700 $, voire plus, comme c’est souvent le cas. Eh bien, c’est exactement ce qu’il s’est passé. Et maintenant, la correction est terminée. Et même si l’or devait passer en dessous de 1.670 $, cela ne changerait pas le contexte positif pour l’or.
  15. La reprise de la hausse de l’or sera extrêmement forte et prendra tout le monde par surprise. Il n’y aura aucune raison pour assister à une correction majeure avant que l’on atteigne les 3.000 $.
  16. À la question de savoir si l’or atteindra mon objectif de longue date de 10.000 $ en monnaie d’aujourd’hui ou l’objectif de Jim Sinclair de 50.000 $, nous aurons la réponse dans les 5 prochaines années. Les niveaux hyperinflationnistes de 100 millions de dollars ou 100 billions de dollars sont des possibilités.
  17. Les niveaux ci-dessus ne sont pas sensationnalistes, visant à attirer l’attention. Il ne s’agit que des conséquences de tous les facteurs décrits ci-dessus.
  18. La croissance exponentielle du déficit et de la dette, combinée à la création effrénée de monnaie, détruira inévitablement la plupart des devises papier dans les années à venir.
  19. Les pénuries structurelles majeures d’or physique et une défaillance des marchés de l’or papier pourraient rendre l’or physique indisponible, peu importe le prix.
  20. Ce que je dis à propos de l’or ci-dessus sera encore plus valable pour l’argent, dont le prix est susceptible d’augmenter de 3 à 5 fois plus vite que l’or. Mais rappelez-vous que l’argent n’est pas pour les cœurs fragiles, car il est considérablement plus volatile que l’or.
  21. Dans le marché baissier à venir pour les devises et le marché haussier pour les métaux précieux, l’or et l’argent non seulement maintiendront le pouvoir d’achat, mais surperformeront massivement pour devenir l’investissement incontournable.
  22. Cela dit, n’achetez pas de l’or et de l’argent à des fins spéculatives. L’or et l’argent sont votre assurance contre la fin prochaine d’une ère monétaire où toutes les devises et tous les actifs de la bulle vont imploser.
  23. Vous pouvez aujourd’hui acheter cette assurance de l’or et de l’argent à un prix ridiculement bas. N’attendez pas. Bientôt, cette assurance pourrait ne plus être disponible à aucun prix.