Actualités or-argent du 20 novembre 2020

0
401
lingots d'or pur
  • Hier, l’or a connu une séance normale qui a vu le métal clôturer quelques dollars au-dessus de son prix de départ. Après avoir baissé jusqu’à environ 1.853 $, il s’est redressé jusqu’à presque 1.870 $ pour ensuite terminer la journée à environ 1.867 $. Rien ne semble pouvoir le porter, comme nous allons le constater avec les nouvelles ci-dessous qui auraient pu lui fournir du support.
  • Il y a notamment le retour de l’espoir sur le front des stimulations fiscales US. Selon l’élu démocrate Schumer, McConnell (leader des républicains du Sénat) aurait accepté de négocier un nouveau plan de relance. Les pourparlers devraient débuter aujourd’hui ou demain, selon Chuck Schumer. Cependant, des conseillers d’élus des 2 camps ont déclaré à NBC News que la nouvelle était peut-être prématurée. En effet, démocrates et républicains doivent d’abord s’entendre sur le financement du gouvernement afin d’éviter un énième shutdown d’ici le 11 décembre.
  • Après l’euphorie des fêtes, le réveil pourrait être douloureux pour 12 millions d’Américains. D’après Evercore ISI, ces 12 millions de chômeurs perdront leurs allocations à la fin de l’année si le CARES Act n’est pas prolongé entre-temps. Ces pertes de revenus coïncideraient alors avec l’expiration des mesures fédérales qui empêchent les expulsions (de 5,5 à 6,5 millions de dossiers en attente), ainsi que la fin de la mise en pause des remboursements des prêts étudiants. Cette conjonction d’événements pourrait être catastrophique pour les chômeurs américains, selon les analystes d’Evercore. Simultanément, les banques alimentaires américaines sont prises d’assaut.
  • La sécurité alimentaire devient vraiment un problème aux États-Unis. Pour la première fois de son histoire, 40 % des Américains ont connu le problème de la sécurité alimentaire. Selon un sondage de Two Good Yogurt, environ la moitié des personnes interrogées ont admis avoir eu des difficultés à se nourrir correctement. Environ 37 % d’entre eux ont confessé avoir sauté des repas afin de nourrir leurs enfants.
  • Pour en revenir plus spécifiquement à l’or, les ETF avaient contribué à la hausse des prix. Désormais, alors que l’intérêt s’étiole, ils ont un impact négatif. Les analystes de Commerzbank expliquent ainsi que les ETF, depuis l’annonce du vaccin, se séparent de grandes quantités d’or. Le 18, ce sont notamment 10 tonnes qui ont été vendues. « Il semble que certains participants du marché partent du principe que les gouvernements et les banques centrales vont redevenir prudents l’année prochaine, donc ils vendent de l’or. Selon nous, les faits leur donneront tort », a déclaré Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.
  • Ce jeudi, TD Securities a rappelé qu’une éventuelle normalisation de l’économie l’année prochaine sera en fait positive pour les métaux précieux. « Il est important de ne pas perdre de vue que les investissements dans les métaux précieux furent principalement motivés par la baisse des taux réels. De ce point de vue, le vaccin sera en bout de course une aubaine pour l’or. Cela permettra de renforcer les attentes d’inflation alors que l’on sait qu’elles n’auront pas d’impact sur les politiques des banques centrales, ont écrit les stratégistes de TD. Les capitaux continueront d’être à la recherche d’une protection contre les taux toujours plus négatifs. Donc, tandis que les investisseurs dans l’or croisent les doigts pour que le métal tienne à 1.850 $ l’once, une baisse en dessous de ce support pourrait enclencher un étranglement des positions qui engendrerait ensuite un mouvement inverse. »