Hier, l’or et l’argent ont évolué indépendamment. Tandis que le métal jaune reculait de 5 $ pour clôturer à 1.776 $, l’argent s’est apprécié de 5 centimes après une séance indécise. Par contre, ce dernier est en baisse depuis ce matin de 1 %, alors que l’or abandonne 0,4 % depuis l’ouverture des marchés européens.

Or : hausse à court terme probable, selon Thomson

Selon la dernière mise à jour de Stewart Thomson, les mouvements récents du métal jaune sont positifs d’un point de vue technique. D’après lui, une hausse jusqu’à 1.820-1.850 $ est désormais probable. À court terme, les importations d’or de l’Inde vont baisser en raison de la situation locale concernant le coronavirus. Cela dit, la Chine pourrait compenser.

Lorsque la situation du Covid sera stabilisée en Inde, le marché physique pourrait enrayer toute velléité de faire baisser l’or via des positions synthétiques sur les marchés papier. À ce moment-là, l’or devrait être en mesure de s’attaquer au niveau des 2.000 $ l’once.

Le yuan numérique, c’est pour bientôt

Le yuan numérique avance à pas de géants en Chine. En phase de test ici et là, notamment à Shenzhen, la nouvelle monnaie est désormais utilisée pour payer le salaire de la société JD.com, spécialisée dans l’e-commerce. Quelle est la différence avec le yuan classique que l’on peut également transférer de façon électronique ? Le yuan numérique se détient sur un portefeuille électronique ouvert directement auprès de la Banque centrale de Chine. Il s’agit donc d’une monnaie hyper centralisée qui permettra aux autorités de tout savoir concernant les transactions de chaque citoyen, avec les avantages que l’on peut imaginer (en termes d’information en temps réel concernant l’économie), mais aussi et surtout les inconvénients.

S’il s’agit d’un concept radicalement différent d’une cryptomonnaie, les monnaies numériques de banques centrales entreront directement en concurrence avec les cryptos décentralisées.