Actualités or-argent du 6 octobre 2020

0
541
or de la Buba
  • Hier, l’or et l’argent ont bien commencé la semaine. Sur les marchés à terme, l’or a surpassé les 1.920 $, tandis que l’argent s’est apprécié d’un demi-dollar pour dépasser les 24,5 dollars. Cette performance des métaux précieux a été rendue possible par la faiblesse du dollar. La proximité de la présidentielle américaine est également une autre raison qui explique la bonne tenue de l’or et de l’argent.
  • Selon Commerzbank, il y a un regain d’intérêt des investisseurs pour l’or en raison des progrès perçus sur le dossier des négociations concernant le prochain plan de stimulations américain. Et de citer les flux entrants d’or dans les stocks des ETF de la semaine dernière (+ 18,5 tonnes) pour justifier cet intérêt.
  • Le 3e trimestre vient de s’achever. L’argent, malgré sa correction, finit cette période en hausse de 27,62 %, ce qui correspond à sa meilleure performance trimestrielle depuis 2010.
  • Selon Jake Lloyd-Smith de Bloomberg, le métal jaune pourrait faire son come-back à l’occasion du mois d’octobre pour 4 raisons : la hausse du dollar semble arriver à terme, les ETF or ont à nouveau acheté de l’or en septembre (+50 tonnes), la FED reste accommodante et l’élection présidentielle pourrait souffler sur les braises de la volatilité.
  • Les dernières statistiques économiques américaines révèlent un taux de chômage de 7,9 %. Il s’agit d’une baisse par rapport aux 8,4 % précédents. Cependant, le rythme des créations d’emplois est devenu le plus faible depuis le début de l’embellie du mois de mai. La semaine dernière, le pays a enregistré 1,5 million d’inscriptions au chômage supplémentaires.
  • Le cinéma est un secteur qui est durement touché à travers le monde. En Grande-Bretagne, les chaînes Cineworld et Picturehouse fermeront leurs portes dès ce jeudi. Regal, seconde chaîne de cinéma aux États-Unis, est également au bord du dépôt de bilan sans aide publique. Ce secteur était déjà en déclin après avoir atteint son pic en 2002. La pandémie, une fois de plus, n’a fait qu’accélérer des tendances de fond.