Hier, quelque chose s’est enfin passé sur le marché des métaux précieux. Malheureusement, cette activité s’est matérialisée par une baisse d’environ 1 % pour l’or, d’un peu plus pour l’argent. Les métaux précieux ont clôturé respectivement à 1.761 et 25,77 $ sur fond de vigueur du billet vert.

La Russie fait partie des pays qui prend déjà des mesures pour combattre l’inflation. Après un premier relèvement de son taux directeur (de 0,25 %) le 19 mars, la Banque de Russie a procédé a 2 hausses de 0,5 % en avril et en juin. Et cela pourrait ne pas être fini. « Nous voyons que l’accélération de l’installation n’est pas transitoire, comme dans de nombreux pays, mais persistante. C’est pourquoi nous pensons que nous devons agir en relevant les taux », a déclaré la gouverneur de la Banque de Russie, Elvira Nabiullina. « Nous avons averti les marchés que de nouvelles mesures pourraient être nécessaires pour enrayer l’inflation, nous pensons désormais que c’est inévitable », a-t-elle ajouté. Le taux directeur russe est actuellement de 5,5 %, pour une inflation de 6 %.

Les demandes de livraison d’argent du Comex vont-elles pousser les prix à la hausse ?

Les demandes de livraison d’argent métal au COMEX poursuivent une trajectoire ascendante. Encore minimes il y a quelques années, les volumes ont fortement augmenté depuis 2018 :

  • 2015 : 16.924 contrats pour un total de 84.620.000 onces ;
  • 2016 : 16.369 contrats pour un total de 81.845.000 onces ;
  • 2017 : 31.551 contrats pour un total de 15.755.000 onces ;
  • 2018 : 36.968 contrats pour un total de 184.840.000 onces ;
  • 2019 : 33.830 contrats pour un total de 169.150.000 onces.

Et puis vint 2020…

  • 2020 : 58 471 contrats pour un total de 292.355.000 onces.

La tendance saute aux yeux. Les demandes de livraison ont doublé au cours de la période 2017-2019 pour ensuite exploser en 2020 et dépasser ainsi de plus de 35 % la production minière annuelle.

Quid de 2021 ? Les demandes de livraison progressent encore plus qu’en 2020. Au cours des six premiers mois de 2021, les livraisons d’argent du COMEX ont totalisé 28.623 contrats, soit 143.115.000 onces. Nous sommes maintenant à la veille des livraisons de juillet, qui est généralement un mois très chargé.

Lundi soir, à un jour du début du processus de livraison, il restait encore 19.759 contrats de juillet ouverts sur le COMEX. Cela indique très probablement que le total initial laissé ouvert et « en attente de livraison » au début du mois sera supérieur à 10.000, et peut-être aussi élevé que 14.000. Cela signifierait jusqu’à 70.000.000 d’onces supplémentaires. Si tel est le cas, alors juillet approchera les records observés au même mois de l’année dernière, marquant une poursuite de la tendance et la possibilité d’un nouveau record annuel de livraisons pour 2021.

Et pourquoi est-ce important? Parce que même si le prix est toujours « artificiel » grâce au trading de contrats dérivés à fort effet de levier, la ruée vers le métal physique diminue la disponibilité et l’opportunité pour les banques de se couvrir, de contrôler à découvert le prix selon leur bon vouloir.

L’augmentation de la demande mondiale d’argent se poursuit à un rythme effréné, la demande d’investissement et industrielle se combinant cette année pour excéder la production minière mondiale. C’est une dynamique qui soutiendra les prix et conduira éventuellement à une nouvelle hausse.