Comment la FED monétise la dette américaine

0
1009
repo

Les événements récents nous ont empêchés d’évoquer cette nouvelle intéressante : la monétisation de la dette américaine par la FED, en principe interdite, a déjà lieu. La loi interdit à la FED d’acheter directement au Trésor des obligations émises. Ce serait le financement direct des déficits par la Banque centrale américaine, ce que les Américains appellent la monétisation de la dette. Alors que fait la FED pour contourner la règle ? Elle rachète ces titres aux négociants (dealers) peu de temps après leur émission, de quelques jours à quelques semaines, comme l’explique cet article de Zero Hedge :

Durant la semaine dernière, à force de décortiquer les détails du QE4 officieux de la FED, nous avons montré que la FED de New York achète désormais de façon active des T-Bills qui ont été émis quelques jours plus tôt par le Trésor américain. Pour rappel, la loi interdit à la FED d’acheter des obligations durant les adjudications obligataires du Trésor. Car cela correspondrait à la monétisation pure et simple de la dette, soit le financement direct du déficit américain. Il s’agit en quelque sorte d’un hélicoptère monétaire avant l’heure, un concept regardé avec défiance par le Congrès et des économistes de renom. En revanche, si vous ajoutez un délai de 3 jours, cela ne pose absolument plus aucun problème à personne.

Comme nous l’avons résumé dans un article précédent :

« Pour ceux qui affirment que les États-Unis pourraient bientôt recourir aux hélicoptères monétaires, et/ou à la théorie monétaire moderne, nous avons un scoop : c’est déjà le cas. La FED est déjà en train de monétiser activement la dette fraîchement émise par le Trésor en utilisant les dealers comme intermédiaires. Ces intermédiaires sont généreusement rémunérés par le desk de la FED avec un prix de rachat plus élevé. Autrement dit, la FED a déjà recours aux hélicoptères monétaires et la théorie monétaire moderne, mais sans en dire le nom. Comme montré ci-dessus, la FED a racheté des titres émis 3 jours précédemment en contournant la règle qui lui interdit d’acheter des titres directement au Trésor. Via cet artifice, la FED offre aussi des millions de dollars de profits aux dealers. »

(…)

Comme nous l’avons montré durant toute la semaine dernière, il ne s’agit pas d’incidents isolés mais d’une tendance qui émerge : la FED monétise de façon active des obligations émises il y a quelques jours, ou quelques semaines auparavant. C’est légal car les dealers furent les porteurs de ces titres, même si ce fut pendant une courte durée. Powell a déclaré sous serment devant le Congrès qu’il ne monétise pas la dette américaine, alors que c’est exactement ce qu’il fait.

Et le fait que les dealers revendent presque immédiatement à la FED des titres qu’ils ont acquis est une autre raison pour laquelle ce « non-QE » est bel et bien un QE4. L’objectif n’est pas de réduire la durée des échéances comme la FED le clame, mais simplement d’injecter des liquidités dans le système.