Goldman : vendez le dollar, achetez de l’argent

0
1206
pièces d'argent Libertad

À l’approche des élections, Goldman Sachs conseille aux investisseurs de vendre le dollar et d’acheter de l’argent. Ces recommandations ont été faites dans 2 rapports de la banque.

Il y a de grandes chances pour que le dollar plonge. Il pourrait alors revisiter son plus bas de 2018 alors que le candidat démocrate Joe Biden continue de creuser son écart dans les sondages à l’approche de l’élection du 3 novembre (note : même si les rares sondeurs qui avaient prédit la victoire de Trump sont toujours en désaccord).

Risque baissier pour le billet vert

« Les risques penchent en faveur de la faiblesse du dollar. Selon nous, les chances de voir se matérialiser le scénario le plus positif pour le billet vert sont relativement basses… À savoir une victoire de Trump associée à un report significatif de la disponibilité d’un vaccin », ont écrit les stratégistes de Goldman dans une note publiée vendredi dernier. Un raz-de-marée démocrate aux élections et de bonnes nouvelles concernant un vaccin pourraient propulser le dollar index à son plus bas de 2018. Aujourd’hui, il est d’environ 93,55. Il y a 2 ans, il était juste en dessous de 89.

Un dollar plus faible serait une très bonne nouvelle pour les métaux précieux comme l’or et l’argent, qui évoluent en dents de scie en octobre.

Une victoire relativement facile de Biden ?

L’avance de Biden dans les sondages réduit les chances d’une élection contestée, selon les stratégistes de Goldman. « L’avance confortable qui se dégage des sondages actuels réduit le risque d’une élection contestée, et les perspectives d’une avancée notable d’un vaccin pourraient fournir un filet de sécurité aux actifs risqués », ont-ils écrit.

Goldman conseille de shorter le dollar et de privilégier des devises telles que le peso mexicain, le rand, la roupie, l’euro, le dollar canadien et australien.

Acheter de l’argent en raison du photovoltaïque

Dans un autre rapport, l’analyste Mikhail Sprogis recommande d’acheter de l’argent vu que le métal précieux sera « un bénéficiaire évident » du pivot vers l’énergie solaire. « Avec l’once d’argent aujourd’hui à 24 $, et le potentiel de voir quelques surprises solaires dans les mois à venir, nous rouvrons des positions », a écrit Sprogis.

Goldman avait vendu ses positions après la hausse de 50 % du métal gris depuis mars, qui avait permis à l’argent d’atteindre presque 30 $. Sprogis a rappelé aux investisseurs que le photovoltaïque représente environ 18 % de la demande industrielle d’argent métal.

Le scénario de base de Goldman anticipe une hausse des installations solaires de 50 % entre 2019 et 2023. Quelle est la surprise évoquée par l’analyste de Goldman ? Il s’agit de la concrétisation de nouvelles ambitions solaires du côté des autorités américaines et chinoises. Joe Biden prévoit notamment dans son programme l’installation de 500 millions de panneaux solaires supplémentaires dans les 5 années à venir.

Si les États-Unis et la Chine concrétisent leurs plans photovoltaïques, Goldman anticipe une hausse à moyen terme de 9,3 % de l’argent jusqu’à son objectif de 30 $.

Source