La galère des chômeurs de New York et du New Jersey

0
901
c'est la crise

Le nombre d’inscriptions au chômage aux États-Unis a littéralement explosé durant ces dernières semaines. Il ne s’agit pourtant que de la partie visible de l’iceberg. Autre signe de cette situation sociale préoccupante, les banques alimentaires américaines sont littéralement prises d’assaut.

Comme nous l’apprend cet article de CBS New York, dans certaines parties des États-Unis les chiffres restent loin de la réalité. En cause, un système qui est dans l’incapacité de gérer les afflux aussi soudains que massifs de nouveaux sans-emplois :

La frustration grandit concernant les délais d’inscription au chômage. « Les gens n’ont rien à manger, ils parlent de suicide »

Le chômage reste un gros problème dans l’ensemble du pays. De nombreux habitants de New York et du New Jersey perdent espoir et n’ont plus d’argent.

Adam D’Aleo, l’un des nombreux Américains à avoir perdu son emploi, est incapable de dire combien de fois il a entendu le message automatique du Pôle Emploi local « Nous faisons face à de nombreux appels ». « Tout ce que je sais, c’est que c’est embarrassant », a-t-il déclaré.

Lorsqu’il a perdu son emploi, au début du mois d’avril, il s’est inscrit en ligne au chômage. À chaque fois qu’il se connecte, ce message apparaît : « Pour finaliser votre dossier, veuillez appeler le centre des inscriptions. »

« C’est comme si vous participiez à un concours de la radio. Le centième appel gagne un ticket de concert gratuit. C’est un peu ce qui se passe quand vous appelez le New York State Department of Labor », a déclaré D’Aleo à CBS2.

Il a porté l’affaire sur Twitter. Il a reçu une réponse du Department of Labor qui lui a dit qu’il était mis sur la liste d’attente des gens qui doivent être rappelés.

« Oui, j’attends cet appel. Mais je ne sais pas ce que l’on va me dire, ce qui est une autre barrière qui me rend nerveux », a-t-il déclaré. En attendant, il cherche un emploi. Il fait partie des 1,4 million de nouveaux chômeurs new-yorkais enregistrés durant ces 10 dernières semaines.

Le New York State Department of Labor a annoncé la création d’une nouvelle app Android, dispose de 3 000 agents pour répondre au téléphone et a déjà payé plus de 3 milliards de dollars d’indemnités de chômage.

Interrogé sur le chômage ce lundi, le gouverneur Andrew Cuomo a évoqué la nécessité d’une aide fédérale. « Nous n’avons plus d’argent pour le moment. Nous avons un déficit de 10 à 15 milliards de dollars. Nous sommes à sec », a-t-il déclaré.

Les personnes avec lesquelles DeAngelis a parlé souhaitent davantage de réponses de la part de Cuomo et du gouverneur du New Jersey voisin, Phil Murphy. Lundi, ce dernier n’a pas pu expliquer pourquoi le site du Pôle Emploi du New Jersey était hors service, ce qui a impacté des personnes comme Maria Matos.

« Hier, j’ai essayé de m’inscrire entre 8 heures et 9 heures du matin. Je n’ai pas pu le faire, le site était HS. J’ai vérifié toutes les heures, le site fut indisponible toute la journée », a expliqué cette résidente de Colonia, dans le New Jersey. « Les gens ne peuvent pas tenir 6 à 7 semaines sans argent, c’est juste impossible », a déclaré Michelle Izzi.

Mme Izzi a créé une page Facebook baptisée #NJUnemploymentPandemic afin d’aider celles et ceux, dont elle fait partie, qui cherchent des réponses. Elle appartient aux 850 000 travailleurs du New Jersey qui sont désormais au chômage depuis le 15 mars.

« Les gens n’ont pas de quoi manger. Ils parlent de suicide », a déclaré Izzi. « Nous vous supplions, Monsieur, de sortir de votre tour d’ivoire, de venir sur le terrain pour voir quelle est notre réalité, pour nous apporter des réponses. »

Le gouverneur Murphy a déclaré : « Cela ne va pas vous réconforter, mais nous sommes dans une bien meilleure situation que l’immense majorité des autres Etats. Mais il y a toujours des dossiers en retard. Je sais que les gens sont frustrés. Vous ne perdrez pas un centime, je vous le promets, y compris sur les rentrées fédérales. »