Le plus gros hedge fund du monde voit l’or à 2 000 $

0
6267
pièces d'or

Les points-clés de cet article de CNBC :

  • Le co-CIO de Bridgewater, Greg Jensen, a déclaré au Financial Times que l’or pourrait grimper jusqu’à 2 000 $.
  • Le co-patron des investissements du plus gros hedge fund du monde cite le creusement des inégalités aux États-Unis et les tensions grandissantes avec la Chine et l’Iran en tant que motifs d’incertitudes qui encourageront les achats de valeurs refuges.
  • Jensen pense également que la FED pourrait laisser l’inflation grimper pendant un moment, ce qui créerait aussi un environnement favorable à la hausse de l’or.

Le cours spot de l’or est actuellement à environ 1 550 $ l’once, après avoir franchi les 1600 $ l’année dernière pour enregistrer un plus haut de 7 ans

Le prix de l’or, qui a dépassé les 1 600 $ l’once la semaine dernière, pourrait grimper jusqu’à 2 000 $ en raison de la recrudescence des risques politiques. C’est ce qu’a déclaré le collègue direct de Ray Dalio de Bridgewater, Greg Jensen, à l’occasion d’une interview accordée au Financial Times ce mercredi.

Le gestionnaire du plus gros hedge fund du monde a cité le creusement des inégalités aux États-Unis et les tensions grandissantes avec la Chine et l’Iran en tant que motifs d’incertitudes qui vont encourager davantage d’achats de valeurs refuges à l’avenir. Bridgewater gère un portefeuille de 160 milliards de dollars d’actifs, davantage que n’importe lequel de ses pairs.

« Il y a tellement de conflits bouillonnants », a déclaré Jensen au quotidien financier. « Nous devons nous préparer à un éventail plus large de circonstances potentiellement plus volatiles, un environnement plus risqué qu’à l’accoutumée », a-t-il ajouté.

Jensen pense également que la FED pourrait laisser l’inflation chauffer quelque peu, ce qui créerait aussi un environnement favorable à des prix de l’or plus élevés vu que les investisseurs ont tendance à recourir au métal jaune pour se protéger des forces inflationnistes.

Ce mercredi, l’or a grimpé jusqu’à 1 551,4 dollars. La semaine dernière, il avait franchi la barre des 1 600 $ pour atteindre son plus haut de ces 7 dernières années. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et les troubles au Moyen-Orient ont poussé les investisseurs vers des investissements moins risqués, qui offrent de la stabilité durant les périodes de tumulte. C’est ce qui a poussé l’or à la hausse.

L’année dernière, le fondateur de Bridgewater, Ray Dalio, avait recommandé d’investir dans l’or alors qu’il anticipait un « changement de paradigme » dans l’univers des investissements en raison de l’anticipation des politiques plus accommodantes des banques centrales.

L’année dernière, la FED a baissé à 3 reprises son taux directeur afin de combattre le ralentissement économique. Selon Jensen, on ne peut pas écarter la possibilité de voir la FED réduire son taux directeur jusqu’à zéro afin d’éviter une récession et les pressions déflationnistes.

Bridgewater n’est pas la seule firme à recommander l’or. Le patron de DoubleLine, Jeffrey Gundlach, avait également annoncé l’année dernière qu’il achetait de l’or dans l’anticipation de l’affaiblissement du dollar.