Le prix de l’or perd la tête, pourquoi ?

0
2578
Or

Vous l’avez peut-être constaté en consultant le cours de l’or auprès de plusieurs sources : on trouve des différences énormes. Que se passe-t-il ? Le marché est en train de perdre la tête en raison d’un contexte unique. La demande pour l’or physique explose tandis que l’offre est quasiment paralysée en raison de l’arrêt de la production de 3 des 4 plus grands raffineurs du monde, et des défis logistiques engendrés par le coronavirus.

Aussi bien Londres que New York font l’objet de mesures strictes de confinement. Ce sont, avec Shanghai, les places financières les plus importantes du marché de l’or (physique).

Contrats à terme et cours spot de l’or

Ce lundi, la différence entre le cours spot de l’or (livraison immédiate) et les contrats à terme d’avril a atteint des écarts historiques. Brièvement, ces contrats ont presque atteint 1 700 $ alors que le cours spot était à environ 1 600 dollars. Ces différences sont, selon Kitco, la preuve d’une demande robuste pour l’or physique. Selon Phil Flynn, analyste senior de Price Futures Group, le marché anticipe peut-être une forte demande pour l’or en raison des mesures quantitatives et des stimulations fiscales décidées ou à venir.

On a également assisté à des divergences de prix entre New York et Londres. Cela s’explique par le fait que Londres est plus un marché physique que New York, selon Rhona O’Connell d’INTL FCStone.

Or papier vs or physique

Nous avons souvent parlé de la déconnexion entre le prix de l’or physique et de l’or papier. Nous sommes en plein dedans alors qu’en raison de la pénurie, les primes explosent. Il est aujourd’hui impossible d’acheter de l’or sans une prime de 10 ou 20 % sur le cours de l’or spot. De plus, de nombreux marchands annoncent des délais de livraison de plusieurs semaines.

Pour être clair, il n’y a pas (encore) de pénurie absolue d’or. En bref, il existe du métal sur le marché sous la forme de lingots de 400 onces, mais ceux-ci doivent être acheminés et transformés afin de satisfaire la demande pour les pièces et les lingotins d’or. Ce qui est problématique vu la situation actuelle. En ce moment on ne peut parler que de pénurie à court ou moyen terme. On ne peut toutefois pas écarter la possibilité de voir la situation dégénérer par la suite si la ruée se poursuit. Les investisseurs qui ont acheté il y a quelques années peuvent aujourd’hui se féliciter de leur décision.

Source