L’or repasse la barre des 2.000 $, voici peut-être la raison

0
5284
Perth Mint or

Suivant la voie tracée par les contrats à terme, c’est désormais le cours spot de l’or qui a repassé la barre des 2000 $ l’once.

Berkshire et Barrick, une tempête dans un verre d’eau ?

Est-ce l’effet Buffett ? Peut-être. Certains, comme Michael Kern de SafeHaven.com, ont minimisé l’investissement de Berkshire Hathaway dans Barrick Gold. Certes, il ne s’agit pas d’un montant très lourd par rapport aux fonds gérés par Berkshire. Cela dit, il ne faut pas sous-estimer l’impact psychologique d’une telle nouvelle, vu la posture anti-or de Buffett, qui va probablement donner des idées à d’autres.

Dire qu’il s’agit d’actions et non de métal est un argument spécieux : les actions minières sont leveragées par rapport à l’or. On n’achète pas un tel titre si on estime que l’or ne va pas s’apprécier. En ce qui concerne les dividendes, Barrick paie 0,66 %. Pas de quoi exciter Buffett, alors que de nombreux titres paient bien plus (+5%). De plus, il s’agit des statistiques du T2. Rien ne dit que Berkshire n’a pas acquis d’autres titres miniers entre-temps.

Si Berkshire a acheté durant le crash de mars à 17-18 dollars de moyenne pour revendre à 30 ou plus dans les mois à venir, alors ok, c’est une tempête dans un verre d’eau. Mais ce n’est pas le genre de la maison.

Cela dit, l’explication pourrait être beaucoup plus simple. Comme l’a expliqué Peter Schiff, durant les grands marchés haussiers de l’or ce sont les mouvements à la baisse qui sont les plus spectaculaires. La tempête passée, le métal reprend sa marche en avant. C’est exactement ce qui est en train de se produire en ce moment. Jeff Clark, de GoldSilver.com, s’est plongé dans l’histoire afin d’analyser toutes les corrections des 2 plus grands marchés haussiers de l’histoire de l’or.

Marché haussier des années 70

La majorité de la hausse de l’or durant les années 70 s’est manifestée entre 1979 et 1980. Durant ces 12 mois, lors s’est apprécié de 274,5 %. Et au cours de cette période, l’or a connu des baisses de plus de 3 % à 11 reprises. Durant 2 périodes, la chute fut même à 2 chiffres (-11,9 % et -12,7 %).

corrections de l'or en 1979

Lorsqu’on sait que l’argent est plus volatile que l’or, on peut s’attendre à des chiffres encore plus spectaculaires. Et c’est le cas. Durant cette année, il a connu 12 corrections de plus de 5 %. La pire fut de, accrochez-vous, 23,3 %. Il faut dire que, cette année-là, la hausse de l’argent fut de 480 % !

corrections argent en 1979

Marché haussier de 2009-2011

Après la crise financière de 2008, l’or et l’argent se sont fortement appréciés. Entre janvier 2009 et son plus haut de septembre 2011, le cours de l’or fut multiplié par 2 et plus. Durant cette marche en avant, le cours enregistra 17 corrections de plus de 3 %. La plus sévère fut de 10,6 % :

corrections de l'or en 2009-2011

Situation actuelle

L’or a repris sa marche en avant depuis 2016. Mais ce n’est que depuis l’année dernière que les choses sont devenues sérieuses. Depuis janvier 2019, le cours de l’or a progressé de 61,3 % (jusqu’au 6 août). En cours de route, il y a eu de nombreuses corrections. Si la dernière fut spectaculaire vu qu’elle s’est produite durant une session, ce ne fut même pas la pire (elle a eu lieu en mars). De plus, elle s’est matérialisée après 15 sessions de gains d’affilée. Quelque chose qui n’arrive pas souvent, et c’est un euphémisme.

corrections de l'or en 2020

Conclusion : les corrections sont normales, même souhaitables

L’histoire montre que les corrections sont normales, même lorsque la tendance est haussière. Il s’agit même d’un phénomène qui montre qu’un marché est sain. Cela permet d’éliminer les investisseurs fébriles, aux marchés de reprendre leur souffle. Pour ceux qui voient à long terme, les corrections représentent une opportunité d’achat.