Les prix de l’or ont augmenté ce mardi alors que les craintes grandissantes concernant l’inflation croissante ont émoussé l’appétit pour le risque et stimulé la demande pour le métal refuge, bien que la hausse du dollar américain ait limité les gains du métal précieux, selon Reuters.

Le prix de l’or au comptant a augmenté de 0,3 % pour atteindre 1.759,31 $ hier, tandis que les contrats à terme sur l’or américain ont clôturé en hausse de 0,2 % à 1.759,3 $.

La crise énergétique actuelle renforce le risque inflationniste

Une crise énergétique mondiale fait planer des nuages sur les perspectives économiques. Elle attise aussi les craintes inflationnistes, poussant certains investisseurs à se tourner vers des actifs plus sûrs.

« Nous apercevons des signes de support en raison de l’idée générale que les pressions inflationnistes seront suffisantes pour soutenir la valeur de l’or, et ce malgré la Réserve fédérale qui se dirige lentement vers une réduction de ses achats d’actif », a déclaré David Meger, directeur du trading des métaux de High Ridge Futures.

Mais, dans l’ensemble, le dollar entrave la progression du marché de l’or et limite sa hausse, a précisé Meger.

L’or est traditionnellement considéré comme une protection contre l’inflation. Cependant, la réduction des mesures de soutien monétaires des banques centrales et les hausses des taux d’intérêt ont tendance à faire monter les rendements des obligations d’État, ce qui se traduit par un coût d’opportunité plus élevé pour la détention d’or, qui n’offre pas de rendement.

« Il y a plus d’aversion au risque sur le marché, et l’or en profite. Il bénéficie également des inquiétudes concernant l’inflation et du ralentissement de l’économie mondiale », a expliqué Daniel Briesemann, analyste de Commerzbank.

Si les discussions sur la stagflation continuent de prendre de plus en plus d’ampleur, l’or pourrait atteindre 1.900 $ d’ici la fin de l’année, car les taux d’intérêt devraient rester relativement bas même si la FED commence son tapering, a ajouté Briesemann.

Les investisseurs seront attentifs au contenu du compte-rendu de la réunion politique de la FED des 21-22 septembre et à l’indice des prix à la consommation, tous deux attendus ce mercredi.

Source