L’or se raffermit sur fond de pessimisme de la FED

0
790
pièces d'or et d'argent

L’or est repassé confortablement au-dessus des 1.700 $ l’once après que la FED a réitéré ses promesses d’amortir l’impact économique de la pandémie de coronavirus. Le métal jaune a progressé de près de 1 % pour atteindre 1.728 $ l’once.

« L’or a atteint son plus haut de la séance après la publication du communiqué du comité de la FED, qui a dressé un tableau plutôt sombre du futur de l’économie américaine, même si on pouvait s’y attendre, a déclaré l’analyste senior métaux de Kitco Jim Wyckoff. Nous n’anticipions aucune bonne nouvelle de ce communiqué, nous pensions que les taux d’intérêt allaient rester où ils sont, soit à un niveau très bas, jusqu’en 2022. C’est probablement positif pour le marché de l’or. »

La FED a réitéré ses promesses de soutien extraordinaire et durable de l’économie alors que les décideurs anticipent une baisse de 6,5 % du PIB cette année, ainsi qu’un taux de chômage à 9,3 % d’ici la fin de l’année.

À Wall Street, les indices principaux tels que le Dow Jones et le S&P 500 ont reculé. De son côté, le dollar a poursuivi sa baisse en enregistrant un nouveau plus bas de 3 mois par rapport aux autres devises majeures.

Les mesures de stimulation ont tendance à favoriser l’or, considéré comme une assurance contre l’inflation et la dévaluation de la monnaie.

« Les gens se tournent vers l’or en tant que valeur refuge. Beaucoup pensent également que l’inflation va accélérer durant les trimestres à venir », a déclaré Philip Streible, stratégiste en chef de Blue Line Futures de Chicago.

Goldman Sachs pense que l’or va atteindre 1.800 $ l’once dans les 12 mois à venir. En cas d’inflation supérieure aux objectifs de la FED, on pourrait avoir une condition qui propulserait l’or au-delà des 2.000 $, selon la banque américaine.

L’argent métal a quant à lui enregistré une hausse de 2,3 % qui l’a porté à un centime des 18 $.

Source