L’or se replie sur fond d’accalmie au Moyen-Orient

0
2519
pièces d'or

L’or s’est replié après avoir dépassé les 1600 $ l’once pour la première fois depuis presque 7 ans ce mercredi alors que les craintes de voir le conflit du Moyen-Orient s’envenimer se sont apaisées suite à la baisse de ton à la fois des États-Unis et de l’Iran.

Le cours de l’or s’est replié jusqu’à 1550 $ après avoir atteint 1610,9 dollars durant la session de mercredi, soit un plus haut depuis mars 2013.

« Les investisseurs ne s’attendent plus à une guerre. L’or pourrait alors traverser une période de faiblesse. Cependant, les autres facteurs en faveur de l’or restent en place », a déclaré Edward Moya, analyste senior d’OANDA.

L’or a grimpé jusqu’à 2,4 % durant la session après une attaque iranienne visant des forces américaines stationnées en Irak suite à l’élimination d’un général iranien la semaine dernière par un drone américain. L’offensive américaine avait fait planer le spectre d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient. Cependant, l’attaque iranienne n’aurait pas fait de victimes.

Les tweets d’officiels iraniens indiquant que ces frappes fermaient le dossier de l’élimination de vendredi, et celui de Trump indiquant que tout allait bien ont permis d’apaiser les craintes des investisseurs.

« Il y a une prise de bénéfice mineure sur le marché de l’or, supportée par la volatilité des actions en raison des événements géopolitiques du Moyen-Orient », a déclaré George Gero, directeur de RBC Wealth Management dans une note de recherche. Selon lui, l’or devrait pouvoir se maintenir dans l’immédiat autour des 1550-1600 dollars.

Les facteurs géopolitiques et économiques qui ont poussé le cours de l’or à la hausse en 2019, notamment les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, le Brexit et les politiques monétaires de la FED, devraient toujours être de la partie en 2020 selon le Word Gold Council.

Les investisseurs sont également très attentifs aux chiffres économiques qui sortent aux États-Unis. Ils permettent de prendre la température de l’économie mondiale. (source)

Fitzpatrick de Citi : l’or pourrait atteindre 1700 $ durant le T1

Nous continuons de privilégier le scénario d’un mouvement qui mènera l’or jusqu’au moins 1700 $ l’once. C’est moins probable, mais la hausse pourrait même être bien supérieure, et peut-être amener le métal à battre son record historique.

or à 1700 dollars en 2020

Selon nous, l’or va grimper jusqu’au moins 1700 $, peut-être durant le premier trimestre de 2020. Il s’agit à la fois de l’objectif de la figure tête et épaules inversée et du retracement de Fibonacci de 76,4 % (1921-1043 $). Les lignes de tendance haussière des plus hauts de février et de septembre 2019 convergent également vers cette zone.

Si la hausse initiale de ce mois fut accompagnée par un environnement géopolitique à haut risque, les facteurs sous-jacents étaient positifs bien avant cet événement. Même si celui-ci va engendrer des mouvements en zigzag à court terme, la tendance haussière de fond reste intacte.

Du point de vue de l’économie américaine et du dollar, nous nous sommes beaucoup penchés sur la période 2000-2002 (sans trop nous focaliser sur la Bourse). Ce fut une période à tendance baissière pour le métal jaune, après quoi une hausse importante démarra. Ce marché haussier nous porta jusqu’au record historique de l’or. (…) Si l’histoire devait se répéter et que nous devions connaître le rebond des années 1985-1987, l’or pourrait s’échanger jusqu’à 2100 $ l’once dès cette année, et clôturer 2020 à 1870 $. (source)