L’or s’installe entre 1.925 et 1.975 $, un signe positif

0
1136
or

L’or est en train de se consolider. Durant ces 2 dernières semaines, il a fluctué entre le niveau de support de 1.925 $ et 1.975 $. C’est « de bon augure », selon Peter Hug, patron de la division métaux précieux de Kitco (source).

« Le fait que les investisseurs ne vendent pas dans un contexte qui n’est pas aussi frénétique qu’il y a un mois ou 6 semaines me fait dire que ce marché se prépare à une nouvelle hausse », a déclaré ce mercredi.

Mardi, la FED a annoncé qu’elle maintiendrait son taux directeur bas jusqu’en 2023 afin de doper la croissance. Selon Hug, les responsables de la FED semblent inquiets à propos de la reprise économique.

Des taux planchers durant de longues années

« Il y a 3 réunions de cela, la FED indiquait qu’elle allait maintenir son taux directeur proche de zéro jusque fin 2021. Désormais, elle a repoussé la date d’une nouvelle année. Certains analystes pensent que les taux planchers seront de mise jusqu’en 2024. »

Avec une FED « devenue un peu plus accommodante concernant l’inflation, il me semble qu’il s’agit d’un environnement très positif pour les actifs tangibles en général ».

En ce qui concerne l’offre disponible en métaux physiques, Hug indique que la stabilité des prix a débouché sur un inventaire disponible plus important.

« Je pense que le marché va continuer d’évoluer sans direction spécifique jusqu’à ce que les particuliers passent à nouveau à l’achat. D’ici 2 à 4 semaines, il y aura des stocks disponibles raisonnables sur le marché », a-t-il ajouté.

Les Indiens sont vendeurs, les prix de détail sont inférieurs aux tarifs d’importation

En Inde, les difficultés économiques engendrées par le coronavirus et les prix élevés de l’or entraînent des ventes. Comme l’explique cet article de Times Now, durant le 3e trimestre les ventes se sont élevées à 25-30 tonnes. Contre 13,8 tonnes durant le second trimestre. Ces transactions sont rendues nécessaires par les soucis financiers que connaissent de nombreux Indiens. Mais aussi par la liquidation de l’or qui fut acheté durant la démonétisation des billets de 500 et de 1.000 roupies de 2016.

Pour rappel, le gouvernement indien avait annoncé avec un préavis très court l’annulation de ces billets. L’argent au noir stocké dans ces coupures avait alors été largement converti en or. Cette ruée sans précédent avait fait exploser le prix du métal. De 24.000 roupies les 10 g, le tarif avait bondi à 40.000 roupies. Le prix étant désormais à 50.000 roupies les 10 g, et vu les difficultés économiques, une grande partie de cet or est désormais vendu.

Un article de Bloomberg rapporte même que vu les donations en baisse des fidèles, les temples indiens réfléchissent à la façon d’utiliser leur or afin de payer leurs factures. Mais étant donné le caractère sacré du métal, ici il n’est pas question de le vendre. Il s’agit plutôt de le confier à des institutions financières qui payent des intérêts pour les dépôts en or.

Pour la petite histoire, on estime que les temples hindous possèdent environ 4.000 tonnes d’or. Soit presque la même quantité que les États-Unis. Pourtant, cela ne représente que 16 % du métal qui se trouve dans la main des privés, ce qui fait des Indiens le collectif privé qui détient le plus d’or au monde.

Ce qui ne change rien au contexte technique positif

Les partisans de l’or se plaignent souvent que la demande physique ne pèse pas lourd sur le cours de l’or. Cette fois, cela joue en leur faveur alors que le prix est élevé malgré la faible demande sur les marchés clés que sont l’Inde et la Chine. Aujourd’hui, c’est le « fear trade », les achats dictés par la peur, qui a pris le relais du « love trade », les achats dictés par le goût du métal, pour paraphraser Stewart Thomson.

Tout comme Hug de Kitco, l’analyste Laurence Balanco de CLSA Ltd pense que l’or est désormais bien positionné pour reprendre sa marche en avant, d’un point de vue technique, mais aussi en raison de la quasi-certitude d’avoir des taux planchers pendant de nombreuses années.

Selon lui, la situation de l’or s’est apaisée après le positionnement extrême des investisseurs engendré par l’optimisme et l’avancée rapide du métal. Tout ceci étant digéré après 5 semaines passées entre 1.900 et 2.000 $, le métal semble en voie de reprendre sa progression.

Parmi les signaux techniques positifs récents, Balanco explique que le métal est parvenu à casser la tendance baissière initiée depuis le plus haut du mois d’août, tout en se maintenant au-delà de sa moyenne mobile à 50 jours.

Il estime qu’une clôture au-dessus de 1.966,6 dollars confirmera la reprise de la hausse. L’objectif suivant serait alors à 2.185-2.200 dollars. Soit 12 % de plus par rapport à la clôture de mercredi de 1.960 $. Ce contexte technique positif est renforcé par les politiques monétaires des banques centrales.