L’or va-t-il enregistrer un nouveau plus haut historique d’ici la fin de l’année ?

0
873
lingotins d'or de 50 grammes, 20 grammes, etc.

Lorsqu’il a enregistré son nouveau record historique au mois d’août 2020, l’or était en hausse de près de 40 % depuis le début de l’année. Selon certains analystes, un nouveau record durant le T4 2020 pourrait être hors de portée.

« L’or a connu une hausse stratosphérique cette année, en enregistrant un record historique au début du mois d’août sur fond de faiblesse du dollar et de soutien continu de la Federal Reserve », a déclaré Matt Orton, vice-président de Carillon Tower Advisers. Les actions de la FED ont poussé les taux réels à la baisse, « ce qui a fait de l’argent liquide et des Treasurys des actifs bien moins attractifs, et donc de l’or une meilleure alternative ».

Les taux réels négatifs US se sont stabilisés pour ensuite repartir à la hausse en août. C’est ce qui a fait baisser le cours de l’or, selon Orton. Les taux réels et le dollar sont les facteurs qui influencent le plus le cours du métal jaune. Le sentiment des investisseurs ne joue pas. « Et vu que les données économiques continuent de suggérer des signes de reprise, je m’attends à ce que les taux réels continuent d’augmenter, ainsi que la valeur du dollar. Soit un environnement qui représenterait des vents contraires pour l’or. » Selon lui, il est peu probable que le métal jaune atteigne un nouveau record à court terme.

En septembre, la FED s’est engagée à maintenir son taux directeur entre 0 et 0,25 % jusqu’à ce que le marché de l’emploi se redresse et que l’inflation dépasse « pendant un certain temps » son objectif de 2 %, ce qui signifie que le taux directeur réel est négatif lorsqu’on prend en compte l’inflation.

Cependant, les taux réels ont cessé de baisser depuis le pic de l’or du mois d’août. Le dollar a « enfin trouvé preneur », selon Adrian Ash. Depuis, le cours de l’or a baissé de 200 $.

Cela dit, la FED « tente désespérément d’empêcher la déflation de s’installer. Elle œuvre donc pour dévaluer le dollar, ainsi qu’empêcher la montagne de dette des États-Unis d’augmenter en termes réels, a-t-il déclaré. Cela fait de l’or un investissement de choix pour ceux qui souhaitent préserver leur pouvoir d’achat. » Depuis le début de l’année, le dollar index est en baisse de 2,9 %.

Malgré tout, Ash avertit qu’on ne peut pas écarter de la volatilité à court terme en raison de l’élection présidentielle américaine de novembre. Si le président Trump est réélu pour un mandat de 4 ans, cela pourrait ne pas être suffisant pour faire grimper le métal jaune de 70 %, soit la hausse nécessaire pour qu’il réédite sa performance depuis 2017. Mais en cas de victoire de Joe Biden, on poursuivrait « dans la voie des déficits record actuels, ainsi que dans le besoin d’avoir des taux réels négatifs pour les financer », affirme Ash. Cela pourrait pousser le cours de l’or à la hausse.

Les conditions requises pour voir le cours de l’or exploser

Le scénario d’un cours de l’or qui explose exigerait « des événements extraordinaires », selon Darwel Kung, gestionnaire et responsable des matières premières du DWS Group. Par exemple, une décision de la FED annonçant qu’elle ne plafonne plus l’inflation, ou une dévaluation abrupte du dollar en raison de « changements structurels fondamentaux » de l’économie américaine. Selon Kung, ces scénarios sont très improbables.

Kung anticipe une augmentation plus graduelle du prix de l’or, qui se fera en l’absence de stimulations fiscales ou monétaires importantes qui auraient pour conséquence de faire baisser la valeur du billet vert. L’objectif pour l’or de DWS Group est de 2.100 $ d’ici le T3 2021 sur base d’un scénario qui prévoit un vaccin contre le coronavirus largement disponible d’ici là, et une économie qui reprend son cours précédent.

Source