Or argent : les prévisions 2020-2023 de CIBC

0
12847
or et argent

D’après une banque canadienne, la hausse estivale impressionnante de l’or et de l’argent n’est que le début d’un marché haussier des métaux précieux.

Dans un rapport publié ce mardi, les analystes matières premières de CIBC ont relevé leurs prévisions or et argent pour le reste de l’année et 2021. Pour le dernier trimestre 2020, la banque s’attend à un prix moyen de l’or de 2.000 $.

Prévisions or de CIBC

Pour 2021, le cours de l’or devrait atteindre une moyenne de 2.300 $ l’once. La banque anticipe ensuite un repli de 100 $ par an jusqu’en 2024. Soit une moyenne de 2.200 $ en 2022, 2.100 $ en 2023 et 2.000 $ en 2024.

« Les perspectives faites de taux réels bas durables, d’augmentation du fardeau de la dette des gouvernements en combinaison avec les incertitudes géopolitiques engendrées par l’élection américaine sont des facteurs qui jouent en faveur d’une nouvelle appréciation significative du prix de l’or », ont écrit les analystes.

Prévisions argent de CIBC

En ce qui concerne l’argent métal, la banque envisage un prix moyen de 28 $ l’once durant le dernier trimestre de l’année. Et voici ses prévisions pour les années à venir :

  • Prévision argent 2021 : moyenne de 32 $ ;
  • Prévision argent 2022 : moyenne de 31 $ ;
  • Prédiction argent 2023 : moyenne de 30 $ ;
  • Prévision argent 2024 : moyenne de 28 $.

En évoquant la performance de l’argent, voici ce que les analystes de CIBC ont écrit :

« Même si la matière première affiche déjà une belle performance depuis le début de l’année, ce métal dispose d’un potentiel susceptible d’offrir davantage de leviers aux investisseurs en raison de la taille relativement plus petite du marché de l’argent par rapport à celui de l’or. »

Selon eux, les investisseurs de l’or doivent particulièrement être attentifs aux taux réels. À long terme, il s’agit du facteur le plus critique pour le prix de l’or. Les analyses de CIBC estiment également que les banques centrales vont continuer à injecter davantage de liquidités pour soutenir les marchés financiers.

« Tandis que nous sommes au beau milieu d’un nouveau round de QE, que les incertitudes concernant l’ampleur et la longueur de la récession mondiale sont significatives, les taux réels resteront inférieurs à 2 % à court terme, ont écrit les analystes. Les prix de l’or et de l’argent ont déjà réagi de façon favorable à ces facteurs fondamentaux, mais ils disposent encore d’une marge de manœuvre si l’histoire devait se répéter. »

CIBC pense que la poursuite de la faiblesse du dollar sera un autre facteur important de soutien pour les métaux précieux.

« Le dollar américain reste sous pression alors que le coronavirus est loin d’être sous contrôle. Des mesures de stimulation antipandémie devraient entrer en vigueur dans les mois qui viennent. La domination du dollar ne sera probablement plus de mise pendant un certain temps alors que le pays est en proie à un endettement élevé, à un taux de chômage important, et doit aussi faire face aux incertitudes des guerres commerciales qui se poursuivent », ont indiqué les analystes de la banque.

Source