Or : les 2 000 $ sont un objectif réaliste, voici pourquoi

0
3522
Or physique

Que ce soit d’un point de vue technique ou des fondamentaux, l’or est dans une situation très confortable. À environ 1 720 $ au moment d’écrire ces lignes, il se trouve au-dessus d’un niveau de support qui pourrait le propulser vers les 1 800 $. De l’analyste réputé de Citibank Tom Fitzpatrick :

Point sur la situation technique de l’or à la mi-avril 2020

L’or s’est affranchi momentanément du plus haut de mars de 1 704 $ pour atteindre son plus haut niveau depuis octobre 2012. Il se prépare probablement à franchir une étape importante ce 13 avril en clôturant au-dessus de 1 697 $ (note : ce qu’il a bien fait, et de façon convaincante). Il va probablement retester le retracement de Fibonacci de 2012-2015 à 1 714 $. Une clôture au-delà de ce niveau (note : ce qui est déjà acquis) suggère la poursuite du mouvement haussier vers les 1 800 $. Le prochain objectif sera alors les 1 921 $ du record historique de l’or enregistré en septembre 2011. (source)

Si l’or devait imiter ses mouvements de 2008, on est clairement parti pour une hausse substantielle durant les mois à venir. Les 2 000 $ sont un objectif réaliste.

Un avenir radieux pour l’or

Après avoir atteint jusqu’à 1 752,8 dollars durant la session de mardi, l’or se trouve à environ 170 $ de son record historique du 6 septembre 2011. « Si l’or tient au-dessus des 1700 $, ce sera très constructif pour un mouvement vers son record historique », a déclaré Adam Koos, président de Libertas Wealth Management Group. Il estime cependant que cela prendra du temps pour y arriver.

« Si les conséquences du virus covid-19 sont plus profondes, que nous ne voyons encore que la partie visible de l’iceberg, alors nous pourrions assister à une accélération des achats d’or », a-t-il ajouté. Il est difficile d’imaginer un redressement économique en 2020. C’est pour cela que Koos prédit une hausse de l’or. Il estime que le métal a plus de chances de battre son record que de reculer à 1 500 $ d’ici la fin de l’année.

Peter Grosskopf, de Sprott, pense quant à lui que le cours pourrait battre ce record. « Nous suivons de près le trading et les flux sur le marché physique, ainsi que l’analyse technique. Tous ces éléments indiquent selon nous que l’or dépassera les 2 000 $ vers la fin de l’année, ou au début de l’année 2021. »

Et d’ajouter : « Il y a trop de dettes à tous les niveaux. Nous avons emprunté de la prospérité à l’avenir, l’économie ne sera pas assez forte pour rembourser. Une répression financière accrue sera nécessaire pour équilibrer cette équation. L’or constitue un excellent bouclier pour se protéger de ce processus. » (source)

Récapitulatif des actions de la FED

Jusqu’à présent, les décisions du gouvernement américain et de la FED ont débouché sur 6 trillions de dollars de stimulations. Voici toutes les mesures qui ont été décidées rien que par la FED depuis un peu plus d’un mois :

  • 3 mars : baisse d’urgence du taux directeur de 0,5 %
  • 15 mars : baisse d’urgence du taux directeur de 1 % (taux directeur de la FED à presque zéro)
  • 15 mars : obligations de réserves des banques américaines à zéro et baisse de 1,5 % du taux d’emprunt des banques à la FED
  • 17 mars : la FED annonce qu’elle va acheter de la dette non garantie à court terme afin d’assurer le financement des entreprises
  • 18 mars : une nouvelle mesure destinée à faciliter le crédit est annoncée
  • 19 mars : un nouveau dispositif de swap est mis en place afin de fournir des dollars aux institutions qui en ont besoin
  • 20 mars : la FED de Boston commence à acheter de la dette municipale
  • 23 mars : le programme d’achats d’actifs de la FED, plafonné à 700 milliards, est désormais « no limit ». Il a déjà gonflé le bilan de la banque centrale de 2 trillions de dollars.
  • 23 mars : la FED annonce un programme de crédits de 300 milliards pour les entreprises et les consommateurs
  • 6 avril : la FED annonce son support au programme du Trésor visant à encourager les entreprises à ne pas licencier
  • 8 avril : des restrictions concernant Wells Fargo, la banque américaine à scandales, sont levées afin qu’elle puisse offrir des crédits aux petites entreprises
  • 9 avril : un nouveau programme massif de 2,3 trillions de dollars est annoncé, via lequel la FED rachète les crédits accordés par les banques aux petites et moyennes entreprises, des obligations d’entreprises pourries et des obligations municipales et étatiques.

Source